Hans Günther von Kluge


Hans Günther von Kluge
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kluge.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Hans Günther.
Hans Günther von Kluge
Günther von Kluge
Günther von Kluge

Naissance 30 octobre 1882
Poznań, Allemagne
Décès 18 août 1944 (à 62 ans)
Metz
Origine Drapeau d'Allemagne Allemagne
Grade Generalfeldmarschall
Conflits Première Guerre mondiale,
Seconde Guerre mondiale
Commandement IVe armée allemande
Groupe d'armées Centre
Faits d'armes Bataille de France,
Opération Barbarossa
Hans Günther von Kluge avec Gotthard Heinrici en 1943

Le titre de cet article comprend le caractère ü. Quand ce dernier n'est pas disponible ou n'est pas désiré, le nom peut être représenté comme Hans Guenther von Kluge.

Hans Günther von Kluge, né le 30 octobre 1882 à Poznań et décédé le 18 août 1944, fut un militaire allemand, Generalfeldmarschall lors de la Seconde Guerre mondiale.

Sommaire

Biographie

Il servit dans l'artillerie de campagne pendant la Première Guerre mondiale puis demeura dans l'armée et, en 1933, avait atteint le rang de "Generalmajor" (Général de brigade). L'année suivante, il était placé en charge du Wehrkreis VI en Westphalie.

En février 1938, von Kluge, comme la plupart de ses collègues qui ont fait objection à la politique étrangère agressive vis-à-vis de la Tchécoslovaquie, est limogé. Il est cependant rapidement rappelé, et nommé le 1er décembre 1938 chef du Gruppenkommando 6, avec le grade de General der Artillerie. Il participe alors à la tête de ce corps à l'invasion des Sudètes.

En septembre 1939, il commande la IVe armée durant l'invasion de la Pologne et joue un rôle important dans les combats du corridor de Dantzig, puis ceux de la Vistule. C'est ensuite la bataille de France qui amène ses troupes de la Belgique au sud-ouest de la France. Ses qualités, sa grande intelligence, son énergie et son professionnalisme l'ont fait remarquer par Hitler, qui l'inclut dans la promotion des douze Generalfeldmarschallen du 19 juillet 1940.

Pendant l'invasion de l'Union Soviétique, sa IVe armée, forte de treize divisions, prend Smolensk en juillet 1941, puis est envoyée en Ukraine. Trois mois plus tard, elle reçoit l'ordre d'attaquer Moscou, mais est finalement bloquée.

Von Kluge remplace Fedor von Bock, malade, à la tête de l'armée "Centre" à la fin 1941. Sa réputation est alors celle d'un stratège et d'un chef énergique, mais aussi d'un homme impulsif et de caractère difficile. Ainsi, après d'être opposé au Generaloberst Erich Hoepner à qui il reproche son inactivité devant Moscou, ce qui vaut à ce dernier d'être congédié par Hitler, il se retourne contre Heinz Guderian, avec lequel il a déjà eu plusieurs différents au cours de la campagne, et qui subit le même sort en se faisant retirer le commandement de la deuxième armée blindée. En suivra une inimitié totale et durable entre les deux hommes, inimitié qui trouvera son épilogue deux années et demi plus tard, en pleine tourmente de Normandie.

Après avoir été à la tête de son groupe d'armée pendant près de deux années (un record de longévité pour un commandement de cette importance) et mené celui-ci lors de la bataille de Koursk, von Kluge, qui rentrait d'une permission passée à Berlin, est sérieusement blessé à la mi-octobre 1943 quand sa voiture se retourne sur la route reliant Orscha à Minsk.

Renvoyé en convalescence dans sa famille, il est remplacé le 27 octobre 1943, par le Generalfeldmarschall Ernst Busch et ne reprendra un service actif qu'au début juillet 1944 en remplaçant à son tour le Generalfeldmarschall von Rundstedt comme commandement en chef à l'ouest et chef du groupe d'armées D.

Sollicité depuis plusieurs années par les opposants à Hitler (Henning von Tresckow, Ludwig Beck, Carl Friedrich Goerdeler, Friedrich Olbricht) avec qui il entretenait des liens d'amitiés, il se fait complice de ceux-ci à l'issue de l'attentat du 20 juillet 1944 en relayant trop vite l'annonce de la mort du Führer. Soupçonné par la Gestapo et fort des informations que lui aurait communiquées Guderian, devenu entre temps chef d'état-major de l'armée de terre, Hitler ordonne une enquête qui cependant n'aboutit pas. Von Kluge conserve son commandement pour quelques semaines encore, semaines durant lesquelles il se montre incapable de mener à bien la contre-attaque de Mortain et d'enrayer l'encerclement des forces allemandes autour de Falaise qui la suit. Comprenant que la rupture du front Ouest est maintenant inévitable, il transmet à l’OKW, depuis le QG de la VIIe armée, un mémorandum proposant à Hitler l’évacuation totale de la France. Son plan consiste à évacuer le maximum d’hommes et de matériels, y compris les troupes du Groupe d'armées G de Blaskowitz, afin de tenir une ligne de front statique sur l’ancienne frontière allemande[1].

À la suite d'un incident qui l'isole de son état-major pendant plusieurs heures le 15 août 1944, Hitler prend prétexte de ce qu'il soupçonne comme une tentative de passer à l'ennemi, pour le relever de ses fonctions et le remplacer par le Generalfeldmarschall Walther Model, ce dernier l'invitant dès son arrivée en France à rejoindre immédiatement Berlin pour s'expliquer devant Hitler. Augurant d'une arrestation, Hans Günther von Kluge préfère le suicide au déshonneur et s'empoisonne vers Metz[2] le 18 août 1944 alors que sa voiture roule vers l'Allemagne. Hitler lui refusera les honneurs militaires lors de ses funérailles, honneurs qu'il accordera à Erwin Rommel après avoir contraint celui-ci quelques semaines plus tard au suicide.

Promotions

Décorations

Références

Notes
  1. René Caboz, La bataille de Metz, Editions Pierron, Sarreguemines, 1984. (p.90)
  2. Von Kluge se suicide au cyanure dans la descente de Rozérieulles aux portes de Metz.
  3. a, b et c Scherzer 2007, p. 451.
Bibliographie
  • (de) Berger, Florian (2000). Mit Eichenlaub und Schwertern. Die höchstdekorierten Soldaten des Zweiten Weltkrieges. Selbstverlag Florian Berger. ISBN 3-9501307-0-5.
  • (de) Fellgiebel, Walther-Peer (2000). Die Träger des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939–1945. Friedburg, Allemagne: Podzun-Pallas. ISBN 3-7909-0284-5.
  • (en) Hoffman, Peter, (tr. Richard Barry) (1977). The History of the German Resistance, 1939–1945. Cambridge, MA: MIT Press. ISBN 0773515313.
  • (de) Knopp, Guido (2007). Die Wehrmacht: Eine Bilanz. C. Bertelsmann Verlag. München. ISBN 978-3-570-00975-8.
  • (de) Schaulen, Fritjof (2004). Eichenlaubträger 1940–1945 Zeitgeschichte in Farbe II Ihlefeld – Primozic. Selent, Allemagne: Pour le Mérite. ISBN 3-932381-21-1.
  • (de) Scherzer, Veit (2007). Ritterkreuzträger 1939–1945 Die Inhaber des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939 von Heer, Luftwaffe, Kriegsmarine, Waffen-SS, Volkssturm sowie mit Deutschland verbündeter Streitkräfte nach den Unterlagen des Bundesarchives'. Jena, Allemagne: Scherzers Miltaer-Verlag. ISBN 978-3-938845-17-2.
  • (en) Shirer, William L. (1990). The Rise and Fall of the Third Reich. New York: Simon and Schuster. ISBN 0671728687.

Liens externes



Fonctions militaires
Précédé de :
aucun
Commandant de la 4. Armee
1er décembre 1938 – 19 décembre 1941
Suivi de :
General der Gebirgstruppe Ludwig Kübler
Précédé de :
Generalfeldmarschall Fedor von Bock
Commandant du Heeresgruppe Mitte
19 décembre 1941 – 12 octobre 1943
Suivi de :
Generalfeldmarschall Ernst Busch
Précédé de :
Generalfeldmarschall Gerd von Rundstedt
Commandant du Heeresgruppe D
2 juillet 1944 – 15 août 1944
Suivi de :
Generalfeldmarschall Gerd von Rundstedt
Précédé de :
Generalfeldmarschall Gerd von Rundstedt
Oberbefehlshaber West
2 juillet 1944 – 16 août 1944
Suivi de :
Generalfeldmarschall Walter Model
Précédé de :
Generalfeldmarschall Erwin Rommel
Commandant du Heeresgruppe B
19 juillet 1944 – 17 août 1944
Suivi de :
Generalfeldmarschall Walter Model




Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Hans Günther von Kluge de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Hans Günther von Kluge — Günther von Kluge um 1939/40 Günther von Kluge (* 30. Oktober 1882 in Posen; † 19. August 1944 bei einer Autofahrt nach Berlin bei Metz, auch bekannt als Hans Günther von Kluge) war ein deutscher Heeresoffizier (seit 1940 Generalfeldmarschall)… …   Deutsch Wikipedia

  • Hans Gunther von Kluge — Hans Günther von Kluge  Ne doit pas être confondu avec Hans Günther. Hans Günther von Kluge …   Wikipédia en Français

  • Hans Günther Von Kluge —  Ne doit pas être confondu avec Hans Günther. Hans Günther von Kluge …   Wikipédia en Français

  • Hans günther von kluge —  Ne doit pas être confondu avec Hans Günther. Hans Günther von Kluge …   Wikipédia en Français

  • Günther von Kluge — um 1939/40 Günther Adolf Ferdinand von Kluge (* 30. Oktober 1882 in Posen; † 19. August 1944 bei Metz; auch bekannt als Hans Günther von Kluge) war ein deutscher Heeresoffizier (seit 1940 Ge …   Deutsch Wikipedia

  • Gunther von Kluge — Hans Günther von Kluge  Ne doit pas être confondu avec Hans Günther. Hans Günther von Kluge …   Wikipédia en Français

  • Günther von Kluge — Hans Günther von Kluge  Ne doit pas être confondu avec Hans Günther. Hans Günther von Kluge …   Wikipédia en Français

  • Günther von Kluge — Hans Günther von Kluge Günther von Kluge Mariscal de Campo …   Wikipedia Español

  • Günther von Kluge — (apodado Kluger Hans ) (30 de octubre de 1882 19 de agosto de 1944), fue un líder militar alemán …   Enciclopedia Universal

  • Günther von Kluge — Infobox Military Person name= Günther Hans von Kluge born=birth date|1882|10|30|df=y died=death date and age|1944|8|19|1882|10|30|df=y placeofbirth= Posen, Province of Posen, German Empire placeofdeath= Metz, France caption= Generalfeldmarshall… …   Wikipedia