HMS Victory


HMS Victory

50°48′06.52″N 1°06′34.5″O / 50.8018111, -1.109583

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir HMS Victory (homonymie).
HMS Victory
HMSVictory Mk2.jpg
HMS Victory à Portsmouth

Histoire
A servi dans Pavillon de la Royal Navy Royal Navy
Lancement 1765
Armé 1778
Caractéristiques techniques
Type Vaisseau de ligne
Longueur 56,70 m
Maître-bau 15,80 m
Tirant d'eau 7,44 m
Tonnage 3556 tonnes
Propulsion Voile
Caractéristiques militaires
Armement 30 canons de 32 livres
28 canons de 24 livres
30 canons de 12 livres
14 canons de 6 livres
2 caronades de 68 livres
6 caronades de 18 livres
Autres caractéristiques
Port d'attache Chatham

Le HMS Victory est un trois-mâts et navire de ligne de 1er rang britannique qui servit entre autres de navire amiral à Nelson lors de la bataille de Trafalgar. Il est un des deux seuls spécimens au monde de navire de guerre du XVIIIe siècle encore intact, avec l'USS Constitution. Il est aujourd'hui un navire-musée à Portsmouth.

Sommaire

Histoire

Il est construit entre 1759 et 1765 avant d'être finalement mis en service en 1778. Il est alors équipé de 3 ponts et armés de 104 canons,

Il a servi durant la guerre d'indépendance américaine, la Révolution française et les guerres napoléoniennes.

Il fut le navire amiral de Augustus Keppel, 1er vicomte Keppel durant la bataille d'Ouessant de 1778, celui de John Jervis durant la bataille du cap Saint-Vincent de 1797 et enfin celui de Lord Nelson durant la bataille de Trafalgar.

Après 1824, il fut retiré du service actif et mis dans une forme de radoub en 1922 à Portsmouth. Il continue à être le navire amiral du Second Sea Lord. Il est préservé comme navire musée.

Il a été récemment pris comme modèle dans les films Pirates des Caraïbes 1 et 3, pour créer l'’'Intrépide (La malédiction du Black Pearl), et l’Endeavour (Jusqu'au bout du monde), le vaisseau amiral de Cutler Beckett.

Armement

C'est le premier vaisseau de ligne à transporter 104 canons sur trois ponts. Les canons les plus lourds sont placés plus bas pour stabiliser davantage le navire.

Son artillerie navale est composée pour la première batterie de 30 canons de 32 livres. Chacun de ces pièces pèse 3,5 tonnes (2,75 pour le canon lui-même et 0,75 pour son affût en bois). Ils tirent des boulets de 32 livres soit 14,5 kilogrammes. Propulsés par 5 kilogrammes de poudre, ils sortent du canon deux mètres au-dessus de l'eau à une vitesse de 487 mètres par seconde pour atteindre une distance de 1 600 mètres et pénétrer le chêne sur 60 centimètres à bout portant[1].

Deux canons à l'arrière sont prévus pour tirer sur les navires « qui ont pris chasse », c'est-à-dire poursuivant le navire ; on les appelle aussi « pièces de retraite » dans ce cas, les canons tirant sur l'avant étant appelés « pièces de chasse ».

La deuxième batterie est constituée de 30 canons de 24 livres. La troisième batterie, sur le pont principal, comporte 22 canons longs de 12 livres et 8 canons courts de 12 livres. Devant la dunette, sur le pont des gaillards, une batterie plus légère est formée par 12 canons courts de 12 livres et 2 caronades situées sur le pont supérieur à bâbord et à tribord projetant de la mitraille.

Les canons pouvaient tirer environ 1 ou 2 boulets par minute contre 1 boulet toutes les 5 minutes pour les autres navires de l'époque.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

La vie à bord

Les marins étaient, comme sur la majorité des autres navires de guerre de l'époque, mal logés. Les hamacs et les tables étaient dans l'un des ponts entre les canons, et occupés par le quart qui n'était pas de service. Les marins étaient nourris avec des biscuits séchés (qui ne moisissaient pas mais étaient infestés de vers la plupart du temps), de la viande séchée et salée selon les méthodes traditionnelles de conservation de la viande, et du tafia ou grog [réf. nécessaire]. Les officiers avaient des cabines plus privées (mais quand même collectives), et étaient nourris par un cuisinier différent. Ils pouvaient alimenter leur propre garde-manger selon leur bourse. Seul le commandant du navire avait une cabine particulière.

Notes, références

  1. Il était extrêmement rare de voir un boulet traverser une coque ; en revanche le choc détachait de longues échardes de bois qui voltigeaient et causaient des sérieuses blessures à l'équipage.

Sources, bibliographie

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article HMS Victory de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • HMS Victory — is a first rate ship of the line of the Royal Navy, built between 1759 and 1765, and most famous as Lord Nelson s flagship at the Battle of Trafalgar. She is the oldest naval ship still in commission. She sits in dry dock in Portsmouth, England… …   Wikipedia

  • HMS Victory — p1 …   Deutsch Wikipedia

  • HMS Victory — Para otros usos de este término, véase HMS Victory (desambiguación). HMS Victory El HMS Victory en Portsmouth …   Wikipedia Español

  • HMS Victory — Шесть кораблей Королевского флота Великобритании назывались HMS Victory: Victory (1569)  42 пушечный корабль. Поначалу назывался Great Christopher. Куплен английским Королевским флотом в 1569 году. Разобран в 1608 году. HMS Victory… …   Википедия

  • Hms victory (homonymie) —     Cette page d’homonymie contient une liste de bateaux partageant le même nom. Si un lien interne vous a conduit sur cette page alors qu il existe un article détaillé, merci de le mettre à jour pour qu il pointe directement dessus.… …   Wikipédia en Français

  • HMS Victory (desambiguación) — HMS Victory ha sido el nombre de seis buques de la Royal Navy británica,. Gran Buque de 42 cañones, botado originalmente con el nombre de Great Christopher, fue adquirido por la Royal Navy en 1569 y fue desguazado en 1608. Gran Buque de 42… …   Wikipedia Español

  • HMS Victory (1620) — HMS Victory was a 42 gun Great ship of the English Royal Navy, built by Andrew Burrell at Deptford and launched in 1620. She was first commissioned in 1627 under Captain Thomas Kettleby for the abortive attack on La Rochelle. During the First… …   Wikipedia

  • HMS Victory (1737) — Pour les articles homonymes, voir HMS Victory (homonymie). HMS Victory HMS Victory perdu en mer le 5 octobre 1744 par Pet …   Wikipédia en Français

  • HMS Victory (1765) — У этого термина существуют и другие значения, см. HMS Victory. Координаты: 50°48′06.52″ с. ш. 1°06′34.5″ з. д. / 50.801811° с. ш. 1.109583° з. д.  …   Википедия

  • HMS Victory (disambiguation) — Six ships of the Royal Navy have been named HMS Victory .*HMS|Victory|1569|6, a 42 gun ship, originally the Great Christopher , purchased by the Royal Navy in 1569 and broken up in 1608. *HMS|Victory|1620|6, a 42 gun great ship launched at… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.