Géomorphologique


Géomorphologique

Géomorphologie

La géomorphologie est une discipline de la géographie physique et des géosciences. Mais son approche de plus en plus quantitative tend à la classer aujourd'hui dans les sciences physiques de la Terre.
Elle décrit les formes de la surface de la Terre (relief) et explique leur formation et leur évolution, sous l'effet de la tectonique et de l'érosion. Comme toute science elle a son objet, le relief, et ses méthodes d’étude (comparaison relief-géologie , mesures du relief, etc...).
On distingue les reliefs structuraux, qui s'expliquent par la stratigraphie et l'orogenèse, et les reliefs d'érosion.

De plus on distingue deux sous-branches de la géomorphologie :

  • La géomorphologie structurale s’intéresse aux formes dues au géodynamisme interne du globe, c’est-à-dire à la tectonique ;
  • La géomorphologie climatique ( appelée également géomorphologie zonale ou dynamique) se spécialise dans les processus externes qui contribuent à la formation et à l'évolution du relief, l’érosion, l’altération, le transport, le dépôt, etc...

On pourrait dire, schématiquement, que la géomorphologie structurale crée les grandes lignes du relief, tandis que la géomorphologie climatique (ou dynamique) en explique l'évolution.

Sommaire

Géomorphologie et écologie du paysage

La végétation et le travail des animaux, plus ou moins contrôlés par l'homme influent sur la forme des paysages. Par exemple, au cours du temps, les herbivores (ovins, bovins..) forcés de fréquenter les pâturages de pentes y forment de petites terrasses (« en escalier »)

La géomorphologie est un domaine important pour l'écologie du paysage. les formes et structures du paysages étant déterminantes pour la flore, la faune et leurs fonctions aux sein des écosystèmes, en particulier concernant les corridors biologiques et certains points tels que les îles, isthmes, lacs, fleuves, cols, détroits, creuses, etc. qui contrôlent naturellement la circulation des flux de gènes, d'espèces et de populations.

Voir aussi

Références

Bibliographie

  • Roger Coque, Géomorphologie, cinquième édition, Armand Colin, Paris, 1993, 503 p.
  • Max Derruau, Précis de géomorphologie, Masson, 1956, plusieurs fois réédité.
  • Max Derruau, Les formes du relief terrestre. Notions de géomorphologie, Paris, Armand Colin, 1969, 2001, 8e édition, ISBN 2200210140
  • Jean Tricart, Principes et méthodes de la géomorphologie, Masson, Paris, 1965, 496 p.
  • Jean Tricart, Le modelé des régions périglaciaires. Traité de géomorphologie, tome II, SEDES, Paris, 1967, 512 p.
  • Jean Tricart, Le modelé des régions sèches. Traité de géomorphologie, tome IV, SEDES, Paris, 1969, 472 p.
  • Jean Tricart, Le modelé des régions chaudes. Forêts et savanes. Traité de géomorphologie, tome V, deuxième édition, SEDES, Paris, 1974, 345 p.
  • Jean Tricart, Précis de géomorphologie. Tome 2 : géomorphologie dynamique générale, SEDES /CDU, Paris, 1977, 345 p.
  • Jean Tricart, Géomorphologie applicable, Masson, Paris, 1978, 204 p.
  • Jean Tricart, Précis de géomorphologie. Tome 3 : géomorphologie climatique, SEDES / CDU, Paris, 1981, 313 p.
  • Jean Tricart et André Cailleux, Introduction à la géomorphologie climatique. Traité de géomorphologie, tome I, SEDES, Paris, 1965, 306 p.
  • Vocabulaire de la géomorphologie français-anglais-allemand. Conseil international de la langue française, 1979. ISBN 2-85319-064-1.
  • Genest, Claude G., Dictionnaire de géomorphologie, Trois-Rivères Qc : Société de Géographie de la Mauricie, 2003.Université du Québec.

Articles connexes

Liens externes

  • Portail des sciences de la Terre et de l’Univers Portail des sciences de la Terre et de l’Univers
Ce document provient de « G%C3%A9omorphologie ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Géomorphologique de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • géomorphologique — ● géomorphologique adjectif Qui relève de la géomorphologie. géomorphologique adj. GEOL Relatif à la géomorphologie. géomorphologique [ʒeɔmɔʀfɔlɔʒik] adj. ÉTYM. 1962; de géomorphologie, et ique …   Encyclopédie Universelle

  • Cartographie geomorphologique — Cartographie géomorphologique La cartographie géomorphologique consiste à représenter sur une carte les formes du relief. Selon le type de légende utilisée, l accent peut être mis sur : la genèse des formes (cartes morphogénétiques) :… …   Wikipédia en Français

  • Cartographie géomorphologique — La cartographie géomorphologique consiste à représenter sur une carte les formes du relief. Selon le type de légende utilisée, l accent peut être mis sur : la genèse des formes (cartes morphogénétiques) : les formes sont classées selon… …   Wikipédia en Français

  • GÉOMORPHOLOGIE — La géomorphologie (du grec gê , terre; morphê , forme; logos , étude) est la science qui a pour objet la description et l’explication du relief de la Terre, continental et sous marin. Si des hommes ont, de tout temps, décrit et tenté d’expliquer… …   Encyclopédie Universelle

  • Chaos (géologie) — Pour les articles homonymes, voir Chaos. Chaos granitique de Targasonne, Font Romeu Odeillo Via, Pyrénées orientales …   Wikipédia en Français

  • Géomorphologie — La géomorphologie (du grec γῆ, Gaïa, la Terre, μορφή, morphe la forme et λόγος, logos, l’étude) est l étude scientifique des reliefs et des processus qui les façonnent, sur les planètes telluriques. Les géomorphologues analysent les paysages,… …   Wikipédia en Français

  • CHAÎNES (géomorphologie) — Les géomorphologues appellent chaîne une unité montagneuse complexe, caractérisée par un relief élevé, à fortes dénivellations, et, surtout, par la disposition ordonnée de ses éléments et de leurs combinaisons, selon une direction privilégiée qui …   Encyclopédie Universelle

  • ACCUMULATIONS (géomorphologie) — L’accumulation est une activité morphogénique qui consiste dans le dépôt définitif de matériaux par un agent de transport. À l’exception des cônes et des talus d’éboulis, dus à l’action directe de la gravité, elle résulte essentiellement de… …   Encyclopédie Universelle

  • ARIDE (DOMAINE) — Le domaine aride se définit à partir de critères climatiques: il correspond aux régions du globe caractérisées par un bilan hydrique déficitaire résultant, pour l’essentiel, de l’insuffisance des précipitations par rapport aux prélèvements de… …   Encyclopédie Universelle

  • TEMPÉRÉ (DOMAINE) — Comme l’indique sans ambiguïté le sens courant de l’adjectif, un climat tempéré est celui où l’on observe un rythme thermique annuel qui reste modéré: les températures moyennes de l’été ne dépassent guère 25 0C et, surtout, celles de l’hiver… …   Encyclopédie Universelle