Gwoyeu Romatzyh


Gwoyeu Romatzyh

Le Gwoyeu Romatzyh (traduction littérale "Nationale romanisation"), traditionnel 國語羅馬字 ; simplifié 国语罗马字 pinyin Guóyǔ Luómǎzì[1]. en abrégé est un système de transcription du chinois mandarin dans l'alphabet latin. Le système fut inventé par Zhao Yuanren et développé par un groupe de linguistes qui comprenait Zhao Yuanren et Lin Yutang de 1925 à 1926. Zhao Yuanren lui-même publia ensuite des ouvrages de linguistique en utilisant le Gwoyeu Romatzyh. Un petit nombre de dictionnaires et de manuels ont été publiés à Hong Kong et outre-mer entre 1942 et 2000.

Le Gwoyeu Romatzyh est le plus connu des deux systèmes qui indiquent les quatre tons du chinois mandarin en variant l'énoncé alphabétique des syllabes ("épellation des tons"). Le seul autre système de ce type est le Wade simplifié (en), une variante du Wade-Giles inventé par le linguiste suédois Olov Bertil Anderson. Ces tons sont un élément fondamental du chinois parlé: pour un locuteur du chinois, ils sont aussi signifiants que les voyelles pour un locuteur de l'anglais[2]. Les tons permettent à un locuteur du chinois de discriminer entre des syllabes par ailleurs identiques — en d'autres termes ils font partie du phonème. Les autres systèmes indiquent les tons par des signes diacritiques (par exemple en pinyin : āi, ái, ǎi and ài) ou par des chiffres (Wade-Giles: ai1, ai2, etc.). Le Gwoyeu Romatzyh transcrit les mêmes tons ai, air, ae and ay[3]. Ces transcriptions, qui suivent les règles spécifiques du Gwoyeu Romatzyh, indiquent le ton tout en exprimant la prononciation de la syllabe ai. Parce qu'il intègre le ton de la syllabe dans son expression[4], le Gwoyeu Romatzyh peut aider les étudiants à maîtriser les tons chinois bien que certains enseignants mettent en doute cette prétention[5].

En 1928 la République de Chine adopta le Gwoyeu Romatzyh comme système officiel de transcription alphabétique[6]. Le Gwoyeu Romatzyh fut employé pour indiquer la prononciation dans les dictionnaires de la Langue Nationale (Guoyu basée sur le mandarin. Ses promoteurs espéraient en faire un jour le support d'un nouveau système d'écriture de la langue chinoise. Mais malgré le soutien d'un petit nombre de linguistes experts en Chine et dans le monde, le Gwoyeu Romatzyh rencontra l'indifférence du grand public, et même une hostilité due à sa complexité[7]. Autre obstacle à sa généralisation, il s'appuyait étroitement sur le dialecte de Pékin, à une période où il manquait un gouvernement central fort pour prescrire son utilisation. Le Gwoyeu Romatzyh perdit donc sur le terrain face au hanyu pinyin et d'autres systèmes de transcription latine. Pourtant, son influence reste évidente, plusieurs de ses principes ayant été retenus dans les systèmes de transcription qui ont suivi. Son énoncé alphabétique des tons reste visible dans la transcription du nom de la province du Shaanxi ( 陕西 shǎnxī, 3e ton), qu'on ne pourrait pas distinguer du Shanxi ( 山西 shānxī, 1e ton) quand on l'écrit en pinyin sans signes diacritiques.

Lin Yutang, le premier à proposer un énoncé alphabétique des tons
Zhao Yuanren, qui dirigea le projet du Gwoyeu Romatzyh, en jeune homme vers 1916

Références

  1. En 1937 le sinologue Trittel énonça ainsi la traduction en allemand "Lateinumschrift der Reichssprache" (écriture latine de la langue de l'Empire) (DeFrancis[1950]: Ch 4, note 4).
  2. "Un mot prononcé avec un ton faux ou défectueur est aussi confondant pour l'oreille que si on disait bud en anglais pour 'not good' (bad) ou 'the thing one sleeps in.' (bed)" Chao(1948):24.
  3. Dans ces exemples air (ái) avec le ton montant signifie "cancer", alors que ay (ài) avec un ton descendant signifie "amour".
  4. "L'attitude courante des étrangers, de traiter les tons comme un épiphénomène superposé à la structure solide des consonnes et voyelles est incompréhensible pour un esprit chinois…" Chao et Yang(1947):xv.
  5. "Les résultats indiquent clairement que le Gwoyeu Romatzyh ne mène pas à une plus grande sûreté dans l'utilisation des tons. En fait, l'utilisation de le Gwoyeu Romatzyh a mené à un taux légèrement inférieur d'exactitude dans l'utilisation des tons pour des locuteurs de langue maternelle japonaise ou anglais nord-américain." McGinnis(1997).
  6. Kratochvíl(1968):169
  7. Pour un exposé détaillé sur le plan historique, voir John DeFrancis en ligne sur pinyin.info, consulté le 7/04/2009 Chapitre 4 de DeFrancis(1950)

(traduction de l'introduction seule)

Voir aussi

Romanisation des langues chinoises


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gwoyeu Romatzyh de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Gwoyeu Romatzyh — (chinesisch 國語羅馬字 / 国语罗马字 Guóyǔ Luómǎzì ‚Romanisierung der Landessprache‘) ist eine Umschrift für die chinesische Sprache, die 1926 von einer Gruppe chinesischer Linguisten unter Yuen Ren Chao geschaffen wurde. Obwohl es von… …   Deutsch Wikipedia

  • Gwoyeu romatzyh — Transcripción según el método gwoyeu romatzyh de la sílaba guo en los cuatro tonos del mandarín, que corresponderían a guō, guó, guǒ y guò en pinyin. El gwoyeu romatzyh (chino tradicional: 國語羅馬字, chino simplificado: 国语罗马字, pinyin: Guóyǔ …   Wikipedia Español

  • Gwoyeu Romatzyh — Traditional Chinese 國語羅馬字 Simplified Chinese …   Wikipedia

  • Spelling in Gwoyeu Romatzyh — The spelling of Gwoyeu Romatzyh (GR) can be divided into its treatment of initials, finals and tones. GR uses contrasting unvoiced/voiced pairs of consonants to represent aspirated and unaspirated initials in Chinese: for example b and p… …   Wikipedia

  • Guoyu Luomazi — Gwoyeu Romatzyh (chin. 國語羅馬字 / 国语罗马字, Guóyǔ Luómǎzì „Romanisierung der Landessprache“) ist eine Umschrift für die chinesische Sprache, die 1926 von einer Gruppe chinesischer Linguisten unter Yuen Ren Chao geschaffen wurde. Obwohl es von der… …   Deutsch Wikipedia

  • Guóyǔ Luómǎzì — Gwoyeu Romatzyh (chin. 國語羅馬字 / 国语罗马字, Guóyǔ Luómǎzì „Romanisierung der Landessprache“) ist eine Umschrift für die chinesische Sprache, die 1926 von einer Gruppe chinesischer Linguisten unter Yuen Ren Chao geschaffen wurde. Obwohl es von der… …   Deutsch Wikipedia

  • Romanisation des langues chinoises — Mandarin Hanyu pinyin (汉语拼音) Tongyong pinyin (通用拼音) Gwoyeu Romatzyh (国语罗马字) Latinxua Sinwenz Lessing Othmer Mandarin Phonetic Symbols II Pinyin postal Romanisation de l EFEO …   Wikipédia en Français

  • Romanization of Mandarin Chinese — National language (國語; Guóyǔ) written in Traditional and Simplified Chinese characters, followed by Hanyu Pinyin, Gwoyeu Romatzyh, Tongyong Pinyin and Wade Giles romanizations. Chinese romanization Mandarin for Stand …   Wikipedia

  • Mandarin Phonetic Symbols II — MPS II redirects here. For Hunter Syndrome, a lyosomal storage disease, see mucopolysaccharidosis. Chinese romanization Mandarin for Standard Chinese     Hanyu Pinyin (ISO standard)     EFEO     Gwoyeu Romatzyh… …   Wikipedia

  • Sistemas de transcripción del chino — A lo largo de la historia han existido numerosos sistemas de transcripción de la lengua china, utilizados para representar la pronunciación de los caracteres chinos. La necesidad de tales sistemas de transcripción es doble: por un lado, la… …   Wikipedia Español