Gustave-Gaspard Coriolis


Gustave-Gaspard Coriolis

Gaspard-Gustave Coriolis

Gaspard-Gustave Coriolis

Gaspard-Gustave Coriolis, né à Paris le 21 mai 1792 et mort à Paris le 19 septembre 1843, est un mathématicien et ingénieur français. Il a donné son nom à la force de Coriolis affectant le mouvement des corps dans un milieu en rotation.

Sommaire

Biographie

Il est le fils de Jean-Baptiste-Elzéar Coriolis et Marie-Sophie de Maillet. Son père, officier dans l'Armée royale avant la Révolution, devint industriel à Nancy après la mort du roi Louis XVI. Coriolis y grandit et se présente en 1808 au concours de l'École polytechnique où il est reçu second. Un bon classement de sortie lui permet d'intégrer le Corps des ponts et chaussées pour lequel il travaille pendant quelques années en Meurthe-et-Moselle et dans les Vosges. Après la mort de son père, il accepte un poste d'enseignement à l'École polytechnique en 1816.

En 1829, Coriolis devient professeur d'analyse géométrique et de mécanique générale à l'École centrale des arts et manufactures, dont son beau-frère Eugène Péclet était un des fondateurs. Après la Révolution de 1830, le poste de Cauchy, qui avait refusé de cautionner le nouveau régime, lui est proposé à l'École polytechnique, poste qu'il décline pour pouvoir consacrer plus de temps à ses activités de recherche. À partir de 1832, il enseigne avec Henri Navier la mécanique appliquée à l'École centrale. À la mort de Navier quatre ans plus tard, Coriolis occupe son poste à l'École centrale et sa place à l'Académie des sciences.

En 1838, Coriolis, alors ingénieur en chef du Corps des ponts et chaussées, décida d'arrêter l'enseignement afin de devenir directeur des études à l'École polytechnique, à la mort de Dulong. D'une santé fragile, il ne peut plus, à cette date, assurer le cours de Mécanique appliquée aux constructions et aux machines, qu'il confie à Adhémar Jean Claude Barré de Saint-Venant. Coriolis meurt en 1843. Il est inhumé au Cimetière du Montparnasse (12e division - 1 Ouest - 12 Nord).

Carrière scientifique

On le connaît surtout pour le théorème de mécanique qui porte son nom et pour la force de Coriolis qui correspond à une loi de la cinématique : « Toute particule en mouvement dans l'hémisphère nord est déviée vers sa droite (vers sa gauche, dans l'hémisphère sud). »

Dans son livre Du calcul de l'effet des machines (1829) il nomme travail la quantité \int \vec{f}\ \,\vec{dl}\ usuellement appelée à cette époque puissance mécanique, quantité d'action ou effet dynamique en précisant l'ambiguïté qu'apportent ces expressions : il les considère inappropriées. La science lui donnera raison. Avec lui et Jean-Victor Poncelet (1788-1867), le théorème de l'énergie cinétique prend sa forme quasi-définitive et l'enseignement de la mécanique sera « dépoussiéré ». La question des unités et de l'homogénéité des formules est devenue fondamentale. Nombreux seront ses articles dans le Dictionnaire de l'industrie.

Publications

  • Du calcul de l'effet des machines, Paris, Carilian-Goeury, 1829.
  • Théorie mathématique des effets du jeu de billard, Paris, Carilian-Goeury, 1835. L'étude du déplacement et du choc des billes dans le jeu de billard offrit à Coriolis un beau sujet d'étude dans le domaine de la cinématique et des mouvements composés. L'observation des coups du célèbre joueur Mingaud, confrontée aux travaux de Poisson sur le frottement d'une sphère, ainsi qu'à ceux d'Euler fils, lui ont permis de dégager une théorie mathématique, qu'il présente ici à la fois sous une forme simplifiée pour les non-mathématiciens, et aussi sous leur aspect théorique détaillé pour les élèves de l'École polytechnique.

Hommages

Son nom est inscrit sur la tour Eiffel.

Articles connexes

Lien externe

  • "Sur le bruit du tonnerre", texte de vulgarisation de Coriolis (1833), en ligne et commenté sur le site BibNum.
  • Portail de la physique Portail de la physique
Ce document provient de « Gaspard-Gustave Coriolis ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gustave-Gaspard Coriolis de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Gustave-Gaspard Coriolis — Gaspard Gustave de Coriolis. Gaspard Gustave de Coriolis (* 21. Mai 1792 in Paris; † 19. September 1843 ebenda, Aussprache: [ˈkôr ē ō lĭs]) war ein französischer Mathematiker und Physiker. Coriolis besuchte die …   Deutsch Wikipedia

  • Gustave-Gaspard Coriolis — n. Gaspard de Coriolis (1792 1843), French physicist and mathematician, discoverer of the Coriolis effect …   English contemporary dictionary

  • Gaspard Coriolis — Gaspard Coriolis. Gaspard Gustave de Coriolis (21 de mayo de 1792, París id. 19 de septiembre de 1843). Ingeniero y matemático francés, enterrado en el Cementerio de Montparnasse (División 12 1 Oeste 12 Norte). Hijo de Jean Baptiste Elzéar… …   Wikipedia Español

  • Gaspard Coriolis — Gaspard Gustave de Coriolis (21 de mayo de 1792 19 de septiembre de 1843). Ingeniero y científico francés. Su interés en la dinámica del giro de las máquinas le condujo a las ecuaciones diferenciales del movimiento desde el punto de vista de un… …   Enciclopedia Universal

  • Gaspard Gustave de Coriolis — Gaspard Gustave de Coriolis. Gaspard Gustave de Coriolis (* 21. Mai 1792 in Paris; † 19. September 1843 ebenda) war ein französischer Mathematiker und Physiker. Coriolis besuchte die École polytechnique. Nach dem Tod seines Vaters 1816 benötigte… …   Deutsch Wikipedia

  • Gaspard-Gustave de Coriolis —     Gaspard Gustave de Coriolis     † Catholic Encyclopedia ► Gaspard Gustave de Coriolis     French mathematician, born at Paris, in 1792; died in the same city, 1843. He entered the Ecole Polytechnique in 1808, and later continued his studies… …   Catholic encyclopedia

  • Coriolis , Gustave-Gaspard — (1792–1843) French physicist Coriolis, a Parisian by birth, studied and taught at the Ecole Polytechnique, becoming assistant professor of analysis and mechanics in 1816. He was the first to give precise definitions of work and kinetic energy in… …   Scientists

  • Coriolis, Gustave-Gaspard — ▪ French physicist born May 21, 1792, Paris died Sept. 19, 1843, Paris  French engineer and mathematician who first described the Coriolis force, an effect of motion on a rotating body, of paramount importance to meteorology, ballistics, and… …   Universalium

  • Coriolis force — n. 〚after G. G. de Coriolis (1792 1843), Fr mathematician〛 an apparent deflective force acting on a moving object, as an airplane, that is being observed from a rotating system, as the surface of the earth: it is proportional to the speed of the… …   Universalium

  • Coriolis-Kraft — Co|ri|o|lis|kraft auch: Co|ri|o|lis Kraft 〈f. 7u; unz.; Phys.〉 Trägheitskraft, die auf einen Körper wirkt, der sich in einem rotierenden Bezugssystem bewegt, beeinflusst z. B. die über der Erde strömenden Luftmassen [nach dem frz. Physiker… …   Universal-Lexikon