Gunnar andresen


Gunnar andresen

Gunnar Andresen

Entre 1993 et 1994, Gunnar Andresen, professeur à l'université d'Oslo et docteur en philosophie, rejoint les rangs de diverses association nihilistes et écologistes où il recherche une « structure alternative » lui permettant de redéfinir « Les espaces, les vides ontologiques qui ne sont pas imputables à la culture, l'éducation ou au normatif ». Pendant son adhésion à ces mouvements Andresen publie plusieurs dizaines d'articles et de pamphlets qui poseront plus tard les jalons de son nihilisme écologiste dada. Le plus fameux de ces articles « Sodomy for the Future of Planet Earth » proclame que la passivité et l'éradication sans violence de l'espèce humaine permettrait seule de sauver la planète.

En 1994 Gunnar Andresen se consacre à l'écriture de son œuvre séminale « Paradise Lost in Translation » qui sera la première ébauche, basée sur ces travaux de l'époque nihiliste, de sa pensée post-écologiste. Pour Andresen la seule manière de sauver la terre sera le grotesque et le ridicule assumé.

Fin 2006 Gunnar Andresen fera publier un article dans la revue de la NPO « Al Gore, The Man Who Talks About Ecology In Is Private Plane », brulot assassin à l'encontre d'Al Gore et sa vision naïve de l'écologie.

Ce document provient de « Gunnar Andresen ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gunnar andresen de Wikipédia en français (auteurs)