Guillaume Dasquie


Guillaume Dasquie

Guillaume Dasquié

Guillaume Dasquié est un journaliste et un écrivain français né le 4 février 1966 à Cahors (Lot).

Il est l'auteur de six livres. Son dernier ouvrage est un roman[1], paru aux éditions Robert Laffont en février 2009. Auparavant, il a publié cinq essais et documents[2], principalement des livres touchant les questions géopolitiques, parus aux éditions Flammarion, Denoël et La Découverte.

Il signe régulièrement des enquêtes, publiées ces dernières années dans les quotidiens Libération[3] ou Le Monde[4].

Sommaire

Écrivain et journaliste

  • En février 2009, il publie un premier roman, La ville des mensonges[5] aux éditions Robert Laffont.
  • Depuis septembre 2008, il publie régulièrement des enquêtes dans le quotidien Libération ; par exemple sur des trafics d'armes[6], des opérations immobilières sur les prisons[7], l'affaire de Tarnac[8]...
  • De septembre 2007 à juin 2008, il présente sur France Info une chronique intitulée Un monde imparfait[9].
  • Dans une enquête parue dans Le Monde du 11 juin 2007, il révèle des documents démontrant l'existence de pressions politiques, émanant de l'Élysée et du directeur de cabinet du Garde des Sceaux, dans le dossier d'instruction du juge Borrel, relatif à ce magistrat assassiné en octobre 1995 à Djibouti[10].
  • En avril 2007, il est l'auteur d'une enquête publiée dans le quotidien Le Monde qui révèle que les Services secrets français avaient prévu dès janvier 2001 qu'Al-Qaida s'en prendrait aux États-Unis en utilisant ses avions de ligne.
  • De 2005 à 2007, il présente une chronique hebdomadaire sur la chaîne de télévision i>Télé, le mercredi soir. Il gère le site geopolitique.com[11] et assure des collaborations ponctuelles avec l'agence CAPA et pour l'émission « 90 minutes » de Canal+.
  • En 2005, il publie Al-Qaida vaincra (Privé/Flammarion), le dernier de ses ouvrages sur le terrorisme islamiste. Paru au mois de mai 2005, le livre montre qu'une structure nommée International islamic relief organization (IIRO) a financé Al-Qaida. Cette structure sera inscrite en août 2006 sur la liste du Département américain du Trésor[12] des organisations accusées d'avoir soutenu le terrorisme islamiste.
  • Entre juillet 2005 et juin 2003, il assure des fonctions de directeur de collection chez Flammarion. Dans ce cadre, il a été chargé de développer la collection « Flammarion/Enquête ». À ce titre, il engage des auteurs tels Jean de Maillard, Fabrice Monti, François Missen et Laurent Léger. Il en démissionne en juillet 2005.
  • En septembre 2003 à l'été 2005, il assure des fonctions de directeur de recherche à l’IRIS (Institut de relations internationales et stratégiques). À cette période, il travaille sur la crise irakienne et en particulier sur le dossier des armes de destructions massives en Irak ; sur lequel il communique des conclusions tranchées avant l'intervention militaire, notamment lors d'un journal télévisé de France 2[13] le 5 février 2003.
  • En mai 2003, il publie Les nouveaux pouvoirs (Flammarion), un livre d'enquête consacré au développement de l'industrie du lobbying et à la privatisation du droit. La même année, il crée la revue Minotaure.
  • Entre juin 2003 et février 1999, il est rédacteur en chef d’Intelligence Online, lettre professionnelle consacrée à l’actualité du risque politique et de l’intelligence économique. Il démissionne de cette fonction en juin 2003.
  • En novembre 2001, il est le co-auteur avec Jean-Charles Brisard de Ben Laden, la vérité interdite (Denoël 2001). La thèse principale de l'ouvrage, selon la jaquette du livre, est que « la monarchie saoudienne s'est longtemps livrée à double jeu » et que les Saoudiens sont de « puissants financiers, à la fois partenaires de l'Occident et argentiers de la terreur ». Il rédige la première partie de ce texte consacrée aux discussions entre les Talibans et le département d'État, menées entre mars et juillet 2001, après l'embargo décrété par les Nations-Unies. L'existence de ces discussions a été ultérieurement confirmée et étayée par la déclassification de notes internes du département d'État, publiées le 30 janvier 2004 par l'organisation américaine National Security Archives de l'Université George Washington.
  • En mars 1999, il publie Secrètes affaires (Flammarion, 1999). Débuté durant l'été 1997 et paru au mois de mars 1999, ce livre décrit et analyse les phénomènes de privatisation du renseignement et de la sécurité.


Parcours scolaire et universitaire

  • Chercheur associé au CETEC, le laboratoire de recherche de l’Université Paris-Dauphine, en 1996 et 1997 il travaille sur l'impact des révolutions technologiques sur les pratiques sociales.
  • Dans les années 1999-2002, il est intervenant en DESS à l’Université de Marne-la-Vallée sur « la privatisation du renseignement » et « sur la recherche d’informations fermées ». Entre 2007 et 2008, il intervient en Master de journalisme à l'Université de Montpellier. En février 2009, il anime des séminaires à l'école de journalisme du CFJ.

Débats

Quelques enquêtes de Dasquié ont fait l'objet de contestations de la part du ministère français de la Défense, du fondateur du Réseau Voltaire ou du banquier saoudien Khaled bin Mahfouz :

  • Le livre L'effroyable mensonge a été poursuivi en justice par Thierry Meyssan, principal animateur du Réseau Voltaire, ainsi que, en 2002, par Hubert Marty-Vrayance, commissaire à la direction centrale des Renseignements généraux [17]. Cet ouvrage, sous-titré thèses et foutaises sur le 11 septembre, proposait une démonstration invalidant la théorie du complot de Thierry Meyssan et du Réseau Voltaire selon laquelle aucun avion ne se serait crashé sur le Pentagone le 11 septembre 2001. La contre-enquête de Guillaume Dasquié et Jean Guisnel consistait à apporter des preuves confirmant l'information relative au crash de l'avion contre le Pentagone. Elle mettait également en évidence les liens entre Thierry Meyssan et un commissaire des renseignements généraux (RG), Hubert Marty-Vrayance et critiquait sur un ton pamphlétaire « certaines dérives » du Réseau Voltaire. Hubert Marty-Vrayance a toujours été débouté de ses demandes contre le livre[18]. Le 17 mars 2007, la Cour d'appel de Versailles a débouté Thierry Meyssan de ses plaintes contre le livre[19].
  • Un chapitre du livre Ben Laden, la vérité interdite, publié en novembre 2001, coécrit par Guillaume Dasquié et Jean-Charles Brisard a été l'objet d'un contentieux judiciaire à Londres, sur la base d'une plainte pour diffamation de la part du banquier saoudien Khalid Bin Mahfouz. Jean-Charles Brisard a formellement reconnu être l'unique auteur du chapitre contesté, dans une attestation signée pour les tribunaux américain. Au mois d'octobre 2006, ce contentieux a donné lieu à une transaction signée entre les avocats de ce banquier et les deux auteurs, sous la forme d'une lettre d'excuses[20] mentionnant que les sources à l'origine du chapitre litigieux s'étaient rétractées postérieurement à sa publication. Les représentants de Khalid Bin Mahfouz, Kendall and Freeman, ont ensuite acheté des encarts publicitaires pour offrir une large diffusion à cette lettre d'excuses.[réf. nécessaire] Selon un jugement du Tribunal de grande instance de Paris du 30 mai 2008, postérieurement à ce contentieux, Guillaume Dasquié a recueilli en mars 2007 une interview du responsable du contre-terrorisme au sein des services secrets français de la DGSE, Alain Chouet, confirmant et détaillant le rôle de soutien financier de Khaled bin Mahfouz au profit d'Oussama ben Laden. Après des échanges écrits avec les avocats de Khaled bin Mahfouz, Alain Chouet avait affirmé que cette interview avait été inventée. Au vu des éléments matériels apportés à l'audience par Dasquié, le tribunal a confirmé l'authenticité de l'interview et a condamné le responsable de la DGSE a versé 9.000 Euros de dédommagement au journaliste.

Publications

Notes et références

  1. La ville des mensonges
  2. chapitre.com
  3. Article dans Libération
  4. Article dans Le Monde
  5. La ville des mensonges
  6. Liberation: un temoin croate accuse la Dst
  7. libération
  8. affaire de Tarnac
  9. France-Info
  10. Le Canard enchaîné a à plusieurs reprises alerté l'opinion publique française à ce sujet comme par exemple dans son édition du 13 juin 2007 p. 8.
  11. geopolitique.com
  12. [pdf] la liste du Département américain du Trésor
  13. journal télévisé de France 2
  14. Reporters sans frontières RSF
  15. Guillaume Dasquié, « Gardé à vue, reportage à froid », Le Monde, 26 décembre 2007
  16. « Un journaliste mis en examen pour un article publié dans "Le Monde" », Le Monde, 7 décembre 2007.
  17. François Gèze, Les Éditions La Découverte assignées en référé, communiqué du 26 juin 2002
  18. legalis.net
  19. Pour obtenir un double de la décision de la Cour d'appel de Versailles, s'adresser au cabinet d'avocat des éditions La Découverte, Ngo Miguérès & Associés, 45 av. Montaigne, 75008 Paris
  20. Excuses publiques à Khalid et Abdulrahman bin Mahfouz sur le site du Réseau Voltaire voltairenet.org


Liens externes

Ce document provient de « Guillaume Dasqui%C3%A9 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Guillaume Dasquie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Guillaume Dasquié — est un journaliste et un écrivain français né le 4 février 1966 à Cahors (Lot). Sommaire 1 Parcours scolaire et universitaire 2 Écrivain et journaliste 3 Débats …   Wikipédia en Français

  • Guillaume Dasquié — (b. Cahors, 4 February 1966) is a French journalist and writer who specialises in matters of intelligence and terrorism. Dasquié graduated in Law in Paris in 1990. The next year he obtained a masters in political science in Paris I, and later… …   Wikipedia

  • Dasquié — Guillaume Dasquié Guillaume Dasquié est un journaliste et un écrivain français né le 4 février 1966 à Cahors (Lot). Il est l auteur de six livres. Son dernier ouvrage est un roman[1], paru aux éditions Robert Laffont en février 2009.… …   Wikipédia en Français

  • Attentat de Karachi — Attentat du 8 mai 2002 à Karachi L attentat suicide du 8 mai 2002 à Karachi au Pakistan a provoqué la mort de 14 personnes, dont 11 employés français de la Direction des constructions navales (DCNS). Le bus militaire qui les transportait a été… …   Wikipédia en Français

  • Attentat du 8 Mai 2002 à Karâchi — Attentat du 8 mai 2002 à Karachi L attentat suicide du 8 mai 2002 à Karachi au Pakistan a provoqué la mort de 14 personnes, dont 11 employés français de la Direction des constructions navales (DCNS). Le bus militaire qui les transportait a été… …   Wikipédia en Français

  • Affaire des frégates d'Arabie saoudite et des sous-marins du Pakistan — L’affaire des frégates d’Arabie saoudite et des sous marins du Pakistan[N 1] est une affaire politico financière qui concerne deux contrats d’armement signés en 1994. Le premier prévoyait la vente par la France de frégates à l’Arabie saoudite et… …   Wikipédia en Français

  • Attentat du 8 mai 2002 à Karachi — Stèle commémorant l’attentat à Cherbourg. L’attentat suicide du 8 mai 2002 a eu lieu à Karachi, dans la province du Sind au Pakistan et a provoqué la mort de 14 personnes, dont 11 employés français de …   Wikipédia en Français

  • Fuite d'information — La fuite d information, appelée aussi fuite de données, peut être soit une déperdition soit une divulgation inopportune de données ce qui met en cause la sécurité matérielle et juridique de l information. Elle peut être spontanée, involontaire ou …   Wikipédia en Français

  • Enseignement du journalisme — Journalisme en France Le journalisme en France trouverait son origine dans La Gazette de Théophraste Renaudot, créée en 1631 sous Louis XIII. La liberté de la presse s impose progressivement contre la censure royale, avant d être proclamée dans… …   Wikipédia en Français

  • Journalisme en France — Le journalisme en France trouverait son origine dans La Gazette de Théophraste Renaudot, créée en 1631 sous Louis XIII. La liberté de la presse s impose progressivement contre la censure royale, avant d être proclamée dans la Déclaration des… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.