Guerre De Bourgogne


Guerre De Bourgogne

Guerre de Bourgogne

Guerre de Bourgogne
Monument Bataille de Nancy 1.jpg
Monument commémoratif de la Bataille de Nancy
Informations générales
Date 1474-1477
Lieu Lorraine et Nord-Ouest de la Suisse
Issue Victoire suisse
Effondrement du duché de Bourgogne
Belligérants
Flag - Low Countries - XVth Century.svg États bourguignons
Duché de Savoie
Coat of Arms of Switzerland.svg Confédération suisse
Blason Lorraine.svgDuché de Lorraine
Commandants
Charles le Téméraire
Pertes
env. 22'000 env. 1'000
Batailles
Héricourt (13 novembre 1474) - Grandson (2 mars 1476) - Morat (22 juin 1476) - Nancy (5 janvier 1477)

La Guerre de Bourgogne est un conflit qui opposa de 1474 à 1477 les États Bourguignons à la Confédération Suisse. Ce conflit déborda du cadre suisse et se solda par l'effondrement de la puissance bourguignonne.

Sommaire

Cause de la guerre

Depuis leur victoire face au Habsbourgs en avril 1388 lors de la bataille de Näfels, les Confédérés ont acquis leur indépendance et ont conquit bon nombre de territoire afin d'agrandir leur superficie, mais leurs rapports avec les Habsbourg étaient depuis cet événement en discorde. En 1468, Sigismond de Habsbourg, à cette époque duc d’Autriche, cherchait un moyen pour se défendre d’une éventuelle invasion des Confédérés sur l’Autriche. Les raisons sont multiples, mais principalement dues au fait qu’il craignait la Suisse à cause de la réputation que son armée se forgea dans les conquêtes du siècle, ou du fait qu’il cherchait à retrouver sa suzeraineté d’antan. Il tenta donc de conclure une alliance avec le roi de France Louis XI, mais celui-ci refusa à cause d’une rivalité antérieure entre la maison de France et celle de Habsbourg. Le duc d’Autriche se tourna alors vers le rival du roi de France, Charles le Téméraire, qui était alors duc de Bourgogne depuis 1467. Les Habsbourg et les Bourguignons finirent par conclure un traité en 1469 (le « traité de Saint-Omer »), qui mentionnait l’abandon des Habsbourg des territoires de la Haute-Alsace et de la Forêt-Noire, contre une certaine somme d’argent de la part des Bourguignons. Cet accord stipulait aussi une défense mutuelle en cas de guerre. L’état de Bourgogne était, avec ces nouveaux territoires, le voisin direct des Confédérés, et donc un allié capital pour Sigismond.

Pierre de Hagenbach, instaura plusieurs mesures commerciales et économiques qui inquiétèrent les villes rhénanes. En effet, Hagenbach interdit le commerce de grains avec elles , ce qui força Bâle et Strasbourg à solliciter l’aide de Berne, qui possédait alors une grande puissance militaire. Berne était alliée à Mulhouse, qui endurait elle aussi des troubles de la part du bailli bourguignon. Berne accepta cette alliance, qui lui était aussi favorable car elle craignait que l’état bourguignon ne stoppe l’accès aux foires de Genève, accessibles par les routes du plateau. Une ligue appelée « Ligue Alémanique  » se forma entre les quatre villes suivantes : Berne, Bâle, Strasbourg, et Mulhouse.

Cependant, Sigismond, insatisfait du Téméraire (son allié), car il maintenait la paix avec les Confédérés et refusait de leur déclarer la guerre pour le compte du duc autrichien. Sigismond se résigna donc à négocier la paix avec les Suisses, le 30 mars 1474 à Constance ; ceci devait permettre de mettre fin à leurs conflits avec les Habsbourg. C’est donc le 31 mars 1474 que Strasbourg, Bâle et leurs évêques, ainsi que Colmar et Sélestat signèrent le « traité de Basse-Union »[1] avec Soleure et les Confédérés.

Sigismond de Habsbourg signa ce même traité quelques jours plus tard, le 4 avril 1474. Le traité ne se résumait pas à un simple texte de paix entre les villes du Rhin et Sigismond : Les villes avancèrent 76 000 florins au duc, afin que celui-ci puisse racheter les villes et les territoires de la Haute-Alsace, qui était hypothéquées au duc de Bourgogne. Sigismond, qui désirait auparavant attaquer les Confédérés, faisait maintenant entièrement partie de ses alliés. En même temps que le « traité de Basse-Union », Sigismond, les villes alsaciennes ainsi que les Confédérés, préparèrent durant les mois de mars et avril 1474 un projet de « Paix perpétuelle ». (Il sera signé un peu plus tard, en juin 1474.) C’est ainsi qu’une ligue se mit en place, menée par Lucerne, Bâle, Strasbourg et Berne, et préparant la guerre contre le duc bourguignon; Charles le Téméraire.

Sans qu'il y ait de rapport de cause à effet, le 11 avril 1474, Pierre de Hagenbach fut arrêté à Brisach et exécuté le 9 mai par les alliés des Confédérés(les alliés rhénans), à la suite de révoltes parmi ses troupes. Précisons tout de même que cela n’avait aucun rapport direct avec les traités signés durant la même période.

C’est à la suite de cet événement que les guerres de Bourgognes vont réellement commencer.

Bataille d'Héricourt

Quelques mois plus tard, en août 1474, Étienne de Hagenbach (frère de Pierre de Hagenbach) va, pour le venger, dévaster la Haute-Alsace avec l’aide de troupes lombardes. La Ligue alémanique riposte en envahissant la Franche-Comté. Cette bataille oppose la Basse Ligue, les Confédérés et les villes autrichiennes situées en Alsace aux troupes de Bourgogne et ses alliés lombards.

Le 8 novembre 1474, les armées attaquèrent la ville d’Héricourt, sous domination bourgogne. Les armées bourguignonnes étaient épaulées par les troupes d'Henri de Neuchâtel-Blamont (maréchal de Bourgogne), et de Jacques de Savoie avec plus de 12 000 soldats. Le 13 novembre 1474, ils sont découverts par les Confédérés qui, sous la direction de Berne, quittent leur camp pour attaquer directement les bourguignons avant qu’ils ne puissent les assaillir.

Il fallut deux batailles pour que les Confédérés, aidés par les Autrichiens, puissent battre leurs adversaires sans subir trop de pertes. La troupe d'Héricourt préféra se rendre et laisser la ville aux troupes autrichiennes. Au terme de ces événements, les armées de Porrentruy et de Bâle récupérèrent l’Alsace. Charles le Téméraire, occupé par le siège de Neuss n'intervint pas dans le conflit.

Bataille de Grandson

Ce n'est qu'au début de 1476 que le duc de Bourgogne attaque Fribourg et Berne et met le siège devant Grandson, mais il doit rapidement faire face à toutes les troupes helvétiques et à celles de leurs alliés. Il est battu à deux reprises à Grandson le 2 mars 1476, puis à Morat le 22 juin 1476. Le 16 août 1476, les Suisses négocient la rétrocession du pays de Vaud contre la neutralité de la Savoie.

Bataille de Nancy

Charles le Téméraire se tourne contre le duché de Lorraine, qui sépare en deux ses états, qui vient de se révolter et dont le duc avait prêté main forte aux Suisses. Il est battu et tué lors de la bataille de Nancy le 5 janvier 1477 par les troupes lorraines, alsaciennes et suisses.

Conséquences

La plus importante des conséquences de ces guerres fut la chute de l’Empire Bourguignon, dirigé par Charles le Téméraire. Louis XI profita pleinement de la mort du duc, car il put ainsi être à l’abri des attaques que le roi d’Angleterre prévoyait sur la France après avoir fait une alliance avec Charles le Téméraire. Louis XI récupéra plusieurs terres bourguignonnes : le duché et comté de Bourgogne, la Picardie, l’Artois et la Flandre. Tandis que Marie de Bourgogne, la fille de Charles de Téméraire, épouse Maximilien de Habsbourg. C'est ainsi que commence le litige entre les rois de France et la maison des Habsbourg.

La Confédération suisse n'obtint pas de gains territoriaux de cette guerre. Cependant elle acquit des biens tels que de la vaisselle en argent, tapisserie, femmes, vêtements etc... des camps placés par Charles. Bien qu'elle eut un butin territorial médiocre, la Confédération fut reconnue comme l'une des plus grandes puissances militaires en Europe. Cette guerre fit aussi la renommée des mercenaires suisses. Plusieurs jeunes hommes préférèrent quitter leur profession et s'engager dans le mercenariat, appâté par la rentabilité du métier d'armes qui devenait connu. [2]

Notes et références

  1. Source: http://www.hls-dhs-dss.ch/textes/f/F17166.php
  2. Claudius Sieber-Lehmann, Conséquences des Guerres en français, allemand et italien dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.

Source

  • Portail de la région Bourgogne Portail de la région Bourgogne
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Suisse Portail de la Suisse
Ce document provient de « Guerre de Bourgogne ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Guerre De Bourgogne de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Guerre de bourgogne — Monument commémoratif de la Bataille de Nancy Informations générales Date 1474 1477 Lieu …   Wikipédia en Français

  • Guerre de Bourgogne — Monument commémoratif de la Bataille de Nancy Informations générales Date 1474 1477 Lieu Lorraine et Nord Ouest de la …   Wikipédia en Français

  • Guerre De Souabe — La Bataille de Dornach (anonyme) Informations générales Date Janvier Septembre 1499 Lieu Nord Est de la Suisse …   Wikipédia en Français

  • Guerre de Souabe — La Bataille de Dornach (anonyme) Informations générales Date Janvier Septembre 1499 Lieu Nord Est de la Suisse Issue Victo …   Wikipédia en Français

  • Guerre de souabe — La Bataille de Dornach (anonyme) Informations générales Date Janvier Septembre 1499 Lieu Nord Est de la Suisse …   Wikipédia en Français

  • Guerre De Cent Ans — Bataille de Crécy (1346) illustration tirée des Chroniques de Jean Froissart. Informations générales Date 1337 1453 …   Wikipédia en Français

  • Guerre de 100 ans — Guerre de Cent Ans Guerre de Cent Ans Bataille de Crécy (1346) illustration tirée des Chroniques de Jean Froissart. Informations générales Date 1337 1453 …   Wikipédia en Français

  • Guerre de Cent-Ans — Bataille de Crécy (1346) illustration tirée des Chroniques de Jean Froissart. Informations générales Date 1337 1453 …   Wikipédia en Français

  • Guerre de Cent ans — Bataille de Crécy (1346) illustration tirée des Chroniques de Jean Froissart. Informations générales Date 1337 1453 …   Wikipédia en Français

  • Guerre de cent ans — Bataille de Crécy (1346) illustration tirée des Chroniques de Jean Froissart. Informations générales Date 1337 1453 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.