Grille (artillerie)


Grille (artillerie)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grille.
Grille (artillerie)
Grille Aberdeen.00044ijk05.jpg
Grille Ausf. M exposé au US Army Ordnance Museum.
Caractéristiques générales
Équipage 4
Longueur 4,95 m
Largeur 2,15 m
Hauteur 2,47 m
Masse au combat 11,5 tonnes
Blindage et armement
Blindage 10 mm - 15 mm
Armement principal 1x 15 cm schweres Infanteriegeschütz 33
15 coups
Armement secondaire 7,92 mm MG34
600 coups
Mobilité
Moteur Praga AC, 6 cylindres (moteur à essence
150 ch (110 kW)
Suspension Ressort à lames
Vitesse sur route 35 km/h
Puissance massique 13,04 ch/tonne
Autonomie 190 km

Le canon automoteur Grille (ce qui signifie « grillon » en allemand) a été utilisé par la Wehrmacht au cours de la Seconde Guerre mondiale. Deux versions ont existé, toutes les deux basées sur le châssis du char tchèque Panzer 38(t) équipé d’un canon d’infanterie sIG 33 de 150 mm. Il fut nettement plus réussi[réf. souhaitée] que les canons automoteurs Bison 15 cm sIG 33 (Sf) auf Panzerkampfwagen I Ausf B et 15 cm sIG 33 auf Fahrgestell Panzerkampfwagen II.

Sommaire

Développement

C’était la première fois qu'on montait l'obusier sans ses roues dans un véhicule. Le 6 février 1943, une commande pour 200 véhicules fut approuvée par Hitler, pour servir dans les unités de panzergrenadier. Le véhicule était fabriqué par Bömisch-Märische Maschinenfabrik (BMM). Une extension de la commande permis de fabriquer 373 Grille au total dans les 2 versions.

Grille Ausf. H

La première version du Grille était basée sur le Panzer 38(t) qui avait un moteur Epa/2 monté à l’arrière. La tourelle du char fut enlevée et remplacée par une superstructure basse et un compartiment de combat ouvert. Le 15 cm schweres Infanteriegeschütz 33 (canon d’infanterie lourd) était monté au milieu de ce compartiment blindé. Le véhicule avait une capacité de 15 munitions de type HE 28,8 kg, HL 24,6 kg ou HL sur calibré 54kg. Comme le Ausf H était construit sur un châssis de char, le blindage (frontal) de sa coque était de 50 mm et celui de la superstructure (frontale) de 25 mm.

Un total de 91 exemplaires (dont un prototype) furent produits dans l’usine BMM de Prague de février à avril 1943. La désignation d’inventaire du véhicule était 15 cm Schweres Infanteriegeschütz 33 (Sf) auf Panzerkampfwagen 38(t) Ausf. H (SdKfz. 138/1).

Grille Ausf. M

La seconde version du Grille était basée sur le Panzer 38(t) Ausf. M qui avait un moteur Praga AC en position centrale. Comme pour la version précédente, la tourelle fut enlevée pour être remplacée par une nouvelle superstructure et un compartiment blindé. Contrairement à la variante Ausf. H, ce compartiment était logé à l’arrière du véhicule et était également un peu plus petit et plus haut. Ce qui fit passer le nombre de membres d'équipage de 5 à 4 par rapport à la version Ausf. H. Cette version était également pourvue du canon 15 cm schweres Infanteriegeschütz 33 avec une élévation maximale de 73°.

D’avril à juin 1943 puis d’octobre 1943 à septembre 1944, un total de 282 exemplaires fut construit. Le Grille Ausf. M fut le dernier véhicule à être construit sur le châssis Ausf. M puisque les dix qui avaient été prévus pour la construction du Flakpanzer 38(t) furent en définitive utilisés pour construire des Grille.

La désignation d’inventaire était 15 cm Schweres Infanteriegeschütz 33/1 auf Selbstfahrlafette 38 (Sf) Ausf. M (Sd.Kfz. 138/1).

Transport de munition

102 transporteurs de munition basés sur le même châssis que la version Ausf. M ont été produit. Comme il était relativement facile de le convertir en canon automoteur Ausf. M, un nombre indéterminé de transporteurs de munition ont reçu cette modification sur le front.

La désignation d'inventaire était Munitionspanzer 38(t) (sf) Ausf.K (sdKfz.138/1).

Engagements

Les deux versions étaient destinées à être mises en service dans les compagnies de schwere Infanteriegeschütz appartenant aux régiments de Panzergrenadier au sein des divisions blindées et Panzergrenadier, dans leurs unités d’artillerie lourde. Chaque détachement disposait de six exemplaires du Grille. Le véhicule fut utilisé en Russie, Tunisie, Italie et en France.

Liens externes

Références

  • Chamberlain, Peter, and Hilary L. Doyle. Thomas L. Jentz (Technical Editor). Encyclopedia of German Tanks of World War Two: A Complete Illustrated Directory of German Battle Tanks, Armoured Cars, Self-propelled Guns, and Semi-tracked Vehicles, 1933–1945. London: Arms and Armour Press, 1978 (revised edition 1993). ISBN 0-85368-202-X; rev. ed. ISBN 1-85409-214-6.Armes et armement de la seconde guerre mondial. ISBN 978-1-4075-1024-8 Tank Zone #11 (juin juillet 2010)



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Grille (artillerie) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • grille — [ grij ] n. f. • 1508; crille 1402; greille XIIIe ; a. fr. gradilie (980) « gril »; lat. craticula « petit gril » I ♦ 1 ♦ Assemblage à claire voie de barreaux entrecroisés ou non, fermant une ouverture ou servant de séparation à l intérieur d un… …   Encyclopédie Universelle

  • grillé — grille [ grij ] n. f. • 1508; crille 1402; greille XIIIe ; a. fr. gradilie (980) « gril »; lat. craticula « petit gril » I ♦ 1 ♦ Assemblage à claire voie de barreaux entrecroisés ou non, fermant une ouverture ou servant de séparation à l… …   Encyclopédie Universelle

  • Grille d'observation — ● Grille d observation appareil pour l observation d un tir d artillerie …   Encyclopédie Universelle

  • Grille — «Грилле» в музее …   Википедия

  • Hummel (artillerie) — Hummel Caractéristiques générales Équipage 6 (1 conducteur, 5 artilleurs) Longueur 7,17 m Largeur 2,97 m Hauteur 2,8 …   Wikipédia en Français

  • Liaison 16 — La Liaison 16 (L16) est un standard de liaison de données tactiques de l OTAN pour l échange d informations tactiques entre des unités militaires. Le contenu de sa messagerie et le protocole d émission sont définis par le STANAG[acro 1] 5516 pour …   Wikipédia en Français

  • Entrée des ouvrages de la ligne Maginot — Entrée des munitions de l ouvrage de Schoenenbourg. Les entrées des ouvrages de la ligne Maginot sont les blocs des ouvrages de la ligne Maginot par lesquels les personnels de défense et de maintenance peuvent s introduire ou ou sortir, ainsi que …   Wikipédia en Français

  • Armorial des barons militaires de l'Empire (C-E) — Article principal : Armorial des barons de l Empire. Cet article présente et décrit les armoiries des barons militaires sous le Premier Empire de C à E. Armorial des barons militaires de l Empire (A B) Armorial des barons militaires de l… …   Wikipédia en Français

  • Entrées des ouvrages de la ligne Maginot — Bien qu il n y ait pas de schéma type d organisation, les ouvrages de la ligne Maginot sont tous constitués de trois éléments : l entrée, les dessous et les blocs de combat. Cette conception de l organisation des fortifications avait été… …   Wikipédia en Français

  • Historique des tubes électroniques — Article principal : Tube électronique. Le tube électronique a longtemps été le seul composant actif existant. Il a permis la fabrication, souvent en grande série, des premiers appareils électroniques : récepteur radio, télévision, radar …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.