Graveur général des monnaies

Graveur général des monnaies

En France, le Graveur général des monnaies dirigeait le service de la gravure et la création des principaux instruments monétaires, des poinçons, des coins et viroles pour la fabrication des monnaies et médailles et des poinçons et bigornes de la garantie[1].

Pour décrire cette fonction dans le passé, on peut reprendre les termes de Désiré-Albert Barre qui écrit ainsi à son confrère de Turin en 1864 :

« Les fonctions de Graveur général des monnaies de France créés par Henri II impliquent la reproduction et la fourniture de tous les coins de monnaies employés dans les ateliers monétaires de l’Empire. Ces ateliers monétaires au nombre de 13 sous Napoléon Ier sont réduits aujourd’hui à 3 : Paris, Strasbourg et Bordeaux… Le Graveur général est logé dans l’hôtel central des Monnaies à Paris.
Il ne jouit d’aucun appointements, le local de ses ateliers lui est fourni par l’État, le matériel de ces ateliers lui appartient, les frais de personnel, contremaitre et ouvriers sont à sa charge… »[2]

À l’époque où la frappe des monnaies était réalisée dans de nombreux ateliers, à Paris et en province, le Graveur général avait pour rôle de créer le dessin original des monnaies ainsi que les poinçons servant à réaliser les coins permettant de frapper les monnaies. Il transmettait ces poinçons aux graveurs de chaque atelier.

C’est Henri II qui institua en 1547, dès la première année de règne, l’office de Graveur général. Le premier des Graveurs généraux fut Marc Béchot[3].

La fonction de Graveur général a été supprimée au 1er mars 2001. La fonction de graveur en chef de la monnaie est dorénavant assurée au titre de Chef du Service de la gravure[4].

Liste des graveurs généraux des monnaies[5]

Liste des chefs du Service de la gravure

  • 1 - Gérard Buquoy 1er mars au 31 décembre 2001
  • 2 - Serge Levet de 2002 à 2003
  • 3 - Hubert Lariviere de 2003 à 2010
  • 4 - Yves Sampo depuis 2011[7]

Note

  1. Décret no 68-270 du 19 mars 1968 relatif au statut particulier des fonctionnaires techniques des Monnaies et médailles
  2. Le site du Musée de La Poste, http://www.museedelaposte.fr/Chercheurs/Dossiers_Historiques/Registres_Barre.htm
  3. Voir sous ce titre, outre les conditions de sa nomination par le Roi Henri II, la création de l’office de Graveur général.
  4. Voir notamment : Le Franc, Éditions les Chevau-légers, éditions postérieures à 2001. Par ex. : Le Franc VII, 2007, p. 16-18.
  5. Pour les Graveurs généraux d'avant la Révolution : Graveurs généraux et particuliers des monnaies de France, Contrôleurs généraux des effigies, Noms de quelques graveurs en médailles de la Renaissance française par M. Albert Barre, Graveur général des monnaies, Paris 1867
  6. A la mort de son fils Charles-Norbert, il reprend possession de la charge avant de la céder à Duvivier.
  7. Communiqué de presse de la Monnaie de Paris du 19 janvier 2011

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Graveur général des monnaies de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • Direction des Monnaies et Médailles — La Monnaie de Paris La Monnaie de Paris est un établissement public à caractère industriel et commercial qui exerce notamment la mission régalienne de fabrication de la monnaie nationale française. Jusqu en 2007, la Monnaie de Paris était le nom… …   Wikipédia en Français

  • Direction des monnaies et médailles — La Monnaie de Paris La Monnaie de Paris est un établissement public à caractère industriel et commercial qui exerce notamment la mission régalienne de fabrication de la monnaie nationale française. Jusqu en 2007, la Monnaie de Paris était le nom… …   Wikipédia en Français

  • Monnaies et médailles de Paris — La Monnaie de Paris La Monnaie de Paris est un établissement public à caractère industriel et commercial qui exerce notamment la mission régalienne de fabrication de la monnaie nationale française. Jusqu en 2007, la Monnaie de Paris était le nom… …   Wikipédia en Français

  • graveur — graveur, euse [ gravɶr, øz ] n. • 1398; de graver 1 ♦ Personne dont la profession est de graver. ⇒ ciseleur, nielleur, sculpteur. Graveur sur métaux, sur bois. Graveur en bijouterie (⇒ bijoutier, orfèvre) . ♢ Spécialt Artiste qui, par les divers… …   Encyclopédie Universelle

  • Pierre Rodier (graveur) — Pour les articles homonymes, voir Pierre Rodier (homonymie). L abeille, différent de Rodier sur les pièces de monnaie …   Wikipédia en Français

  • Musée de la mosaïque et des émaux — de Briare Informations géographiques Pays France Ville Briare Adresse 1, boulevard Loreau Coordonnées …   Wikipédia en Français

  • Catalogue des œuvres de Hyacinthe Rigaud — Signature de H. Rigaud Le Catalogue des œuvres de Hyacinthe Rigaud est la liste des tableaux actuellement connus du portraitiste Hyacinthe Rigaud ; lequel a acquis sa principale notoriété grâce à son célèbre portrait de Louis XIV en grand… …   Wikipédia en Français

  • Catalogue des œuvres d'Hyacinthe Rigaud — Autoportrait d Hyacinthe Rigaud dit « au manteau rouge » 1692 Gravure de Pierre Drevet …   Wikipédia en Français

  • Église Saint-André-des-Arts — Pour les articles homonymes, voir Saint André des Arts. Église Saint André des Arts Présentation Culte Catholique romain Type Église paroissiale Rattaché à …   Wikipédia en Français

  • Pièces de monnaies grecques — Pièces de monnaie grecques Les pièces de monnaie grecques sont une des représentations physiques, avec les billets de banque, de la monnaie de la Grèce. Sommaire 1 L unité monétaire grecque 1.1 Orthographe grecque de la monnaie 2 Les pi …   Wikipédia en Français


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»