Grappling


Grappling
Les championnats hawaïens de grappling, passage de la garde.

Le grappling (de l'anglais « lutte ») désigne l'ensemble des techniques de contrôle, projection, immobilisation et soumission d'un adversaire dans un combat debout ou au sol, à mains nues. Les techniques de soumission incluent les luxations et étranglements. Le concept de grappling est généralement opposé à celui des techniques de percussion (coups de poings, pieds...), et se distingue de sports, règles ou systèmes martiaux particuliers (lutte gréco-romaine, judo...).

Le grappler est un pratiquant qui utilise principalement des techniques du grappling. Il s'oppose à un striker qui lui utilise des techniques de frappes et de percussions, comme des coups de poings et de pieds.

Le grappling peut être pratiqué en position debout (stand-up grappling) ou au sol (ground grappling), mais c'est le combat au sol qui est le plus communément appelé grappling[réf. nécessaire].

Sommaire

Evolutions

Le monde du combat a connu une révolution dans les années 1990, avec la création de l'Ultimate Fighting Championship, une époque où on ne jurait que par le combat debout et les percussions, et où un brésilien nommé Royce Gracie a montré que le grappling était un art redoutable et que la plupart des pratiquants de pied poings devenaient totalement inoffensifs une fois mis au sol. Après ses nombreuses victoires contre des adversaires bien plus lourd et puissant que lui, le grappling et notamment le Gracie Jiu Jitsu fut étudié partout dans le monde. Après une décennie de cross training, la plupart des pratiquants de combat libre savent maintenant combattre dans les deux distances, debout et au sol.

Les différentes disciplines de grappling

Lutte
Le Ne Waza en judo

Les systèmes de grappling les plus connus et les plus efficaces sont : le jiu-jitsu brésilien, le sambo, le judo, l'Unifight, le Freestyle wrestling (la lutte libre), le Shoot wrestling japonais. Dans ces disciplines, l'objectif est soit d'obtenir le takedown (projection) et le contrôle au sol de son adversaire, soit de finaliser (faire abandonner) son adversaire avec un étranglement ou une clé.

Quelle que soit la discipline, il existe deux façons de pratiquer le grappling : avec ou sans Gi (ou Kimono). Avec le Gi, la prise de Kimono est très importante, les contrôles sont redoutables, le rythme est généralement plus lent, le combat plus technique. Sans le Gi, le rythme est plus rapide, les contrôles se font plus sur le corps et la tête que sur les membres.

Historique du grappling dans le MMA moderne

Les grappleurs traditionnels (Traditional Grapplers)

L'immense majorité des combattants de cette catégorie sont des purs pratiquants de jiu-jitsu brésilien, même si certains judokas commencent à entrer dans la scène du MMA. L'ère des grappleurs traditionnels commença avec Royce Gracie en 1993 et ses retentissantes victoires lors de l'UFC 1. Elle se finit avec l'arrivée des submission wrestlers et des hybrid grapplers. Le grappler traditionnel est un combattant qui croit totalement dans l'efficacité de son style et qui ne cherche pas à compléter ses connaissances en pratiquant du cross training, comme un Hybrid grappler le ferait. Ce type de grappler est devenu de plus en plus rare avec la montée en puissance du submission wrestling et de l'hybrid grappling qui ont démontré leur supériorité. Néanmoins il existe toujours certains combattants de cette catégorie ayant des résultats honorables. En général les grapplers traditionnels portent une importance capitale au positionnement et au contrôle de l'adversaire, ils attendent que leur adversaire fasse une erreur et en profitent aussitôt pour placer une tentative de soumission. On peut penser aux grapplers traditionnels comme les stricts opposés des grapplers hybrides.

Exemples : Royce Gracie, Royler Gracie, Ricardo Arona même s'il a tout de même progressé et Antonio "Nino Elvis" Schembri.

Les grapplers hybrides (Hybrid Grapplers)

Le style du grappling hybride est né en 1996, lorsqu'il est devenu évident que le jiu-jitsu brésilien traditionnel commençait à perdre du terrain. Le crédit doit être donné à des combattants comme Matt Hume et les frères Machados qui ont développé le grappling hybride bien avant que le jiu-jitsu brésilien ne perde sont statut de style de grappling ultime. Ce style combine différentes techniques de différents styles de grappling afin de le rendre le plus complet possible. La plupart des grapplers hybrides ont commencé par le jiu-jitsu brésilien qui reste leur discipline de base, mais ils ont commencé à éliminer les techniques inefficaces et trop passives et à ajouter des techniques manquantes comme le clinch, le sprawl, le shoot et les takedowns, le tout saupoudré d'une pointe d'agressivité, d'adaptation et d'efficacité. Quasiment tous les artistes de la soumission peuvent être classés dans cette catégorie.

Exemples: Les frères Machados, Frank Shamrock, Hayato Sakurai, Caol Uno, Alexandre Franca "Pequeno" Nogueira, Murilo Bustamante, Mario Sperry, Carlos Newton, Walid Yahiaoui et bien sûr Antonio Rodrigo "Minotauro" Nogueira.

Les pratiquants de la lutte de soumission (Submission Wrestlers)

Le Submission wrestling ou lutte de soumission a débuté après que la vague d'amateur wrestlers (lutteurs amateurs américains) entrent dans le MMA. Ces lutteurs, très puissants mais manquant de techniques pour finir un combat ou sans défense face aux multiples attaques des pratiquants de jiu-jitsu brésilien traditionnel, se sont mis à étudier les autres formes de grappling ; ils ont notamment appris à éviter et à se défendre contre les soumissions. La plupart se sont spécialisés dans le ground and pound, utilisant leur discipline de prédilection pour arriver au takedown et donc éviter les phases debout, utilisant leur nouvelle capacité à se défendre contre les soumissions pour pouvoir tranquillement frapper lors des phases au sol. De plus les spécialistes du pied poings utilisent souvent la lutte de soumission une fois au sol pour éviter les soumissions et pouvoir retourner en position debout. En général, un submission wrestler avec une bonne puissance de frappe au sol et debout fera un excellent combattant.

Exemples: Heath Herring, Fedor Emelianenko, Tito Ortiz.

Aujourd'hui le JiuJitsu brésilien reste la forme ultime de grappling, on en veut pour preuve les résultats de l'Abu Dhabi Combat Club-ADCC qui réunit les plus grands grapplers mondiaux. Cette compétition qui est LA référence en matière de grappling est généralement remportée par des pratiquants de JJB (Marcelo Garcia, Saulo Ribeiro, Royler Gracie, Roger Gracie, Ronaldo Jacare etc.)

Les dates importantes du grappling et du combat libre

  • 12/11/1993 :

Rorion Gracie crée l'UFC 1. Royce est finalement choisi pour représenter le style de la famille Gracie (notamment à cause de sa constitution physique car Rorion Gracie veut démontrer que le JiuJitsu est efficace contre des adversaires plus lourds et athletiques et que donc à l'aide du JiuJitsu un "gringalet" comme Royce peut gagner) . Le tournoi est conçu pour mettre en valeur le JJB comme le style ultime de grappling, voire de combat.

  • 07/04/1995 :

Lors d'un rematch très attendu, Royce s'avère incapable de gagner contre Ken Shamrock. Des questions se posent sur la passivité du JJB traditionnel et sur son manque de takedown. C'est la première faille dans l'idée du JJB, style ultime et imbattable de combat.

  • 21/12/1997 :

Lors de l'Ultimate Japan show, Kazushi Sakuraba soumet le technicien du JJB Marcus "Conan" Silviera et Frank Shamrock soumet le puissant lutteur Kevin Jackson en quelques secondes. L'ère des hybrid grapplers débute.

  • 24/09/1999 :

Frank Shamrock se voit offrir le combat de sa vie contre le jeune Tito Ortiz. Frank Shamrock remporte le combat mais ce combat met en avant le submission wrestling style dont Tito et quelques autres lutteurs américains sont les précurseurs.

  • 01/05/2000 :

Les hybrid grapplers comme Sakuraba ou Frank Shamrock continuent de régner sur le monde du combat libre. Royce Gracie revient pour clamer à nouveau la supériorité du JJB mais il perd contre Sakuraba qui battra deux autres membres de la famille Gracie. Il démontre ainsi la supériorité de l'hybrid grappling sur le JJB traditionnel, plus limité notamment en ce qui concerne la phase debout, le clinch et les takedowns.

  • 16/03/2003 :

Dans le combat le plus important de l'histoire du MMA, réunissant un submission wrestler et un hybrid grappler, Fedor Emelianenko bat Minotauro Noguiera. Les submission wrestlers viennent de prouver que leur style est aussi bon que l'hybrid grappling.

Un lutteur prend le dos de son adversaire


Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes

  • Portail arts martiaux et sports de combat Portail arts martiaux et sports de combat

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Grappling de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Grappling — (Griffmethoden, Griffkampf) ist ein Element vieler Kampfsportarten und beinhaltet Hebel, Würfe, zu Boden bringen, Aufgabegriffe, Würgegriffe und andere Haltegriffe jeglicher Art. Die verschiedenen Techniken haben zum Ziel, den Gegner in eine für… …   Deutsch Wikipedia

  • Grappling — Grap pling, n. 1. A laying fast ho1d of; also, that by which anything is seized and held, a grapnel. [1913 Webster] 2. A grapple; a struggle. A match for yards in fight, in grappling for the bear. Dryden. [1913 Webster] {Grappling iron}, a hooked …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Grappling — This article is about Martial arts and Combat sports. For other uses, see Grapple (disambiguation). Hawaiian State Grappling Championships. Grappling refers to techniques, maneuvers, and counters applied to an opponent in order to gain a physical …   Wikipedia

  • Grappling — Este artículo o sección sobre deporte necesita ser wikificado con un formato acorde a las convenciones de estilo. Por favor, edítalo para que las cumpla. Mientras tanto, no elimines este aviso puesto el 12 de enero de 2010. También puedes ayudar… …   Wikipedia Español

  • Grappling — Grapple Grap ple, v. t. [imp. & p. p. {Grappled}; p. pr. & vb. n. {Grappling}.] [F. grappiller, OF. graypil the grapple of a ship, fr. graper to pluck, prop., to seize, clutch; of German origin. See {Grape}.] 1. To seize; to lay fast hold of; to… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • grappling — noun Date: 1582 1. grapnel 2. grappling hook …   New Collegiate Dictionary

  • grappling — noun 1. the act of engaging in close hand to hand combat (Freq. 2) they had a fierce wrestle we watched his grappling and wrestling with the bully • Syn: ↑wrestle, ↑wrestling, ↑grapple, ↑hand to hand struggle …   Useful english dictionary

  • grappling — /grap ling/, n. grapnel. [1590 1600; GRAPPLE + ING1] * * * …   Universalium

  • grappling — noun An act in which something is grappled or grappled with …   Wiktionary

  • grappling — n. struggling; wrestling; attacking; gripping and holding (Wrestling) grap·ple || græpl n. wrestling, struggling; scuffle, fist fight; grip, hand hold (Wrestling) v. struggle with; wrestle; attack; grip and hold (Wrestling) …   English contemporary dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.