Gontran (roi)


Gontran (roi)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gontran.
Gontran
Tiers de sou de Gontran frappé à Chalon-sur-Saône.jpeg
Tiers de sou de Gontran frappé à Chalon-sur-Saône (561-592). BNF, monnaies, médailles et antiques.

Titre
Roi d'Orléans
561592
Prédécesseur Clotaire Ier
Successeur Childebert II
Roi de Paris
584592
Prédécesseur Chilpéric Ier
Successeur Childebert II
Biographie
Titre complet Roi de Bourgogne
Roi de Paris (584-592)
Dynastie Mérovingiens
Date de naissance entre 532 et 534[1]
Lieu de naissance Soissons (France)
Date de décès 28 mars 592
Lieu de décès Chalon-sur-Saône (France)
Père Clotaire Ier
Mère Ingonde
Conjoint Vénérande (concubine)
Marcatrude
Austregilde
Enfants Gondebaud
Un fils mort nourrisson
Clotaire
Clodomir
Clotilde
Clodeberge
Childebert II: Adopté

Gontran[2], « Corbeau de bataille », Gunth Chramn en vieux francique, Gunth (bataille) et Chramn (corbeau)[3], (né entre 532 et 534[1], mort le 28 mars 592[4] à Chalon-sur-Saône) est un roi mérovingien et un saint catholique fêté le 28 mars.

Sommaire

Biographie

Fils du roi Franc Clotaire et d'Ingonde, à la mort de son père en 561, il hérite de l'ancien royaume de Burgondie.

Il doit se battre contre d’autres peuples barbares qui menacent le royaume. Il tente aussi pendant un moment de réconcilier ses deux frères Sigebert et Chilpéric. À la mort de ce dernier, il est appelé par Frédégonde pour la protéger elle et son fils Clotaire II.

Ses quatre fils étant morts en bas âge, il adopte en 577 son neveu, Childebert II, fils de Sigebert et de Brunehilde.

Lorsqu'une épidémie de peste atteint Marseille, il ordonne à la population de se réfugier dans les églises afin d'implorer la miséricorde divine, de ne manger que du pain d'orge et de ne boire que de l'eau[5].

Il fait bâtir la cathédrale Saint-Pierre de Genève[réf. nécessaire], donna Luxeuil au moine irlandais saint Colomban, et par dévotion pour saint Jean Baptiste, fit construire l'église de Saint-Jean-de-Maurienne, dont il fit un évêché.

Il mourut dans son lit, le 28 mars 592 ou 593 à l'âge de soixante-huit ans[6]. Il est enterré à Saint-Marcel les Chalon (71) dans la basilique qu'il a fait construire en l'honneur et sur la tombe de Saint Marcel, martyr lyonnais du IIe siècle. Cet édifice a été fondée en 584. Il a également accordé des dons au monastère saint-Bénigne de Dijon, établie en 509 par saint Grégoire, évêque de Langres. Saint-Maurice d'Agaune, œuvre de saint Sigismond, a autorité sur ces deux monastères. Apollinaire, abbé d'Agaune, est désigné comme supérieur des trois abbayes. Son royaume revient à Childebert II. Les évêques de son royaume le sanctifièrent[7].

Descendance

Les concubines et descendants suivants lui sont connus[8] :

  • Concubinage avec Vénérande, une servante gauloise. Sera issu de l'union :
    • Gondebaud (Vers 561 - Vers 566). Empoisonné par Marcatrude.
  • Épouse vers 565 Marcatrude (+ vers 566), une noble franque, fille du duc Magnacaire d’Outre-Jura. Sera issu de l'union :
    • Un fils mort nourrisson (566).
  • Épouse vers 567 Austregilde surnommée Bobilla (+ 580), une servante franque de Marcatrude. Seront issus de l'union :
    • Clotaire (Vers 567 - 577). Mort de la peste.
    • Clodomir (Vers 569 - 577). Mort de la peste.
    • Clotilde (Vers 573 - Vers 600). Célibataire.
    • Clodeberge (Vers 575 - ?).

Culte

Saint Grégoire de Tours relate plusieurs miracles qu’il aurait opérés avant et après sa mort et dont il fut lui-même témoin (il guérit notamment des malades atteints du choléra). L'appelant « le bon roi Gontran », il le fait canoniser par la voix du peuple, dès sa mort. Son tombeau est retrouvé au XVe siècle, provoquant l’extension de son culte dans son royaume. Mais au XVIe siècle, les Huguenots dévastent sa tombe et dispersent ses reliques. Seule la tête est sauvée et conservée dans un reliquaire[9].

Il est le saint patron des personnes divorcées, est invoqué pour apaiser les querelles familiales et pour favoriser le rapprochement de deux branches d’une famille en conflit.

Notes et références

  1. a et b Gontran sur le site Medieval Lands
  2. Mgr Paul Guerin, Les petits bollandistes. Vies des Saints, Paris, éditions Saint-Rémi, 1876.
  3. Bruno Dumézil, La reine Brunehaut, Paris, Éditions Fayard, 2008, p. 9 ; Laurence Charlotte Feffer et Patrick Périn, Les Francs Tome 2 : A l'origine de la France, Armand Collin Editeur, Paris, 1987, p. 130.
  4. M. Weidemann, « Zur Chronologie der Merowinger im 6 ». Jahrhundert, Francia, 10 (1982), page 487
  5. Grégoire de Tours, Histoire des francs, livre IX, 21.
  6. Ivan Gobry, Les premiers rois de France : la dynastie des mérovingiens, collection « Documents d'Histoire », éditions Tallandier , 1998, page 227.
  7. Ivan Gobry, Les premiers rois de France : la dynastie des mérovingiens, collection « Documents d'Histoire », éditions Tallandier , 1998, page 247.
  8. La famille de Gontran est connue par L'Histoire des Francs de Grégoire de Tours. Sauf Magnacaire qui se trouve dans La Chronique de Marius d'Avenches.
  9. Etienne Lelièvre, Les Saints de souches royales, Ed. Le Sarment FAYARD, 1999.

Articles connexes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gontran (roi) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Gontran Ier — Gontran (roi) Pour les articles homonymes, voir Gontran. Gontran …   Wikipédia en Français

  • Gontran Boson — est un gouverneur d Auvergne pour Childebert II, roi d Austrasie, impliqué dans la révolte de Gondovald en 584. Biographie En 575, le roi d Austrasie Sigebert est en guerre contre Chilpéric Ier. Les ducs Gontran Boson et Godegisèle battent les… …   Wikipédia en Français

  • Gontran — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Gontran est un prénom français d origine germanique. Ce qui signifie en germanique « corbeau de combat ». De gunt, variante de gund… …   Wikipédia en Français

  • Roi de France — Liste des monarques de France Représentation héraldique de la couronne des rois de France (version fermée instaurée par François Ier). Ceci est une liste des rois et empereurs qui régnèrent sur la France jusqu en 1870 …   Wikipédia en Français

  • Gontran — (Géo Gondran) (28 mars) (28 mars) né en 545 (525), fils de Clotaire Ier, roi de Bourgogne de 561 à 592, lui même roi d Orléans, de Bourgogne, du Berry et d une partie de la Provence. Appelé le bon roi Gontran , il fit la guerre à ses voisins,… …   Dictionnaire des saints

  • Gontran — Provenance. Vient du germain : gund et hramm Signifie : guerre et corbeau Se fête le 28 mars. Histoire. Petit fils de Clovis, Gontran est roi de Bourgogne et d Orléans à la fin du 6ème siècle. Homme de paix, il s efforce de faire coïncider ses… …   Dictionnaire des prénoms français, arabes et bretons

  • Roi de Bourgogne — Liste des rois de Bourgogne Cet article dresse la liste des souverains en terre de Bourgogne, selon les formes successives du pouvoir exercé. Sommaire 1 Rois burgondes 2 Conquête mérovingienne 3 Royaume franc de Bourgogne …   Wikipédia en Français

  • Roi de Paris — Royaumes francs Royaumes francs ← …   Wikipédia en Français

  • Roi de Provence — Liste des rois de Bourgogne Cet article dresse la liste des souverains en terre de Bourgogne, selon les formes successives du pouvoir exercé. Sommaire 1 Rois burgondes 2 Conquête mérovingienne 3 Royaume franc de Bourgogne …   Wikipédia en Français

  • Chilperic Ier (roi des Francs) — Chilpéric Ier (roi des Francs) Pour les articles homonymes, voir Chilpéric Ier (homonymie). Chilpéric I …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.