Gong Li

Gong Li
Dans ce nom chinois, le nom de famille, Gong, précède le prénom.

Gong Li

Accéder aux informations sur cette image commentée ci-après.

Gong Li au festival de Cannes 2011

Nom de naissance (巩俐, Gǒng Lì)
Surnom Lei Gung
Naissance 31 décembre 1965 (45 ans)
Shenyang dans la province du Liaoning, en Chine
Nationalité Drapeau de Singapour Singapour
Profession actrice
Films notables Le Sorgho rouge, Adieu ma concubine, Vivre !, 2046

Sur les autres projets Wikimedia :

Gong Li (巩俐, Gǒng Lì) est une actrice chinoise de nationalité singapourienne née le 31 décembre 1965 à Shenyang, dans la province du Liaoning, en Chine.

Sommaire

Biographie

Cadette d'une famille de cinq enfants, elle a grandi à Jinan, la capitale de la province du Shandong. En 1985, elle est admise à l'Académie d'art dramatique de Pékin. Elle a été mariée à un homme d'affaires de la ville-Etat Ooi Hoe Seong à partir de 1996 jusqu'à son divorce en 2010[1]. Le 8 novembre 2008, Gong Li devient citoyenne de Singapour, abandonnant sa nationalité chinoise.

Depuis le 16 octobre 2000, Gong Li est Ambassadeur de bonne volonté de la FAO[2].

Sa carrière

Ancienne maîtresse du réalisateur Zhang Yimou et égérie du cinéma contestataire chinois, elle est apparue dans plusieurs de ses films jusqu'en 1995, année de leur séparation. Le Sorgho rouge a été son premier rôle en 1988, film qui a valu un Ours d'Or à Zhang Yimou. Premier film d'une longue collaboration, ils ont participé ensemble à Judou (1990), Épouses et concubines (1991), Qiu Ju, une femme chinoise (1992), Vivre ! (1994) et Shanghai Triad en 1995.

Gong Li participa aussi à de nombreux films de Chen Kaige, comme Adieu ma concubine (1993), Palme d'or à Cannes et L'Empereur et l'assassin (1999). Elle participe aussi a de nombreux films américains, comme Mémoires d'une geisha (2005), Miami Vice (2006) et Hannibal Lecter (2007).

Elle réapparaît dans un film de Zhang Yimou, La Cité interdite, en 2007, dans lequel son décolleté pigeonnant a créé beaucoup de polémiques en Chine. Unanimement saluée par la critique, elle y interprète une femme blessée et opprimée, emprisonnée dans ce carcan étroit des règles de la cité, à la fois victime et bourreau.

Filmographie

Références

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gong Li de Wikipédia en français (auteurs)


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»