Goldorak


Goldorak
Goldorak
UFOロボ・グレンダイザー
(Yūfō Robo Gurendaizā)
Genre Mecha, science fiction
Manga : UFO Robo Grendizer
Type Shōnen
Auteur Gō Nagai
Éditeur Drapeau du Japon Kodansha
Sortie initiale octobre 1975mai 1976
Anime japonais : UFO Robo Grendizer
Réalisateur(s) Masayuki Akihi
Studio d’animation Toei/Dynamic Planning
Chaîne Drapeau du Japon Fuji TV
1re diffusion 5 octobre 197527 février 1977
Épisodes 74
Film anime japonais : UFO Robot Grendizer vs. Great Mazinger
Réalisateur(s) Osamu Kasai
Studio d’animation Toei/Dynamic Planning
Durée 27 minutes
Sortie 20 mars 1976
Film anime japonais : Great Mazinger, Grendizer, Getter Robo G : Decisive Showdown! Great Sea Beast
Réalisateur(s) Masayuki Akihi
Studio d’animation Toei/Dynamic Planning
Durée 31 minutes
Sortie 18 juillet 1976

Goldorak (UFOロボ グレンダイザー, Yūfō Robo Gurendaizā?) est une série animée japonaise réalisée par Tōei animation en 1975 d'après un manga de Gō Nagai. La Série compte 74 épisodes de 26 minutes. Elle a été diffusée au Japon du 5 octobre 1975 au 27 février 1977. En France, elle a fait son apparition sur Antenne 2 dans l'émission Récré A2 le 3 juillet 1978, ainsi qu'au Québec sur le Réseau TVA (alors nommé Télé-Métropole) dans les mêmes années.

La diffusion en France s'est faite en plusieurs salves : des inédits furent programmés au moins jusqu'à la fin 1980. La série a été rediffusée par la suite notamment sur La Cinq et M6, et sur TF1 au début des années 1990.

La deuxième version du manga, dessinée et scénarisée par Gosaku Ōta, a été publiée en français aux éditions Dybex (auparavant Dynamic Visions) en quatre volumes, dont les couvertures ont été spécialement dessinées pour l'édition française par Jun'ichi Nakamura. Une première version, qui inspira le graphisme de l'anime, dessinée par Ken Ishikawa, est, à ce jour, inédite en France mais connut une traduction en italien en 1998.

Sommaire

Résumé de l'histoire

Un empire extra-terrestre belliqueux, les Forces de Véga, a asservi et ravagé la lointaine planète avancée mais pacifique d'Euphor (grec ancien “Eὔφορος”, fertile). Le prince d'Euphor, Actarus, a toutefois pu échapper au massacre en volant le robot de combat Goldorak qui peut traverser l'espace dans sa soucoupe porteuse. Actarus, réfugié sur terre, est soigné et adopté par un scientifique humaniste, le professeur Procyon, directeur d'un centre de recherches spatiales, et Goldorak caché dans une caverne sous le centre. D'apparence humaine, contrairement aux humanoïdes hideux de Véga, Actarus se fait passer pour un terrien et travaille comme fermier au Ranch du Bouleau Blanc voisin, propriété de l’irascible vieillard Rigel.

Lorsque l'empire de Véga tourne sa soif de conquête vers la Terre et établit une base militaire dans ce but sur la face cachée de la Lune, Actarus et Goldorak s'opposent à leurs plans et combattent leurs soucoupes et monstres robotiques. Ils sont aidés d'abord par Alcor, l'ancien pilote de Mazinger Z et protagoniste de la série du même nom, aux commandes d'une soucoupe construite par ses soins, l'OVTerre. Au fil de la série, l'identité secrète d'Actarus le devient de moins en moins et deux jeunes filles les rejoignent: Vénusia, la fille de Rigel, et Phénicia, la sœur d'Actarus, qui a, elle aussi, échappé au massacre. Le quatuor devient la Patrouille des Aigles, équipée de trois engins qui s'assemblent à Goldorak pour les combats aériens, sous-marins et souterrains à mesure que les stratagèmes de Véga deviennent plus complexes. L'empereur de Véga, le Grand Stratéguerre, finit par abandonner sa planète à une destruction écologique pour commander personnellement l'invasion de la Terre. À la fin de la série, il est anéanti ainsi que toute sa flotte dans un combat ultime entre la Terre et la Lune. Sortant victorieux de cette dernière bataille, Actarus et Phénicia peuvent retourner sur Euphor, leur planète d'origine, afin de recommencer une civilisation.

Personnages

Alliés de Goldorak

  • Actarus : Prince héritier de la planète Euphor, qui a pris la fuite à bord de Goldorak après la destruction de sa civilisation par les forces de Véga. Il est taciturne, introverti et mélancolique, ne rêvant que de paix et d'amour, mais implacable au combat. Sa nature extraterrestre lui confère en outre des capacités physiques surhumaines. D'abord souffrant d'une forme de narcissisme exacerbé, il finira par gagner en humilité alors que ses amis le rejoignent peu à peu dans son combat. Il souffre aussi fréquemment des conséquences d'une blessure radioactive.
  • Alcor : ancien héros national (voir la série Mazinger Z) et ingénieur à la NASA, de retour dans son pays natal pour étudier de récents passages d'OVNI dans la région du mont Fuji. Alcor est un jeune impétueux épris de justice. Impulsif, il part au combat sans réfléchir et met souvent sa vie en danger. Sa lutte aux côtés d'Actarus lui apprendra la sagesse et la patience. Il combat d'abord aux commandes d'une petite soucoupe expérimentale appelée OV-Terre, avant de concevoir un engin beaucoup plus puissant, l'Alcorak.
  • Professeur Procyon : scientifique et directeur en chef du Centre d'Études Spatiales situé sur les terres du Ranch du Bouleau Blanc, Procyon est un savant d'une intelligence exceptionnelle, doublé d'un grand humaniste ; il est doué d'un grand sang froid. Il a recueilli Actarus lorsque Goldorak s'est écrasé sur Terre, et l'a élevé comme son fils. Plus tard dans la série, il se voit obligé, à son grand dam, de transformer son Centre en une invincible forteresse de métal pour lutter contre Véga.
  • Rigel : propriétaire du ranch du Bouleau Blanc, ainsi que du terrain où se trouve le Centre Spatial. C'est un vieil homme laid, petit, agressif, têtu et mythomane, dont l'unique obsession (quand il ne surveille pas sa fille Vénusia comme le lait sur le feu) est d'entrer en contact avec les OVNIs. Président – et vraisemblablement l'unique membre - du « Comité d'Accueil des Hommes de l'Espace », il passe le plus clair de son temps juché sur un poste d'observation l’œil cloué à un télescope. Malgré tout, il a bon fond, et est un père attentionné. Similaire à de nombreux personnages de Go Nagai, il joue principalement un rôle comique dans la série.
  • Vénusia : fille de Rigel et amoureuse d'Actarus. Tout d'abord ignorante de la véritable nature d'Actarus, elle se rongera par la suite les sangs à chaque fois qu'il part au combat. Gravement blessée au cours d'une attaque de Véga, elle sera sauvée grâce à une transfusion sanguine d'Actarus, et prendra part au combat par la suite, aux commandes du vaisseau amphibie Vénusiak.
  • Phénicia : princesse d'Euphor et petite sœur d'Actarus, qui a elle aussi trouvé refuge sur Terre. Dynamique et intrépide, Phénicia sait aussi se montrer douce et sensible au moment voulu. Elle semble avoir des sentiments pour Alcor ; en combat, elle pilote un engin muni d'une tarière appelée Phossoirak.
  • Mizar : petit frère de Vénusia - il est encore enfant - il idolâtre Actarus et souhaiterait lui ressembler.
  • Antarès, Argoli et Cochyre : assistants scientifiques du Professeur Procyon, travaillant au Centre Spatial.
  • Banta : garçon de ferme dont la corpulence n'a d'égale que la bêtise. Lui et sa mère vivent dans une ferme voisine du ranch du Bouleau Blanc. Lorsqu'il ne se dispute pas avec Alcor, Banta passe son temps à faire la cour à Vénusia, ce qui lui vaut au mieux une gifle, et au pire une décharge de chevrotines de la part de Rigel.

Ennemis de Goldorak (forces de Véga)

  • Le Grand Stratéguerre, aussi appelé Véga : souverain de l'empire végan, résidant sur la planète Stykadès ; il restera tout d'abord à l'écart des conflits, avant de prendre lui-même les choses en main devant l'incompétence de ses hommes et l'explosion de sa planète Stykadès, qu'il abandonne à contrecœur. A la suite de cette explosion, il s'installera dans le Camp de la Lune Noire ; Horos et Minos créant une base directement sur Terre, dans les profondeurs des océans. Dans les derniers épisodes, il doit subir la mort de sa fille Végalia, puis une tentative d'assassinat ; devenu fou, il finit par lancer une attaque générale sur la Terre, qui se solde par la destruction de ses forces et par sa mort.
  • Minos : commandant en chef des forces de Véga, établi au camp de la Lune Noire, sur la face cachée de la Lune. Il est dévoué corps et âme à la cause de Véga, et est prêt à tous les sacrifices pour éliminer Actarus et s'emparer de la Terre. Minos a la particularité de partager son corps avec une créature appelée Minas, qui est dans la première série une femme minuscule résidant à l'intérieur de son crâne. Lorsque elle prend occasionnellement la parole à sa place, la tête de Minos s'ouvre en deux par le milieu pour lui laisser place. Après une blessure (épisode 27), Minas change d'apparence et devient un visage qui se surimpose sur la moitié ou sur tout le visage de Minos. Minos et Minas, dont la relation n'est jamais expliquée, ne s'apprécient guère et s'entretuent dans l'avant-dernier épisode de la série.
  • Hydargos : commandant en second des forces de Véga. A la différence de Minos, Hydargos est un être sournois et haineux, qui n'est motivé que par sa gloire personnelle. Il n'hésite pas, à l'occasion, à trahir ses pairs pour accaparer tous les honneurs. Il trouvera la mort au début de la 2e saison, dans l'explosion de sa soucoupe amirale, après avoir entrepris de combattre lui-même Goldorak. Bien qu'il soit peu populaire au sein de l'armée de Véga, le Grand stratéguerre lui-même admettra plus tard que sa mort fut une grande perte.
  • Horos : officier scientifique qui viendra remplacer Hydargos sur la Lune, après de nombreuses défaites cuisantes face à Actarus ; il se vante souvent d'être un « homme de science », et non pas un militaire, et semble avoir des idées quelques peu différentes de celles de Minos quant à la conquête de la Terre. À plusieurs reprises, Horos et Minos, dont les grades militaires sont égaux s'affrontent, mais ils sont d'accord pour éliminer un rival des forces de Véga qui risque de vaincre Goldorak à leur place. C'est aussi l'officier de Véga le plus doté de sentiments humains, comme le prouve l'affection qu'il porte à son fils Horus, et les larmes abondantes qu'il verse lorsque ce dernier se sacrifie pour lui permettre d'échapper à Goldorak. Dans un des derniers épisodes, Horos est tué sur Terre par Alcor, alors qu'il était sur le point d'abattre Actarus.

Guide des noms français/japonais

  • Goldorak : Grendizer グレンダイザー
  • Actarus : Daisuke Umon 宇門大介
  • Prince d'Euphor : Duke Fleed デューク・フリード
  • Euphor : Fleed
  • Professeur Procyon : Professeur Genzo Umon 宇門源蔵博士
  • Alcor : Kōji KABUTO (héros de la série Mazinger Z) 兜甲児
  • Venusia : Hikaru Makiba 牧葉ひかる
  • Phénicia : Maria Grace Fleed グレース・マリア・フリード
  • Rigel : Danbei Makiba 牧葉団兵衛
  • Mizar : Goro Makiba 牧葉吾郎
  • Bélier : Boss ボス
  • Hydargos : Commander Blaki ブラッキー隊長
  • Minos : Gandal ガンダル司令
  • Minas : Lady Gandal レディガンダル
  • Horos : Zuril 科学長官ズリル
  • Véga le Grand Stratéguerre : Kyōsei Daiô Vega 恐星大王ベガ
  • Stykadès : Vegatron
  • Alcorak : Double Spacer (le « vrai » Spacer étant la soucoupe de Goldorak) ダブルスペイザー
  • Vénusiak : Marine Spacer マリンスペイザー
  • Phossoirak : Drill Spacer ドリルスペイザー
  • Golgoths/Antéraks : Enban-jū (littéralement « monstres-soucoupes ») 円盤獣
  • Monstrogoths : Vega-jū ベガ獣
  • Béliorak : Boss Borot (en) ボスボロット
  • Eurydie : Mineo
  • Aphélie : Naïda ナイーダ

Dans l'adaptation VF faite par Michel Gatineau, la plupart des personnages portent des noms d'étoiles : Rigel, Alcor, Procyon, Mizar, Antarès, de planètes : Vénusia et de phénomènes astrologiques : Aphélie, Nadir… Quant au nom d'Actarus, il semble dériver du nom traditionnel de l'étoile α Bootis, Arcturus , nom assurément moins facile à prononcer et peut-être moins élégant.

Michel Gatineau, connu pour avoir prêté sa voix au professeur Procyon, à Michael Landon et à Horst Tappert (Inspecteur Derrick), est l'inventeur de tout le vocabulaire issu des constellations, des noms mythologiques et bibliques (Golgoth vient de Golgotha), puis le nom des attaques. Sa femme Anne Gatineau, écrivaine sous le nom de Mike Cooper, a donné les noms d'Hydargos et Phénicia. C'est également lui qui a choisi les acteurs pour le doublage qui au départ n'était prévu que pour 20 épisodes[1].

Les engins

Goldorak

Goldorak est un robot de forme humanoïde mais cornu, haut d'environ 30 mètres. Goldorak est une machine dépourvue de personnalité et pilotée comme un véhicule depuis un poste de pilotage situé dans sa tête. Il semble toutefois avoir un lien particulier avec Actarus, qui lui prodigue parfois des encouragements, et cristallise la haine de ses adversaires tout autant que son pilote. Goldorak se déplace grâce à une soucoupe volante porteuse dans laquelle il s'encastre en plein air et qui se referme sur lui. Lorsqu'il s'arrime ou se détache de la soucoupe ou utilise ses armes, Actarus tout en actionnant ses commandes, crie le nom de la manoeuvre.

OVTerre

La petite soucoupe jaune d'Alcor dans la première série, équipée de missiles, ne lui permet que de combattre les navettes de Véga et d'effectuer des missions de reconnaissances. Après sa destruction, Alcor construit un second OVTerre qui est immédiatement détruit aussi.

Alcorak

Alcorak est un vaisseau conçu pour Alcor pour seconder Goldorak et parfois le transporter, grâce à une sorte de trappe ventrale dans laquelle il peut s'arrimer. Sa forme, avec nez pointu et une paire d'ailes, rappelle celle d'un avion supersonique.

Vénusiak

Piloté par Venusia, cet engin a été conçu par le Professeur Procyon pour permette à Goldorak d'évoluer sous l'eau selon le même principe d'arrimage, les Forces de Véga ayant construit une base sous-marine. Il est tout aussi utilisable pour le combat aérien.

Fossoirak

Piloté d'abord par Alcor puis par Phénicia, ce véhicule peut comme les autres transporter Goldorak et peut également se déplacer sous terre à toute vitesse, creusant son propre tunnel au fur et à mesure.

Navettes

Les navettes sont des soucoupes volantes de combat beaucoup plus petites que Goldorak, pilotées par les soldats masqués et anonymes de Véga. Elles accompagnent généralement un engin plus grand et sont envoyées - et détruites - en grand nombre.

Monstres

Article détaillé : Golgoth.

Les monstres de Véga, nommés Enbanjū (« soucoupe sauvage ») en version originale, s'appellent en français soit Golgoths soit antéraks suivi d'un numéro, en principe mais pas toujours selon qu'ils sont autonomes ou pilotés. Ils sont du même ordre de grandeur que Goldorak et rappellent souvent les insectes dans leur capacité à se recroqueviller ou camoufler dans une carapace.

Voix françaises de la série télévisée

Génériques français

  • « Accours vers nous… » Première version du générique de début, reprise du générique japonais. Ce générique fut le premier générique de début à être diffusée en juillet et août 1978 (interprète : Enriqué, auteur : Pierre Delanoë, compositeur : Shunsuke Kikuchi).
  • « Va combattre ton ennemi » générique de fin. Ce générique fut le premier générique de fin à être diffusé en juillet et août 1978 mais il fut également interdit par la censure (interprète : Enriqué, auteur : Pierre Delanoë, compositeur : Shunsuke Kikuchi)
  • « Goldorak » ce générique fut le second générique mais officiel de la série accepté par la censure à la place des chansons d'Enriqué à partir de septembre 1978.(interprète : Noam, auteur : Pierre Delanoë, compositeur : Pascal Auriat)
  • « La légende d'Actarus » (interprète : Jean-Pierre Savelli / Les Goldies, auteur : Pierre Delanoë, compositeur : Shunsuke Kikuchi)
  • « Le prince de l'espace » (interprète : Jean-Pierre Savelli / Les Goldies, auteur : Pierre Delanoë, compositeur : Shunsuke Kikuchi)
  • « Et l'aventure continue » 1982 (interprète : Lionel Leroy, auteur : Haim Saban, compositeurs : Shuki Levy, Jean Canestrier)
  • « La justice de Goldorak » 1982 (interprète : Lionel Leroy, auteur : Haim Saban, compositeurs : Shuky Levy, Jean Canestrier)
  • « Le retour de Goldorak » ou "Goldorak Go, retrolaser en action" 1987 (interprète : Bernard Minet, auteur : Jean-François Porry, compositeur : Jean-François Porry, Gérard Salesses)
  • « Goldorak, oui c'est son nom » (interprète : Bernard Minet, auteur : Jean-François Porry, compositeur : Jean-François Porry, Gérard Salesses)

Épisodes de la série télévisée

Saison 1 (1975-1976)

  1. Les Frères de l'espace
  2. Le Prince d'un autre monde
  3. La Fiesta tragique
  4. L'Île de la peur
  5. Le Traquenard de la mort
  6. Attaque sur Perlépolis
  7. Le Festin des loups
  8. Les radars se sont tus
  9. Le Camp de la Lune noire
  10. L'Espion qui venait de Véga
  11. Le Jour où le soleil s'arrêta
  12. Du Sang sur la neige
  13. Par le fer et par le feu
  14. Le Jour du soleil levant
  15. Akereb la Rouge
  16. Le fiancé de la mort
  17. La Chevauchée infernale
  18. Le nouveau Temps des cavernes
  19. Le Village écrasé
  20. Terre en danger
  21. Les Continents submergés
  22. Les Massacreurs du ciel
  23. Le Déluge des mondes
  24. L'Exécuteur
  25. Les Amoureux d'Euphor
  26. Les Bords de l'abîme
  27. Vaincre ou périr

Saison 2 (1976-1977)

(Entre parenthèses et à la fin du titre de l'épisode, la suite des numéros des épisodes de la saison 1)

  1. Les Nouveaux maîtres des ténèbres (28)
  2. L'Oiseau de feu (29)
  3. La Pierre de foudre (30)
  4. Don Quichotte de l'espace (31)
  5. La Reine fantôme (32)
  6. Les Ailes de la mort (33)
  7. Le Mercenaire de l'oppression (34)
  8. Le Premier raid (35)
  9. L'Invincible du cosmos (36)
  10. Une Étoile est morte (37)
  11. Les Faiseurs de ténèbres (38)
  12. La Patrouille des aigles (39)
  13. Le Réveil des volcans (40)
  14. Le Baptême du feu (41)
  15. Péril en la demeure (42)
  16. La Victoire des aigles (43)
  17. Quand les Chiens sont lâchés (44)
  18. Des Fourmis et des hommes (45)
  19. Le Ballet des requins (46)
  20. Le Lac embrasé (47)
  21. Le Monde en fusion (48)
  22. La Dernière survivante (49)
  23. L'Aigle à quatre têtes (50)
  24. L'Étoile Noire (51)
  25. La Génération des Monstres (52)
  26. La Bête (53)

Saison 3 (1977-1978)

(Entre parenthèses et à la fin du titre de l'épisode, la suite des numéros des épisodes de la saison 1 et 2)

  1. Le Serpent (54)
  2. Le Monstre du Loch Ness (55)
  3. Le Lynx de l'espace (56)
  4. Le Monstre et l'enfant (57)
  5. Le Sosie (58)
  6. Le Commando (59)
  7. Les Rats (60)
  8. Pégase (61)
  9. Les Cygnes (62)
  10. L'Ours polaire (63)
  11. Cinq Minutes pour mourir (64)
  12. Un Grand entre les grands (65)
  13. La Mort vient de la mer (66)
  14. Opération plongée (67)
  15. La Grande douleur (68)
  16. Tel Père tel fils (69)
  17. L'Imposture (70)
  18. Le Meilleur ami (71)
  19. La Princesse amoureuse (72)
  20. Pour l'Amour de la Terre (73)
  21. Ce n'est qu'un au revoir (74)

OVA (original video animation)

Il existe actuellement deux films (n'excédant pas une heure chacun), dans lesquels intervient Goldorak : Goldorak contre Great Mazinger et L'attaque du dragosaure - tous deux sortis en salles au Japon au cours de l'année 1976.

On peut considérer le film Uchū enban daisensō, sorti au cours de l'été 1975, comme étant le « pilote » de Goldorak, bien qu'il ne soit pas encore tout à fait le magnifique robot que l'on connaît depuis la diffusion des premiers épisodes de la série.

Les 3 oav de Goldorak :

  1. Goldorak contre Great Mazinger
  2. L'attaque du dragosaure
  3. Uchū enban daisensō

Goldorak au cinéma

En France, un montage des quatre premiers épisodes a été exploité en salle et un disque 33 tours en a été le produit dérivé (Goldorak comme au cinéma).

Réception et importance

Lors de sa diffusion au Japon, la série télévisée connaîtra un certain succès (les audiences furent aussi bonnes, voire légèrement meilleures que celles de Great Mazinger, dont Goldorak prenait la relève), mais son succès sera, il est vrai, bien moindre comparé à celui de Mazinger Z (premier robot géant piloté de l'intérieur, créé lui aussi par Gō Nagai, en 1972) ou bien celui de Getter Robot.

Les Japonais n'ont pas apprécié que leur héros Alcor (qui était le héros de Mazinger Z) soit relégué au rang de faire-valoir d'Actarus (dont le calme contrastait d'ailleurs avec l'impétuosité des héros de l'époque), mais telle était la volonté de Gō Nagai. En effet, au départ ce dernier ne voulait pas que Goldorak soit le troisième volet de la très populaire saga des Mazinger, mais devant l'insistance de la Toei, il accepta finalement que Alcor (dont le nom original est Koji Kabuto) apparaisse dans Goldorak, à condition qu'il ait un rôle secondaire.

C'est à l'export que Goldorak va obtenir un succès sans précédent, que ce soit en Italie, au Québec, dans de nombreux pays arabes, ainsi qu'en France, où il deviendra le dessin animé emblématique de toute une génération : lors de sa première diffusion en France le succès est immédiat. Les multiples génériques de la série (quasiment un par diffusion) ont pour certains été disque d'or ; des remontages d'épisodes furent diffusés au cinéma, bref Goldorak était partout, y compris dans la polémique. Un livre intitulé À cinq ans, seul avec Goldorak est même écrit par Liliane Lurçat. Malgré tout, Goldorak tiendra bon, un succès d'ailleurs amplement mérité, et qui doit sans doute beaucoup à un doublage français de très grande qualité. Il s'agit d'ailleurs du seul programme en France réputé avoir jamais atteint les 100 % d'audimat même si ce chiffre est sujet à caution. C'est également Goldorak qui donna une grande popularité aux dessins animés japonais, même si Prince Saphir et le Roi Léo l'avaient précédé dès 1974. Bien meilleur marché que les dessins animés français et américains, les dessins animés japonais connaissent des diffusions massives dans les émissions jeunesse.

Éditions vidéo et DVD en France

Dans les années 1970 et 1980, plusieurs épisodes, remontés ou pas, ainsi qu'un film, ont été édités au format Super 8 ainsi qu'en cassettes VHS.

Contrairement à la plupart des séries animées de la même époque, Goldorak n'a toujours pas été commercialisé en France au format DVD. Toutefois, une version française des DVD éditée par Déclic Images a très brièvement été mise en vente dans certains circuits de grande distribution, ) à l'été 2005, pour être rapidement retirée au bout de quelques semaines sur une plainte de Toei Animation. Une expertise démontrera plus tard que cette édition avait été remontée à partir des DVD de la version japonaise (différente de la version française) sur laquelle le doublage français a été rajoutée[2]. L'éditeur et le distributeur français n'ayant pas les droits sur la série, une longue procédure judiciaire sera enclenchée qui se terminera par la condamnation des deux sociétés le 24 juin 2009 à verser 4,8 millions d'euros aux ayants droit japonais pour contrefaçon de droits d'auteur et de marque[3], un derniet volet pénal restant à juger[4] (voir l'article Déclic Images). Depuis, aucune sortie officielle n'a été annoncée, ni par Dynamic Planning (société de l'auteur original), ni par Toei Animation.

Adaptation en Bandes dessinées

Un mensuel Goldorak, édité par Télé-Guide, est paru en France au moment où le dessin-animé était diffusé. Ce mensuel comprenait :

  • une aventure de Goldorak ;
  • agrafé en pages centrales, un carnet de disques autocollants à coller dans l'aventure de Goldorak dans les « blancs » prévus à cet effet ;
  • une BD par épisodes totalement différente de l'univers de Goldorak. On y trouva Marcus Selco où le héros éponyme, évoluant dans un contexte post-apocalyptique, s'enfonce progressivement dans les profondeurs de la planète afin d'échapper à une atmosphère devenue toxique. Puis Les Irréels, qui narre les aventures d'un groupe de héros dont les membres sont tout autant hétéroclites que complémentaires, mettant en commun leurs caractéristiques respectives issues de leur planète d'origine.

Références dans la culture populaire

  • Les Fatals picards ont conçu la chanson parodique Goldorak est mort, ou la complainte d'Actarus qui vient de rentrer Goldorak dans un platane en revenant de boîte de nuit.
  • Le chanteur italien Alessio Caraturo a réalisé une reprise du générique italien de Goldorak (Goldrake), sous forme de ballade.
  • La bande dessinée Sentaï School comporte de nombreuses références à Goldorak.
  • La bande dessinée la Guerre des Génies de la série Léonard met en scène un combat de robot géant donc l'un deux est un pastiche de goldorak
  • La bande dessinée Le ciel lui tombe sur la tête de la série Astérix fait référence à Goldorak à la page 25, les guerriers robots des nagmas (anagramme de mangas) sont les goelderas.
  • Le groupe Range La Machine a rendu hommage à Goldorak en reprenant sur leur album Traffic sorti en 2002, la chanson Accours vers nous à la sauce heavy metal.
  • Dans la chanson du groupe IAM, Nés sous la même Étoile en 1997, on entend à la toute fin un extrait du deuxième épisode de Goldorak. Une phrase prononcée par Actarus : « Mon Dieu, pourquoi ne puis-je vivre comme n'importe quel être humain ? Pourquoi mon destin est-il de ne pouvoir cesser de me battre ? »
  • Dans la chanson « Do you speak martien? », sur l'album de Benny B, le sample utilisé et revenant en boucle est la voix de Rigel, dans l'épisode 1 de la première saison, lors de l'arrivée de d'Alcor au ranch du «Bouleau Blanc».

Références

Liens externes

  • Portail de l’animation et de la bande dessinée asiatiques Portail de l’animation et de la bande dessinée asiatiques

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Goldorak de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Goldorak — Grendizer (jap. UFOロボグレンダイザー UFOrobo gurendaizā) ist ein Manga des japanischen Zeichners Go Nagai, der auch als Anime umgesetzt wurde. Er thematisiert erstmals die Beziehung von Kampfrobotern zu ihren Piloten. Grendizer ist in den USA als… …   Deutsch Wikipedia

  • Goldorak (manga) — Goldorak Goldorak UFOロボ・グレンダイザー (Yūfō Robo Gurendaizā) Type Shōnen Genre Mecha, science fiction Manga : UFO Robo Grendizer Auteur Gō Nagai Éditeur …   Wikipédia en Français

  • Goldorak (série télévisée) — Goldorak Goldorak UFOロボ・グレンダイザー (Yūfō Robo Gurendaizā) Type Shōnen Genre Mecha, science fiction Manga : UFO Robo Grendizer Auteur Gō Nagai Éditeur …   Wikipédia en Français

  • Goldorak - Kampf der Welten — Grendizer (jap. UFOロボグレンダイザー UFOrobo gurendaizā) ist ein Manga des japanischen Zeichners Go Nagai, der auch als Anime umgesetzt wurde. Er thematisiert erstmals die Beziehung von Kampfrobotern zu ihren Piloten. Grendizer ist in den USA als… …   Deutsch Wikipedia

  • Goldorak – Kampf der Welten — Grendizer (jap. UFOロボグレンダイザー UFOrobo gurendaizā) ist ein Manga des japanischen Zeichners Go Nagai, der auch als Anime umgesetzt wurde. Er thematisiert erstmals die Beziehung von Kampfrobotern zu ihren Piloten. Grendizer ist in den USA als… …   Deutsch Wikipedia

  • Mizar (Goldorak) — Goldorak Goldorak UFOロボ・グレンダイザー (Yūfō Robo Gurendaizā) Type Shōnen Genre Mecha, science fiction Manga : UFO Robo Grendizer Auteur Gō Nagai Éditeur …   Wikipédia en Français

  • Par le Fer et par le feu (Goldorak) — Pour les articles homonymes, voir Par le Fer et par le feu. Par le Fer et par le feu est le treizième épisode du dessin animé japonais Goldorak diffusé pour la première fois au Japon le 28 décembre  1975 et en France le… …   Wikipédia en Français

  • La Chevauchée infernale (Goldorak) — La Chevauchée infernale est le dix septième épisode du dessin animé japonais Goldorak diffusé pour la première fois au Japon le 25 janvier  1976 et en France le 24 août 1978. Synopsis Vega décide de construire une base… …   Wikipédia en Français

  • L'Exécuteur (Goldorak) — L Exécuteur est le 24e épisode du dessin animé Goldorak. Il est diffusé pour la première fois à la télévision japonaise le 14 mars 1976 puis en France le 18 septembre 1978. Le scénario est de Tatsuo Tamura[1]. Synopsis Suite à …   Wikipédia en Français

  • Fulguro-poing — Goldorak Goldorak UFOロボ・グレンダイザー (Yūfō Robo Gurendaizā) Type Shōnen Genre Mecha, science fiction Manga : UFO Robo Grendizer Auteur Gō Nagai Éditeur …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.