Gisement De Chtokman


Gisement De Chtokman

Gisement de Chtokman

Situation du gisement de Chtokman en mer de Barents.

Le gisement de Chtokman (en russe : Штокман ; en anglais : Shtokman) est l'une des plus grandes réserves de gaz naturel au monde. Il est situé dans la partie russe de la mer de Barents, 650 km au nord de la péninsule de Kola et à l'ouest de la Nouvelle-Zemble. Ses réserves sont estimées[1] à 3 200 G.m3 - soit quelques 2 % des réserves mondiales de gaz conventionnel et plus de deux fois les réserves du Canada, troisième pays producteur. Le gisement est situé à 350 m de profondeur en moyenne.

Sommaire

Conditions d'exploitation

Ses réserves en gaz naturel ont été découvertes en 1988, mais le gisement n'a pas encore été exploité en raison des conditions d'extraction arctiques et de sa profondeur. De plus, le gisement est situé à 500 km des côtes, ce qui pose deux sérieux problèmes. Cette distance interdit tout d'abord l'emploi d'hélicoptères pour assurer la rotation des personnels et le ravitaillement. Il faudra ensuite construire un gazoduc sous-marin de 500 km de long, soit quatre fois plus que celui du projet Snøhvit dans le secteur norvégien, dont la construction se heurte à des difficultés considérables ; une fois achevé, ce sera le plus long gazoduc sous-marin du monde en milieu polaire.

Licences d'exploitation

Deux entreprises russes ont obtenu des licences d'exploitation pour ce gisement : Sevmorneftegaz (une filiale de Gazprom) et Gazprom. Gazprom possède les droits jusqu'en 2010. Le gisement alimenterait un grand terminal d'exportation de gaz naturel liquéfié.

En septembre 2005, Gazprom a lancé un appel d'offres international pour créer un consortium visant à l'exploitation du gisement. Les coûts d'exploitation sont estimés à 15 milliards USD. Il est prévu que les entreprises choisies obtiennent 49 % des droits sur le consortium, Gazprom en conservant 51 %. Cinq entreprises ont été préselectionnées [2] :

La décision sur les partenaires choisis par Gazprom était initialement prévue pour le 15 avril 2006 et selon le quotidien russe Vedomosti [3], les deux entreprises norvégiennes devraient s'allier en un consortium, les deux entreprises étatsuniennes aussi, ces deux consortiums deviendront les partenaires de Gazprom, ce qui laissait présager que Total ne serait alors vraisemblablement pas choisie.

En octobre 2006, Gazprom annonce son intention de développer seul le gisement. Selon certains, l'entrée en production en 2011 semble impossible à réaliser, car Gazprom n'a pas d'expérience en production offshore. Néanmoins, le quotidien russe Kommersant croit savoir que la décision de Gazprom de développer seul le gisement est due à de nouvelles estimations qui indiquent que le gisement est plus riche que prévu et donc que les risques financiers sont moindres[4].

Cependant le 12 juillet 2007, Gazprom change d'avis et annonce que Total va obtenir 25 % des parts du consortium. Le coût estimé de l'infrastructure à mettre en place pour exploiter le gisement de Chtokman est estimé en 20 et 30 milliards de dollars américains[1]. Ce revirement peut s'expliquer par un certain manque d'expérience de Gazprom sur la liquéfaction en GNL, le choix de Total étant à mettre en perspective avec les enjeux politico-économiques entre la Russie et l'Union européenne.[réf. nécessaire]

Distribution

Le groupe GDF Suez a annoncé fin aout 2008[5] son intérêt pour être distributeur de ce gaz.

Liens externes

Sources

  1. a  et b (en) Total chosen as Gazprom partner, BBC News, 12 juillet 2007
  2. (no) Hydro og Statoil i Stockman-finalen
  3. (en) Russian Paper Forecasts Norwegian and US Companies to Win Rights to Shtokman Field
  4. (en) New Findings Prompted Gazprom U-Turn On Shtokman Project, Radio Free Europe-Radio Liberty, 19 octobre 2006
  5. lors de la conférence internationale Offshcore Northern Seas (ONS) à Stavanger, selon Enerpress n° 9647 (p 4)

Voir aussi

  • Portail de l’énergie Portail de l’énergie
  • Portail de la Russie Portail de la Russie
Ce document provient de « Gisement de Chtokman ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gisement De Chtokman de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Gisement de chtokman — Situation du gisement de Chtokman en mer de Barents. Le gisement de Chtokman (en russe : Штокман ; en anglais : Shtokman) est l une des plus grandes réserves de gaz naturel au monde. Il est situé dans la partie russe de la me …   Wikipédia en Français

  • Gisement de Chtokman — 73°00′00″N 44°00′00″E / 73, 44 …   Wikipédia en Français

  • Chtokman — Gisement de Chtokman Situation du gisement de Chtokman en mer de Barents. Le gisement de Chtokman (en russe : Штокман ; en anglais : Shtokman) est l une des plus grandes réserves de gaz naturel au monde. Il est situé dans la partie …   Wikipédia en Français

  • Gisement de Shtokman — Gisement de Chtokman Situation du gisement de Chtokman en mer de Barents. Le gisement de Chtokman (en russe : Штокман ; en anglais : Shtokman) est l une des plus grandes réserves de gaz naturel au monde. Il est situé dans la partie …   Wikipédia en Français

  • Shtokman — Gisement de Chtokman Situation du gisement de Chtokman en mer de Barents. Le gisement de Chtokman (en russe : Штокман ; en anglais : Shtokman) est l une des plus grandes réserves de gaz naturel au monde. Il est situé dans la partie …   Wikipédia en Français

  • Economie du petrole en Arctique — Pétrole et gaz naturel en Arctique L océan glacial Arctique est identifié comme fertile en hydrocarbures (pétrole et gaz naturel) depuis des décennies ; certains gisements y sont déjà exploités, le plus connu étant l Alaska. En 2007, seule… …   Wikipédia en Français

  • L'économie du pétrole en arctique — Pétrole et gaz naturel en Arctique L océan glacial Arctique est identifié comme fertile en hydrocarbures (pétrole et gaz naturel) depuis des décennies ; certains gisements y sont déjà exploités, le plus connu étant l Alaska. En 2007, seule… …   Wikipédia en Français

  • Petrole et gaz naturel en Arctique — Pétrole et gaz naturel en Arctique L océan glacial Arctique est identifié comme fertile en hydrocarbures (pétrole et gaz naturel) depuis des décennies ; certains gisements y sont déjà exploités, le plus connu étant l Alaska. En 2007, seule… …   Wikipédia en Français

  • Pétrole et gaz naturel en Arctique — L océan glacial Arctique est identifié comme fertile en hydrocarbures (pétrole et gaz naturel) depuis des décennies ; certains gisements y sont déjà exploités, le plus connu étant l Alaska. En 2007, seule une étroite bande côtière est… …   Wikipédia en Français

  • Économie du pétrole en Arctique — Pétrole et gaz naturel en Arctique L océan glacial Arctique est identifié comme fertile en hydrocarbures (pétrole et gaz naturel) depuis des décennies ; certains gisements y sont déjà exploités, le plus connu étant l Alaska. En 2007, seule… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.