Giovanni Trapattoni


Giovanni Trapattoni
Giovanni Trapattoni
Giovanni Trapattoni
Situation actuelle
Club actuel Drapeau d'Irlande Irlande/Drapeau : Vatican Vatican
Biographie
Nom Giovanni Luciano Giuseppe Trapattoni
Nationalité Drapeau d'Italie Italie
Naissance 17 mars 1939 (1939-03-17) (72 ans)
à Cusano Milanino (Italie Drapeau : Italie)
Taille 1,75 m
Période pro. 1959-1972
Poste Milieu défensif et défenseur
Parcours professionnel *
Saisons Club M. (B.)
1959-1971 Drapeau : Italie Milan AC 351 (6)[1]
1971-1972 Drapeau : Italie Varese Calcio 010 (0)
Total 361 (6)
Sélections en équipe nationale **
Années Équipe M. (B.)
1960-1964 Drapeau d'Italie Italie 017 (1)[2]
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1974 Drapeau : Italie Milan AC
1976 Drapeau : Italie Milan AC
1976-1986 Drapeau : Italie Juventus
1986-1991 Drapeau : Italie Inter Milan
1991-1994 Drapeau : Italie Juventus
1994-1995 Drapeau : Allemagne Bayern Munich
1995-1996 Drapeau : Italie Cagliari Calcio
1996-1998 Drapeau : Allemagne Bayern Munich
1998-2000 Drapeau : Italie Fiorentina
2000-2004 Drapeau d'Italie Italie
2004-2005 Drapeau : Portugal SL Benfica
2005-2006 Drapeau : Allemagne VfB Stuttgart
2006-2008 Drapeau : Autriche Red Bull Salzbourg
2008- Drapeau d'Irlande Irlande
2010- Drapeau : Vatican Vatican
* Compétitions officielles nationales et internationales.
** Matchs officiels.

Giovanni Luciano Giuseppe Trapattoni, né le 17 mars 1939 à Cusano Milanino (Milan, Italie), est un ancien footballeur international italien, devenu un des entraîneurs les plus titrés de l'histoire du football.

Révélé au Milan AC comme milieu de terrain défensif, le joueur s'impose rapidement comme un joueur important au point qu'il devient international italien quelques mois plus tard. Il réalise quasiment toute sa carrière en Lombardie où il remporte deux scudetti ainsi que de nombreux titres internationaux (Ligue des champions en 1963 et en 1969, Coupe intercontinentale en 1969 avec le Milan AC, Coupe d'Europe des vainqueurs de coupes en 1968).

Devenu entraîneur, il connaît un grand succès à la Juventus, dont il reste l'entraîneur de 1976 à 1986 puis de 1991 à 1994. Il y devient le premier (et en 2010, le seul) entraîneur à remporter les quatre grands trophées continentaux européens de l'UEFA (Ligue des champions, Coupe des coupes, Coupe UEFA et Supercoupe) ainsi que la Coupe intercontinentale.

Trapattoni réalise par la suite une riche carrière dans plusieurs pays européens, notamment sur le banc de l'Inter Milan puis du Bayern Munich, qui lui permet de compter dix titres de champion dans quatre pays différents (Italie, Allemagne, Portugal et Autriche), un exploit qu'il partage seulement avec l'Autrichien Ernst Happel[3]. À la tête de l'équipe nationale italienne de 2000 à 2004, il est ensuite nommé sélectionneur national de l'Irlande en 2008.

Sommaire

Biographie

Carrière de joueur

« Trap » débute sa carrière en Série A sous le maillot du Milan AC le 24 janvier 1960, face à SPAL Ferrare 1907[1]. Le milieu de terrain défensif se fait rapidement remarquer pour sa vision du jeu et son opiniâtreté au marquage[1], qui lui permettront de terminer sa carrière en défense centrale. En douze saisons au club, il dispute 284 rencontres de Série A (351 matchs toutes compétitions confondues)[1] et remporte deux scudetti (championnats d'Italie), deux Ligues des champions, une Coupe intercontinentale, une Coupe d'Europe des vainqueurs de coupes et une coupe d'Italie.

Trapattoni est sélectionné 17 fois en équipe d'Italie entre 1960 et 1964 et marque un but. Il participe aux Jeux olympiques de Rome en 1960[4]. Appelé pour la Coupe du monde de football de 1962, il n'y dispute pas de match[2],[5] et assiste depuis le banc à la défaite face au Chili, pays organisateur, connue comme la « bataille de Santiago ».

En 1971, il signe une pige avec Varese Calcio, qui est finalement relégué en Série B. Il prend sa retraite sportive sur cet échec et retourne dans son club formateur, où il rejoint l'équipe d'encadrement.

Carrière d'entraîneur

Après deux courtes expériences à la tête de l'équipe première du Milan AC en 1974 en 1976, Trapattoni signe en 1976 avec la Juventus de Turin, présidée par Giampiero Boniperti. Dès sa première saison, il mène les coéquipiers de Dino Zoff, Roberto Bettega et Marco Tardelli au titre de champion d'Italie, remporté à l'arrachée devant le Torino FC, et à la conquête de la Coupe UEFA, enlevée à l'Athletic Bilbao (1-0, 2-1[6]).

Après un nouveau titre de champion la saison suivante, le club connaît plusieurs années sans trophée. Le recrutement des Paolo Rossi, Zbigniew Boniek et surtout de Michel Platini permet au club de retrouver les sommets. Championne d'Italie en 1981, 1982, 1984 et 1986, la Juve remporte au niveau international la Coupe des coupes (face au FC Porto, 2-1) et la Supercoupe de l'UEFA (face au Liverpool FC, 2-0) en 1984, puis la Coupe d'Europe des clubs champions (face au Liverpool FC, tenant du titre, 1-0, au cours d'un match théâtre du drame du Heysel) et la Coupe intercontinentale (face à Argentinos Juniors, 2-2 et 4-3 aux tirs au but) en 1985.

Parti à l'Inter Milan en 1986, il y remporte un nouveau scudetto en 1989, attendu depuis neuf ans par le club[3], et une coupe UEFA en 1991. Après cinq ans à Milan, il fait son retour à la Juventus où il remporte une troisième fois la coupe UEFA en 1993.

En 1994, il décide de s'expatrier et signe au Bayern Munich, en Allemagne, où il doit faire face à un contexte médiatique pesant, qui vaut au club bavarois le surnom de « FC Hollywood ». Après une saison difficile, il retourne une saison en Italie, à Cagliari, puis revient en Bavière. Sa deuxième saison est plus réussie puisqu'il mène les coéquipiers des anciens Oliver Kahn, Lothar Matthäus et Jürgen Klinsmann au titre de champion en 1997, avant de remporter la coupe d'Allemagne et la Coupe de la Ligue la saison suivante. La troisième saison est cependant éprouvante, comme l'illustrent les propos violents de Trapattoni à propos de ses joueurs lors d'une conférence de presse médiatisée de mars 1998[7].

L'entraîneur fait son retour en Italie, à la Fiorentina qu'il mène à la troisième du championnat pour sa première saison, grâce notamment à l'efficacité de son buteur argentin Gabriel Batistuta. Éliminé de la coupe UEFA 1998-1999 sur tapis vert dans des circonstances malheureuses, le club retrouve la C1 la saison suivante après trente ans d'absence. Après avoir pris le dessus sur les Anglais d'Arsenal en phase de poule, grâce à une victoire arrachée à Wembley, les Italiens sont finalement dominés par Valence, futur finaliste, à l'issue d'un deuxième tour serré.

En 2000, Trapattoni est nommé à la tête de l'équipe d'Italie, battu en finale de l'Euro 2000 par les Français en prolongation. S'il parvient à qualifier la sélection pour la Coupe du monde de 2002 et le Championnat d'Europe 2004, il y connaît des résultats décevants : les Italiens sont éliminés respectivement en huitième de finale par les Sud-Coréens, pays organisateur, dans des conditions d'arbitrage qui prêteront à polémique, puis au premier tour de l'Euro par le Danemark et la Suède, à la différence de buts.

Recruté par le Benfica Lisbonne, il y remporte lors de sa seule saison le championnat du Portugal, un titre qui fuyait les Portugais depuis plus de dix ans. Il retourne alors en Allemagne, au VfB Stuttgart, où il ne parvient pas à obtenir des résultats satisfaisants et entre en conflit avec plusieurs joueurs majeurs. Il est finalement licencié en février[8].

En mai 2006, il est recruté par le Red Bull Salzbourg, club fondé en 2005 avec la licence du SV Austria Salzbourg, avec pour adjoint Lothar Matthäus. Il mène son équipe à la conquête de son premier titre de championnat d'Autriche en 2007, remporté avec 19 points d'avance sur le dauphin. Secondé par Thorsten Fink pour sa deuxième saison, il ne peut empêcher son équipe d'être dominée par le SK Rapid Vienne. Éliminé les deux fois en tour préliminaire de la Ligue des champions par Valence puis le Chakhtar Donetsk, le club autrichien est éliminé au premier tour de la Coupe UEFA par Blackburn Rovers et l'AEK Athènes.

En février 2008, Trapattoni donne son accord pour devenir sélectionneur de l'équipe nationale irlandaise[9] à la fin de la saison, avec son ancien joueur Marco Tardelli comme adjoint[10]. Opposée notamment à l'Italie et à la Bulgarie lors des Éliminatoires de la coupe du monde de football 2010, l'Irlande termine invaincue mais à la deuxième place du groupe, ce qui lui vaut d'affronter la France en match de barrage. Cette performance conduit la fédération à prolonger le contrat du « Trap » jusqu'en 2012[11]. Battus 1-0 à domicile, les Irlandais dominent les Français au match retour et mènent longtemps à la marque grâce à Robbie Keane. L'égalisation en prolongation de William Gallas suite à un main de Thierry Henry qualifie finalement les Français pour la Coupe du monde[12].

À l'été 2010, il est hospitalisé en urgence quelque temps avant un match amical contre l'Argentine[13]. Quelques mois plus tard, celui qui se dit catholique au point d'être considéré comme un proche de l'Opus Dei[14], devient sélectionneur de la nouvelle sélection du Vatican en parallèle de l'équipe d'Irlande[15].

Le 15 novembre 2011, son équipe d'Irlande se qualifie pour l'euro 2012. Il réussi une performance que les irlandais n'avaient plus réalisé depuis 1988.

Palmarès

En 2010, le palmarès de Giovanni Trapattoni est le suivant[16].

Palmarès de joueur

Palmarès d’entraîneur

Notes et références

  1. a, b, c et d (it) Hall of Fame : Giovanni Trapattoni, site officiel du Milan AC. Consulté le 30 décembre 2010
  2. a et b (en) Giovanni Trapattoni - International Appearances, Rec.Sport.Soccer Statistics Foundation. Consulté le 30 décembre 2010
  3. a et b Giovanni Trapattoni, UEFA. Consulté le 30 décembre 2010
  4. Statistiques de Giovanni Trapattoni, FIFA. Consulté le 30 décembre 2010
  5. (it) Giovanni Trapattoni, FIGC. Consulté le 30 décembre 2010
  6. Victoire de la Juventus selon la règle des buts marqués à l'extérieur
  7. Trapattoni se lâche en allemand, linternaute.com. Consulté le 30 décembre 2010
  8. (en) Giovanni Trapattoni Career Summary sur fai.ie, Fédération d'Irlande de football. Consulté le 30 décembre 2010
  9. (en) Trapattoni set to get Ireland job, Reuters. Consulté le 30 décembre 2010
  10. L'Italien Trapattoni prend ses fonctions, FIFA. Consulté le 30 décembre 2010
  11. (en) Trapattoni signs new Ireland deal, ESPN. Consulté le 30 décembre 2010
  12. (en) France 1 Republic of Ireland 1, agg 2-1: match report sur The Daily Telegraph. Consulté le 30 décembre 2010
  13. Giovanni Trapattoni hospitalisé, FIFA. Consulté le 30 décembre 2010
  14. (en) Giovanni Trapattoni, Soccer coach, Italy sur site de Josemaría Escrivá de Balaguer. Consulté le 30 décembre 2010
  15. Insolites : les perles de la semaine sur footmercato.net, 10 octobre 2010. Consulté le 30 décembre 2010
  16. Giovanni Trapattoni sur footballdatabase.eu. Consulté le 30 décembre 2010



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Giovanni Trapattoni de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Giovanni Trapattoni — 2005 Spielerinformationen Geburtstag 17. März 1939 Geburtsort Cusano Milanino, Italien Größe …   Deutsch Wikipedia

  • Giovanni Trapattoni — Apodo il Trap Nacimiento 17 de marzo de 1939 (72 años) Cusano Milanino, Italia …   Wikipedia Español

  • Giovanni Trapattoni — Infobox Football biography playername = Giovanni Trapattoni fullname = height = nickname = Il Trap , Super Trap dateofbirth = birth date and age|1939|3|17 cityofbirth = Cusano Milanino countryofbirth = Italy currentclub = Republic of Ireland… …   Wikipedia

  • Trapattoni — Giovanni Trapattoni Spielerinformationen Geburtstag 17. März 1939 Geburtsort Cusano Milanino, Italien Größe 175 cm …   Deutsch Wikipedia

  • Giovanni Battista — Giovanni ist ein Vorname und Familienname. Inhaltsverzeichnis 1 Herkunft und Bedeutung 2 Bekannte Namensträger 2.1 Vornamen 2.2 Nachnamen 2.3 Pseudonym …   Deutsch Wikipedia

  • Giovanni — ist ein Vorname und Familienname. Inhaltsverzeichnis 1 Herkunft und Bedeutung 2 Bekannte Namensträger 2.1 Vornamen 2.2 Nachnamen …   Deutsch Wikipedia

  • Giovanni — is an Italian given name (from Latin: Iohannes ), the Italian equivalent of Johann (John). It may also refer to:PeopleInfobox Given Name Revised name = Giovanni imagesize= caption= pronunciation= gender = meaning = region = origin = related names …   Wikipedia

  • Giovanni Ferrari —  Giovanni Ferrari Spielerinformationen Geburtstag 6. Dezember 1907 Geburtsort Alessandria, Italien Sterbedatum 2. Dezember 1982 Sterbeort …   Deutsch Wikipedia

  • Giovanni — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sommaire 1 Patronyme 2 Prénom 3 Variant …   Wikipédia en Français

  • Giovanni Trappatoni — Zu diesem Stichwort gibt es keinen Artikel. Möglicherweise ist „Giovanni Trapattoni“ gemeint. Kategorie: Wikipedia:Falschschreibung …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.