German Instrument of Surrender


German Instrument of Surrender

German Instrument of Surrender

Le Generaloberst Alfred Jodl signant les documents de la capitulation à Reims.

Le German Instrument of Surrender est le texte légal de la capitulation de l'Allemagne nazie par lequel le Commandement suprême des forces armées allemandes se rendit sans condition et simultanément aux Commandements suprêmes des forces expéditionnaires alliées en Europe et de l'Union soviétique à la fin, en Europe, de la Deuxième Guerre mondiale. La première capitulation fut signée à Reims à 02:41 heures le 7 mai 1945, la seconde à Berlin à 23:01 heures le 8 mai 1945.

Sommaire

Première capitulation

La délégation allemande était composée par le Generaloberst Alfred Jodl, l'amiral von Friedeburg et le Major Wilhelm Oxenius. Le 7 mai 1945 à deux heures quarante-et-une, dans une salle du « Collège technique et moderne » de Reims (actuel lycée Roosevelt) qui était alors occupée par l'État-Major du général Eisenhower, est signé la reddition sans condition des forces armées allemandes par Alfred Jodl, au nom du haut commandement des forces armées (en allemand: Oberkommando der Wehrmacht) et en tant que représentant du nouveau Reichspräsident, Grand amiral Karl Dönitz.

Le document rédigé en quatre langues a été signé pour le SHAEF par le général Walter B. Smith, chef d’État-major du général Eisenhower. Le général français François Sevez a signé comme témoin en tant que chef d'état-major du général de Gaulle. Le texte anglais était le seul texte authoritaire.

Le seul représentant de l'Union soviétique à Reims était le général Ivan Susloparov, commandant la mission de liaison militaire. L'étendue des pouvoirs dont était investis le général Susloparov n'était pas vraiment claire et il ne disposait d'aucun moyen de contacter rapidement le Kremlin. Il prit néanmoins le risque de signer pour la partie soviétique. Il fit noter cependant que le document pourrait être remplacé dans le futur par une nouvelle version.[1] Staline fut très mécontent de la tournure de l'événement. Il exigea que la capitulation allemande ne puisse être acceptée qu'en présence d'un représentant du haut commandement des forces de l'URSS, et il insista pour que le protocole de Reims ne soit considéré que comme un préliminaire à la cérémonie officielle qui se tiendrait à Berlin en présence du maréchal Joukov.[2]

Seconde capitulation

Le maréchal Wilhelm Keitel Wilhelm Keitel la capitulation de l'Allemagne à Berlin.

Le 8 mai, peu avant minuit la seconde capitulation allemande est signée[3] dans la banlieue de Berlin. La cérémonie eut lieu dans une villa de la banlieue est de Berlin, à Karlshorst, et qui abrite aujourd'hui le Musée germano-russe. [4] Les représentants de l'URSS, Grande-Bretagne, France et États-Unis arrivèrent peu avant minuit. Après que le maréchal Joukov ouvrit la cérémonie, les représentants du haut commandement allemand, emmenés par le Generalfeldmarschall Wilhelm Keitel, furent invités à signer l'acte de capitulation entrant en vigueur à 23:01 heure d'Europe centrale.

Représentants

L'Union soviétique ne permit pas la participation des représentants de la Pologne à cette cérémonie.

Document de Reims

Voir aussi

Sources

Commons-logo.svg

Notes et références

  1. L'article 4 de la capitulation de Reims mentionne « This act of military surrender is without prejudice to, and will be superseded by any general instrument of surrender imposed by, or on behalf of the United Nations and applicable to GERMANY and the German armed forces as a whole. »
  2. The Memoirs of Georgy Zhukov.
  3. Earl F. Ziemke, chapitre XV:The Victory Sealed, page 258, dernier paragraphe
  4. (en) (de) (ru) Deutsch-Russisches Museum Berlin-Karlshorst
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale Portail de la Seconde Guerre mondiale
  • Portail de l’Allemagne Portail de l’Allemagne
Ce document provient de « German Instrument of Surrender ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article German Instrument of Surrender de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • German Instrument of Surrender — The German Instrument of Surrender was the legal instrument by which the High Command of the German Armed Forces surrendered simultaneously to the Supreme Commander of the Allied Expeditionary Force and to the Soviet High Command at the end of… …   Wikipedia

  • Instrument of Surrender — is a name often given to surrendering documents of a military conflict, as those documents are legal instruments. Some such documents are: ;World War II *Japanese Instrument of Surrender *German Instrument of Surrender *Armistice between Italy… …   Wikipedia

  • Japanese Instrument of Surrender — The Japanese Instrument of Surrender was the written agreement that established the armistice ending the Pacific War and with it World War II. It was signed by representatives from the Empire of Japan, the United States of America, the Republic… …   Wikipedia

  • Military history of France during World War II — History of France …   Wikipedia

  • Victory Day (9 May) — For the song, see Den Pobedy. Victory Day Victory Day celebrations in Moscow, 9 May 2005 Official name Russian: День Победы, Den Pobedy …   Wikipedia

  • Allied Control Council — The Allied Control Council or Allied Control Authority, known in German as the Alliierter Kontrollrat , also referred to as the Four Powers (German: Vier Mächte), was a military occupation governing body of the Allied Occupation Zones in Germany… …   Wikipedia

  • Debate over the atomic bombings of Hiroshima and Nagasaki — The Fat Man mushroom cloud resulting from the nuclear explosion over Nagasaki rises 18 km (11 mi, 60,000 ft) into the air from the hypocenter …   Wikipedia

  • Operation Doomsday — Part of Second World War Allied occupation of Norway British airborne troops, just disembarked from Stirling aircraft at Gardermoen airfield near Oslo …   Wikipedia

  • World War II — WWII redirects here. For other uses, see WWII (disambiguation) …   Wikipedia

  • Battle of Berlin — For the bombing campaign on Berlin by the RAF from November 1943 to March 1944, see Battle of Berlin (air). Infobox Military Conflict conflict = Battle of Berlin caption = Soviet soldiers raising the Soviet flag over the Reichstag after its… …   Wikipedia