Gerardmer


Gerardmer

Gérardmer

Gérardmer

Ville et lac vus de la Tour de Mérelle
Ville et lac vus de la Tour de Mérelle

Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Lorraine
Département Vosges
Arrondissement Saint-Dié-des-Vosges
Canton Gérardmer (Chef-lieu)
Code Insee abr. 88196
Code postal 88400
Maire
Mandat en cours
Jean-Paul Lambert
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes des Lacs et des Hauts Rupts
Site internet www.ville-gerardmer.fr
Démographie
Population 8 776 hab. (2006)
Densité 160 hab./km²
Gentilé Gérômois(es)
Géographie
Coordonnées 48° 04′ 23″ Nord
       6° 52′ 46″ Est
/ 48.073055555555, 6.879444444444
Altitudes mini. 584 m — maxi. 1125 m
Superficie 54,78 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Gérardmer (/ʒeˑrɑːrme/, prononcé gérarmé) est une ville du nord-est de la France, en région Lorraine, chef-lieu de canton du département des Vosges dans l'arrondissement de Saint-Dié-des-Vosges. Sa population de 8 845 habitants, 9 573 avec les doubles comptes, en fait la troisième ville du département. Elle doit son surnom de « Perle des Vosges » à Alfred Hugo, frère de Victor.

Ses habitants sont appelés les Géromois ou les Gérômois.

Sommaire

Situation

Gérardmer se situe au bord du lac éponyme, à une altitude moyenne de 670 m.

Issu de la glaciation de Würm (80 000 à 10 000 ans avant J.-C. environ), le lac de Gérardmer est retenu par une moraine terminale bloquant définitivement la vallée vers l'aval. Il se déverse dans la Vologne par la Jamagne. L'altitude la plus basse de la commune, 584 m, voit la Vologne s'écouler en direction de Granges. Son point le plus élevé est la Tête de Grouvelin qui culmine à 1 137 m et surplombe le lac de Lispach de La Bresse.

La situation de Gérardmer a favorisé très tôt la pratique du ski. Aujourd'hui, la Mauselaine est la station principale.

La commune comprend de grands espaces boisés, dont certains sont des domaines skiables, au total 3 721 ha de forêts de résineux (plus de cinq millions de sapins et d'épineux).

Quelques villes alentours, en ligne droite :

Gérardmer, comme Saint-Dié, Le Thillot ou encore Schirmeck, se situe au cœur du massif des Vosges. La chaîne principale du massif est cependant située en bordure est, expliquant que la liaison routière avec les villes dans cette direction est moitié plus longue bien qu'elles soient à la même distance en ligne droite (exemple avec Colmar comparé à Epinal).

Histoire

Création de la commune 

L'histoire ancienne de Gérardmer est liée au duché de Lorraine qui gouverna longtemps les lieux. Gérardmer demeura longtemps un écart de la paroisse de Corcieux avant d'acquérir son autonomie. Une ère nouvelle a coïncidé avec l'arrivée du chemin de fer, le tourisme s'ouvrant alors notamment aux Parisiens. L'annexion de l'Alsace-Lorraine par l'Allemagne vit aussi l'arrivée d'industriels alsaciens qui ont participé à l'essor de l'industrie textile. La seconde Guerre mondiale a eu des conséquences plus négatives avec son lot de destructions.

C'est à Gérardmer que le premier office de tourisme de France fut créé, en 1875. Le surnom de « Perle des Vosges » aida à rendre populaire la station, que les Parisiens notamment gagnaient par le train.

Le nom dans le temps 
Le Pont des Fées
  • Gerardmer, Girameix, Gerameix, 1567
  • Giraulmeix, 1569
  • Giraulmer, 1571
  • Giraumeix, 1580
  • Gerentsee, 1580
  • Gerolt See, 1588
  • Giradmer, 1594
  • Girardmer, 1596
  • Giraumey ou Girarmer, 1656
  • Jerosmé, 1663
  • Gérarmer, Gerardi Mare, 1768
  • Gérardmer, appelé vulgairement Giraumeix, 1779
Étymologie et prononciation 

Dit-on Gérardmere ou Gérardmé ? C'est l'étymologie qui justifie la vraie prononciation. En effet, en patois, signifie « mer », et moué signifie « maison avec champ cultivé » (mansus en latin tardif, mas en langue d'oc, meix en langue d'oil, et moué en patois du pays vosgien). Or les habitants de la vallée, lorsqu'ils désignent les lacs, prononcent Longemô pour Longemer, car c'est un lac tout en longueur, R'tôn mô pour Retournemer car ce lac est situé dans un cul-de-sac, pour revenir dans la vallée, il faut faire demi-tour, d'où « retourne » et Girômoué pour Gérardmer. Cette différence de prononciation permet donc de penser que c'est bien « mer » dans le sens de « lac » dont il s'agit lorsqu'on parle de Longemer et de Retournemer, mais surtout que c'est la maison qu'évoque « Gérardmer ». Ainsi, le lac de Gérardmer se dit « lè mô d'Girômoué » et non « Girômô ». Les habitants de Gérardmer ont pour habitude de traduire "Gérardmer" textuellement comme "le jardin de Gérard" en patois.

Il convient donc de dire Gérardmé, et même Géromé ou Giromé si on veut être tout à fait logique. En effet, le premier élément du nom n'est pas le prénom Gérard, comme le laisse supposer la graphie actuelle, mais bien Géraud (ou Giraud), forme issue du germanique Gerwald, alors que Gérard vient de Gerhard.

Gérardmer au début du XXe siècle

Proche de la frontière depuis l'annexion de l'Alsace par les Allemands en 1871, Gérardmer devient une ville de garnison à partir de 1905 ; une caserne est construite (quartier Kléber) pour y loger le 152e régiment d'infanterie.

Gérardmer et la Seconde Guerre mondiale

Gérardmer fut prise le 22 juin 1940 par l'armée allemande. Le 17 novembre 1944, des incendies se déclarent un peu partout et des dynamitages sont effectués. Le soir, tout Gérardmer brûle, la ville est recouverte d'un épais nuage noir. Ce qui ne brûle pas explose. Les réservoirs d'eau de la ville sont détruits, comme le transformateur électrique. Il n'y a donc plus d'électricité, ni d'eau courante à Gérardmer. La kommandantur quitte la ville dans la soirée, suivant ainsi le général Schiel et son état-major, partis dans la nuit du 15 au 16 novembre. Le matin du 18 du même mois, un groupe de choc sillonne Gérardmer, armes automatiques au poing. Et d'autres éléments mettent le feu dans les maisons qui n'ont pas encore été assez détruites. L'après-midi, plus aucun soldat allemand n'est présent à Gérardmer. Les civils circulent librement et constatent les dégâts opérés par si peu d'hommes et en si peu de temps. Le 19 novembre 1944, Gérardmer n'est plus qu'un amas de ruines fumantes. Et vers 14 heures, ce sont les premiers soldats français qui arrivent et se rendent à l'hôtel de ville. 85% de la ville fut détruit lors de la fuite allemande.

Blason Blasonnement
De gueules au cerf passant d'argent sur une terrasse de même.
Commentaires : Ces armes reproduisent un sceau utilisé en 1768 représentant un cerf. Le symbole était déjà utilisé par la communauté gérômoise au XVIIe siècle. Ce blason orne aujourd'hui la mairie de Gérardmer et les plaques des rues.

Culture, terroir et patrimoine

Gérardmer est le cœur culturel des Hautes Vosges. La ville a su tirer parti de son cadre atypique, mais est également animée d'un esprit associatif et touristique lui permettant d'organiser de nombreux événements.

Monuments 
L'église Saint-Barthélémy
  • L'église Saint-Barthélémy
  • Chapelle Notre-Dame du Calvaire, bâtie en 1820 sur l'emplacement de la première église géromoise. Restaurée en 1924, elle abrite des vitraux et une statue d'une Vierge à l'enfant du XVIe siècle.
Produits locaux 
Théâtre 

Avec quatre compagnies théâtrales pour 9000 habitants, Gérardmer est une ville qui aime le théâtre. On compte en effet une troupe professionnelle :

  • "La Compagnie d'Urgence"

Trois troupes amateures :

  • "La Compagnie Jean Gillet"
  • "La troupe Pascal Simon"
  • "Les Amis de la Scène" (troupe xonrupéenne, mais jouant à Gérardmer).
Cinéma 
  • Fantastic'Arts, Festival du film fantastique : depuis 1994, Gérardmer est l'hôte du festival international du film fantastique (ex-festival d'Avoriaz). L'organisation sur place est assurée par près de 600 bénévoles, en partenariat avec la société parisienne d'événementiel Public Système Cinéma. Avec près de 30 000 spectateurs cinéphiles chaque année, Fantastic'arts est l'un des festivals de cinéma les plus populaires de France. Le site officiel.
  • Les rencontres du cinéma
Événements 
  • Triathlon international de la vallée des lacs[1] : championnat d'Europe longue distance, seule étape européenne qualificative pour le Wildflower Triathlon 2009, Triathlon DO, qualificative pour l’Escape from Alcatraz Triathlon 2009 et la finale franco-allemande de la Regio Triathlon Cup. Un parcours découverte ; deux parcours « TriKids » sont proposés aux plus jeunes et deux Triathlons Relais, les 6 et 7 septembre 2008 ;
  • La traditionnelle Fête des Jonquilles ;
  • Pyrosymphonies du lac : 14 juillet et 14 août ;
  • Ironman : triathlon international de la vallée des lacs (événement terminé) ;
  • En 2005, Gérardmer est pour la première fois une ville étape du Tour de France cycliste : c'est l'arrivée de la 8e étape et le départ de la 9e étape ;
  • Traversée du lac de Gérardmer à la nage, le premier ou deuxième week-end du mois d'août : depuis 2007, étape de la coupe de France de natation en eau libre. En 2008, elle a eu lieu le 10 août (1000, 2000 et 5 000 mètres) ;
  • Championnats du Monde de canoë-kayak de course en ligne du 1er au 10 juin 2007 ;
  • Championnats du Monde de Bateau-dragon en été 2007.
Groupes de musique 
  • Kehot'ribotte[2]
  • Les Ménestrels
  • Les Musiciens de la Vallée des Lacs
  • Les Beuquillons

Anecdotes

  • De tous temps, une rivalité a existé entre les habitants de Gérardmer et une ville voisine, La Bresse. Cette rivalité, appelée « la Guerre des Hauts », voit d'un mauvais œil toute entente entre Gérômois et Bressauds.
  • Quand Auguste Gaspard, le premier batelier du lac, commence en 1893 à exploiter son ponton en louant des barques aux visiteurs, Gérardmer a déjà un passé nautique : canots privés et baigneurs fréquentent le lac depuis 1850. Le bateau à vapeur « l’Armande » (1897) et la barque à moteur « l’Eclair » (1902) sillonnent bientôt le lac. Un des premiers touristes, Monsieur Chanony, qui « était privé de son bras droit et néanmoins expert en toutes sortes de travaux manuels », invente un engin révolutionnaire : le bateau à pédales commence une carrière qui se poursuit encore aujourd’hui.

Éducation

Collège et lycée "La Haie-Griselle" 
La cité scolaire de la Haie Griselle est située à flanc de coteau à environ 700 m d'altitude. C'est en 1949 que Monsieur Guitton, architecte en chef des bâtiments civils est nommé architecte en chef du "Lycée climatique de Gérardmer". Les premiers travaux commencent en 1951 et, à la rentrée de Pâques 1954, quatre classes sont logées dans le nouveau bâtiment. Le lycée ouvre ses portes à toutes les classes à la rentrée de septembre 1954. Deux ans plus tard, 80 "pionniers" prennent possession de l'internat de la Haie Griselle. Le bâtiment cuisine-réfectoire est achevé en 1957, suivi de peu par le plateau d'éducation physique et les autres bâtiments en 1958-1959. Dans les années 1970, le lycée fait place à deux entités administratives, le lycée et le collège, mais préserve sa vocation de cité scolaire, avec des équipes administratives et éducatives communes. Depuis 1995, un nouveau bâtiment remplace les antiques préfabriqués, à l'usage des lycéens. En l'an 1999, s'achèvent également l'extension du restaurant scolaire et la restructuration de la cuisine. Le Lycée-Collège « La Haie-Griselle » est désormais destiné à un enseignement général délivrant des baccalauréats généraux (S, ES et L) et dispose notamment de sections sportives, dont la réputée section ski-étude.
Lycée hôtelier 
Le lycée des métiers de l'hôtellerie et de la restauration a été ouvert en 1942, comprenant initialement des sections habillement et commerce. La section cuisine date de 1956, les sections restaurant et pâtisserie de 1962 et 1971. L'établissement a été baptisé Jean-Baptiste-Siméon Chardin en 2006.
CFA Papetier 
Un Centre de formation d'apprentis papetiers a été créé au cœur de la première région papetière de France (une trentaine de sites industriels dans le grand Est de la France). Les formations proposées sont de niveau IV (niveau baccalauréat professionnel : BacPro papetier) et de niveau III (BTS des industries papetières et un CQP de maintenance en papeterie).

Économie

Industrie

  • Bois : scieries, charpente, menuiserie, construction de chalets (Cuny, Gico [à Xonrupt-Longemer], Houot)
  • Profilés métalliques
  • Tourisme (sport d'hiver, location de pédalos, casino)
  • Textile : les usines textiles (toile, tissage jacquard, confection, Garnier Thiébaut, établissement François Hans, linge de maison, Linvoges), sont renommées pour la qualité de leurs fabrications et tout particulièrement de leur blanchiment.

Tourisme et loisirs

  • Station de ski alpin La Mauselaine : Avec 40 km de pistes de ski alpin (20 pistes) et 20 remontées mécaniques (dont 2 télésièges), le domaine skiable de Gérardmer est le deuxième domaine skiable du massif des Vosges. On peut y pratiquer le ski nocturne et son équipement en canons à neige permet d'assurer la pratique du ski en cas de saison délicate. Depuis 2008, la station est gérée par une régie municipale.
  • Station de ski nordique Les Bas Rupts : Gérardmer possède un très beau domaine de ski nordique. Interconnecté avec les domaines de Xonrupt-Longemer et de La Bresse, il propose plus de 100 km de pistes (alternatif et skating). Le domaine nordique est géré par une régie municipale.
  • Association Sportive de Gérardmer : Cette association regroupe plusieurs sports tel que le canoë, la kayak, l'aviron, la plongée, la natation, la voile, etc. Elle organise des animations sur le lac, par exemple le championnat du monde de canoë en mai 2007, la plongée sous-glace en hiver ou des compétitions de voiliers.

Administration

Le canton de Gérardmer compte trois communes : Gérardmer, Liézey, et Xonrupt-Longemer.

Créée le 1er janvier 2004, une communauté de communes (des Lacs et des Hauts Rupts) associe les trois du canton aux communes voisines de Rehaupal et du Tholy pour un total de 12 398 habitants.

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
1997 2014 Jean-Paul Lambert PS
1989 1997 Claude Boulay PCF
1965 1977 Gérard Gille PCF Employé textile (1922-2007)
1965 Camille Méline SE
1929 1935 Paul Jacques Hôtelier
Toutes les données ne sont pas encore connues.
Ville fleurie 
Trois fleurs Ville fleurie.svgVille fleurie.svgVille fleurie.svg attribuées par le Conseil National des Villes et Villages Fleuris de France au Concours des villes et villages fleuris.
Jumelages 
Gérardmer est jumelée avec :

Démographie

Évolution démographique
(Source : Ehess[3] et INSEE[4])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 934 4 285 4 601 4 973 5 701 5 690 5 625 5 814 -
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
5 640 5 921 6 225 6 402 6 543 6 775 6 914 7 197 8 811
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
9 104 10 041 10 421 7 243 7 577 8 512 9 312 5 784 8 218
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
8 970 9 326 9 471 9 106 8 951 8 845 8 776 - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Personnages

  • Gilberte Cournand, née Scarset, journaliste, critique de danse, galeriste, libraire et mécène, née le 25 septembre 1913 à Gérardmer et décédée le 30 juillet 2005 à Louveciennes.
  • Claude Vanony, humoriste et conteur.
  • David Poirot, comédien.
  • Julien Bontemps, champion d'Europe de planche à voile Race-Board en 2001 et 2003 et champion du Monde en 2004 et 2005, et médaillé d'argent aux JO de Pékin en 2008.
  • Théo Devard, champion du Monde junior de canoë-kayak descente en 2007.
  • Rudy Gérard, vice-champion du Monde de canoë-kayak descente en 2008.

Bibliographie

  • Si Gérardmer était conté aux Géromois, Suzanne Rattaire, Éditeur Gérard Louis, Vagney, 1986.

Notes et références

Liens externes

  • Portail des communes de France Portail des communes de France
  • Portail des Vosges Portail des Vosges
Ce document provient de « G%C3%A9rardmer ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gerardmer de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Gerardmer — Gérardmer …   Deutsch Wikipedia

  • Gérardmer — Gérardmer …   Deutsch Wikipedia

  • Gérardmer — Escudo …   Wikipedia Español

  • Gérardmer —   [ʒerar me], Luftkurort und Wintersportzentrum in den Vogesen, Département Vosges, Frankreich, 665 m über dem Meeresspiegel, 8 900 Einwohner; an einem durch Moränenstau entstandenen See (Lac de Gérardmer, 22 ha) gelegen; Narzissenfest;… …   Universal-Lexikon

  • Gerardmer — (Gerardemer, Geromé), Marktflecken im Arrondissement St. Dié des französischen Departements Vosges, am gleichnamigen kleinen See; bringt guten Käse (Fromage de G.); 5500 Ew …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Gérardmer — (spr. scherarmǟr), Stadt im franz. Depart. Vogesen, Arrond. St. Die, 671 m ü. M. in reizender Lage am Ostufer des Sees von G. (122 Hektar), an der Ostbahn, mit Kaltwasserheilanstalt, betreibt Fabrikation von Holzwaren, Papier, Filz, Leinwand,… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Gérardmer — (spr. scherarmähr), Stadt im franz. Dep. Vosges, am Gerzeier See oder See von G. (fast 3 km lg., bis 800 m br., bis 35,3 m tief), (1901) 9104 E …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Gérardmer — 48° 04′ 23″ N 6° 52′ 46″ E / 48.073055555555, 6.879444444444 …   Wikipédia en Français

  • Gérardmer — French commune nomcommune=Gérardmer Gérardmer and its lake région=Lorraine département=Vosges arrondissement=Saint Dié des Vosges canton=Gérardmer insee=88196 cp=88400 maire=Jean Paul Lambert mandat= intercomm=Communauté de communes des Lacs et… …   Wikipedia

  • Gerardmer — Original name in latin Grardmer Name in other language Gerardmer, Grardmer, Ormont, Zherardmer, Zherarmer, jerarume, re la er de mei, Жерардмер, Жерармер State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 48.07346 latitude 6.87787 altitude 663… …   Cities with a population over 1000 database


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.