Georges Mazerand


Georges Mazerand
Georges Mazerand

Parlementaire français
Date de naissance 14 avril 1876
Date de décès 16 mars 1968
Mandat Député 1919-1940
Circonscription Meurthe-et-Moselle
Groupe parlementaire RDG (1919-1932)
GR (1932-1936)
GDRI (1936-1940)
Troisième République

Georges Mazerand est un homme politique français né le 14 avril 1876 et décédé le 16 mars 1968 à Cirey-sur-Vezouze, en Meurthe-et-Moselle.

Fils de Jean-Baptiste Mazerand (1841-1917), lui-même industriel, et ancien maire de Cirey-sur-Vezouze. Il est industriel de profession et entre en politique en devenant conseiller municipal et conseiller général de sa ville natale dès 1919. Il devient maire en 1925 et est constamment réélu à ces deux postes jusqu'à la chute de la Troisième République et après la Seconde Guerre mondiale jusqu'en 1958, date de sa démission à ces deux postes.

En 1919, il se présente aux élections législatives en 3e position sur la liste de Bloc national, derrière Albert Lebrun et Louis Marin. Membre de l'Alliance démocratique, il rejoint le groupe des Républicains de gauche. Réélu en 1924 et 1928, cette dernière fois au scrutin uninominal, il reste fidèle à ce groupe parlementaire.

De nouveau réélu en 1932[1] , il rejoint cette fois le groupe de la Gauche radicale, qui regroupe les députés de la mouvance radicale indépendante. Il s'inscrit ensuite au nouveau groupe de la Gauche démocratique et radicale indépendante, nouvelle dénomination de la même formation parlementaire. Alors qu'il était combattu par les républicains nationaux et les organisations catholiques[2] , il est soutenu par eux, avec réticence, en 1936 car il est hostile au Front populaire.

Député discret, il ne prend pas part au vote du 10 juillet 1940 sur la remise des pleins pouvoirs au Maréchal Pétain et est ensuite destitué de son poste de maire par le régime de Vichy. Il est en 1944 déporté au titre de sa résistance et connait le camp de Neuengamme puis un camp en Tchécoslovaquie avant d'être libéré et de retourner à Cirey-sur-Vezouze en juin 1945. Le 22 juin 1945, il est nommé délégué à l'Assemblée consultative provisoire en sa qualité de déporté[3].

Sous la Quatrième République, il se présente en 1946 en deuxième position sur la liste de Louis Marin, mais ne sera pas élu, le scrutin étant alors par liste et non par arrondissement. Il devient vice-président du Conseil général de Meurthe-et-Moselle et est nommé commandeur de la Légion d'honneur.

Il s'éteint dans son village natal à l'âge de 91 ans.

Sources

  • Jean Jolly (dir.), Dictionnaire des parlementaires français, notices biographiques sur les ministres, sénateurs et députés français de 1889 à 1940, Paris, PUF, 1960.

Notes et références

  1. Comme en 1928, son principal adversaire était Adrien de Turckheim.
  2. L'Union catholique, affiliée à la Fédération nationale catholique et "la Croix de l'Est" de Nancy lui reprochaient "comme dans toutes les questions un peu épineuses, ( de ) s'être dérobé aux responsabilités par l'abstention" ( "La croix de l'Est", 11-2-1934 ) et d'avoir rejoint par ses votes à la chambre le Cartel des gauches In Jean-François Colas, "Les droites nationales en Lorraine dans les années 1930 : acteurs, organisations, réseaux", thèse de doctorat, Université de Paris X-Nanterre, 2002, p. 306-307
  3. Liste des membres par le site de l'assemblée nationale

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Georges Mazerand de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Adrien de Turckheim — Le baron Adrien Ferdinand de Turckheim (né le 19 août 1866 à Niederbronn les Bains et mort le 2 janvier 1948 à Paris) est le fondateur de l entreprise française Lorraine Dietrich, qui produisit des automobiles, du matériel de… …   Wikipédia en Français

  • Cirey-sur-Vezouze — 48° 34′ 54″ N 6° 56′ 54″ E / 48.5816666667, 6.94833333333 …   Wikipédia en Français

  • Canton de Cirey-sur-Vezouze — Administration Pays France Région Lorraine Département Meurthe et Moselle Arrondissement Arrondissement de Lunéville …   Wikipédia en Français

  • 10 juillet 1940 — Vote des pleins pouvoirs à Philippe Pétain le 10 juillet 1940 Pour les articles homonymes, voir Pétain (homonymie). Le mercredi 10 juillet 1940 est soumise à l Assemblée nationale, c est à dire la réunion de la Chambre des députés et du …   Wikipédia en Français

  • 80 parlementaires ayant voté contre les pleins pouvoirs à Philippe Pétain le 10 juillet 1940 — Vote des pleins pouvoirs à Philippe Pétain le 10 juillet 1940 Pour les articles homonymes, voir Pétain (homonymie). Le mercredi 10 juillet 1940 est soumise à l Assemblée nationale, c est à dire la réunion de la Chambre des députés et du …   Wikipédia en Français

  • Les Quatre-Vingts — Vote des pleins pouvoirs à Philippe Pétain le 10 juillet 1940 Pour les articles homonymes, voir Pétain (homonymie). Le mercredi 10 juillet 1940 est soumise à l Assemblée nationale, c est à dire la réunion de la Chambre des députés et du …   Wikipédia en Français

  • Liste des 80 parlementaires ayant voté contre les pleins pouvoirs à Philippe Pétain le 10 juillet 1940 — Vote des pleins pouvoirs à Philippe Pétain le 10 juillet 1940 Pour les articles homonymes, voir Pétain (homonymie). Le mercredi 10 juillet 1940 est soumise à l Assemblée nationale, c est à dire la réunion de la Chambre des députés et du …   Wikipédia en Français

  • Vote des pleins pouvoirs a Philippe Petain le 10 juillet 1940 — Vote des pleins pouvoirs à Philippe Pétain le 10 juillet 1940 Pour les articles homonymes, voir Pétain (homonymie). Le mercredi 10 juillet 1940 est soumise à l Assemblée nationale, c est à dire la réunion de la Chambre des députés et du …   Wikipédia en Français

  • Vote des pleins pouvoirs à Philippe Pétain le 10 juillet 1940 — Pour les articles homonymes, voir Pleins pouvoirs. Le mercredi 10 juillet 1940 est soumise à l Assemblée nationale, c est à dire la réunion de la Chambre des députés et du Sénat, une proposition de révision de la Constitution permettant …   Wikipédia en Français

  • Vote des pleins pouvoirs à philippe pétain le 10 juillet 1940 — Pour les articles homonymes, voir Pétain (homonymie). Le mercredi 10 juillet 1940 est soumise à l Assemblée nationale, c est à dire la réunion de la Chambre des députés et du Sénat, une proposition de révision de la Constitution… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.