Georges Mathey


Georges Mathey
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mathey.
Autoportrait, 1906

Georges Mathey (né le 15 mai 1887 au Port d’Arciat à Crêches-sur-Saône et disparu le 7 janvier 1915) est un peintre et sculpteur français

Biographie

Son père, François, tenait une tuilerie, et c’est peut-être à force de jouer avec la très malléable terre glaise que l’enfant prit goût à la sculpture. Il fit ses études au lycée de Mâcon. Jeune artiste de talent, il intégre l’École nationale des Beaux-Arts de Lyon de 1902 à 1908 et se distingue par de nombreuses récompenses. Il poursuit ses études à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, où il reçoit un prestigieux second Prix de Rome en 1909. Il est l'élève d'Injalbert et d' Emmanuel Hannaux.

Il expose au Salon des artistes français à Paris (1910-1914), où il reçoit une médaille de bronze en 1911. Il perd sa mère la même année. De ce drame, restent de très belles statuettes de "mère à l’enfant", où l’on peut voir une jeune mère poser un front tendre sur celui de son bambin. Il semble alors promis à un brillant avenir selon les critiques de l’époque.

"Sa grand idée était de s'inspirer de la vie quotidienne pour décorer le cadre naturel de la vie : le logis, l'école, l'atelier, la maison commune... Il laisse sept ou huit cent croquis faits dans la rue, le carrefour, le jardin public et d'où sont sorties, vivantes, toutes ses esquisses et statuettes : jeune mère assise, avec l'enfant qui vient se jeter sur ses genoux; autre maman qui lève son petit à bout de bras; le Bol de Lait; gamines qui dansent; enfants qui courent... Statuettes de mouvements et de grâce, où cette âme tendre et studieuse tentait de saisir amoureusement la vie, la vraie vie, celle dont le cœur harmonise les gestes... Un grand monument Printemps; jeune fille nue qui s'éveille rêveusement avec, derrière elle, - groupes en bas-relief - une ronde d'enfants, des amoureux, des vieilles... Autre grande oeuvre : Le berger chaldéen, que Mathey avait conçu pour décorer les jardins de l'Observatoire..." écrit de lui Roger Dévigne.

Mobilisé lors de la Première Guerre mondiale, il disparait dans les tranchées de Thann, en Alsace, le 7 janvier 1915. Ses camarades ne retrouvent de lui que la crosse de son fusil, qu’il avait sculpté, et qui sert à l'identifier. Ce sera sa dernière œuvre, son testament, et en tout cas un symbole fort.

En mai et juin 1921, certaines de ses œuvres sont exposées à la Boutique de l'Encrier, 74 rue du Bac (Paris).

Précurseur de l'art moderne, promis à une brillante carrière, l'artiste décédé sombra dans l'oubli. Les travaux et dessins de Georges Mathey, réalisés pour la plupart lors de ses études, sont un extraordinaire témoignage de l’enseignement des Beaux Arts au début du siècle passé. Ils sont conservés au Musée des Ursulines de Mâcon (71), ainsi que de nombreuses œuvres.

Sources

  • Roger Dévigne, revue L'Encrier, n° spécial 4-5, du 15 septembre au 15 octobre 1919 (où paraissent trois croquis au fusain)
  • Marie Lapalus et Nane Tissot. Georges Mathey (1887-1915). Cahiers d'inventaire, n° 10, Musées de Mâcon, 2007.

Exemple d’œuvres


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Georges Mathey de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Mathey — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Les personnes suivantes portent le nom de Mathey : A. Mathey, préfet des Ardennes de 1849 à 1849. Brice Mathey, décorateur de théâtre et d’opéra.… …   Wikipédia en Français

  • Armand-Emile Mathey-Doret — Photographie d Armand Emile Mathey Doret dans sa propriété de Buffard, dans le Doubs Nom de naissance …   Wikipédia en Français

  • Francois Mathey — François Mathey Pour les articles homonymes, voir Mathey. François Mathey a été conservateur en chef au musée des Arts décoratifs à Paris dans les années 1955 à 1986. À une époque où il n existait pas, à Paris, de musée d Art moderne digne de ce… …   Wikipédia en Français

  • Centre Georges-Pompidou — Centre national d art et de culture Georges Pompidou Pour les articles homonymes, voir Centre Pompidou Metz. Centre national d art et de culture Georges Pompidou …   Wikipédia en Français

  • Centre Georges Pompidou — Centre national d art et de culture Georges Pompidou Pour les articles homonymes, voir Centre Pompidou Metz. Centre national d art et de culture Georges Pompidou …   Wikipédia en Français

  • Centre National D'art Et De Culture Georges-Pompidou — Pour les articles homonymes, voir Centre Pompidou Metz. Centre national d art et de culture Georges Pompidou …   Wikipédia en Français

  • Centre National D'art Et De Culture Georges-pompidou — Pour les articles homonymes, voir Centre Pompidou Metz. Centre national d art et de culture Georges Pompidou …   Wikipédia en Français

  • Centre National D'art Et De Culture Georges Pompidou — Pour les articles homonymes, voir Centre Pompidou Metz. Centre national d art et de culture Georges Pompidou …   Wikipédia en Français

  • Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou —  Ne doit pas être confondu avec Centre Pompidou Metz. Centre national d art et de culture Georges Pompidou …   Wikipédia en Français

  • Centre national d'art et de culture Georges Pompidou — Pour les articles homonymes, voir Centre Pompidou Metz. Centre national d art et de culture Georges Pompidou …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.