Georges Courteline


Georges Courteline
Georges Courteline
Georges Courteline.jpg
Nom de naissance Georges Victor Marcel Moinaux
Activités Dramaturge, romancier
Naissance 25 juin 1858
Tours
Décès 25 juin 1929 (à 71 ans)
Paris
Langue d'écriture Français
Distinctions Membre de l'Académie Goncourt

Georges Courteline, nom de plume de Georges Victor Marcel Moinaux ou Moineau[1], est un romancier et dramaturge français, né le 25 juin 1858 à Tours, mort le 25 juin 1929 à Paris.

Sommaire

Biographie

Georges Courteline est le fils de l'écrivain et auteur de théâtre Joseph Moineaux, connu sous le nom de plume de Jules Moinaux.

Georges Courteline, né à Tours en 1858, fut, cependant, un authentique enfant de la Butte Montmartre. Fidèle à Montmartre, il alla jusqu'à renier sa déclaration de naissance qui le faisait naître à Tours. Il n'avait pas 5 ans, lorsque ses parents, qui l'avaient abandonné à ses grands-parents, à Tours, le firent revenir à Paris. Tous les étés, la famille s'installait dans une villa à Montmartre rue de la Fontenelle puis rue du Chevalier-de-la-Barre. C'est là que se rendaient en visite toutes les célébrités du théâtre du Second Empire et Courteline en garda toute sa vie un souvenir ébloui.

Après ses études au collège de Meaux, il fait son service militaire à Bar-le-Duc en 1881 au 13e régiment de chasseurs à cheval qui lui inspirera quelques-unes de ses célèbres satires. Entré ensuite dans l'Administration des cultes, il prend pour cible les fonctionnaires. Marié, il s'installe au 89 de la rue Lepic. Petit homme sec, ronchonnant et rouspétant, il descend, tous les jours et à la même heure, la rue Lepic pour se rendre Avenue Trudaine à l'Auberge du Clou qu'il fréquente régulièrement de 1888 à 1893. Là il commande un « précipité », mélange de Pernod et d'anisette. Il corrige des articles destinés à L'Écho de Paris ou joue aux cartes tempêtant, enguirlandant ses partenaires. Mais il se livre aussi à de sacrés canulars…

Georges Courteline vers 1900

Ainsi il crée le conomètre, un tube de verre gradué de 10 à 50 rempli d'alcool coloré en rouge et communiquant par un long tuyau en caoutchouc avec le sous-sol. Selon un langage convenu avec Courteline, un compère soufflait plus ou moins fort pour faire monter l'alcool dans le tube. De la sorte chacun, en prenant en main le tube, pouvait connaître son degré de stupidité. Le patron, qui n'était pas au courant de cette supercherie, dut lui aussi passer l'épreuve. Bien entendu l'alcool monta au maximum aspergeant le patron et les clients les plus proches.

Courteline revient quelques années plus tard, mais il y joue au bridge et y consomme des boissons plus légères. Le bistrot fut pendant longtemps son laboratoire, dans lequel il rencontre ses « échantillons de la bêtise humaine ».

En 1896, il est, avec Paul Delmet, Millanvoye et Albert Michaut un des quatre fondateurs de la goguette du Cornet[2].

Georges Courteline se définit lui-même comme un observateur avisé de la vie quotidienne. S’inspirant de ses expériences de militaire, d’employé au ministère des Cultes, d’habitué des cafés parisiens, ou de promeneur solitaire, il s’efforce de retranscrire les petites comédies humaines qui l’entourent en pièces d’un acte, contes ou romans. Il met ainsi en scène des personnages comiques par le contraste qui existe entre leur modeste condition et leur ego très développé. Des fonctionnaires grisés par leur statut, des employés revendicatifs, des maris pleutres ou des dandys fêlés se retrouvent pêle-mêle dans une œuvre magistrale. Tout le génie de Courteline est de faire rire le public tout en attirant la sympathie et l’indulgence pour ces personnages si vrais et si humains. Il touche ainsi aux sources vives de la comédie en suivant sa définition dépeindre les mœurs en riant.

La plume de Courteline a la simplicité et la pureté des grands classiques. Elle lui vaut une reconnaissance rapide. André Antoine lui demande d’écrire pour son Théâtre-Libre, Boubouroche entre au répertoire de la Comédie-Française en 1910, et Courteline est élu à l'Académie Goncourt en 1926.

De 1907 à 1923, il a habité au no 43 avenue de Saint-Mandé et est inhumé au cimetière du Père-Lachaise à Paris.

Œuvres

Illustration de Steinlen pour Les Femmes d'amis
Les Linottes, illustré par Carlègle

Hommage

En 1930, l'avenue Courteline dans le 12e arrondissement de Paris est nommée d'après l'écrivain.

L'un des bâtiments du lycée de Meaux où il étudia porte son nom.

Notes et références

  1. « Moinaux ou Moineau ? Le patronyme semble n'avoir jamais été fixé définitivement. Le père de Joseph-Désiré inscrit son fils sous le nom de Moineau mais signe Moinaux. Un oncle, né en 1826, est enregistré sous le nom de Morinaux et opte plus tard pour Moineaux... Les générations suivantes utiliseront Moinaux ou Moineau indifféremment, sans que jamais le choix soit signifiant. » Emmanuel Haymann, Courteline, 1990
  2. Brigitte Level, À travers deux siècles, le Caveau, société bachique et chantante, 1726-1939, Presses de l'Université de Paris-Sorbonne, Paris 1988, page 196.
  3. Cette œuvre contient une boutade célèbre : « Neuf fois sur dix, la loi, cette bonne fille, sourit à celui qui la viole. »
  4. Synopsis de Godefroy. C'est dans cette pièce que se trouve la citation suivante : « Il pleut des vérités premières. Tendons nos rouges tabliers. » La formule renvoie à un vers de Victor Hugo : « Enfants, cachez vos rouges tabliers » (Odes et Ballades).

Sources

  • Théâtre, G.Courteline. Paris, 1929, Flammarion.
  • Courteline, E. Haymann. Paris, 1990, Flammarion.
  • Crapouillot. Juillet 1959. Montmartre
  • Roland Dorgelès - « Quand j'étais montmartrois » (Albin Michel, 1936) : tout le chapitre VIII (« Le jardin de Courteline », pp 275 sq)

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Georges Courteline de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Georges Courteline — (* 25. Juni 1858 in Tours; † 25. Juni 1929 in Paris), eigentlich Georges Moineau, war ein französischer Romancier und Dramatiker. Er war ein Sohn des Schriftstellers Jules Moinaux (der unter …   Deutsch Wikipedia

  • Georges Courteline — Cubierta del libro de Courteline Les femmes d ami diseñada por Théophile Steinlen Georges Courteline (Tours, 25 de junio de 1858 – París, 25 de junio de 1929), cuyo nombre real era Georges Victor Marcel Moinaux fue un poeta, escritor satíric …   Wikipedia Español

  • Georges Courteline — French literature By category French literary history Medieval 16th century  …   Wikipedia

  • Georges Courteline — Tolerancia Si tuviéramos que tolerar a los demás todo lo que nos permitimos a nosotros mismos, la vida sería intolerable …   Diccionario de citas

  • Courteline — Georges Courteline Georges Courteline Georges Courteline, de son vrai nom Georges Victor Marcel Moinaux, né le 25 juin 1858 à Tours, mort le 25 juin 1929 à Paris, inhumé au cimetière du Père Lachaise (division 89), était un romancier et …   Wikipédia en Français

  • COURTELINE — GEORGES MOINAUX dit (1858 1929) Après s’être essayé à plusieurs genres littéraires, c’est en tant qu’auteur de petites comédies gaies que Georges Courteline a connu le plus de succès et qu’il a dominé le théâtre comique des années 1900. Il doit… …   Encyclopédie Universelle

  • Courteline — Georges Courteline Georges Courteline (* 25. Juni 1858 in Tours; † 25. Juni 1929 in Paris), eigentlich Georges Moineau, französischer Romancier und Dramaturg. Sohn des Schriftstellers Jules Moinaux (der unter dem Pseudonym Désiré Moineau schrieb) …   Deutsch Wikipedia

  • Georges Montillier — Georges Montillier, né en 1939, est un acteur français, ancien élève du Conservatoire de Paris et ex pensionnaire de la Comédie Française. Sommaire 1 Cinéma 2 Télévision 2.1 Séries télévisées …   Wikipédia en Français

  • Georges Dimeray — est un acteur suisse, né le 2 juin 1895 à Genève et mort le 14 août 1964 à Genève. Sommaire 1 Biographie 2 Théâtre 2.1 …   Wikipédia en Français

  • Georges Barrier — Georges Barrier, né le 18 novembre 1933 à Chambéry (Savoie) et décédé le 17 août 2008 à Crémieu, est un réalisateur français de télévision. Sommaire 1 Éléments biographiques 2 Filmographie …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.