Georges Bernier


Georges Bernier

Professeur Choron

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Choron et Bernier.

Le Professeur Choron (né le 21 septembre 1929 à La Neuville-aux-Bois (Marne)- décédé le 10 janvier 2005 à Paris), de son vrai nom Georges Bernier, était un humoriste français et le co-fondateur du journal Hara-Kiri. La comédienne et humoriste Michèle Bernier est sa fille.

Sommaire

Biographie

De condition modeste, orphelin de père à 11 ans et sans avoir fait beaucoup d'études, il s'est lancé dans la vie par de petits métiers, puis s'est engagé pour 28 mois de guerre d'Indochine où il a entre autres été, selon ses propres termes, « enculeur de sergent ». Son véritable nom était Georget (avec un t final) Bernier. Il s'est inspiré pour son pseudonyme de la rue Choron où étaient situés les locaux d’Hara-Kiri.

Au retour, il a travaillé comme colporteur puis chef des ventes du journal satirique Zéro. C’est là qu’il a rencontré François Cavanna et Fred, avec qui il a fondé en 1960 le mensuel Hara Kiri, auquel son nom, avec celui des dessinateurs Topor, Reiser, Gébé, Wolinski et Cabu, reste attaché.

En 1962, après une première interdiction, la rédaction du journal est passée de la rue Choron à la rue de Montholon et a adopté Les éditions du Square comme raison sociale.

Le Professeur Choron assumait dans l'équipe des éditions du Square le rôle de « patron » gestionnaire, mais s’investissait également dans le travail de la rédaction. Il créait ou participait aux fausses pubs, aux photo-montages, écrivait des textes, et jouait dans les romans-photos. On retiendra notamment ses « Jeux de cons » et ses « Fiches-bricolages », dans lesquels il se mettait lui-même en scène.

À cette époque il a fait des apparitions dans l’émission de Jean-Christophe Averty Les Raisins verts.

En 1969, l'équipe de Hara-Kiri a créé, en plus du mensuel, Hara-Kiri Hebdo, devenu peu de temps après L’Hebdo Hara-Kiri.

Après la parution en novembre 1970 du titre « Bal tragique à Colombey : un mort », allusion à la mort du général de Gaulle et référence à l’incendie de la discothèque du 5-7 de Saint-Laurent-du-Pont qui avait fait 146 morts (et qui avait fait aussi l'objet d'un titre dans Hara-kiri hebdo : « Le bal continue pendant les travaux »), le titre est interdit. Choron et son équipe de rédaction décident alors de lui créer immédiatement un petit frère, Charlie Hebdo, pour passer outre l’interdiction de paraître. Le nouveau venu comporte quatre pages de bandes dessinées, imprimées sur fond de couleur pour les distinguer du reste du journal (elles disparaîtront vite au fil des numéros). On retrouve les mêmes rubriques, avec une typographie identique : seul leur nom a été changé.

Les éditions du Square éditaient également Charlie Mensuel, mensuel consacré à la bande dessinée, dirigé au départ par Delfeil de Ton puis pendant plus de 10 ans par Wolinski, la Gueule ouverte, un des premiers journaux écologistes, fondé par le dessinateur Pierre Fournier, puis Mords-y l'œil, Surprise, dirigé par le dessinateur Willem et BD, l'hebdo de la BD, dirigé par l'écrivain Jean-Patrick Manchette, Grodada premier journal pour enfants non mièvre, les animaux y sont sexués.[1].

Proche de Jean-François Devay, directeur du journal Minute, il lui arriva de mettre par impécuniosité sa plume à la disposition de cet hebdomadaire de droite assez contesté.

Auteur de chansons, il les a interprétées sur scène, accompagné notamment par le dessinateur Philippe Vuillemin, Jackie Berroyer et Jean-Marie Gourio. Le groupe Odeurs, de Ramon Pipin l’invita à assurer sa première partie à l’Olympia.

En 1988, le Professeur Choron a adapté pour la télévision ses fiches bricolages, publiées dans Hara-Kiri. Il a également participé à l’émission de Jean-Michel Ribes, Merci Bernard.

Ses derniers titres de presse ont été La Mouise, vendu par des colporteurs, et Grodada, journal pour enfants, créé avec le dessinateur Charlie Schlingo. Il a par ailleurs participé à plusieurs publications se réclamant de Hara-Kiri, notamment ZOO et Yéti, ainsi qu'à Zéro, magazine lancé en 1986 par Gébé et Gourio après la fin de Hara-Kiri.

Le Professeur Choron est mort à l'hôpital Necker d’une anémie réfractaire[2] le 10 janvier 2005. Il est enterré à Paris, au cimetière du Montparnasse (26e division) avec sa femme Odile Vaudelle (1934-1985).

En 2008, le réalisateur Pierre Carles et le dessinateur Martin lui ont consacré un documentaire intitulé Choron Dernière[3]. Pour le mensuel La Décroissance, « cette plongée réjouissante dans les années 1970 avec comme compagnon ce touchant « mystique de la subversion » permet de nous rendre compte à quel point notre époque contemporaine a écrasé toute transgression pour une fadeur bon teint dans laquelle on étouffe »[4].

Œuvres

Disques :

  • Boum boum badaboum le Professeur Choron chante ses chansons

Livres :

Opérette :

Bibliographie

Liens externes

Références

  • Portail de la France Portail de la France
  • Portail de la presse écrite Portail de la presse écrite
Ce document provient de « Professeur Choron ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Georges Bernier de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Georges Bernier — (September 21, 1929 January 10, 2005) or Le Professeur Choron as he was more commonly known, was a French humorist and founder of Hara Kiri magazine .He was orphaned by his father at 11 years and without a proper education, he vacillated between… …   Wikipedia

  • Bernier — is a surname and may refer to:* Etienne Alexandre Bernier, French religious figure and politician * Francois Bernier, French physician and traveler * Georges Bernier, French humorist * Gilles Bernier (Quebec politician) * Jonathan Bernier,… …   Wikipedia

  • Georges Dolley — Données clés Naissance 13 décembre 1882 Paris, France Nationalité Française Décès 17  …   Wikipédia en Français

  • Georges-Émile Tanguay — (* 5. Juni 1893 in Québec; † 24. November 1964 ebd.) war ein kanadischer Organist, Musikpädagoge und Komponist. Tanguy hatte zunächst Unterricht in Quebec bei Joseph Arthur Bernier, Arthur Letondal und Romain Pelletier. Von 1912 bis 1914… …   Deutsch Wikipedia

  • Georges Mamelonet — en juillet 2010. Mandats Députée de Gaspé …   Wikipédia en Français

  • Georges Karpeles — Georges Kars (* 1882 in Kralupy bei Prag; † 1945 in Genf; eigentlich Karpeles, auch Jiri Kars, Jiří Karpeles, Georg Kars) war ein tschechischer Maler und Zeichner, der sein Schaffen unter anderem der Landschaftsmalerei und der Aktmalerei widmete …   Deutsch Wikipedia

  • Georges Kars — (* 1882 in Kralupy bei Prag; † Februar 1945 in Genf; eigentlich Karpeles, auch Jiri Kars, Jiří Karpeles, Georg Kars) war ein tschechischer Maler und Zeichner, der sein Schaffen unter anderem der Landschaftsmalerei und der Aktmalerei widmete.… …   Deutsch Wikipedia

  • Georges Farrah — est un homme politique québécois, né à Cap aux Meules (Îles de la Madeleine) le 23 août 1957. Sommaire 1 Biographie 2 Carrière politique 2.1 Politique provinciale …   Wikipédia en Français

  • Georges Leygues — Pour les articles homonymes, voir Georges Leygues (croiseur) et Georges Leygues (frégate). Georges Leygues Georges Leygues …   Wikipédia en Français

  • Georges Bonnet — Pour les articles homonymes, voir Georges Bonnet (homonymie). Georges Bonnet Georges Bonnet à Washington en 1937 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.