George Dandin


George Dandin

George Dandin ou le Mari confondu

George Dandin

Illustration de George Dandin

Représentation théatrale par l'association "Théatrémolo" en 2006


Auteur Molière
Genre Comédie
Pays d'origine France France
Date de parution 1668
Date de la 1re représentation 18 juillet 1668
Metteur en scène Molière

George Dandin ou le Mari confondu est une comédie-ballet dramatique en trois actes de Molière, créée à Versailles le 18 juillet 1668, puis donnée au public sur le Théâtre du Palais-Royal le 9 novembre de la même année. Elle fut vue pour la première fois par le roi (Louis XIV) à Versailles.

Sommaire

Personnages

George Dandin est un riche paysan. En échange de sa fortune, cédée à M. et Mme de Sotenville, il acquiert un titre de noblesse, "Monsieur de la Dandinière ", un rang et une épouse, Angélique. Mais sa jeune femme n'a jamais voulu cette union. Elle se refuse à lui faire un enfant. Devant cette épouse rebelle qu'il ne parvient pas à attirer dans son lit, Dandin ne peut rien. Il ne peut empêcher Clitandre, gentilhomme libertin de la Cour, de courtiser ouvertement Angélique. Dandin tente de réagir, mais les aristocrates n'ont que faire des basses accusations de coq de village et humilient cruellement l'infortuné bourgeois. Angélique peut compter sur l'appui de sa servante Claudine. Lubin est l'entremetteur de Clitandre et le soupirant de Claudine. Dandin ne peut compter que sur lui-même.

Les Actes

Acte I

George Dandin, riche courtois voulant s'élever au-dessus de sa condition, épouse Angelique, fille des Sotenville, nobliaux ruinés de province. En rachetant leurs dettes, il gagne le droit de transformer son nom en « George de la Dandinière », mais sa belle-famille ne cesse de lui faire âprement sentir que la différence de condition n'en est pas pour autant abolie.

George Dandin regrette d'avoir épousé Angélique et de sans cesse subir le mépris de cette dernière et de ses parents. Surprenant Lubin sortir de chez lui, il l'interroge et apprend, sans dévoiler son identité, que sa femme entretient une correspondance avec Clitandre, et que Lubin courtise Claudine. Accablé, il se plaint auprès de ses beaux-parents, lesquels fustigent d'entrée son habituel manque de savoir-vivre et sa basse condition. Une fois informés, les Sotenville demandent des explications, l'un à Angélique, l'autre à Clitandre. Tous deux nient et George Dandin est contraint de présenter ses excuses tout en ne désespérant pas de « désabuser le père et la mère »

Acte II

Toujours grâce au même domestique maladroit, Dandin apprend que Clitandre est allé rejoindre Angélique chez elle. Il avertit une nouvelle fois ses beaux-parents, qui, en arrivant, surprennent Angélique et Clitandre quittant la maison de Dandin. Apercevant ses parents, Angélique feint de se défendre verbalement contre Clitandre, et, pour appuyer ses protestations de femme vertueuse, se saisit d’un bâton pour le frapper. Clitandre pousse Dandin entre eux, et c’est Dandin qui prend les coups de bâton généreusement administrés par Angélique. Les parents, ravis, félicitent leur fille, et il s’en faut de peu que Dandin ne soit obligé de remercier Angélique de son comportement exemplaire.

Acte III

Clitandre et Angélique se sont donné rendez-vous de nuit à l’extérieur de la maison. Au bruit de la porte, Dandin se réveille et aperçoit les deux amants. Certain cette fois que sa bonne foi triomphera, il dépêche discrètement un domestique prévenir ses beaux-parents, tandis qu’il verrouille la porte, empêchant le retour d’Angélique. Quand Angélique revient, elle trouve porte close et son mari, goguenard, à la fenêtre. Quand il lui apprend que ses parents vont bientôt venir, elle dit qu’elle préfère se tuer avec le couteau qu’elle possède plutôt que le déshonneur, et elle feint de le faire. La nuit est noire, et Dandin descend pour voir si sa femme s’est vraiment tuée. Celle-ci en profite pour entrer dans la maison et verrouiller la porte derrière elle. Quand les beaux-parents arrivent, ils trouvent Dandin dehors et Angélique à la fenêtre. Elle se plaint à ses parents que son mari rentre souvent ivre et nu la nuit. Après avoir été sévèrement réprimandé par ses beaux-parents, Dandin est encore obligé de présenter ses excuses, cette fois à quatre pattes à sa femme.

Resté seul, Dandin dit: "Ah je le quitte maintenant, et je n'y vois plus de remède; lorsqu'on a, comme moi, épousé une méchante femme, le meilleur parti qu'on puisse prendre, c'est d'aller se jeter dans l'eau la tête la première". (csf: édition folio classique)

Quelques répliques

Dandin : « J'enrage de bon cœur d'avoir tort, lorsque j'ai raison » (acte I, scène VI).


Sotenville : « [...] Il a nié, c'est satisfaire les personnes, et l'on n'a nul droit de se plaindre de tout homme qui se dédit »
Dandin : « Si bien donc que si je le trouvais couché avec ma femme, il en serait quitte pour se dédire » (acte I, scène VI).


Dandin : « Voulez-vous que je sois serviteur d'un homme, qui me veut faire cocu ? » (acte I, scène VI).


Dandin : « Lorsqu'on a, comme moi, épousé une méchante femme, le meilleur parti qu'on puisse prendre, c'est de s'aller jeter dans l'eau la tête la première » (acte III, scène VIII).

Commentaires

Portrait de Molière par Charles-Antoine Coypel.

Sans le ballet de l'époque la situation est aigre puisqu'il n'y a pas de personnage sympathique. La pièce se termine mal, Dandin étant dupé sans arrêt par tout le monde, des aristocrates aux domestiques.

Cependant, le coté pathétique du protagoniste principal a permis plusieurs mises en scènes assez originales. Certains en ont fait une sorte de drame où Dandin se suicide à la fin de la pièce. Le texte original est assez tragique, les dernières paroles de Dandin étant « [...] lorsqu'on a, comme moi, épousé une méchante femme, le meilleur parti que l'on puisse prendre est de s'aller jeter dans l'eau, la tête la première ».

D'autre part, la pièce comporte une vision de la liberté de la femme très prononcée. Angélique, interprétée à l'époque par la propre femme de Molière, décrit son mariage comme forcé et se satisferait de se laisser courtiser.

Ainsi, bien des metteurs en scène ont donné un éclairage tragique à cette œuvre, qui oscille pourtant toujours, entre la tragédie sociale et la comédie farcesque, comme les plus grandes pièces de Molière.

Distribution

Acteurs et actrices ayant créé les rôles
Personnage Acteur ou actrice
George Dandin, riche paysan, mari d'Angélique Molière
Angélique, femme de George Dandin et fille de M. de Sotenville Mlle Molière
Monsieur de Sotenville, gentilhomme campagnard, père d'Angélique Du Croisy
Madame de Sotenville, sa femme Hubert
Clitandre, amoureux d'Angélique La Grange
Claudine, suivante d'Angélique Mlle de Brie
Lubin, paysan servant Clitandre La Thorillière
Colin, valet de George Dandin

Liens externes

  • Portail du théâtre Portail du théâtre
  • Portail de la France du Grand Siècle (1598-1715) Portail de la France du Grand Siècle (1598-1715)
Ce document provient de « George Dandin ou le Mari confondu ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article George Dandin de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • George Dandin Ou Le Mari Confondu — George Dandin Représentation théatrale par l association Théatrémolo en 2006 Auteur Molière Genre Comédie Pays d origine …   Wikipédia en Français

  • George dandin ou le mari confondu — George Dandin Représentation théatrale par l association Théatrémolo en 2006 Auteur Molière Genre Comédie Pays d origine …   Wikipédia en Français

  • George Dandin ou le Mari confondu — George Dandin Représentation théatrale par l association Théatrémolo en 2006 Auteur Molière …   Wikipédia en Français

  • George Dandin ou le Mari confondu — is a 1668 comedy by Molière.The play showcases the folly a man commits when he marries a woman of higher rank than his own. Moliere s Dandin is an impersonation of a husband who has patiently to endure all the extravagant whims and fancies of his …   Wikipedia

  • George Dandin oder Der betrogene Ehemann —   [ʒɔrʒ dã dɛ̃ ], französisch »George Dandin ou le mari confondu«, Komödie von Molière; Uraufführung am 18. 7. 1668 in Versailles, französische Erstausgabe 1669 …   Universal-Lexikon

  • Tu l'as voulu, George Dandin — Tu l as voulu, George Dandin, s. Dandin …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Tu l'as voulu, George Dandin — Tu l as voulu, George Dandin,, s. Dandin …   Kleines Konversations-Lexikon

  • tu l'a voulu, george dandin, tu l'a voulu ! — фр. (тю ля вулю, жорж дандэн, тю ля вулю) «Ты сам этого хотел, Жорж Данден»: цитата из пьесы Мольера «Жорж Данден», употребляется в смысле «ты сам навлек на себя несчастье» Толковый словарь иностранных слов Л. П. Крысина. М: Русский язык, 1998 …   Словарь иностранных слов русского языка

  • Tu l’as voulu, George Dandin, tu l’as voulu! — См. Жорж Данден …   Большой толково-фразеологический словарь Михельсона (оригинальная орфография)

  • Vous l’avez voulu; vous l’avez voulu, George Dandin… — См. Жорж Данден …   Большой толково-фразеологический словарь Михельсона (оригинальная орфография)


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.