Genoise (architecture)


Genoise (architecture)

Génoise (architecture)

Génoise à trois rangs sous toiture, avec retour horizontal à deux rangs sur pignon, formant fronton, à Valence (Drôme)
Génoise combinée à une corniche en doucine renversée (segments), église Saint-Pierre de Bourg-lès-Valence (Drôme)

La génoise est une fermeture d'avant-toit, (la face inférieure d'un avant-toit)[1] formée de plusieurs rangs (de un à quatre) de tuiles-canal en encorbellement sur le mur. Le rôle de la génoise est d'une part d'éloigner les eaux de ruissellement de la façade comme une corniche, et d'autre part de supporter et continuer le pan versant de toit.

Les tuiles-canal sont posées horizontalement dans le sens des « tuiles de couvert  » (dos vers le haut)[2] et garnies de mortier par le maçon pour constituer la frise. Les oiseaux et autres animaux sont empêchés d'accès par le garnissage. La tuile supérieure visible, tuile d'égout, fait partie de la couverture de toit et reprend la pente par le solin d'appui sur la génoise (cette couverture peut être l'œuvre jusqu'au faîte d'un maçon qui a cette spécialité qui utilisera plutôt le mortier de pose et colmatera les joints ou d'un couvreur qui utilisera plutôt le bois et des morceaux de tuile (casseaux) pour effectuer l'élévation et les calages)[3].

Mais la génoise n'est pas considérée seulement comme une corniche, en couronnement du mur, protégeant celui-ci (ce qui est toutefois le cas de la partie d'avant-toit « entourant » une terrasse en retrait au dernier étage sous comble[4]) : en fermeture d'avant-toit réel, elle fait partie du toit[1] et elle est construite avec le même matériau céramique ou un matériau à aspect similaire.

Les génoises se retrouvent dans l'architecture traditionnelle dans tout le sud de la Loire en France, du Sud-Ouest à la Provence, avec de nombreuses variations stylistiques. Les rangs de tuiles sont parfois accompagnés d'un ou plusieurs rangs de tuiles plates, ou tuileaux, ou carreaux, soit entre chaque rang de tuiles, soit à la base de la dernière rangée.

La génoise se trouve le long des murs gouttereaux, et est continue sur les bâtisses à toiture à quatre pans versants (toiture avec croupe de pavillon).

Sur les murs pignons des toitures à deux versants, elle peut suivre le rampant du toit en débord du nu de façade cette fois-ci encore, et si par une frise horizontale elle ferme le pignon en avant-corps à léger débord, elle forme un fronton triangulaire : lorsque l'espace délimité par la génoise est insuffisant (pente de toit faible de toit rampant) il peut ne pas y avoir de génoise sur l'arase du pignon.

Des différences de traitement sont notables dans les angles des murs : soit les angles sont pleins et vifs, réalisés avec des tuiles plates (principalement dans le Sud-Ouest), soit l'angle adouci est fait avec des tuiles creuses qui doivent alors amorcer un mouvement courbe (en Provence). Ceci conduit parfois à avoir l'élévation des murs sans arête mais arrondi pour l'angle[5].

Les éléments de couverture, tuiles canal, tuiles romane, tuiles pannes à glissement reprennent l'onde constituée par la génoise qui ne comporte pas de gouttière traditionnellement en ligne basse du toit. Cependant, on voit des génoises dans des régions (Périgord, Bigorre) qui ont des couvertures en tuiles plates ou en ardoises. Aujourd'hui, dans la plupart des cas, des gouttières ont été rajoutées.

Dans le Valentinois, on utilise souvent une génoise simple à un rang comme corniche marquant la hauteur des étages qui restent au même aplomb.

Dans la construction avec des matériaux modernes, des moulures préfabriquées existent, représentant la sous-face (sur environ un mètre de long) de la génoise traditionnelle . Elles sont placées en bandeau de façade d'étage plus ou moins épais (complétées par du mortier) ou en fond de banche du chaînage béton débordant le nu de façade et couronnant le mur en briques alvéolaires ou parpaings support de la toiture .

Notes et références

  1. a  et b Jean-Marie Pérouse de Montclos (dir.), Architecture : vocabulaire et méthode, Paris, Imprimerie nationale, 1977
  2. En Vendée, les tuiles formant la génoise sont dos vers le bas intercalées avec des carreaux.
  3. Pierre Lebouteux, Traité de couverture traditionnelle, Ed H.VIAL, 2001
  4. « Génoise : Frise de tuiles rondes (tuiles romaines, tuiles canal) maçonnées en surplomb sur plusieurs rangs pour former la corniche des constructions, surtout dans le Sud-Est de la France (p 430).
    [une frise est une partie de l'entablement — pouvant être bombé— dans les ordres classiques (p 415)], [par extension (une) corniche saillante sous les combles (est) dite corniche en entablement souvent (disposée) pour souligner le retrait de l'étage attique (p 350)]» in J. de Vigan, le petit Dicobat, Éd. Arcatures, 2005.
  5. Georges Doyon, Robert Hubrecht, L'Architecture rurale et bourgeoise en France, Paris, Vincent, Fréal et Cie, 1970

Voir aussi

  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme Portail de l’architecture et de l’urbanisme
Ce document provient de « G%C3%A9noise (architecture) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Genoise (architecture) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Génoise (architecture) — Pour les articles homonymes, voir Génoise. Génoise à trois rangs sous rampants, corniche horizontale, formant fronton, à Cliousclat (Drôme) …   Wikipédia en Français

  • Génoise — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Une génoise[1]peut être : une pâtisserie : voir génoise (cuisine) ; un élément d’architecture : voir génoise (architecture) …   Wikipédia en Français

  • Architecture et ouvrages traditionnels en Occitanie — L architecture traditionnelle occitane est caractérisé par la prépondérance des toits en tuiles canal ou en tuiles romanes qui sont toutes deux héritières de l imbrex romaine. L usage de l ardoise est liée à la richesse historique du sous sol… …   Wikipédia en Français

  • Tour génoise — Les tours génoises est une expression qui définit un ensemble de tours côtières disposé le long du littoral des anciens territoires de la République de Gênes. Nombreuses en Corse, elles se trouvent également, dans une moindre mesure, sur les… …   Wikipédia en Français

  • Façade (Architecture) — Glossaire de l architecture Cette page est une annexe de : Architecture Glossaire de l architecture Annexe de : Architecture Groupes thématiques  Mur Plancher Balcon Porte Fenêtre Escalier Charpente Toit Cheminé …   Wikipédia en Français

  • Glossaire De L'architecture — Cette page est une annexe de : Architecture Glossaire de l architecture Annexe de : Architecture Groupes thématiques  Mur Plancher Balcon Porte Fenêtre Escalier Charpente Toit Cheminé …   Wikipédia en Français

  • Glossaire de l'architecture — Voir aussi : Glossaire de l immobilier Lexique de l archéologie Sommaire : Haut A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z A Aba …   Wikipédia en Français

  • 1100 en architecture — 1100 Années : 1097 1098 1099  1100  1101 1102 1103 Décennies : 1070 1080 1090  1100  1110 1120 1130 Siècles : Xe siècle   …   Wikipédia en Français

  • Orsonnette — 45° 28′ 34″ N 3° 18′ 00″ E / 45.4761, 3.3 …   Wikipédia en Français

  • Rogliano — Pour les articles homonymes, voir Rogliano (homonymie). 42° 57′ 25″ N 9° 25′ 08″ E …   Wikipédia en Français