Genie du christianisme


Genie du christianisme

Génie du christianisme

Génie du Christianisme

Illustration de Génie du Christianisme

Illustration de 1803 montrant René et Amélie


Auteur Chateaubriand
Genre Essai
Pays d'origine France France
Lieu de parution Paris
Éditeur Migneret
Date de parution 1802

Publié en France en 1802, le Génie du Christianisme est un ouvrage apologétique écrit entre 1795 et 1799 par François-René de Chateaubriand, alors en exil en Angleterre. Dans cette œuvre, Chateaubriand entreprend de défendre la sagesse et la beauté de la religion chrétienne, affectée par la philosophie des Lumières, puis par la tourmente révolutionnaire.

Sommaire

L’œuvre

Converti à la foi de son enfance pendant l’écriture du Génie du Christianisme, rédigé à la suite de la mort de sa mère, (« Je suis devenu chrétien. Je n’ai point cédé, je l’avoue, à de grandes lumières surnaturelles ; ma conviction est sortie de mon cœur : j’ai pleuré et j’ai cru. »[1]), Chateaubriand cherche dans cet ouvrage à « prouver que le christianisme vient de Dieu, parce qu’il est excellent »[2]. Dans cet objectif, il s’intéresse en particulier aux apports artistiques de la religion chrétienne, les comparant à ceux des civilisations antiques et païennes.

L’idée principale du livre est en effet que « seul le christianisme explique le progrès dans les lettres et arts ».

Chateaubriand reproche aux écrivains du XVIIIe siècle (philosophes des Lumières) d’avoir méconnu Dieu, à l’exception de Rousseau, qui aurait une « ombre de religion ». Ainsi, pour Chateaubriand, Voltaire tragédien est inférieur à Racine car Voltaire n’est pas chrétien.

Influences

Le Génie du Christianisme a eu une influence considérable dans l’histoire des idées littéraires et religieuses en France au XIXe siècle. Écrit dans un style classique, mais d’une sensibilité préromantique, il glorifie de nouvelles sources d’inspiration, comme l’art gothique ou les grandes épopées médiévales. Méditant sur la beauté des ruines, il annonce le goût romantique pour celles-ci (les ruines rendent obsédante la question de la mort). La qualité d’écriture du Génie permet d’oublier le caractère douteux de son érudition pseudo-philosophique.

Surtout, cette œuvre a modelé le renouveau du catholicisme français du XIXe siècle. Il a inspiré de nombreux auteurs, dont Dom Guéranger et Félicité Robert de Lamennais.

Dans sa première édition, le Génie du Christianisme comprenait les récits Atala et René.

Notes

  1. Chateaubriand, Génie du Christianisme, préface de la première édition.
  2. Chateaubriand, Génie du Christianisme, Flammarion, Paris, 1966, p. 56.

Voir aussi

Articles connexes

  • Portail de la littérature Portail de la littérature
  • Portail du christianisme Portail du christianisme
Ce document provient de « G%C3%A9nie du christianisme ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Genie du christianisme de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Génie Du Christianisme — Illustration de 1803 montrant René et Amélie Auteur Chateaubriand Genre Essai Pays d origine …   Wikipédia en Français

  • Génie du Christianisme — Illustration de 1803 montrant René et Amélie Auteur Chateaubriand Genre Essai Pays d origine …   Wikipédia en Français

  • Génie du christianisme — Illustration de 1803 montrant René et Amélie Auteur Chateaubriand Genre …   Wikipédia en Français

  • Génie du christianisme — (English: The Genius of Christianity ) is a work by the French author François René de Chateaubriand, written during his exile in England in the 1790s as a defence of the Christian religion, then under attack during the French Revolution. It was… …   Wikipedia

  • Génie du christianisme — Génie du christianisme, Hauptwerk des Vicomte de Chateaubriand (s.d.) …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • CHRISTIANISME — Parmi les titres identificateurs que s’était attribués Jésus de Nazareth, c’est celui de 立福晴靖精礼﨟 qui a été retenu pour désigner (vers 44, à Antioche) ses disciples: il signifie l’Oint, le Messie (en hébreu maschiah ). Sur ce titre seront formés… …   Encyclopédie Universelle

  • GÉNIE — À l’éloge réitéré depuis l’Antiquité jusqu’à la fin du XVIIe siècle du génie comme «divine ardeur», «fureur démoniaque», «sublime folie», «inspiration surhumaine», fait place au début du XVIIIe une description positive du genius , de ses causes… …   Encyclopédie Universelle

  • Christianisme à Besançon — La Bible, l un des piliers du christianisme. Le christianisme à Besançon est attesté depuis le IIIe siècle, période durant laquelle, selon la tradition, les martyrs Ferjeux et Ferréol auraient évangélisé la ville et sa région. Toutefois le… …   Wikipédia en Français

  • génie — * Les définitions du génie et de l apôtre aident à situer la sphère de l esthétique et celle du religieux chrétien. Ces définitions sont énoncées en toute clarté dans un lumineux petit texte publié en 1849, Sur la différence entre un génie et un… …   Le vocabulaire de Kierkegaard

  • Genie — * Les définitions du génie et de l apôtre aident à situer la sphère de l esthétique et celle du religieux chrétien. Ces définitions sont énoncées en toute clarté dans un lumineux petit texte publié en 1849, Sur la différence entre un génie et un… …   Le vocabulaire de Kierkegaard


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.