Gastronomie Moléculaire


Gastronomie Moléculaire

Gastronomie moléculaire

La gastronomie moléculaire est la recherche des mécanismes des phénomènes qui surviennent lors des transformations culinaires.

C'est une discipline scientifique : son objet est de participer au progrès de la connaissance culinaire et de la cuisine. Le terme a été inventé par Nicholas Kurti, physicien d'Oxford, et Hervé This, physico-chimiste français, qui travaille aujourd'hui dans l'UMR 214 de l'INRA à AgroParisTech et qui reste rattaché au Laboratoire de chimie des interactions moléculaires du Collège de France. La première mention officielle de cette terminologie apparaît sur les lettres envoyées lors de la préparation de l'International Workshop on Molecular and Physical Gastronomy, qui s'est tenu à Erice (Sicile) en mai 1992. Selon Hervé This, la gastronomie moléculaire a pour objet :

  • l'étude scientifique des "définitions" et des "précisions" culinaires (par "précisions", on entend dictons, tours de main, adages, maximes, trucs, astuces, mode d'emploi..)
  • l'étude scientifique de la composante artistique de l'activité culinaire
  • l'étude scientifique de la composante sociale de l'activité culinaire [1]

La dimension moléculaire permet de mieux modéliser les réactions chimiques spécifiques de la cuisine, car elles jouent à plein dans des notions telles que l'émulsion, la floculation, la cuisson à coeur, la convection, les effets tensio-actifs, ...

Sommaire

Ancienneté de la chimie des aliments

Un Égyptien , nommé Amonbofis, au IIIe siècle, pesa la viande qui fermentait pour comprendre si elle perdait une "émanation"[réf. nécessaire]. Des scientifiques réputés tels que Antoine-Laurent de Lavoisier, Parmentier, Justus Liebig, Rumford, Michel-Eugène Chevreul... n'ont pas dédaigné explorer les transformations culinaires[réf. nécessaire]. Dans la première moitié du XX e siècle, le microbiologiste français Edouard de Pomiane fit une large publicité aux études scientifiques de la cuisine, mais il confondit science, technologie, technique, art. En 1984, l'Américain Harold McGee publie "On Food and Cooking", suivi en 1990 par "The Curious Cook". Les livres de McGee deviennent rapidement la référence pour les cuisiniers anglo-saxons, qui oublient que Pomiane était une vedette qui avait publié des best-sellers.

Kurti, This, et la gastronomie moléculaire

L'appellation de la discipline résulte de la rencontre de Nicholas Kurti et de Hervé This qui ont compris qu'un champ scientifique pouvait utilement être identifié, non pas dans l'étude des aliments, mais, plus spécifiquement, dans l'étude scientifique des phénomènes culinaires. L’un et l’autre ayant procédé à des recherches sur les processus physico-chimiques mis en œuvre par les méthodes empiriques de l’art culinaire, ils collaborèrent à partir de 1985, et leur collaboration fructueuse ne devait prendre fin qu’avec la disparition de Kurti en 1998, à l’âge de 90 ans. La terminologie "gastronomie moléculaire et physique" étant encombrante, Hervé This décida d'utiliser désormais "gastronomie moléculaire", et il donna le nom de Kurti aux Workshops de Sicile.

Le terme « gastronomie moléculaire » se réfère à la biologie moléculaire: en 1934, Warren Weaver, alors directeur des National Institute of Health, avait proposé cette terminologie pour désigner cette nouvelle pratique de la biologie où l'on introduisait des méthodes chimiques et physiques. Pour la gastronomie moléculaire, l'idée est la même : initialement, le programme de la discipline correspondait à l'introduction en cuisine de pratiques tirées de la chimie et de la physique, à côté de l'étude physico-chimique des transformations culinaires (macération, doubles cuissons, caramélisation...).

Le programme initial de la discipline, publié notamment dans la thèse de Hervé This soutenue en 1996 sous le titre La gastronomie moléculaire et physique, à l'Université Paris VI, était hélas fautif puisqu'il était libellé comme suit :

  • le recensement et l’exploration physico-chimiques des dictons culinaires
  • la modélisation des pratiques culinaires en vue de perfectionnements
  • l’introduction d’outils, méthodes et ingrédients nouveaux en cuisine domestique ou de restaurant
  • l’invention de plats nouveaux fondés sur les analyses des mets classiques
  • la présentation des sciences au public, fondée sur l’analyse des gestes culinaires

Comme les trois derniers objectifs sont de nature technologique ou sociologique, Hervé This a proposé un nouveau programme scientifique en 2005:

  • Explorer la composante technique de la cuisine (modélisation des "définitions" et tests des "précisions", c'est-à-dire dictons, tours de mains, adages, trucs, astuces...)
  • Explorer la composante artistique de la cuisine
  • Explorer la composante relationnelle de la cuisine. [2]


Intérêts et enjeux

La gastronomie moléculaire est une branche particulière de la science des aliments. D'après Hervé This, il est légitime que le contribuable soutienne une telle activité car son développement est important. La gastronomie moléculaire a un intérêt industriel vis-à-vis de la commercialisation des plats préparés et de l'agroalimentaire : prenons l'exemple de l'œuf qui est fréquemment utilisé dans l'industrie alimentaire. Chacun sait que l'œuf peut être à l'origine d'intoxications alimentaires à la Salmonella. L'OMS indique qu'en Europe, la consommation d'œufs infectés, crus ou mal cuits est responsable de 40% des cas de salmonellose[réf. nécessaire]. Les risques de contaminations semblent donc assez importants. Dans ce cas, les études de la gastronomie moléculaire sont appliquées en mettant en jeu la chimie des aliments, la biochimie, la physique et la microbiologie alimentaire pour assurer la salubrité des produits de l'industrie agroalimentaire. D'autre part, certaines protéines alimentaires ont des propriétés allergisantes ; il est donc indispensable de pouvoir substituer certains aliments dans des recettes. Par exemple l'œuf est un aliment intéressant au niveau physico-chimique : il présente un pouvoir émulsifiant, moussant et coagulant. Dans la préparation d'un flan, l'œuf est un coagulant qui peut être substitué par de l'agar-agar -substance mucilagineuse extraite de certaines algues rouges- car il présente des propriétés comparables. La gastronomie moléculaire permet de chercher des substituts adéquats à partir de l'étude des propriétés physico-chimiques des aliments.

Diffusion dans le grand public

Sur la chaîne de télévision France 5, Hervé This a régulièrement animé une chronique appelée Côté labo, Côté cuisine face à un chef de cuisine en tenue de chef, et avec qui il dialoguait (lui-même ne portant pas une blouse de chimiste, mais le gilet qui sied à un professeur). L’un des moments forts de cette série fut celui consacré à la sorbetière, où Hervé This montra qu’on peut se passer de cet instrument, destiné à empêcher la formation de gros cristaux de glace, en refroidissant très vite la préparation, et cela en y versant de l’azote liquide. La glace préparée en direct par ce moyen fut dégustée par le chef et trouvée excellente. Le chocolat-chantilly fut une autre de ses créations emblématiques, par croisement d'une recette analysée et maîtrisée avec de nouveaux produits. Après cette émission, la Réaction de Maillard et la chimie des grains d'amidon n'avaient plus de secrets pour le public. Les perles d'alginates permet de réaliser des billes à partir d'un liquide grâce a des sels. Certains ingrédients dit "innovants" sont associés a la cuisine moléculaire, citons par exemple les gélifiants comme l'agar-agar et les carraghénanes, les épaississant comme la gomme de guar, de tara, de caroube, ainsi que la gomme xanthane, les émulsifiants comme la lécithine ou des sucres comme le xylitol ou le sucre pétillant. Ces ingrédients sont déjà largement utilisés dans l'industrie agro-alimentaire mais font leur entrée dans la cuisine à domicile et chez les restaurateurs.

Les grands chefs et la gastronomie moléculaire

Certains grands chefs s'inspirent des travaux de la gastronomie moléculaire, parmi eux, Pierre Gagnaire, ou Thierry Marx.

Toutefois, les chefs Ferran Adrià, Heston Blumenthal, Thomas Keller, Amonbeaufils, et l'écrivain Harold Mc Gee, que l'on rapproche parfois de la gastronomie moléculaire, conservent avec elle une certaine distance... judicieuse, puisque la "cuisine moléculaire" n'est pas la science qu'est la gastronomie moléculaire. Dans un article publié dans le Guardian en 2006, ils écrivent ainsi « le terme de gastronomie moléculaire ne décrit pas notre cuisine, ni d'ailleurs, aucune style de cuisine ».[3] Ainsi Ferran Adrià préfère définir ses travaux « d’avant-garde créative ».[4]

On observera la confusion que font ces personnes entre gastronomie moléculaire et cuisine moléculaire. Si la cuisine moléculaire peut effectivement "mourir", quand la modernisation de la cuisine aura été faite, la gastronomie moléculaire, discipline scientifique, ne pourra en aucun cas s'éteindre.

Bibliographie

  • A. F. Fourcroy, Système des connaissances chimiques et de leurs applications aux phénomènes de la nature et de l’air, tome ix, Paris, Baudouin, brumaire an ix, 1798.
  • F. C. Accum, Culinary Chemistry, Exhibiting The Scientific Principles of Cookery, With Concise Instructions for Preparing Good and Wholesome Pickles, Vinegar, Conserves, Fruit Jellies, Marmalades, And Various Other Alimentary Substances Employed In Domestic Economy, With Observations On the Chemical Constitution And Nutritive Qualities of Different Kinds of Food, With Copper Plates, R. Ackermann, 101 Strand London, 1821.
  • A. Payen, Des substances alimentaires et des moyens de les améliorer, de les conserver et d'en reconnaître les altérations, Hachette, Paris, 1854.
  • Edouard de Pomiane, Travaux pratiques de cuisine raisonnée, Librairie Le François, Paris, 1926
  • Harold McGee, On Food and Cooking: The Science and Lore of the Kitchen, Fireside, New York 1984 (ISBN 0-684-80001-2, 2004)
  • Harold McGee, The Curious Cook: More Kitchen Science and Lore, MacMillan, New York, 1990 (ISBN 0-02-009801-4, 1990)
  • Hervé This, Les Secrets de la casserole, Éditions Belin, Paris, 1993 (ISBN 2-7011-1585-X)
  • Hervé This, Révélations gastronomiques, Éditions Belin, Paris, 1995 (ISBN 2-7011-1756-9)
  • Hervé This, La Casserole des enfants, Éditions Belin, Paris, 1999 (ISBN 2-7011-2309-7)
  • Hervé This, Six lettres gourmandes, Éditions Jane Otmezguine, 2002
  • Hervé This, Traité élémentaire de cuisine, Éditions Belin, Paris, 2002 (ISBN 2-7011-3303-3)
  • Hervé This, Casseroles & éprouvettes, Éditions Belin/pour la science, Paris, juin 2002 (ISBN 2-8424-5039-6)
  • Hervé This et Pierre Gagnaire, La Cuisine c'est de l'amour, de l'art et de la technique, Paris, Octobre 2008 (ISBN 978-2-7381-2200-1)
  • Hervé This, Construisons un repas, Éditions Odile Jacob, Paris, 2007 (ISBN 2-7381-1876-3)
  • Hervé This, De la science aux fourneaux, Editions Pour la Science/Belin, Paris, 2007 (ISBN 2-8424-5087-6)
  • H. This, P. Gagnaire et N. de Bonnefons, Alchimistes aux fourneaux, Editions Flammarion, Paris, 2007 (ISBN 2-0820-1534-3)

Notes et références

  1. Conférence à l'UTLS, mars 2000
  2. "Cette discipline veut comprendre et perfectionner les procédés culinaires, s'interroger sur des gestes familiers, venus de l'habitude ou du developpement empirique de la cuisine, transmettre du savoir scientifique et technique à partir d'élément de la vie quotidienne." Hervé This dans Traité élémentaire de cuisine, chap 5.
  3. The fashionable term "molecular gastronomy" was introduced relatively recently, in 1992, to name a particular academic workshop for scientists and chefs on the basic food chemistry of traditional dishes. That workshop did not influence our approach, and the term "molecular gastronomy" does not describe our cooking, or indeed any style of cooking. Ferran Adria, Heston Blumenthal, Thomas Keller, Harold Mc Gee, « Statement on the 'new cookery' » ou encore dans cet autre article de The Observer La gastronomie moléculaire est morte, dit Heston
  4. Stéphane Leblanc, "Avant-garde", 20 minutes, édition du 31/03/08

Articles liés

Liens externes

  • Portail de la chimie Portail de la chimie
  • Portail de l’alimentation et de la gastronomie Portail de l’alimentation et de la gastronomie
Ce document provient de « Gastronomie mol%C3%A9culaire ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gastronomie Moléculaire de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Gastronomie moleculaire — Gastronomie moléculaire La gastronomie moléculaire est la recherche des mécanismes des phénomènes qui surviennent lors des transformations culinaires. C est une discipline scientifique : son objet est de participer au progrès de la… …   Wikipédia en Français

  • Gastronomie moléculaire — Version moléculaire des œufs bénédictine. La gastronomie moléculaire est la recherche des mécanismes des phénomènes qui surviennent lors des transformations culinaires. C’est une discipline scientifique[1] : son objet est de participer au… …   Wikipédia en Français

  • Gastronomie — La gastronomie associe l art de bien préparer les repas, de sélectionner des produits plus ou moins travaillés (fromages, par exemple) et celui de les déguster La gastronomie est l ensemble des règles (fluctuantes, selon pays, classes sociales et …   Wikipédia en Français

  • Cuisine moléculaire — Gastronomie moléculaire La gastronomie moléculaire est la recherche des mécanismes des phénomènes qui surviennent lors des transformations culinaires. C est une discipline scientifique : son objet est de participer au progrès de la… …   Wikipédia en Français

  • Définition de la gastronomie — Gastronomie La gastronomie est l ensemble des règles (fluctuantes, selon pays, classes sociales et modes) qui définissent l art de faire bonne chère. Selon l Académie française, « faire bonne chère », qui signifiait « faire bon… …   Wikipédia en Français

  • Festival international de la gastronomie — Le festival international de la gastronomie se déroule, chaque année depuis 2006, dans le vieux village de Mougins et regroupe de nombreux cuisiniers et journalistes venus du monde entier. Sommaire 1 Présentation du festival 2 1er festival… …   Wikipédia en Français

  • Art de la table — Gastronomie La gastronomie est l ensemble des règles (fluctuantes, selon pays, classes sociales et modes) qui définissent l art de faire bonne chère. Selon l Académie française, « faire bonne chère », qui signifiait « faire bon… …   Wikipédia en Français

  • Culture gastronomique — Gastronomie La gastronomie est l ensemble des règles (fluctuantes, selon pays, classes sociales et modes) qui définissent l art de faire bonne chère. Selon l Académie française, « faire bonne chère », qui signifiait « faire bon… …   Wikipédia en Français

  • Gastronome — Gastronomie La gastronomie est l ensemble des règles (fluctuantes, selon pays, classes sociales et modes) qui définissent l art de faire bonne chère. Selon l Académie française, « faire bonne chère », qui signifiait « faire bon… …   Wikipédia en Français

  • Gastronomique — Gastronomie La gastronomie est l ensemble des règles (fluctuantes, selon pays, classes sociales et modes) qui définissent l art de faire bonne chère. Selon l Académie française, « faire bonne chère », qui signifiait « faire bon… …   Wikipédia en Français