Gaspard Paulin de Clermont-Tonnerre


Gaspard Paulin de Clermont-Tonnerre
Gaspard-Paulin de Clermont-Tonnerre
Blason de sa famille
Blason de sa famille

Naissance 23 août 1750
Noisy-le-Grand
Décès 13 juillet 1842 (à 91 ans)
Château de Glisolles
Origine Blason France moderne.svg Française
Allégeance Armée de Condé
Arme Cavalerie
Grade Lieutenant général des armées du roi
Conflits Guerres de la République, du Consulat et de l’Empire.
Commandement Régiment Royal-Champagne Cavalerie
Régiment Royal-Guyenne
Dragons de Clermont-Tonnerre
Distinctions Croix de l'ordre de Saint-Louis.png Grand-croix de l’Ordre royal et militaire de Saint-Louis
Orden de san lázaro de jerusalén.jpg chevalier de l'ordre de Saint-Lazare
Hommages Prince romain
Autres fonctions Pair de France
Famille Ducs de Clermont-Tonnerre

Gaspard-Paulin de Clermont-Tonnerre est né le 23 août 1750 à Noisy-le-Grand et mort le 13 juillet 1842 au château de Glisolles.

Le vicomte Gaspard-Paulin de Clermont-Tonnerre est colonel de cavalerie avant la Révolution et commande un régiment de son nom, les dragons de Clermont-Tonnerre, pendant son émigration dans l'armée de Condé. Il est après la Révolution le quatrième duc de Clermont-Tonnerre, prince romain, Pair de France, lieutenant général des armées du roi[1].

Sommaire

Biographie

Sa famille

Son grand-père paternel, Gaspard de Clermont-Tonnerre (1688-1781), duc de Clermont-Tonnerre et pair de France, seigneur de Mangevel, comte d'Epinac, seigneur de Maugevel, de Champlâtreux, de Saintry, de Mazeline, de Demangevelle, de Pont du Bois, de Selles, premier baron, connétable, grand-maître héréditaire de Dauphiné, maréchal de France, puis doyen des maréchaux de France.

Son grand-père maternel, François Victor Le Tonnelier de Breteuil, est deux fois ministre de la guerre sous Louis XV. Il est aussi le chancelier garde des sceaux de la Maison de la reine et commandeur, prévôt et Grand Maître des cérémonies de l'ordre du Saint Esprit de 1721 à 1743.

Son père, Jules Charles Henri de Clermont-Tonnerre, est Comte de Clermont-Tonnerre, puis second duc de Clermont-Tonnerre et pair de France. Lieutenant général des armées du roi, il est le commandant en chef de la province de Dauphiné. Sa mère est la fille de François-Victor, ministre de la Guerre de Louis XV et d'Angélique Charpentier d'Ennery. Ce sont des proches de la famille royale, de grands aristocrates. Le duc de Luynes dans ses Mémoires du duc de Luynes sur la cour de Louis XV (1735-1758) nous dit que : Jeudi dernier, le Roi avant que d'aller à la paroisse signa le contrat de mariage du fils de M. de Clermont-Tonnerre avec la fille de M. de Breteuil. L'heure de la signature des contrats de mariage est toujours après la messe du Roi, et c'est ici le second ou le troisième contrat qui a été signé avant la messe. M. de Clermont est mestre de camp de la cavalerie...[2]. Donc, pendant la Révolution, comme beaucoup de nobles, son père, Jules Charles Henri de Clermont-Tonnerre, est guillotiné à Paris et l'un de ses frères également à Lyon. Sa mère meurt.

Son frère non guillotiné, Anne Antoine Jules, est élu député des États généraux en 1789, il proteste contre les décrets de la Constitution relatifs au clergé et s'exile ensuite en Allemagne. Après la Révolution, il est duc de Clermont-Tonnerre (1748-1830), évêque de Châlons-sur-Marne, puis cardinal et archevêque de Toulouse

Gaspard Paulin de Clermont-Tonnerre doit émigrer après la journée du 10 août 1792 et les massacres de Septembre

Avant son émigration

Le vicomte Gaspard Paulin de Clermont-Tonnerre (1753-1842) est le mestre de camp du régiment Royal-Champagne Cavalerie, puis colonel d’un nouvelle unité le régiment Royal-Guyenne (1780)[3]. Le régiment Royal-Guyenne est formé en 1779 avec des escadrons des chevau-légers attachés aux régiments de cavalerie, nommé Orléanais en 1784.

Le régiment Royal-Guyenne, commandé par le vicomte de Clermont-Tonnerre, prête, sur la place de l'Hôtel de Ville de Moulins, le 29 août 1789, le nouveau serment prescrit par le décret de l'Assemblée nationale, suivant l'ordonnance du roi, en date du 14 du même mois. Il jure fidélité à la Nation, à la Loi, au Roi, avec promesse de ne jamais marcher contre les citoyens sans avoir été régulièrement requis par l'autorité militaire et l'autorité municipale[4]. Le vicomte de Clermont-Tonnerre, commandant le régiment de Royal-Guyenne à Moulins, par sa conduite intelligente et ferme, évite les désordres[5]. Il obtient un certificat de civisme scellé aux armes de la ville[6].

L’armée des émigrés

Les soldats de ce régiment sont patriotes, mais, le 1er janvier 1792, treize officiers du Royal-Guyenne-cavalerie émigrent, le colonel, M. de Clermont-Tonnerre, en tête, parce qu'ils ne veulent pas combattre contre les émigrés[7]. Selon d’autres sources, il n’a pas encore émigré le 10 août 1792. Gaspard-Paulin de Clermont-Tonnerre n’est inscrit que le 21 novembre 1792 sur la liste des émigrés du district de Neufchâteau. La publication du décret du 23 octobre 1792 fait que, banni à perpétuité du territoire de la République, il n'a plus, le 14 novembre, le droit de réclamer les biens substitués[8].

Flag of Royalist France.svg Gaspard Paulin de Clermont-Tonnerre va être maréchal de camp dans l’armée de Condé.

Flag of Royalist France.svg Flag of the United Kingdom (3-5).svg En 1795, l’armée de Condé compte huit nouveaux régiments qui prennent les noms de leurs colonels. Les dragons de Clermont-Tonnerre sont un régiment de cadres[9]. À Messenheim, en 1796, sur les bords du Rhin, le duc d'Enghien repousse les républicains. Il y a dans un bois un combat très vif, où les dragons de Clermont-Tonnerre et ceux de Fargues, non montés, qui ont été réunis à l'avant-garde. Ils font des prodiges de valeur[10].

Du fait de multiples combats, les effectifs deviennent insuffisants pour continuer à parler de régiment. Après les campagnes de 1795 et 1796, les dragons de Clermont-Tonnerre sont incorporés dans le régiment du Dauphin[11].

Sous la Restauration

Le château de Glisolles.

Gaspard Paulin de Clermont-Tonnerre survit aux guerres et aux révolutionnaires. Sous la Restauration, il est le quatrième duc de Clermont-Tonnerre, lieutenant général des armées du roi le 23 juin 1814, créé prince romain le 12 décembre 1823 (titre confirmé le 1er août 1911, mais non autorisé en France). Il est aussi Grand-croix de Saint-Louis en 1823 et Pair de France[3]. Il est aussi l’un des derniers chevaliers de l'ordre de Saint-Lazare[12]. Il est classé fils et héritier du propriétaire dépossédé et touche des indemnités importantes[13]. Gaspard Paulin de Clermont-Tonnerre meurt le 13 juillet 1842 au château de Glisolles, où il a vécu une grande partie de ses dernières années.

Mariage et descendance

Gaspard Paulin de Clermont-Tonnerre se marie à Paris le 29 janvier 1779 avec Anne-Marie-Louise Bernard de Boulainvilliers (1758-1781), petite-fille de Gabriel Bernard de Rieux, dit le marquis de Boulainvilliers (1724-1798)[14] et de Suzanne Marie Henriette de Boulainvilliers (1696-1776), fille du comte de Boulainvilliers. Anne-Marie-Louise Bernard de Boulainvilliers est l'arrière-petite-fille du financier Samuel Bernard[15].

Son père Anne Gabriel Henri Bernard de Boulainvilliers est reçu conseiller à la 2e chambre des enquêtes le 9 décembre 1744, président de la même chambre le 19 août 1749, il a des lettres d'honneur en 1766. Prévôt de Paris la même année (1766), il est encore conservateur des privilèges de l'université de Paris. Lecteur de la chambre du Roi, grand prévôt et maître des cérémonies de l'ordre de Saint-Louis il est lieutenant du Roi et gouverneur de l'Ile-de-France en 1775[16].

Gabriel Bernard de Rieux est seigneur de Glisolles et pour veuve Suzanne de Boulainvilliers. À la mort de celle-ci, son héritier, le président Boulainvilliers, fait construire le château de Glisolles. À la succession du comte, le domaine de Glisolles est donné en partage à l'une de ses filles Anne-Marie-Louise Bernard de Boulainvilliers, femme donc de Gaspard-Paulin.

Gaspard Paulin de Clermont-Tonnerre est le père du ministre Aimé Marie Gaspard de Clermont-Tonnerre :

  • Anne Julie de Clermont-Tonnerre, née le 10 janvier 1781 à Paris, décédée le 19 octobre 1847 à Fontainebleau se marie en août 1802 avec Augustin Léonor Victor du Bosc, marquis de Radepont, Pair de France.
Précédé par Gaspard Paulin de Clermont-Tonnerre Suivi par
Aynard de Clermont-Tonnerre
Blason Clermont-Tonnerre.svg
duc de Clermont-Tonnerre
Aimé Marie Gaspard de Clermont-Tonnerre

Notes et références

  1. Encyclopédie des gens du monde: répertoire universel des sciences, des lettres et des arts; avec des notices sur les principales familles historiques et sur les personnages célèbres, morts et vivans, Artaud de Montor, Librairie de Treuttel et Würtz, 1836, v. 6, p.186.
  2. Mémoires du duc de Luynes sur la cour de Louis XV (1735-1758), p. 425.
  3. a et b Titres, anoblissements et pairies de la Restauration, 1814-1830, Albert Révérend, Jean Tulard, H. Champion, 1974, p.158.
  4. Bulletin, Société d'émulation du Bourbonnais, Moulins, 1854, v. 4, p.81.
  5. Un ministre de la Restauration. Le marquis de Clermont-Tonnerre: Le marquis de Clermont-Tonnerre, Camille Félix M. Rousset, Camille Rousset, Aimé Marie G. duc de Clermont-Tonnerre, 1885, p.5.
  6. Revue d'Alsace, Joseph Liblin, August Gasser, Angel Ingold, 1892, v.43, p.85.
  7. Feuillants et Girondins (août 1791-20 avril 1792): (Août 1791-20 avril 1792.), Henri Leclercq, Letouzey et Ané, 1940, p.194.
  8. Répertoire universel et raisonné de jurisprudence, Philippe Antoine Merlin, H. Tarlier, 1828, Vol. 32, p.98 et 99.
  9. Histoire de l'armée de Condé pendant la Révolution française (1791-1801): d'après les archives de l'État, les mémoires de l'émigration et des documents inédits, René Bittard des Portes, Slatkine-Megariotis Reprints, 1975, p.224. Leurs habits sont faits de drap vert et leur casque est à crinière La noblesse dans la tourmente (1774-1802), Luc Boisnard, Taillandier, 1992, p.271.
  10. Campagnes du corps sous les ordres de Son Altesse Sérénissime Mgr le prince de Condé, Armand François Hennequin Ecquevilly, Le Normant, 1818, v.2, p.29.
  11. Revue de Bretagne de Vendée & d'Anjou, O. de Gourcuff, 1892, vol.7, 192 et Les émigrés français, 1789-1825: 1789-1825, Jan Vidalenc, Association des publications de la Faculté des lettres et sciences humaines de l'Université de Caen, 1963, p.195.
  12. "Revived" Orders of Chivalry: the case of the Order of Saint Lazarus.
  13. Département des Vosges: Documents relatifs à la vente des biens nationaux, Léon Schwab, Impr. nouvelle, 1911, v.1, p.289.
  14. Gallant Ladies, Harcourt, Brace and company, 1928, p.219.
  15. Revue d'histoire économique et sociale, Auguste Deschamps, Auguste Dubois, Marcel Rivière, v.46 1968, p.518.
  16. L'origine des Magistrats du Parlement de Paris, dictionnaire généalogique de François Bluche et base Roglo.

Articles connexes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gaspard Paulin de Clermont-Tonnerre de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Clermont-Tonnerre — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. La maison de Clermont Tonnerre est une famille française, connue depuis le XIe siècle. Plusieurs de ces membres se sont illustrés dans l armée et la… …   Wikipédia en Français

  • Stammliste des Hauses Clermont-Tonnerre — Detaillierte Stammliste des Hauses Clermont Tonnerre. Inhaltsverzeichnis 1 Stammliste (Auszug) 1.1 Bis Geoffroid II. und die Linie Surgères 1.2 Die Grafen von Clermont und Tonnerre und die Herzöge von Clermont Tonnerre …   Deutsch Wikipedia

  • Aimé, duc de Clermont-Tonnerre — Aimé Marie Gaspard, comte de Clermont Tonnerre (November 27, 1779, Paris January 8, 1865, Glisolles) was a French general and statesman.Son of Gaspard Paulin, vicomte de Clermont Tonnerre and Anne Marie Louise Bernard de Boulainvilliers, and… …   Wikipedia

  • Dragons de Clermont-Tonnerre — Période 1795 Pays Branche Cavalerie Fait partie de Armée de Condé Guerres …   Wikipédia en Français

  • Aime Marie Gaspard de Clermont-Tonnerre — Aimé Marie Gaspard de Clermont Tonnerre Pour les articles homonymes, voir Clermont Tonnerre. Le duc de Clermont Tonnerre. Aimé Marie Gaspard de …   Wikipédia en Français

  • Aimé Marie Gaspard De Clermont-Tonnerre — Pour les articles homonymes, voir Clermont Tonnerre. Le duc de Clermont Tonnerre. Aimé Marie Gaspard de …   Wikipédia en Français

  • Aimé marie gaspard de clermont-tonnerre — Pour les articles homonymes, voir Clermont Tonnerre. Le duc de Clermont Tonnerre. Aimé Marie Gaspard de …   Wikipédia en Français

  • Aimé Marie Gaspard de Clermont-Tonnerre — Pour les articles homonymes, voir Clermont Tonnerre. Le duc de Clermont Tonnerre. Aimé Marie Gaspard de Clermont Tonnerre, né le 27 nov …   Wikipédia en Français

  • Herzog von Clermont-Tonnerre — Wappen des Hauses Clermont Tonnerre Das Herzogtum Clermont Tonnerre ist ein Lehen bzw. Titel des Hauses Clermont Tonnerre. Geschichte Das Herzogtum Clermont wurde (als Herzogtum und Pairie) 1571 aus der Grafschaft Clermont (bezogen auf den… …   Deutsch Wikipedia

  • Duc de Clermont-Tonnerre — Duché de Clermont Tonnerre Pour les articles homonymes, voir Clermont Tonnerre. Armes de la maison de Clermont Tonnerre Le duché de Clermont Tonner …   Wikipédia en Français