Gare de Paris-Lyon


Gare de Paris-Lyon

Paris-Gare de Lyon

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gare de Lyon (homonymie).
Paris-Gare de Lyon
La façade principale et la tour de l'horloge (juillet 2005)
La façade principale et la tour de l'horloge (juillet 2005)
Localisation
Pays France France
Ville Paris
Arrondissement 12e
Adresse Place Louis-Armand
75571 PARIS CEDEX 12
Gestion et exploitation
Propriétaire Surface : RFF/SNCF
(RER)(D) : RFF
(RER)(A) : RATP
Exploitant Surface : SNCF
(RER)(D) : SNCF
(RER)(A) : RATP
Services TGV, iDTGV, Corail, Lyria, Artésia, ter Bourgogne, (RER)(A)(D), Transilien
Caractéristiques
Voies Surface : 22
(RER)(D) : 4
(RER)(A) : 2
Quais Surface : ?
(RER)(D) : 2
(RER)(A) : 1
Transit annuel 83 millions[1]
Zone 1 (Carte orange)
Altitude 35 m
Historique
Mise en service Surface : 12 août 1849, actuelle 1900
(RER)(A) : 9 décembre 1977
(RER)(D) : 24 septembre 1995
Architecte Marius Toudoire
Correspondances
Métro Gare de Lyon (M)(1)(14)
Bus et Noctilien Voir Correspondances

48° 50′ 41″ N 2° 22′ 25″ E / 48.8448, 2.3735 La gare de Lyon est l'une des sept gares terminus du réseau de la SNCF à Paris. Elle est située dans le 12e arrondissement. Son code SNCF est PLY.

C'est à la fois une gare de grandes lignes assurant la desserte d'un grand quart Sud Est de la France, en particulier des villes de Clermont-Ferrand, Dijon, Besançon, Lyon, Grenoble, Valence, Avignon, Saint-Étienne, Marseille, Toulon, Nice et Montpellier, une gare internationale (Suisse et Italie), et une gare de lignes de banlieue réalisant la desserte du Sud Est de l'agglomération parisienne.

La gare de Lyon est aussi la tête de ligne des TGV Sud-Est, Rhône-Alpes et Méditerranée. C'est la troisième gare de Paris par son trafic, environ 83 millions de voyageurs par an[1]. Elle offre aux voyageurs des correspondances avec deux lignes de RER (ligne A et ligne D) et deux lignes de métro (ligne 1 et ligne 14).

L'entrée principale, sur la place Louis-Armand, donne sur la rue de Lyon (qui, elle-même, donne sur la place de la Bastille) et sur le boulevard Diderot. Cette gare se distingue par son beffroi, tour carrée haute de 67 mètres et portant sur ses quatre faces des cadrans d'horloge de 6,5 m de diamètre dont les aiguilles des heures et des minutes mesurent respectivement 2,8 m et 4 m. Arrêtée depuis la tempête du 26 décembre 1999, cette horloge a été remise en marche le 15 février 2005 (avec son mécanisme d'origine, modernisé par un système de motorisation et de synchronisation sur le signal horaire transmis par France Inter en ondes longues).

Sommaire

Histoire

L'embarcadère de Lyon (I) est ouvert officiellement au public le 12 aout 1849. Ce n'est qu'un bâtiment de planches en attendant les arbitrages entre l'État français et la compagnie du chemin de fer de Paris à Lyon, première du nom. La compagnie du P.L. était peu flattée d'arriver face à la Maison d'arrêt de la Nouvelle Force dite « prison Mazas ». Elle espérait pouvoir aller jusqu'à la place de la Bastille. Le tracé a été utilisé pour la création de la rue de Lyon.

La gare de Lyon (II) fut construite sur des plans de François-Alexis Cendrier en 1855 comme terminus des lignes de la compagnie du chemin de fer de Paris à Lyon (P.L.) deuxième du nom. Cette gare est édifiée sur une levée de terre de 6 à 8 mètres destinée à la protéger des crues de la Seine. Elle ne comporte que 5 voies couvertes d'une grande halle de 220 mètres et large de 42. Un portique, enjambant l'entrée de la cour de l'Arrivée, à droite, reliait la gare proprement dite à un bâtiment d'administration centrale sur le côté, le Bâtiment X donnant sur le boulevard Mazas. Cette gare est détruite partiellement par un incendie lors de la Commune de Paris en 1871 et reconstruite à l'identique.

La Gare de Lyon lors du tournage d'un film en 1950.
La grande verrière, avec des TGV à quai.
Détail de l'intérieur de la gare de Lyon
Les différentes zones desservies en fonction de la gare d'origine, celle de la gare de Lyon est en mauve.

En 1900, les voyageurs visitant l'Exposition universelle de Paris arrivent dans une nouvelle gare de Lyon (III) à 13 voies, dessinée par l'architecte toulonnais Marius Toudoire. Elle dispose désormais d'une façade sur la place Diderot et d'une tour d'horloge haute de 64 mètres. Ils découvrent aussi la première ligne du métro parisien qui dessert la gare. Les 13 voies mises en services en 1900 correspondaient aux actuelles voies à lettre. Les voies « à chiffres », situées au bout de la salle des billets, sont rajoutées ultérieurement, et ne servaient à l'origine qu'aux trains au départ de la gare de Lyon.

Le bâtiment en lui-même évolue peu jusqu'aux années 1960 et la construction de la ligne A du nouveau Réseau Express Régional d'Île-de-France. La façade côté rue de Bercy et la halle Bercy sont détruites, et sont creusées une gare de banlieue (aujourd'hui gare du RER D) et, en-dessous, la gare du RER A inaugurée en décembre 1977.

En 1981, cinq nouvelles voies pour le TGV impliquèrent des installations spéciales.

Le 27 juin 1988, un grave accident ferroviaire dans la gare souterraine de banlieue fait 56 morts et 55 blessés.

Les derniers travaux, qui portaient le nom de Meteor, amènent la ligne 14 à conduite automatique sous la rue de Bercy au pied de la Maison de la RATP. Cette ligne ouverte en 1998 permet aujourd'hui un transit rapide et confortable entre la Gare de Lyon et la Gare Saint-Lazare.

Tourisme

  • Dans la gare SNCF :
    • En haut des colonnes, figurent les blasons des villes desservies.
    • Dans la salle des guichets, a été conservée une grande fresque représentant des monuments du centre des villes desservies par la compagnie du PLM (Paris-Lyon-Méditerranée).
    • Au premier étage de la façade, se trouve le restaurant mythique style Second Empire classé aux monuments historiques Le Train Bleu.

Dessertes

Tête du réseau TGV Sud-Est et Méditerranée, elle est, par le nombre de voyageurs, l'une des premières gares de la SNCF, et la première pour le trafic grandes lignes. Elle est en correspondance avec plusieurs lignes de transport urbains (métro et RER).

SNCF

La gare est exploitée par l'Etablissement d'Exploitation Voyageurs Paris Gare de Lyon, au sein de la région SNCF Paris Sud-Est. Cet établissement gère aussi la gare de Bercy.

Les voies de la gare de surface sont divisées en deux zones, les 12 voies A à N (plus de B, ni de D), symbolisées par la couleur bleu, et les 10 voies 5 à 23 (nombres impairs uniquement), représentées par la couleur jaune. Ces deux parties de la gare n'étant pas alignées, le voyageur au départ peut dès son arrivée à la gare connaître le groupe de voies duquel son train partira, et ce afin d'éviter les grands mouvements de foule. La salle Méditerranée, qui relie la gare grande lignes à la gare souterraine, est située en dessous des voies bleues, et donne accès au début des voies jaunes.

Les dessertes assurées au départ de la gare de Lyon concernent :

RER

Gare souterraine, niveau du RER D
Gare souterraine, niveau du RER A

Description

La gare de Lyon est desservie par deux lignes de RER (A et D), dans une gare souterraine située sous la rue de Bercy, contre la gare principale.

La gare RER comprend deux halles superposées, le (RER)(D) se trouvant au-dessus du (RER)(A) :

  • Le (RER)(D) relie directement (à 2 stations) la gare du Nord ; elle dessert notamment le Stade de France au nord et les villes nouvelles d'Évry et de Sénart au sud ; la station comporte quatre voies encadrant deux quais centraux (voies 1,2,3 et 4, les trains étant parfois déportés sur une voie dite GL, « Grandes lignes »). Une des voies fut le site de l'accident du 27 juin 1988.

Les dessertes

La gare de Lyon est desservie à raison (par sens) :

  • sur la ligne A du RER, de 12 trains par heure le samedi et le dimanche, 18 trains/heure aux heures creuses du lundi au vendredi, et de 24 à 30 trains/heure aux heures de pointe. En soirée, c'est 8 trains par heure.
  • sur la ligne D, de 6 à 8 trains par heure aux heures creuses, du lundi au samedi, le dimanche, 4 trains/heure. Aux heures de pointe, c'est de 12 à 16 trains/heure et en soirée, c'est de 2 à 4 trains/heure. Elle joue le rôle de terminus pour certains trains.

Correspondances

Historique

  • Le 01/08/1849, mise en service de la ligne entre Montereau et Tonnerre, par le PLM.
  • Le 12/08/1849, mise en service de la ligne entre Paris-Gare de Lyon et Melun, par le PLM.
  • Le 01/09/1849, mise en service de la ligne entre Dijon et Chalon-sur-Saône, par le PLM.
  • Le 01/06/1851, mise en service de la ligne entre Tonnerre et Dijon, par le PLM.
  • Le 10/07/1854, mise en service de la ligne entre Chalon-sur-Saône et Lyon-Vaise, par le PLM.
  • Le 29/06/1854, ouverture de la ligne entre Lyon (Guillotière) et Valence, par le PLM.
  • Le 16/04/1855, ouverture de la ligne entre Valence et Avignon, par le PLM.
  • Le 14/05/1950, création du train rapide "Le Mistral" reliant Paris à Nice via Dijon, Lyon, Avignon et Marseille.
  • LE 27/01/1952, mise en service de l'électrification en courant 1500 V continu entre Châlon-sur-Saône et Lyon-Perrache. Les locomotives électriques 2D2 9100 remplacent les locomotives à vapeur 241P entre Paris, Dijon et Lyon.
  • Le 31/05/1959, création du train rapide de 1ère classe "L'Aquilon" entre Paris et Lyon-Perrache.
  • Le 01/07/1961, création du TEE "Le Cisalpin" reliant Paris à Milan via Dijon, Lausanne et Brigue.
  • Le 30/05/1965, le train "Le Mistral" devient un Trans-Europ-Express (TEE) reliant Paris à Nice via Dijon, Lyon, Avignon et Marseille.
  • Le 09/02/1969, création du TEE "Le Lyonnais" reliant Paris à Lyon-Perrache.
  • Le 23/05/1971, création du TEE "Le Rhodanien" (reprenant le nom porté précedemment par le train Genève - Marseille via Grenoble) reliant Paris à Marseille via Dijon et Lyon-Perrache.
  • Le 26/10/1981, dernier jour de circulation des TEE "Le Mistral", "Le Lyonnais" et "Le Rhodanien", remplacés par des TGV.
  • Le 27/10/1981, 1ère circulation commerciale des TGV entre Paris et Lyon-Perrache.
  • Le 21/01/1984, dernier jour de circulation du TEE "Le Cisalpin" reliant Paris à Milan via Dijon, Lausanne et Brigue.
  • Le 22/01/1984, mise en service du 1er TGV commercial reliant Paris à Lausanne via Dijon.
  • Le 04/03/1985, mise en service du 1er TGV commercial Paris - Grenoble.
  • Le 20/09/1996, mise en service des TGV Paris - Lyon - Chambéry - Turin.
  • Le 14/12/2008, mise en service de l'horaire cadencé entre Dijon, Laroche-Migennes et Paris, avec report d'une partie de ce trafic sur la gare de Paris-Bercy.

Bibliographie

  • La France des gares, collection Guides Gallimard, 2001
  • Livre : "Le matériel moteur de la SNCF", par Jacques Defrance, Editions N.M. à Paris, paru en 1969.
  • Livre : "Les Chemins de fer du PLM" par Jean-Chaintreau, Jean Cuynat et Georges Mathieu, Editions La Vie du Rail et La Régordanne, paru en 1993.
  • Livre : "Histoire du réseau ferroviaire français", par Patricia et Pierre Laederich, André Jacquot et Marc Gayda, Editions de l'Ormet à Valignat (03), paru en 1996.
  • Livre : "La légende des Trans Europ Express" (TEE), de Maurice Mertens et de Jean-Pierre Malaspina, aux Editions LR-Presse.
  • Revue : "Le Train", avec numéro hors série "Les archives du PLM", tome 1 l'histoire de la Compagnie des origines à 1899, par Jean-Marc Dupuy, paru en 2008.

Galerie photos

Voir aussi

Articles connexes

Références

Liens externes

Commons-logo.svg

Gare de surface, grandes lignes
Direction précédente Gare précédente Trains Gare suivante Direction suivante
Terminus Terminus TGV lyria Dijon-Ville Berne (en all. / ville)
Lausanne (ville)
(Brigue l'hiver)
Terminus Terminus TGV lyria Mâcon-TGV Genève-Cornavin
Terminus Terminus TGV artesia Lyon-Saint-Exupéry Milano-Centrale
Terminus Terminus TGV Le Creusot TGV
ou Lyon-Saint-Exupéry
Grenoble
Terminus Terminus TGV Le Creusot TGV Lyon-Perrache
ou Saint-Étienne-Châteaucreux
Terminus Terminus TGV Lyon-Saint-Exupéry Avignon-Centre
ou Miramas
Terminus Terminus TGV Valence-TGV Montpellier-Saint-Roch
ou Perpignan
Terminus Terminus TGV Avignon-TGV Marseille-Saint-Charles
Terminus Terminus TGV Marseille-Saint-Charles Toulon ou Hyères
Terminus Terminus TGV Avignon-TGV
ou Aix-en-Provence TGV
Nice-Ville ou Vintimille
Terminus Terminus TGV Mâcon-TGV Annecy
Terminus Terminus TGV Dijon-Ville Besançon-Viotte ou Belfort
ou Chalon-sur-Saône
Terminus Terminus TGV Montbard Dijon-Ville
Terminus Terminus TGV
(Week-ends et vacances)
Chambéry-Challes-les-Eaux Bourg-Saint-Maurice
Terminus Terminus TGV
(Week-ends et vacances)
Annemasse Évian-les-Bains
Terminus Terminus TGV
(Saisonnier l'hiver)
Cluses Saint-Gervais-Le Fayet
Terminus Terminus TGV
(Saisonnier l'hiver)
Saint-Avre-La Chambre Modane
Terminus Terminus CORAIL Téoz Nevers Clermont-Ferrand
Gare de surface, TER/Transilien
Direction précédente Gare précédente Trains Gare suivante Direction suivante
Terminus Terminus ter Bourgogne Melun Laroche-Migennes
Terminus Terminus [T] [R] Melun Montereau (par Moret)
Terminus Terminus [T] [R] Melun Montargis
Gare souterraine
Direction précédente Gare précédente Trains Gare suivante Direction suivante
Cergy - Le Haut A3
Poissy A5
Châtelet - Les Halles (RER) (A) Nation Noisy-le-Grand - Mont d'Est / Torcy /
Marne-la-Vallée - Chessy A4
Saint-Germain-en-Laye A1 Châtelet - Les Halles (RER) (A) Nation Boissy-Saint-Léger A2
Creil D3

Orry-la-Ville - Coye D1
Villiers-le-Bel - Gonesse D5

Châtelet - Les Halles (RER) (D) Gare de Maisons-Alfort - Alfortville Melun D2
(par Combs-la-Ville)
Châtelet - Les Halles Châtelet - Les Halles (RER) (D) Villeneuve-Saint-Georges Malesherbes D4
Corbeil-Essonnes D6 / Melun D2
Goussainville D7

Villiers-le-Bel - Gonesse D5

Châtelet - Les Halles (RER) (D) Gare de Maisons-Alfort - Alfortville Corbeil-Essonnes D6
  • Portail du chemin de fer Portail du chemin de fer
  • Portail des transports en Île-de-France Portail des transports en Île-de-France
  • Portail de Paris Portail de Paris
  • Portail de la France au XIXe siècle Portail de la France au XIXe siècle
Ce document provient de « Paris-Gare de Lyon ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gare de Paris-Lyon de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Gare de Paris Lyon — Paris Gare de Lyon Pour les articles homonymes, voir Gare de Lyon (homonymie). Paris Gare de Lyon La façade …   Wikipédia en Français

  • Gare de Paris-Bercy — Paris Bercy Gare de Bercy Localisation Pays   …   Wikipédia en Français

  • Gare de Paris-Austerlitz — Paris Austerlitz La gare côté Seine (cour des départs) Localisation Pays …   Wikipédia en Français

  • Gare de Paris Austerlitz — Paris Austerlitz La gare côté Seine (cour des départs) Localisation Pays …   Wikipédia en Français

  • Gare de Paris Montparnasse — Pour les articles homonymes, voir Montparnasse. Paris Montparnasse …   Wikipédia en Français

  • Gare de Paris Saint-Lazare — Pour les articles homonymes, voir Saint Lazare. Paris Saint Lazare …   Wikipédia en Français

  • Gare de Paris Saint Lazare — Pour les articles homonymes, voir Saint Lazare. Paris Saint Lazare …   Wikipédia en Français

  • Gare de Paris-Bastille — Gare de la Bastille détruite La gare de la Bastille avant sa destruction en 1984. Localisation Pays France Ville …   Wikipédia en Français

  • Gare de Paris-Nord — Pour les articles homonymes, voir Gare du Nord (homonymie). Paris Nord Façade de la gare de Paris Nord …   Wikipédia en Français

  • Gare de Paris-Est — Pour les articles homonymes, voir Gare de l Est (homonymie). Paris Est Gare de l Est …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.