Gare de Bellegarde-sur-Valserine


Gare de Bellegarde-sur-Valserine

Gare de Bellegarde-sur-Valserine

Bellegarde-sur-Valserine
Bellegarde Station 1.JPG
Le quai n°1 de la gare de Bellegarde
Localisation
Pays France France
Ville Bellegarde-sur-Valserine
Adresse 1, place de Charles-de-Gaulle
01200 Bellegarde-sur-Valserine
Gestion et exploitation
Propriétaire RFF / SNCF
Exploitant SNCF
Services TGV, ter Rhône-Alpes, CORAIL Lunéa
Caractéristiques
Voies 7 dont deux en construction
Quais 4 dont un en travaux et un en construction
Zone Région de Chambéry
Altitude 369 m
Historique
Mise en service 1882
Ouverture 1907
2010, inauguration du pôle multimodal
Architecte A. de Saint-Nicolas
Monument historique oui
Correspondances
Transports Urbains de Bellegarde-sur-Valserine (TUB) Lignes 1 & 3

La gare de Bellegarde-sur-Valserine est une gare ferroviaire TGV et TER Rhône-Alpes SNCF située à Bellegarde-sur-Valserine, dans l'Ain, en France. La gare de Bellegarde est située au carrefour de la ligne Genève - Culoz, commune à la ligne Lyon - Genève et à la ligne Genève - Valence, et de la ligne du Haut-Bugey.

D'ici 2010, la gare devient un pôle multimodal, c'est-à-dire qu'il combine des modes de transports, il est actuellement en construction aux environs de la gare.

Sommaire

La gare

Voies et quais

  • La gare de Bellegarde comporte énormement de voies : de nombreuses voies étant réservées à la gare de triage, désaffectée aujourd'hui.
  • La gare SNCF de voyageurs se compose de 5 voies d'arrêt pour les trains en escale en gare de Bellegarde ainsi que de 2 voies pour les trains qui shuntent la gare. La gare de Bellegarde comporte une remise à machines désaffectée qui a été démolie pour permettre le passage de la nouvelle voie dite des Carpates. Enfin, il y a une dizaine de voies en butées qui permettent le déchargement des machines ainsi qu'une voie spéciale menant les déchets ménagers à l'usine de retraitement du Sidefage à Arlod.
  • En direction de Paris, la voie coupe la D101f sur le pont de Lades puis la rue du Rhône sur un passage à niveau, en sortie du hameau d'Arlod. Reste-t-il à rappeler que la voie est en vitesse TER sur la totalité du tronçon Bourg-en-Bresse - Genève et Lyon - Genève.
  • En direction de Genève, la voie coupe la D1084 puis enjambe la Valserine avant de passer sur les hauteurs du hameau de Coupy et de pénétrer dans le tunnel du Crédo qui traverse le massif du Sorgia et du Crêt d'Eau. À la sortie de ce tunnel, la voie bifurque dans 2 directions : Evian-les-Bains ou Genève.
  • Au niveau des quais, on en dénombre 3. Le premier quai accueillant la voie G ainsi que tous les services de gare : chef de gare, salle d'attente et buffet-restaurant. Le quai no 2 accueille les voies C et F et le quai no 3 les voies A et B. Chaque quai mesure 400 m sauf le quai no 1 qui fait 410 m pour permettre l'accès des doubles-TGV.
Un autorail X 72500 à l'effigie des TER Rhône-Alpes quittant la gare vers Genève
Le quai TGV en constuction à côté de la D1084
  • La gare de Bellegarde est actuellement en travaux :
  1. Deux voies sont en construction le long de la D1084 pour permettre la bifurcation des TGV de Paris à Genève sans retournement dans l'actuelle gare, ce qui fera de la future gare une intersection en forme de Y.
  2. Ces deux voies sont liées à un quai : le futur quai no 1 (voir image ici). Ce quai sera moderne et situé sur un viaduc en direction de Genève et sur la terre ferme à proximité du pont de Lancrans en direction de Bourg-en-Bresse.
  3. Les quais actuels seront renommés : le 1 deviendra le 4, le 2 deviendra le 3 et le 3 deviendra le 2. Pour les relier, un nouveau passage souterrain sera creusé depuis la coupole, centre du futur pôle multimodal. Le quai no 3 actuel (futur no 2) est en travaux sur la moitié pour le rehausser pour permettre l'accès des TGV Genève-Marseille et Genève-Montpellier, la gare actuelle n'étant pas aux normes.

Dessertes et correspondances

Direction précédente Gare précédente Trains Gare suivante Direction suivante
Paris-Gare de Lyon Bourg-en-Bresse ou Culoz TGV lyria Genève-Cornavin Genève-Cornavin
Marseille-Saint-Charles
ou Nice-Ville
Lyon-Part-Dieu TGV Genève-Cornavin Genève-Cornavin
Montpellier-Saint-Roch Lyon-Part-Dieu TGV Genève-Cornavin Genève-Cornavin
Lille-Europe Bourg-en-Bresse TGV
(Week-ends et vacances)
Annemasse Saint-Gervais-Le Fayet
Quimper Lyon-Part-Dieu CORAIL Lunéa
(Week-ends et vacances)
Genève-Cornavin Genève-Cornavin
Terminus Terminus ter Rhône-Alpes Genève-Cornavin Genève-Cornavin
Terminus Terminus ter Rhône-Alpes Valleiry Annemasse
Lyon-Part-Dieu Seyssel-Corbonod ter Rhône-Alpes Genève-Cornavin Genève-Cornavin
Lyon-Part-Dieu Seyssel-Corbonod ter Rhône-Alpes Valleiry Évian-les-Bains
Lyon-Part-Dieu Seyssel-Corbonod ter Rhône-Alpes Valleiry Saint-Gervais-Le Fayet
Genève-Cornavin Genève-Cornavin ter Rhône-Alpes Aix-les-Bains-Le Revard ou Culoz Chambéry-Challes-les-Eaux
Genève-Cornavin Genève-Cornavin ter Rhône-Alpes Aix-les-Bains-Le Revard ou Culoz Grenoble ou Valence-Ville
Terminus Terminus ter Rhône-Alpes
(Par autocar)
Collonges-Fort l'Ecluse Divonne-les-Bains
Terminus Terminus ter Rhône-Alpes
(Par autocar)
Brion-Montréal-la-Cluse Bourg-en-Bresse

Et correspondances avec :

  • les bus départementaux de l'Ain (Régie départementale des transports de l'Ain, RDTA) vers :
    • Seyssel (ligne 133)
    • Challex (ligne 136)
    • Mijoux (ligne 153)
    • Gex ou Bourg-en-Bresse (ligne 160)
  • les bus départementaux de la Haute-Savoie (Lignes interurbaines de Haute-Savoie, LIHSA) :
    • Annecy (ligne 21)
    • Chamonix-Mont-Blanc (ligne saisonnière)

Le projet de pôle multimodal

Le chantier de construction des voies de la future gare TGV
  • Ce chantier colossal est l’occasion de repenser les services publics de transport en termes d’intermodularité. Ainsi, la gare de Bellegarde va-t-elle laisser la place à un pôle multimodal moderne et favorisant les connexions entre les trains régionaux (TER), les trains nationaux (TGV), les modes routiers (bus urbains et interurbains, véhicules particuliers, taxis) et les piétons. Deux parkings de 215 places au total seront construits. Une étude sur le stationnement est actuellement diligentée par la mairie. Si ses conclusions en faisaient sentir le besoin, un troisième parc, d’une capacité de 150 places, pourrait également voir le jour près du pôle.
  • L’architecture retenue est une coupole translucide à double enveloppe dont les matériaux et la structure ont été imaginés pour créer un phénomène de circulation d’air, procurant naturellement fraîcheur en été et chaleur en hiver. Tous les services aux voyageurs prendront place sous le dôme (billetterie et commerces). Les cheminements ont bien sûr été conçus pour une accessibilité maximale, notamment pour les personnes à mobilité réduite et les voyageurs avec bagages.

Les lignes qui convergent à Bellegarde

L'histoire de la gare de Bellegarde

Chronologie

  • le 20 juillet 1857, ouverture de la section Ambérieu - Seyssel de la compagnie du Lyon - Genève
  • Le 30 août 1880, ouverture de la ligne Longeray - Evian-les-Bains entre Longeray et Thonon-les-Bains via Annemasse, par le PLM.
  • Le 1er avril 1882, mise en service de la ligne entre La Cluse et Bellegarde-sur-Valserine, par la Compagnie des Dombes et du Sud-Est.
  • En 1983, la Compagnie des Dombes et du Sud-Est est rachetée par le PLM.
  • Le 1er août 1904, incendie du BV originel de Bellegarde, le nouveau bâtiment ouvert en 1913 brûlera le 9 avril 2003.
  • En juin 1953, la relation estivale Grenoble - Digne est amorcée à Genève est assurée avec des autorails X 52000 et X 52100.
  • Le 30/06/1954, 1ère circulation d'une RGP2 (série X 2700) entre Lyon-Perrache et Genève.
  • Le 1er octobre 1955, création du train GC/CG "Le Catalan" Genève - Port-Bou via Bellegarde, Grenoble, Avignon, Montpellier et Perpignan, relation assurée en RGP 2 quadricaisses (X 2700 + XR 7700 + XR 7700 + X 2700).
  • Le 16 décembre 1955, la section Culoz - Bellegarde est électrifiée le tout en 1 500 V continu.
  • Le 10 juin 1959, les autorails panoramiques de la série X 4200, avec les X 4205 et X 4206, assurent pour la 1re fois la relation "Alpazur" Genève - Bellegarde - Grenoble - Veynes-Dévoluy - Digne (et retour) par la ligne des Alpes.
  • Le 31 mai 1964, création du train rapide de 1re classe avec supplément GM/MG "Le Rhodanien" Genève - Marseille via Bellegarde, Grenoble et Avignon, assuré en rame RGP1 ex-TEE de la série X 2770.
  • Le 31 mai 1969, dernier jour de circulation du train GC/CG "Le Catalan" Genève - Cerbère via Bellegarde, Chambéry et Grenoble.
  • Le 1er juin 1969, création du Trans-Europ-Express (TEE) "Catalan-Talgo" Genève - Barcelone via Bellegarde, Chambéry et Grenoble.
  • Le 17/12/1970, dernière circulation d'une RGP2 (série X 2700) du dépôt de Lyon-Vaise sur la relation GB/BG Genève - Bordeaux-Saint-Jean via Bellegarde, Lyon-Brotteaux, Montluçon et Limoges (et retour).
  • Le 22 mai 1971, dernier jour de circulation de l'autorail rapide de 1re classe avec supplément GM/MG "Le Rhodanien" reliant Genève à Marseille via Bellegarde, Grenoble et Avignon, assuré en RGP1 ex-TEE X 2770 du dépôt de Marseille-Blancarde et remplacé le lendemain par un train classique offrant les deux classes.
  • En 1972, on compte 12 allers-retours quotidiens entre Grenoble et Genève.
  • Le 1er octobre 1972, mise en service des autorails X 4500 sur Valence - Grenoble - Chambéry - Bellegarde - Genève.
  • Le 28 septembre 1975, le train TEE "Catalan-Talgo" Genève - Barcelone transite via Lyon au lieu de via Grenoble.
  • Le 28 septembre 1975, mise en service des turbotrains ETG sur Valence - Grenoble - Chambéry - Bellegarde - Genève. Le succès fut tel qu'il a fallu rapidement faire circuler deux rames accouplées pour faire face à la demande.
  • Le 22 septembre 1981, le TGV est mis en service, Bellegarde profite donc de 2 AR Paris - Genève en TGV mais qui entrainera la suppression des trains classiques de jour et de nuit sur cette relation.
  • Le 23 mai 1982, le train "Catalan-Talgo" Genève - Barcelone perd sa qualité de TEE, est transformé en EC comportant les 2 classes passe toujours via Lyon.
  • Le 23 mai 1982, création du train IC 5642/3 qui reprend le nom "Le Rhodanien", Genève - Marseille via Bellegarde, Chambéry, Grenoble, Valence et Avignon.
  • A l'été 1983, un TGV Paris - Genève/Annecy est créé il est raccordé ou coupé à Culoz.
  • A la fin de l'été 1984, le train la Rochelle - Saint-Gervais est supprimé. En 1985 les automotrices Z 7500, Z 9500 et 9600 sont mises en service sur des relations Lyon - Genève/Evian/Saint-Gervais.
  • Le 31 mai 1987, le train EC "Catalan-Talgo" Genève - Barcelone repasse via Chambéry et Grenoble.
  • En 1987, les BB 25200 rendues disponibles par l'arrivée des BB 22200 sont utilisées avec des rames corail réversibles sur Lyon - Genève.
  • Le 24 septembre 1994, dernier jour de circulation de l'EC "Catalan-Talgo" Genève - Barcelone via Bellegarde, Chambéry et Grenoble.
  • Le schéma directeur des liaisons ferroviaires à grande vitesse de 1991 retient la construction de la LGV des Titans le long de l'A40 permettant de réduire le trajet Paris - Genève[1]. Le coût élevé de l'opération, environ douze milliards de francs, fait abandonner le projet en 1997[2], remplacé par la réouverture de la ligne du Haut-Bugey[3], modernisée, qui permet un gain d'environ vingt à trente minutes par son tracé plus court de 47 kilomètres que l'axe existant via Ambérieu et Culoz.
  • Dans les années 1990, en plus des TER seul le train de nuit Genève - Hendaye subsiste et, en 2001, la prolongation du train de nuit périodique Quimper - Lyon "Rhône-Océan" sur Genève permet la création d'un arrêt à Bellegarde.
  • Le 9 avril 2003, le bâtiment principal de la gare brûle, cet incident accentue le projet de ligne du Haut-Bugey avec la construction d'un pôle multimodal.
  • Le 9 décembre 2007, mise en place de l'horaire cadencé sur l'étoile de Lyon par la Région Rhône-Alpes, ceux-ci s'appliquent donc aux TER de la ligne Lyon-Part-Dieu - Genève-Cornavin/Évian-les-Bains/Saint-Gervais-les-Bains-Le Fayet
  • Le 6 septembre 2009, mise en service progressive par la Région Rhône-Alpes des nouveaux automoteurs bi-modes B 82500 en remplacement des bruyants autorails X 72500 sur la ligne du Sillon Alpin, Genève - Bellegarde - Chambéry - Grenoble-Universités-Gières - Grenoble - Valence-TGV - Valence-Ville.


Dates-clés futures

Un bâtiment fort de son passé

La facade de la gare de Bellegarde sur une carte postale du milieu du XXe siècle

La gare de Bellegarde-sur-Valserine fut construite en 1907 dans un style art-déco et elle s'étend sur deux niveaux. Sa façade est décorée de 14 écussons polychromes représentant les villes de Grenoble, Saint-Claude, Genève, Lyon, Paris, Marseille, Mâcon, Lons-le-Saunier, Chambéry, Thonon, Bonneville, Seyssel, Annecy et Trévoux.

L'incendie de 2003

  • Dans la nuit du 9 mai 2003, un violent incendie s'est déclaré peu avant 20h45 dans les bureaux du personnel à l'étage de la gare. Une épaisse fumée a rapidement recouvert l'établissement d'une chape ténébreuse, le temps que les employés de la gare fassent évacuer les quais, le hall d'accueil et le buffet. Puis, l'ensemble du toit s'est embrasé, quelques minutes après l'arrivée des sapeurs-pompiers de Bellegarde qui ont aussitôt lancé leur attaque contre la fournaise.
  • S'il n'y a pas eu de dramatiques conséquences humaines, les dégâts matériels sont considérables et le bâtiment inutilisable pour une longue période.
  • Le trafic ferroviaire a été complètement interrompu aux abords de la gare pour pouvoir permettre au pompiers de maitriser l'incendie avec lequel ils se sont battus toute la nuit.
  • Comble de l'atmosphère étrange qui baignait sur Bellegarde, des flocons de neige ont fait leur apparition au petit matin. Sans même fêter son centenaire, la gare de Bellegarde a donc été la proie des flammes pour la troisième fois, 99 ans après l'incendie de 1904.
  • Quant au trafic, il a été rétabli dès 4 heures du matin le lendemain et les perturbations n'ont pas pris de proportions insurmontables : 4 ou 5 trains de voyageurs ont été arrêtés, puis déroutés, d'autres ont reporté leur départ.
  • Un train de marchandises a patienté jusqu'à 2 heures du matin sous le tunnel du Crédo, à quelques kilomètres de Bellegarde, et un itinéraire de déviation a été mis en place via Aix-les-Bains et Annecy.
  • Au lever du jour, la gare exposait en un dramatique spectacle son squelette noirci aux regards des curieux venus constater de leurs yeux la violente disparition du seul monument classé de la ville.

La nouvelle gare TGV

  • Ce chantier colossal est l’occasion de repenser les services publics de transport en termes d’intermodularité. Ainsi, la gare de Bellegarde va-t-elle laisser la place à un pôle multimodal moderne et favorisant les connexions entre les trains régionaux (TER), les trains nationaux (TGV), les modes routiers (bus urbains et interurbains, véhicules particuliers, taxis) et les piétons. Deux parkings de 215 places au total seront construits. Une étude sur le stationnement est actuellement diligentée par la mairie. Si ses conclusions en faisaient sentir le besoin, un troisième parc, d’une capacité de 150 places, pourrait également voir le jour près du pôle.
  • L’architecture retenue est une coupole translucide à double enveloppe dont les matériaux et la structure ont été imaginés pour créer un phénomène de circulation d’air, procurant naturellement fraîcheur en été et chaleur en hiver. Tous les services aux voyageurs prendront place sous le dôme (billetterie et commerces). Les cheminements ont bien sûr été conçus pour une accessibilité maximale, notamment pour les personnes à mobilité réduite et les voyageurs avec bagages.

Bibliographie

  • Livre : "Les Chemins de fer du PLM" par Jean-Chaintreau, Jean Cuynat et Georges Mathieu, Éditions La Vie du Rail et La Régordanne, paru en 1993.
  • Livre : "Histoire du réseau ferroviaire français", par Patricia et Pierre Laederich, André Jacquot et Marc Gayda, Éditions de l'Ormet à Valignat (03), paru en 1996.
  • Livre : "La légende des Trans Europ Express" (TEE), de Maurice Mertens et de Jean-Pierre Malaspina, aux Éditions LR-Presse.
  • Revue : "Le Train", avec numéro hors série "Les archives du PLM", tome 1 l'histoire de la Compagnie des origines à 1899, par Jean-Marc Dupuy, paru en 2008.
  • Revue : "Le Train", avec numéro spécial 57 - 1/2009 "Les trains des Alpes", par Jean Tricoire, paru en avril 2009.
  • Revue : "Voies Ferrées", article de William Lachenal sur "Les atouts d'un raccordement" (CEVA) avec présentation de la ligne du "Sillon Alpin" de Valence à Genève via Grenoble, no 11 de mai-juin 1982.
  • Revue : "Connaissance du Rail, article de William Lachenal sur le "Sillon Alpin" ligne Valence - Grenoble - Genève, pages 42 à 51, numéro 302-303 d'octobre-novembre 2006.
  • Revue : "Voies Ferrées", avec article "Un nom, un train : Le Rhodanien", par Jean-Pierre Malaspina, paru pages 48 et 49 dans le no 167 de mai-juin 2008.
  • Indicateurs horaires SNCF de 1938 à 2005.

Sources

Notes et Références

Annexes

Articles connexes

Commons-logo.svg

Liens externes

  • Portail du chemin de fer Portail du chemin de fer
  • Portail de l’Ain Portail de l’Ain
Ce document provient de « Gare de Bellegarde-sur-Valserine ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gare de Bellegarde-sur-Valserine de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bellegarde-sur-Valserine — Pour les articles homonymes, voir Bellegarde. 46° 06′ 30″ N 5° 49′ 36″ E …   Wikipédia en Français

  • Bellegarde sur Valserine — Pour les articles homonymes, voir Bellegarde. Bellegarde sur Valserine Une vue du centre ville …   Wikipédia en Français

  • Pôle multimodal de Bellegarde-sur-Valserine — Gare de Bellegarde sur Valserine Bellegarde sur Valserine Le quai n°1 de la gare de Bellegarde Localisation Pays …   Wikipédia en Français

  • Ligne Bellegarde-sur-Valserine--Evian-les-Bains — Ligne Longeray Évian les Bains Ligne Longeray Évian Frontière La jonction de la ligne avec la ligne Lyon Genève à Léaz Pays …   Wikipédia en Français

  • Gare de Bellegarde — Bellegarde La gare routière et le bâtiment voyageurs de la gare de Bellegarde Localisation Pays France Ville …   Wikipédia en Français

  • Gare De Pontcharra-Sur-Bréda — Pontcharra sur Bréda La gare de Pontcharra sur Bréda côté rue (façade) Localisation Adresse 38530 Pontcharra …   Wikipédia en Français

  • Gare de Pontcharra-sur-Breda — Gare de Pontcharra sur Bréda Pontcharra sur Bréda La gare de Pontcharra sur Bréda côté rue (façade) Localisation Adresse 38530 Pontcharra …   Wikipédia en Français

  • Gare de pontcharra-sur-bréda — Pontcharra sur Bréda La gare de Pontcharra sur Bréda côté rue (façade) Localisation Adresse 38530 Pontcharra …   Wikipédia en Français

  • Gare de Saint-Julien-en-Genevois — Saint Julien en Genevois Localisation Pays  France Ville Saint Julien en Genevois Adress …   Wikipédia en Français

  • Gare De La Part-Dieu — Gare de Lyon Part Dieu Pour les articles homonymes, voir Gare de Lyon (homonymie). Lyon Part Dieu Entrée Vivier Merle …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.