Gare De Chambéry-Challes-Les-Eaux


Gare De Chambéry-Challes-Les-Eaux

Gare de Chambéry-Challes-les-Eaux

Chambéry-Challes-les-Eaux
Entrée gare Chambéry.jpg
L'entrée de la gare de Chambéry - Challes-les-Eaux
Localisation
Pays France France
Ville Chambéry
Quartier La gare
Adresse Place de la Gare
BP 1043
73010 Chambéry cedex
Gestion et exploitation
Propriétaire RFF / SNCF
Exploitant SNCF
Services TGV, Corail Lunéa, ter Rhône-Alpes
Caractéristiques
Voies 6
Quais 3
Historique
Mise en service 1856
Correspondances
Bus STAC 3, 5, 6, 7, 9, 18, 27

Chambéry - Challes-les-Eaux est le nom de la gare ferroviaire TGV et TER Rhône-Alpes SNCF de Chambéry, Savoie. Comme de nombreuses gares françaises, elle doit la deuxième partie de son nom à l'une des communes entourant la ville principale, ici Challes-les-Eaux, connue dans la région pour son thermalisme. La gare de Chambéry est située au carrefour des lignes (Lyon) - Saint-André-le-Gaz - Chambéry et de la Maurienne.

Sommaire

Historique

La gare de Chambéry est construite en 1856. À l'époque, seules des locomotives à vapeur circulent sur les débuts de tronçons de voies, notamment sur la ligne pour Lyon. Avec les années, la gare s'agrandit, d'autres voies sont mises en place, ainsi qu'un faisceau conçu pour garer le matériel roulant, notamment les wagons de marchandises. Celui-ci devient bientôt un petit faisceau de triage.

En 1906, afin de pouvoir garer des locomotives — en plus des voitures et wagons — une importante rotonde de 110 m de diamètre est construite.

Lors du bombardement du 26 mai 1944, les Américains ont ordre de lâcher des bombes sur la gare pour empêcher les Allemands de se rendre en Italie : le faisceau est très endommagé et la SNCF perd 45 locomotives, mais la rotonde souffre peu et la structure est épargnée. Pourtant, seule une minorité des bombes atteignent la gare, car du haut de leurs appareils, les Américains prennent la Leysse (la rivière traversant Chambéry) pour la voie de chemin de fer, et larguent donc de nombreuses bombes sur le centre-ville.

Gare de Chambéry et sa rotonde.

D'importants travaux de réhabilitation sont effectués dans les années 2000 sur la rotonde. Cet édifice n'a par conséquent aujourd'hui plus que sa coupole et ses murs d'origine (les coloris n'étant plus les mêmes). Ces travaux se sont avérés d'autant plus nécessaires que la rotonde commençait sérieusement à prendre l'eau en cas de pluie, détériorant de ce fait le matériel roulant stationné au-dessous. La toiture de la coupole annulaire est changée aux frais de la SNCF. Pour ce qui est de la couverture de la coupole centrale et de son lanterneau vitré, leur réfection est financée avec l’appui du Conseil général de la Savoie ainsi que des projets « Grand Lac » et de rénovation historique de la Cité des Ducs. La structure métallique supérieure ayant énormément souffert, il est décidé de changer toutes les parties détériorées et attaquées par l'âge et la rouille. Pour ce faire, le reconstruction est faite à l'identique, avec assemblage des éléments par rivetage à chaud comme à l'origine, ce qui nécessite un métier rare et coûteux. Avec la rotonde fut également monté l'EMM (Entretien et Maintenance du Matériel) ou les locomotives sont vérifiées et/ou réparées en cas de pannes. On peut le voir sur la photographie ci-contre, devant la rotonde, avec le toit d'abord rouge, puis gris avec des fenêtres à carreaux.

Lors des journées du patrimoine 2003, les visiteurs découvrent pour la première fois la fameuse 2CC2 3402 préservée et restaurée par l'APMFS ainsi que la CC 20001 prototype, également sauvée du chalumeau et également restaurée par l'APMFS. L’exposition présente des engins SNCF en service, les ateliers, du modélisme, le Modalhor, l’activité TER, des films d’histoire ou encore l’association Feralp Team de Bussoleno partenaire de l’APMFS dans le projet Interreg III – Fermusée. Un autorail X 73500 assure même des relations entre la gare et le dépôt. L'exposition accueille près de 3 000 visiteurs.

En 2004, c’est la consécration pour celle qui a été inscrite à l'Inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1984. À cette occasion elle a été inscrite dans l’histoire à tout jamais par l’apposition sur ses murs d’une plaque du label « Monument du XXe siècle ». Une première en France pour un bâtiment de cette catégorie. Un label décerné par le Ministère de la Culture et de la Communication. Le maire de Chambéry Louis Besson accompagné de Bernadette Laclais vice-présidente de la Région Rhône-Alpes aux affaires culturelles (devenue maire de Chambéry en septembre 2007), députés, élus, Franco Campia, assesseur aux transports de la Province de Turin, le maire de Bussoleno et le président du comité de commune du Val Susa, sont descendu de la navette vapeur du Feralp Team Bussoleno pour visiter les lieux et dévoiler la plaque. L’après-midi, un concert a été offert dans les ateliers par l’harmonie musicale de La Motte-Servolex. La fréquentation lors de ces journées du patrimoine est passée à 4 500 visiteurs.

Son centenaire fut fêté lors des journée du patrimoine du dimanche 24 septembre de 2006. Les visiteurs ont pu découvrir une exposition du matériel préservé par l’APMFS, engins SNCF, des métiers cheminots sous le titre « La SNCF des machines et des hommes » et surtout un spectacle aérien à 20 m au-dessus du pont tournant sous la coupole et son lanterneau entièrement rénovés, avec en prime, la présentation de deux locomotives électriques et deux locomotives à vapeurs prêtées par la Cité des trains de Mulhouse. Les Chambériens ont pu fêter les 150 ans de l’arrivée du chemin de fer dans leur ville et de son ouverture vers la Maurienne. Aujourd’hui, avec 4 000 visiteurs par an (JEP et groupes), la rotonde SNCF de Chambéry est devenue le monument le plus visité de Chambéry et de la Savoie.

La gare

Un TGV stationné voie A.
Descente de passagers à l'arrivée d'un TGV (voie B).
Arrivée à Chambéry, voie C du train N° 17566 à destination de Modane.

Voies et quais

La gare comporte aujourd'hui 5 voies double-sens pour la montée et la descente des passagers, notées de A à E, ainsi qu'une voie en impasse nommée voie 4, et arrivant de Lyon, à l'ouest. Elle possède par ailleurs 3 quais, numérotés de 1 à 3 :

  • Le quai 1 permet la montée et la descente des trains situés sur les voies A et 4.
  • Le quai 2 permet la montée et la descente des trains situés sur les voies B et C.
  • Le quai 3 permet la montée et la descente des trains situés sur les voies D et E.

Desserte

Elle permet la jonction entre Aix-les-Bains, Annecy, Genève et Lyon au nord et à l'ouest, ainsi que celle entre Montmélian, Grenoble, Modane, Albertville et Bourg-Saint-Maurice au sud et à l'est. De ce fait, la voie 4 ne peut desservir en aucune façon ces dernières gares, (sud et est), celle-ci venant du nord-ouest et se terminant en gare.

Son aspect extérieur plutôt récent (contrairement à bon nombre d'autres gares) est dû au fait que celle-ci fut en grande partie reconstruite de 1985 à 1988, sur les plans des architectes Chanéac et Deyris. Bien que ses murs extérieurs soient carrelés et ses hauteurs recouvertes de verre, l'ancienne gare subsiste mais elle est masquée par les nouveaux bâtiments.

La gare de Chambéry est desservie par les TGV internationaux Paris - Turin - Milan. En raison des importants travaux dans le tunnel ferroviaire du Fréjus, il n'y a plus de desserte par trains de nuits pour l'Italie via Chambéry. Il existe cependant un train "Euro Nuit" quotidien Genève - Rome via Milan, Bologne et Florence qui est accessible par les TER Chambéry - Genève.

Cette gare est également desservie par les TER du Sillon Alpin, de Genève/Annecy - Grenoble - Valence desservant les gares de Montmélian, Pontcharra, Grenoble-Universités-Gières et de Valence-TGV.

La gare de Chambéry est l'un des points d'étape de la ligne de fret Dijon - Modane (en direction de l'Italie).

Enfin, la gare de Chambéry est un pôle multimodal avec parking, vélo-station et gare routière à proximité. Des correspondances sont également assurées par le réseau de bus urbain.

Correspondances

  • Avec les autobus urbains du STAC (Service de Transport de l'Agglomération Chambérienne)

La place la gare est une rue à sens unique. Les destinations des bus partant de cette avenue sont notées ci-après en gras. Les bus pour les destinations opposées sont accessibles sur le quai du jeu de Paume à l'arrêt Olympe ou Palais de justice, à 100m devant la gare.

  • Avec les autocars départementaux

La rotonde

Intérieur de la rotonde.
Article détaillé : rotonde ferroviaire de Chambéry.

La rotonde permet de garer une bonne trentaine de locomotives, et de manière générale, elle a toujours au moins 20 % des places occupées. N'y rentrent que les locomotives électriques, les locomotives diesel dormant elles, soit dehors, soit sous un autre petit abri situé juste derrière la rotonde (voir photo précédente). Les locomotives ont pour consigne de ne pas rester plus de 24 heures sans rouler, à moins que celles-ci ne doivent passer par l'EMM pour être vérifiées ou réparées.

Le faisceau permet, en plus du stationnement et du déchargement des wagons de marchandises, de garer les voitures voyageurs ne servant à aucun train pour l'heure. 2 ou 3 voies du faisceau sont d'ailleurs réservées pour le nettoyage et vidage des poubelles, dont une autre compagnie s'occupe. En cas de rames TGV en trop présentes dans la région, la gare de Chambéry permet ainsi leur stationnement dans l'attente d'un autre train ou d'une remontée à Paris Gare de Lyon principalement.

Le grill, à côté de la rotonde, sert également à garer les BB 36200-300 et les voitures servant à loger les routiers pendant le trajet en train de leurs marchandises sur la liaison Aiton - Turin, menée par les projets Autoroute ferroviaire alpine et Modalohr.

Caractéristiques techniques

La gare de Chambéry est pourvue de caténaires et peut donc recevoir les rames et locomotives électriques ainsi que les TGV. Le courant y circulant est de 1.5 kV en continu.

Les locomotives ayant effectué ou effectuant leur service dans cette gare sont aujourd'hui :

Le matériel utilisé dans la gare

Faisceau de Chambéry.
Faisceau de Chambéry.

Matériel électrique

Locomotives électriques

  • Les BB 7200 (toujours en service)
  • Les BB 22200 (toujours en service)
  • Les BB 25150 (toujours en service)
  • Les BB 25200 (toujours en service)
  • Les BB 25500 (toujours en service)
  • Les BB 26000 (toujours en service)
  • Les BB 36000 (dont les BB 36200-300 pour l'Italie)
  • La 1ABBA1 3501 (ex 161-AE-1 du PLM) et les 1ABBA1 3502 à 3510 (ex - 161-BE-1 à 10 du PLM) de la SNCF (réformées)
  • Les 2CC 3401 à 3404 (ex 262-AE-1 à 4 du PLM) de la SNCF (réformées), mais la 2CC2 3402 est conservée à Chambéry.
  • Les 1CC1 3801 à 3810 (ex 161-DE-1 à 10 du PLM) de la SNCF (réformées)
  • Les BB 1 à 80 "Unité Maurienne" (ex 1 à 80 du PO) de la SNCF circulant en couplage de 2 engins (réformées)
  • Les CC 7100 à l'origine équipées de frotteurs latéraux pour prise de courant par 3ème rail latéral (réformées)
  • Les CC 6500 à l'origine équipées de frotteurs latéraux pour prise de courant par 3ème rail latéral (aujourd'hui toutes radiées). La CC 6558 en livrée verte "Maurienne" est préservée sous la rotonde de Chambéry"

Rames automotrices

A gauche: Une Z2 pour Lyon.
A droite: TGV pour Annecy.
Un TGV Annecy-Paris voie B.

TGV

Matériel diesel

Locomotives diesel

  • Les BB 63000 (engins de manoeuvre réformés)
  • Les BB 66000 du dépôt de Vénissieux (de 1959 à 1965)
  • Les BB 67000 des dépôts de Chambéry et de Vénissieux (de 1963 à 1970)
  • Les A1AA1A 68000 du dépôt de Chambéry (de 1963 à 1969)
  • Huit locomotives A1AA1A 68500 du dépôt de Chalindrey, détachées au dépôt de Chambéry pour les Jeux Olympiques d'hiver de Grenoble (en février 1968).
  • Locomotives diesel CC 72000 des dépôts de Vénissieux (de 1971 à 1989) et de Nevers (de 1989 à 2000), utilisées sur les trains Genève - Marseille, Genève - Nice, Saint-Gervais - Nice (entre Chambéry et Valence), Valence - Grenoble - Genève et Valence - Grenoble - Annecy de bout en bout (de 1971 à 2000).
  • Les BB 67300 du dépôt de Chambéry, dont la traction de trains Corail ou de rames RRR sur Valence - Grenoble - Chambéry - Annecy (toujours en service)
  • Les Y 8000 du dépôt de Chambéry (servant pour les manœuvres uniquement)

Autorails et Rames automotrices

  • Autorails fourgons Berliet BE ZZDM du dépôt de Grenoble, en 1937 avec les 4 exemplaires de la série BE ZZDM 101 à 104.
  • Autorails Decauville ZZP 1 à 9, modifiés en 1952 et 1953, renummérotés 52001 à X 52009 en 1962, formant la série X 52000, du Centre Autorails de Grenoble (de 1945 à 1972).
  • Autorails Decauville XDC 2101 à 2110, renummérotés 52101 à X 52110 en 1962, formant la série X 52100, du Centre Autorails de Grenoble (de 1945 à 1972).
  • Autorails X 3800 "Picasso" des dépôts de Lyon-Vaise et d'Annemasse (réformés).
  • Autorails X 2400 des dépôts de Grenoble et de Lyon-Vaise (de 1952 à 1957).
  • Autorails X 4200 panoramiques du dépôt de Marseille-Blancarde sur le train "Alpazur" (de 1959 à 1975).
  • Autorails X 2700 du dépôt de Lyon-Vaise, d'origine ou modernisées, (de 1954 à 2005).
  • Autorails X 2770 ex-TEE de 1ère classe, des dépôts de Marseille-Blancarde et de Lyon-Vaise (sur "Le Rhodanien" et "Le Catalan" de 1964 à 1971).
  • Autorails X 2800 du dépôt de Lyon-Vaise (de 1958 à 1998).
  • Autorails X 4500 du dépôt de Lyon-Vaise (de 1972 à 1975).
  • Turbotrains ETG du dépôt de Vénissieux (de 1975 à 1985).
  • ATER 73500 du dépôt de Lyon-Vaise (en service actuellement).
  • XTER 72500 du dépôt de Lyon-Vaise (en cours de remplacement en 2009 par les B 82500).
  • B 82500 du dépôt de Lyon-Vaise, en service actuellement.

Locomotives à vapeur

  • 040 TC (petites locomotives de manoeuvre), (réformées en 1960)
  • 141 E des dépôts de Grenoble, d'Ambérieu et d'Annemasse (de 1942 à 1947)
  • 141 F des dépôts de Chambéry, Grenoble, d'Ambérieu et d'Annemasse (de 1942 à 1947)
  • 141 P du dépôt de Grenoble, dont la traction de Chambéry à Avignon des trains AP/PA "Alpes-Pyrénées" Saint-Gervais - Hendaye (de 1945 à 1947)
  • 141R des dépôts de Grenoble, d'Ambérieu, d'Annemasse et de Vénissieux (de 1947 à 1969)

Historique des trains

  • Le 20/10/1856, mise en service de la ligne Aix-les-Bains - Saint-Jean-de-Maurienne, par le royaume du Piémont.
  • Le 31/08/1857, mise en service de la ligne d'Aix-les-Bains à Saint-Innocent, par le Royaume du Piémont.
  • Le 01/07/1858, mise en service de la ligne entre Lyon et Bourgoin, par le PLM.
  • Le 27/07/1858, mise en service de la ligne de Saint-Innocent au Rhône (à Chanaz), par le Royaume du Piémont.
  • Le 11/06/1860, suite au rattachement de la Savoie à la France, la ligne du Rhône (à Chanaz) à Saint-Jean-de-Maurienne est reprise par le PLM.
  • Le 01/07/1861, mise en service de la ligne entre Bourgoin et Saint-André-le-Gaz, , par le PLM.
  • Le 15/09/1864, mise en service de la ligne entre Grenoble et Montmélian, par le PLM.
  • Le 05/07/1866, mise en service de la ligne entre Aix-les-Bains et Annecy, par le PLM.
  • Le 16/10/1871, mise en service de la ligne entre Saint-Jean-de-Maurienne et la frontière italienne, par le PLM.
  • Le 24/09/1884, mise en service de la ligne entre Chambéry et Saint-André-le-Gaz, par le PLM.
  • En 1938, mise en servive d'autorails Decauville ZZP 1 à 9 (réimmatriculés X 52000 en 1962) basés à Grenoble.
  • En 1942, des locomotives à vapeur 141C du dépôt de Grenoble assurent des trains sur la ligne Valence - Genève, via Grenoble, Chambéry, Culoz et Bellegarde.
  • Le 15/05/1944, toutes les locomotives à vapeur 141P n° 1 à 15 font partie des effectifs du dépôt de Grenoble, avec des roulements sur Grenoble - Lyon.
  • En 1945, des autorails Decauville XDC 2101 à 2110 (réimmatriculés X 52100 en 1962), basés à Grenoble, assurent des trains Grenoble - Chambéry avec des autorails ZZP.
  • Le 01/08/1945, des locomotives à vapeur 141P du dépôt de Grenoble prennent en charge le train AP/PA Alpes-Pyrénées Saint-Gervais - Hendaye depuis Chambéry jusqu'à Avignon via Grenoble et Valence.
  • Le 31/08/1946, des locomotives à vapeur 141R du dépôt de Grenoble assurent la traction de train entre Valence et Chambéry via Grenoble.
  • Le 01/10/1955, création du train GC/CG "Le Catalan" Genève - Cerbère via Culoz, Chambéry, Grenoble, Valence et Avignon assuré en RGP2 X 2700 du dépôt de Lyon-Vaise.
  • Le 02/06/1957, création du TEE "Le Mont-Cenis" entre Lyon-Perrache et Milan via Chambéry, Modane et Turin, assuré en RGP1-TEE de la série X 2770.
  • Le 29/05/1960, des autorails diesel italiens de type ALn 442 + ALn 448 des FS prend le relais des autorails RGP2 de type X 2770 de la SNCF sur le TEE "Le Mont-Cenis".
  • Le 31/05/1964, création du train rapide (de 1ère classe avec supplément) GM/MG "Le Rhodanien" Genève - Marseille via Grenoble, Valence et Avignon, assuré en RGP1 ex-TEE X 2770 du dépôt de Marseille-Blancarde.
  • En 1967, création du train rapide "Il Piemonte" Lyon - Turin via Chambéry et Modane, assuré en autorail X 2800/X2900 de 1ère classe en livrée verte et crème.
  • Le 31/05/1969, dernier jour de circulation du train GC/CG "Le Catalan" Genève - Cerbère via Chambéry et Grenoble.
  • Le 01/06/1969, création du TEE "Catalan Talgo" Genève - Barcelone via Chambéry et Grenoble.
  • En 1970, suppression du train rapide "Il Piemonte" Lyon - Turin via Chambéry et Modane.
  • Le 22/05/1971, dernier jour de circulation du train GM/MG "Le Rhodanien" Genève - Marseille via Grenoble, Valence et Avignon, assuré en RGP1 ex-TEE X 2770 du dépôt de Marseille-Blancarde.
  • Le 23/05/1971, création du Trans Europ Express (TEE) "Le Rhodanien" Paris - Marseille via Lyon, Valence et Avignon.
  • Le 30/09/1972, dernier jour de circulation du TEE "Le Mont-Cenis" remplacé par par le train EC du même nom et composé d'une rame tractée comportant les 2 classes.
  • Le 10/10/1972, mise en service commerciale des autorails de la série X 4500 sur Valence - Grenoble - Genève.
  • Le 09/12/1972, dernière circulation des autorails Decauville des séries X 52000 et X 52100, du Centre autorails de Grenoble, entre Grenoble et Chambéry.
  • En 1972 et 1973, démolition de la marquise de la gare de Chambéry.
  • Le 06/05/1975, mise en service commerciale des turbotrains ETG sur Valence - Grenoble - Genève.
  • Le 28/09/1975, 1ère circulation commerciale d'un turbotrain de type ETG entre Lyon-Perrache et Annecy via Chambéry.
  • Le 28/09/1975, le train TEE "Catalan Talgo" Genève - Barcelone transite via Lyon au lieu de via Grenoble.
  • Le 26/09/1978, dernier jour de circulation du TEE "Le Rhodanien" Paris - Marseille via Lyon, Valence et Avignon.
  • Le 23/05/1982,le train "Catalan Talgo" Genève - Barcelone perd sa qualité de TEE, est transformé en EC comportant les 2 classes passe toujours via Lyon.
  • Le 23/05/1982, création du train IC 5642/3 qui reprend le nom "Le Rhodanien", Genève - Marseille via Chambéry, Grenoble, Valence et Avignon.
  • En septembre 1982, 1er TGV commercial entre Paris et Chambéry.
  • En mai 1983, 1er TGV commercial entre Paris et Annecy via Chambéry.
  • Le 3O/05/1986, dernier jour de circulation de l'IC 5642/3 "Le Rhodanien" Genève - Marseille via Grenoble.
  • Le 31/05/1987,le train EC "Catalan Talgo" Genève - Barcelone repasse via Chambéry et Grenoble.
  • Le 24/09/1994, dernier jour de circulation de l'EC "Catalan Talgo" Genève - Barcelone via Grenoble.
  • Le 28/09/1996, dernier jour de circulation de l'EC "Le Mont-Cenis" Lyon - Milan.
  • Le 20/09/1996, mise en service des TGV Paris - Lyon - Chambéry - Turin - Milan.
  • Le 29/09/1996, création d'un train diurne quotidien Évian-les-Bains - Valence via Annecy, Chambéry et Grenoble (et retour).
  • Le 08/12/2007, dernier jour de circulation du train diurne quotidien Évian-les-Bains - Valence via Annecy, Chambéry et Grenoble (et retour).
  • Le 09/12/2007, mise en service de l'horaire cadencé sur Lyon - Chambéry et Valence - Grenoble - Chambéry - Annecy.
  • Le 25 mai 2009, voyage de présentation à la Presse des nouveaux automoteurs Bi-mode Bi-courants B 82500 entre Chambéry et Grenoble.
  • En septembre 2009, mise en service progressive des B 82500 en remplacement des X 72500 sur la ligne du Sillon Alpin, Valence - Grenoble - Chambéry - Annecy/Genève.

Bibliographie

  • Livre : "Les Chemins de fer du PLM" par Jean-Chaintreau, Jean Cuynat et Georges Mathieu, Editions La Vie du Rail et La Régordanne, paru en 1993.
  • Livre : "Histoire du réseau ferroviaire français", par Patricia et Pierre Laederich, André Jacquot et Marc Gayda, Editions de l'Ormet à Valignat (03), paru en 1996.
  • Livre : "Le matériel moteur de la SNCF", par Jacques Defrance, Editions N.M. à Paris, paru en 1969, réédité en 1978.
  • Livre : "La légende des Trans Europ Express" (TEE), de Maurice Mertens et de Jean-Pierre Malaspina, aux Editions LR-Presse.
  • Revue : "Le Train", avec numéro hors série "Les archives du PLM", tome 1 l'histoire de la Compagnie des origines à 1899, par Jean-Marc Dupuy, paru en 2008.
  • Revue : "Le Train", avec numéro spécial 57 - 1/2009 "Les trains des Alpes", par Jean Tricoire, paru en avril 2009.
  • Revue : "Voies Ferrées", article de William Lachenal sur "Les atouts d'un raccordement" (CEVA) avec présentation de la ligne du "Sillon Alpin" de Valence à Genève via Grenoble, n° 11 de mai-juin 1982.
  • Revue : "Connaissance du Rail, article de William Lachenal sur le "Sillon Alpin" ligne Valence - Grenoble - Genève, pages 42 à 51, numéro 302-303 d'octobre-novembre 2006.
  • Revue : "Voies Ferrées", avec article "Un nom, un train : Le Rhodanien", par Jean-Pierre Malaspina, paru pages 48 et 49 dans le n° 167 de mai-juin 2008.
  • Indicateurs horaires SNCF de 1938 à 2005.

Voir aussi

Commons-logo.svg

Articles connexes

Lien externe


Direction précédente Gare précédente Trains Gare suivante Direction suivante
Paris Gare de Lyon Lyon-Saint-Exupéry TGV
ou Aix-les-Bains-Le Revard
TGV artesia Saint-Jean-de-Maurienne Milan-Central
Paris Gare de Lyon Lyon-Saint-Exupéry TGV TGV Aix-les-Bains-Le Revard Annecy
Paris-Austerlitz Dijon-Ville CORAIL Lunéa
(Week-ends et vacances)
Albertville Bourg-Saint-Maurice
Paris-Austerlitz Dijon-Ville CORAIL Lunéa
(Week-ends et vacances)
Aix-les-Bains-Le Revard Saint-Gervais-Le Fayet
Lyon-Part-Dieu Lépin-le-Lac-La Bauche ter Rhône-Alpes Terminus Terminus
Lyon-Part-Dieu Lépin-le-Lac-La Bauche ter Rhône-Alpes Albertville Bourg-Saint-Maurice
Lyon-Part-Dieu Lépin-le-Lac-La Bauche ter Rhône-Alpes Saint-Avre-La Chambre Modane
Ambérieu ou Culoz Viviers-du-Lac ter Rhône-Alpes Terminus Terminus
Saint-André-le-Gaz
(ou Lyon-Perrache)
Aiguebelette-le-Lac ter Rhône-Alpes Terminus Terminus
Genève-Cornavin
ou Annecy
Aix-les-Bains-Le Revard ter Rhône-Alpes Montmélian Valence-Ville
Grenoble Montmélian ter Rhône-Alpes Aix-les-Bains-Le Revard Genève-Cornavin
Terminus Terminus ter Rhône-Alpes Montmélian Saint-Marcellin
ou Valence-Ville
Terminus Terminus ter Rhône-Alpes Montmélian Bourg-Saint-Maurice
ou Modane
  • Portail du chemin de fer Portail du chemin de fer
  • Portail de la Savoie Portail de la Savoie
Ce document provient de « Gare de Chamb%C3%A9ry-Challes-les-Eaux ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gare De Chambéry-Challes-Les-Eaux de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Gare de Chambéry-Challes-les-Eaux — Chambéry Challes les Eaux L entrée de la gare de Chambéry Challes les Eaux Localisation Pays …   Wikipédia en Français

  • Gare de Chambery-Challes-les-Eaux — Gare de Chambéry Challes les Eaux Chambéry Challes les Eaux L entrée de la gare de Chambéry Challes les Eaux Localisation Pays …   Wikipédia en Français

  • Gare de Chambéry-Challes les Eaux — Chambéry Challes les Eaux L entrée de la gare de Chambéry Challes les Eaux Localisation Pays …   Wikipédia en Français

  • Gare de chambéry-challes-les-eaux — Chambéry Challes les Eaux L entrée de la gare de Chambéry Challes les Eaux Localisation Pays …   Wikipédia en Français

  • Chambéry - Challes Les Eaux — Gare de Chambéry Challes les Eaux Chambéry Challes les Eaux L entrée de la gare de Chambéry Challes les Eaux Localisation Pays …   Wikipédia en Français

  • Chambéry - Challes les Eaux — Gare de Chambéry Challes les Eaux Chambéry Challes les Eaux L entrée de la gare de Chambéry Challes les Eaux Localisation Pays …   Wikipédia en Français

  • Chambéry - challes les eaux — Gare de Chambéry Challes les Eaux Chambéry Challes les Eaux L entrée de la gare de Chambéry Challes les Eaux Localisation Pays …   Wikipédia en Français

  • Chambéry Challes-les-Eaux — Gare de Chambéry Challes les Eaux Chambéry Challes les Eaux L entrée de la gare de Chambéry Challes les Eaux Localisation Pays …   Wikipédia en Français

  • Gare de Chambéry — Challes les Eaux Chambéry Challes les Eaux L entrée de la gare de Chambéry Challes les Eaux Localisation Pays …   Wikipédia en Français

  • Gare de Saint-Gervais-les-Bains-Le Fayet — Saint Gervais les Bains Le Fayet La gare vue depuis le Plateau d Assy. Localisation Pays France Commune …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.