Gardiens De La Révolution Islamique


Gardiens De La Révolution Islamique

Gardiens de la Révolution islamique

Branches militaires
Iran Air Force roundel.svg Armée de Terre
Iran Air Force roundel.svg Armée de l'air
Iran Air Force roundel.svg Marine
Iran Air Force roundel.svg Gardiens de la révolution islamique
Gardiens de la révolution islamique


Composition
Les Gardiens de la Révolution
Structure des gardiens de la révolution
Histoire
Histoire des gardiens de la révolution

Personnel

Liste des officiers
Insignes des grades


Le Corps des Gardiens de la révolution islamique (en persan : سپاه پاسداران انقلاب اسلامى, Sepah-e Pasdaran-e Enghelāb-e Islami), souvent appelé Gardiens de la Révolution (abrévié GRI) ou Sepah-e Pasdaran - fréquemment abrégé en Pasdaran - est une organisation paramilitaire de la République islamique d'Iran dépendant directement du Guide de la révolution, le chef de l'état iranien.

L'organisation est placée sur la liste officielle des organisations terroristes des Etats-Unis d'Amérique[1].

Sommaire

Description du corps des Pasdaran

Le Sepah-e Pasdaran est séparé de l'armée iranienne régulière et lui est parallèle. Ils sont très bien équipés avec leur propre marine, armée de l'air et forces terrestres. La force est aussi responsable des missiles d'Iran sur lesquels l'armée régulière n'a aucun contrôle. Son quartier général se situe sur la base aérienne de Doshan Tappeh, siége également du commandement de l'armée de l'air iranienne.

Des efforts récents ont été faits afin de créer un commandement conjoint entre l'armée régulière et les gardiens de la révolution, mais ils ont été limités par leur nature et n'ont pas eu d'impact significatif.

Le corps des gardiens de la révolution a été fondé par un décret du 5 mai 1979, en tant que force soumise à l'autorité de l'Ayatollah Khomeini. Ils sont en fait placés sous l'autorité du Guide de la Révolution, actuellement Ali Khamenei. Ils sont devenus une force armée à part entière pendant la Guerre Iran-Irak où l’utilisation de vagues humaines, constituées très souvent d’adolescents inexpérimentés, contre l’armée irakienne causèrent des pertes pour les GRI 2 fois supérieures à celles subies par l’armée régulière.

En 2000, on estime que les GRI regroupent 130 000 hommes dans une vingtaine de grandes formations, dont des unités parachutistes, d’opérations spéciales ou d’infanterie de marine.

L'actuel commandant en chef du corps des gardiens de la révolution islamique est le général de division Mohammad-Ali (Aziz) Jaafari, qui fut précédé par le général Yahya Rahim Safavi précédé lui-même par Mohsen Rezaï. L'actuel président d'Iran Mahmoud Ahmadinejad était membre des gardiens de la révolution pendant la guerre Iran-Irak.


Branches & Commandement
Force Qods
(inconnu)
Basij
11 000 000 (est. 2005)
Forces maritimes des gardiens de la révolution
20 000 (est. 2005)
Forces aériennes des gardiens de la révolution
(inconnu)
Forces terrestres des gardiens de la révolution
(inconnu)
Commandant en chef
Général Mohammad-Ali (Aziz) Jaafari

Département de sécurité et de renseignement extérieurs

Cette structure spécifique des GRI pour les opérations de renseignements et d’actions clandestines gère différents services ou cellules chargées des opérations clandestines dans le monde entier (assassinats d’opposants entre autres).

Il est responsable des groupes ‘’Al-Qods’’, cellules des Pasdarans opérant à l’étranger, qui assurent la formation, l’entraînement et parfois, l’encadrement des mouvements extrémistes islamiques, comme en Bosnie-Herzégovine durant la guerre civile dans ce pays ou un soutien aux mouvements chi’ites irakiens dans la guerre en Irak.

Implantation au Liban

Il dispose d'un quartier-général opérationnel libanais à Ras al-Aïn (Baalbek). L'une de ses fonctions est de piloter les activités militaires hors d'Iran[réf. nécessaire].

Cinq commandements opérationnels sont situés à Beyrouth-sud, Tyr, Aïn Boussawr, Mlita (Djebel Safi) et Macheghara (Beka'a Ouest). Le chef au Liban est Assadalah Hadji Reza Asgar (" Abou Asager ")[réf. nécessaire].

Voir aussi

Liens externes

Notes et références

  • Portail de l’Iran Portail de l’Iran
Ce document provient de « Gardiens de la R%C3%A9volution islamique ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gardiens De La Révolution Islamique de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.