Gamète


Gamète
Page d'aide sur les redirections Pour le genre de coléoptère de la famille des Cetoniidae, voir Gametis.
Photographie montrant un oeuf d'autruche, le plus gros gamète du monde vivant actuel, tenu dans une main d'adulte
Le plus gros gamète du monde vivant actuel est celui produit par l'autruche femelle : le jaune de cet œuf.
Les gamètes de l'homme sont des spermatozoïdes, petites cellules nageuses produites en grand nombre (film d'une observation sous microscope de sperme humain au grossissement x 640).

Un gamète est une cellule reproductrice mature capable de fusionner avec un autre gamète, du type complémentaire, pour engendrer une nouvelle génération d'un être vivant eucaryote. Les gamètes sont des cellules spécialisées dont la fonction est d'assurer la reproduction sexuée.

Le mot « gamète » a été inventé à partir des noms « γαμέτης » et « γαμέτις », qui, en grec ancien, désignent respectivement l'époux et l'épouse.

Les gamètes sont des cellules haploïdes, c'est-à-dire qu'elles contiennent une collection complète de n chromosomes, en un seul exemplaire chacun. Il existe quelques rares exceptions particulières qui sont liées à certains types de polyploïdies.

Le processus qui conduit à la formation des gamètes est appelé la gamétogenèse. La réduction à n du nombre de chromosomes implique l'existence d'une division cellulaire particulière, la méiose, qui survient avant ou pendant la gamétogenèse.

Le processus qui réalise la fusion de deux gamètes est appelé la fécondation. Celle-ci produit une nouvelle cellule unique, appelée zygote, dont le nombre de chromosomes a ainsi doublé à 2n. Le développement du zygote donne ensuite un organisme nouveau de type diploïde.

Chez certaines espèces, par exemple plusieurs algues vertes de la classe des Ulvophyceae, les gamètes sont d'apparence et de taille identiques : la fécondation est dite isogame. Chez de nombreuses espèces, en revanche, il existe deux types de gamètes qui sont différenciables par la taille et éventuellement par l'apparence : la fécondation est alors dite anisogame. Les petits gamètes, ou microgamètes, définissent l'individu qui les produit comme étant de sexe mâle, les gros gamètes, ou macrogamètes, de sexe femelle. La différence de taille peut être ténue comme chez certaines algues vertes, elle peut être considérable avec comme exemple extrême celui de l'autruche puisque son œuf avant fécondation est pour l'essentiel un gamète femelle.

Selon les groupes phylogénétiques auxquels les espèces appartiennent, les gamètes peuvent être mobiles ou non. Lorsque, pour une espèce, seul un des deux types est mobile, c'est toujours le gamète mâle, et celui-ci prend alors le nom de spermatozoïde. C'est ainsi le cas chez tous les animaux métazoaires, où le gamète femelle est, quant à lui, un ovocyte. L'espèce humaine en fait partie. Chez les plantes à fleurs, au contraire, il n'y a plus aucun gamète mobile, et le rapprochement des gamètes est assuré par une dissémination passive du pollen puis une germination dans les tissus de la fleur.

Pour certaines espèces, il existe une paire de chromosomes particuliers, appelés hétérosomes, porteurs de la différenciation sexuelle, qui sont dissemblables ou non selon le sexe, qui vont alors se répartir de manière différente entre les gamètes. C'est notamment le cas chez l'être humain : les ovocytes sont tous porteurs de vingt-deux chromosomes somatiques et d'un hétérosome X, les spermatozoïdes sont porteurs de vingt-deux chromosomes somatiques et soit d'un hétérosome X, soit d'un héterosome Y. Dans le cas des humains, c'est donc l'apport chromosomique du gamète mâle qui détermine, après la fécondation, le sexe génétique du zygote puis de l'embryon (XX pour les femelles, XY pour les mâles).

Sommaire

Premières observations

Les premières observations de gamètes accompagnent le développement de l'utilisation du microscope ; elles sont réalisées, par Oscar Hertwig en 1875 sur la reproduction de l'oursin, ensuite en 1877, sur des spermatozoïdes humains, par un étudiant, Louis Dominicus Ham, en formation chez le savant néerlandais Leeunwenhoek[1],[2]. Le rôle exact de ces « animalcules » n'est cependant pas élucidé, et toutes sortes de théories sont échafaudées.

L'emploi du mot « gamète » pour désigner les cellules reproductrices sexuées se généralise à la fin du XIXe siècle. Il aurait été inventé par le botaniste allemand Eduard Strasburger[3]. Le mot paraît notamment en 1880 dans un de ses écrits sur la formation et la division de la cellule : Zellbildung und zellteilung[4]. Son usage est ensuite introduit et vulgarisé en France par le botaniste Philippe van Tieghem grâce à la diffusion de son traité de botanique de 1884[5].

Règne animal

Chez l'humain, comme la plupart des animaux, (sauf les protozoaires), les gamètes femelles sont les ovules et les gamètes mâles les spermatozoïdes. Les organes produisant les gamètes sont appelés gonades. La formation des gamètes est la gamétogénèse : spermatogenèse pour les gamètes mâles, ovogenèse pour les gamètes femelles. La division cellulaire qui a lieu pendant la gamétogenèse et qui fait passer la cellule de l'état diploïde à l'état haploïde est la méiose.

Les gamètes issus de cellules germinales ont des structures variées. Les gamètes femelles sont généralement des cellules volumineuses, contenant beaucoup de cytoplasme et d'organites. Les gamètes mâles sont de petites cellules au cytoplasme très réduit. Elles sont la plupart du temps mobiles et capables de déplacement actif.

Chez l'Homme et la Femme

Les gamètes sont produits dans les gonades(testicules ou ovaires) et sont dérivés de cellules germinales primordiales.

Les gonades naissent de l'épiblaste au moment de la gastrulation et sont diploïdes. La gastrulation est le stade des migrations cellulaires. Les cellules germinales se regroupent sur la paroi postérieure de la vésicule vitteline. Une fois rassemblées, elles migrent dans les gonades par leur mouvement propre dit amiboïde. Nous sommes à la sixième semaine. Une fois dans les gonades, les cellules deviennent des gonocytes qui sont des cellules fixes. Les gonocytes expriment le sexe de l'individu exprimé dans la gonade. Les gamètes mâles se multiplient par mitose jusqu'à 7 mois de développement de l'embryon, puis entrent en phase G0 jusqu'à la naissance. Les gamètes femelles se multiplient par mitose jusqu'à 7 mois puis font une première prophase de division méiotique et leur noyau se bloque au Diplotène (stade dictyé). A ce stade les gamètes sont des cellules diploïdes.

Les gamètes mâles

Ils sont stockés dans les testicules, situées dans le scrotum. Lors de l'éjaculation (contenant de 2 à 6 ml de sperme), on retrouve de 50 à 100 millions de spermatozoïdes par ml de sperme et seulement quelques centaines traverseront l'étape de la trompe de fallope. Les spermatozoïdes humains restent capables de féconder un ovule pendant une durée dépassant rarement les 48 heures.

Les gamètes femelles

Elles sont sécrétés par les ovaires, elles traversent les trompes de fallope et vont se coller sur les parois du col de l'utérus.

Règne végétal

Chez les végétaux, les gamètes mâles sont produits par le grain de pollen chez les spermatophytes; le gamète femelle portant le nom d'oosphère.

Chez les ptéridophytes ou les bryophytes les gamètes mâles, ou, anthérozoïdes (assimilables aux spermatozoïdes) sont produits par les anthéridies ,

La réunion des gamètes des deux sexes et, donc, le retour à l'état diploïde, s'appelle la fécondation.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

  1. Marie-Josèphe Wolff-Quenot, In utero : mythes, croyances et cultures, Paris, Masson, 2001 (ISBN 2294005988), p. 16 
  2. Benoît Bayle, L'embryon sur le divan : psychopathologie de la conception humaine, Paris, Masson, coll. « Médecine et psychothérapie », 2003, 168 p. (ISBN 2294008529), p. 23 
  3. Centre national de ressources textuelles et lexicales : « Gamète »
  4. Zellbildung und zellteilung, p.370
  5. Philippe van Tieghem, Traité de botanique, p.953
  • Portail de la biologie cellulaire et moléculaire Portail de la biologie cellulaire et moléculaire

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gamète de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • gamète — [ gamɛt ] n. m. • 1884; gr. gametê, gametês « épouse, époux », de gamos « mariage » ♦ Biol. Cellule reproductrice sexuée possédant la moitié des chromosomes des autres cellules de l organisme (⇒ génome; haploïde), et qui, en s unissant à une… …   Encyclopédie Universelle

  • Gamete — Gamète Un gamète (en grec : γαμέτες) est une cellule reproductrice de type haploïde qui a terminé la méiose et la différenciation cytoplasmique. Les gamètes sont des cellules dont l unique fonction est d assurer la reproduction. Ce sont des… …   Wikipédia en Français

  • Gamete — Gam ete (g[a^]m [=e]t; g[.a]*m[=e]t ; the latter usually in compounds), n. [Gr. gameth wife, or game ths husband, fr. gamei^n to marry.] (Biol.) A sexual cell or germ cell having a single set of unpaired chromosomes; a conjugating cell which… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • gamete — [gam′ēt, gə mēt′] n. [ModL gameta < Gr gametē, a wife < gamein, to marry < gamos: see GAMO ] a reproductive cell that is haploid and can unite with another gamete to form the cell (zygote) that develops into a new individual gametic [gə… …   English World dictionary

  • gamete — (n.) sexual protoplasmic body, 1880, coined 1878 by German cytologist Eduard Strasburger (1844 1912), the widespread attribution to Mendel being apparently erroneous; from Gk. gamete a wife, gametes a husband, from gamein to take to wife, to… …   Etymology dictionary

  • gamete — gamete. См. гамета. (Источник: «Англо русский толковый словарь генетических терминов». Арефьев В.А., Лисовенко Л.А., Москва: Изд во ВНИРО, 1995 г.) …   Молекулярная биология и генетика. Толковый словарь.

  • gamete — ► NOUN Biology ▪ a mature haploid male or female germ cell which is able to unite with another of the opposite sex in sexual reproduction to form a zygote. DERIVATIVES gametic adjective. ORIGIN Greek gamet wife , gamet s husband , from gamos… …   English terms dictionary

  • Gamete — A gamete (from Ancient Greek γαμέτης gametes husband / γαμετή gamete wife ) is a cell that fuses with another cell during fertilization (conception) in organisms that reproduce sexually. In species that produce two morphologically distinct types… …   Wikipedia

  • Gamete — The sperm or the egg. Each human gamete normally has 23 chromosomes, the haploid number of chromosomes, half the number of chromosomes contained in most types of cells. * * * 1. One of two haploid cells that can undergo karyogamy. 2. Any germ… …   Medical dictionary

  • gamete — noun Etymology: New Latin gameta, from Greek gametēs husband, from gamein to marry Date: 1886 a mature male or female germ cell usually possessing a haploid chromosome set and capable of initiating formation of a new diploid individual by fusion… …   New Collegiate Dictionary