Galanterie


Galanterie

La galanterie est un ensemble de règles de comportement des hommes à l'égard des femmes. Vécue par beaucoup comme une forme de politesse et de savoir-vivre, elle est aussi considérée comme un moyen de séduction.

L'origine de la galanterie est liée à l'aristocratie

Sommaire

De l'attention à la séduction

La galanterie se présente comme un ensemble de manières développées par un homme en vue de faciliter les déplacements, les mouvements ou l'habillement d'une femme. Elle consiste, par exemple, à laisser la priorité à la femme sur le seuil d'une porte, à lui céder sa place dans les transports en commun ou à l'aider à porter ses bagages. Plus généralement, il s'agit d'être prévenant et attentionné à l'égard des femmes et de leur témoigner du respect et de la considération. Certains gestes comme le baisemain expriment aussi cette déférence de l'homme envers la femme. La galanterie peut enfin s'étendre aux dépenses de sorties mondaines où l'homme assurera les frais, quelle que soit la situation maritale ou affective du couple.

La galanterie concerne parfois des agents extérieurs à la relation entre individus de sexes opposés. Par exemple, lors du service d'un repas, le serveur ou la serveuse considérera que les hommes sont galants et accordera la priorité de son service aux femmes.

Pour l'universitaire Claude Habib, qui propose une lecture anthropologique de la galanterie, elle serait un juste milieu développé à l'origine dans la civilisation française entre les deux extrêmes que représenteraient le machisme méditerranéen, qui se caractérise par une hyper-érotisation de l'espace public (la drague), et l'apparente indifférence nordique, qui se caractérise par l'absence totale d'érotisation de l'espace public et le refoulement puritain de l'érotisme dans la pornographie. Érotisme léger et diffus, la galanterie serait donc une séduction douce des hommes envers les femmes consistant à témoigner à ces dernières un respect, des attentions et des égards particuliers.

La galanterie, malgré une perte de vitesse pendant les années fastes du féminisme et du « tout paritaire », semble revenir dans les pratiques courantes de séduction. Une enquête réalisée en octobre 2007 par Caroline Cardona pour L'Internaute Magazine indique que 55 % des femmes considèrent la galanterie comme une marque de respect envers elles, 41 % comme une marque de séduction et seulement 4 % comme un archaïsme. Autre illustration de ce retour de la galanterie : l'ouverture de cours de galanterie dans des instituts d'enseignement du savoir-vivre ou du protocole à destination des entreprises ou des particuliers.

La courtoisie dans l'Histoire

Mademoiselle de Scudéry

Il semble que la galanterie ait une double origine.

La première influence est celle de la courtoisie qui se développe à partir du XIIe siècle dans des cours comme celle d'Aliénor d'Aquitaine ou Marie de Champagne (cette dernière fut le mécène de Chrétien de Troyes). Les poètes médiévaux, troubadours et trouvères, qui écrivent pour des femmes de haut rang chantent les mérites d'un nouvel art d'aimer. Il s'agit de faire honte aux pratiques brutales de certains hommes (enlèvements) et de les conduire non seulement à respecter les femmes mais même à les considérer comme leurs suzeraines naturelles, sur le modèle des rapports féodaux. Le chevalier se doit d'être au service de sa dame en toutes circonstances. Cette conception de l'amour trouvera encore des échos au XIVe siècle chez Dante (rôle central de Béatrice dans La Divine Comédie) et Pétrarque (rôle central de Laure dans Le Canzoniere) et à travers ce dernier sur toute la littérature amoureuse de la Renaissance (Ronsard, Du Bellay...).

La deuxième influence est celle des salons du XVIIe siècle, comme celui de Madeleine de Scudéry, où se réunissent, sous l'égide d'une grande dame, les écrivains et les artistes de l'âge baroque et de l'âge classique. Dans ce contexte, se développe la galanterie proprement dite qui ressemble beaucoup à la courtoisie médiévale mais s'en distingue tout de même par plus de légèreté et une moindre influence du néo-platonisme. Voir Préciosité pour cette période.

La galanterie et ses détracteurs

Du point de vue d'un certain féminisme, la galanterie serait un comportement sexiste hérité des sociétés patriarcales où l'homme possède un statut supérieur à la femme.

À cela les défenseurs de la galanterie, comme Claude Habib par exemple, répondent qu'elle a historiquement profité aux femmes dont la condition et le statut étaient bien inférieurs en Europe avant l'émergence de la courtoisie (voir, par exemple, l'évolution importante de la femme dans la littérature, de la chanson de geste au roman courtois). À ce titre, la galanterie a été la cible de misogynes comme Jean-Jacques Rousseau[citation nécessaire] qui s'indigne, dans sa Lettre à d'Alembert, de voir les Français, du fait de leur galanterie, accorder tant d'importance à l'esprit et au jugement des femmes.

Vocabulaire associé

  • Synonymes : un homme galant sera également dit courtois ou chevaleresque. Ce dernier mot étant plus fort, il sera réservé à des cas où, par exemple, un homme vient spontanément au secours d'une femme agressée. Ces deux termes renvoient aux origines aristocratiques de la galanterie, qui s'est d'abord développée dans les cours royales ou princières (courtoisie), et dans le cadre des valeurs de la chevalerie.
  • Traduction : le gentleman est un équivalent en anglais de l'homme galant.
  • Antonymes : mufle, goujat désignent des individus dont le comportement se situe à l'opposé des pratiques de la galanterie.

Un tout autre sens

Dans le contexte des relations amoureuses voire sexuelles, la galanterie peut aussi être synonyme de prostitution. De la même manière le terme peut aussi désigner des maladies vénériennes.

Ces sens du mot sont tout de même très datés : cela concerne surtout les XVIIIème et XIXème siècle, des époques où certaines courtisanes avaient pignon sur rue et où certains hommes se flattaient de leurs conquètes féminines parmi les demi-mondaines.


Liens

Bibliographie

  • Claude Habib, Galanterie française, Gallimard, octobre 2006.
  • Verena von der Heyden-Rynsch, La Passion de séduire : une histoire de la galanterie en Europe, Gallimard, juin 2005.
  • Dominique Picard, Politesse, savoir-vivre et relations sociales, PUF, 2007 (Que sais-je?, 3e édition).
  • Dominique Picard, Pourquoi la politesse? Le savoir-vivre contre l'incivilité, Le Seuil, 2007.
  • Frédéric Rouvillois, Histoire de la politesse de 1789 à nos jours, Flammarion, octobre 2006.
  • Dictionnaire raisonné de la politesse et du savoir-vivre (sous la direction d'Alain Montandon), Le Seuil, 1995.
  • Alain Viala, La France galante, Presses Universitaires de France, mars 2008.


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Galanterie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • galanterie — [ galɑ̃tri ] n. f. • 1611; autre sens 1537; de galant 1 ♦ Vx Distinction, élégance de l esprit et des manières. 2 ♦ Courtoisie que l on témoigne aux femmes par des égards, des attentions. ⇒ amabilité, civilité, politesse. La vieille galanterie… …   Encyclopédie Universelle

  • galanterie — GALANTERÍE, galanterii, s.f. 1. Atitudine plină de curtoazie, de tandreţe, de amabilitate faţă de femei. ♦ Cuvinte curtenitoare adresate unei femei. 2. (Cu sens colectiv) Obiecte mărunte de îmbrăcăminte (mănuşi, cravate, fulare etc.); magazin în… …   Dicționar Român

  • galanterie — Galanterie. sub. f. Qualité de celuy qui est galant, gentillesse. Cet homme là a de la galanterie dans l esprit. il a de la galanterie dans tout ce qu il fait. Il se prend plus particulierement pour les devoirs, les respects, les services que l… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Galanterie — Galanterie, die Tochter der Chevalerie des Mittelalters, welche wir die religiöse Pietät in der Liebe nennen möchten, die aus dem ritterlichen Sinne der Männer und ihrer Hochstellung der Frauen hervorging. Die Frauen sind das edlere Geschlecht,… …   Damen Conversations Lexikon

  • Galanterie — steht für: Galanterie, eine musikalische Form im Übergang vom Barock zur Frühklassik Galante Dichtung ein höfliches, zuvorkommendes Verhalten gegenüber den Damen der Gesellschaft, die sich besonders in geschmeidigen Umgangsformen ausdrückt ein… …   Deutsch Wikipedia

  • Galanterie — Galanterīe (frz.), das zuvorkommende, feine Betragen gegen das weibliche Geschlecht, auch mit dem Nebenbegriff der Sinnlichkeit und der lockern Sitten …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Galanterie — Galanterie, das artige, seine Betragen gegen Frauenzimmer; in der Ausartung männl. Koketterie, Unsittlichkeit; verbrecherischer Liebeshandel. Galan, Liebhaber …   Herders Conversations-Lexikon

  • Galanterie — Galanterie,die:⇨Höflichkeit(1) …   Das Wörterbuch der Synonyme

  • galanterie — (ga lan te rie) s. f. 1°   Agrément, politesse dans les manières. Cet homme a de la galanterie dans l esprit. Il met de la galanterie dans tout ce qu il fait. •   On peut dire avec vérité qu il n y a jamais eu une dame qui ait si bien entendu la… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • GALANTERIE — s. f. Qualité de celui qui est galant ; agrément, politesse dans l esprit et dans les manières. Cet homme a de la galanterie dans l esprit. Il met de la galanterie dans tout ce qu il fait. Il y a de la galanterie dans tout ce qu il dit, dans tout …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.