Gadz'Arts


Gadz'Arts

Gadzarts

Logo A&M Traditionnel

Gadz'Arts ou Gadzarts est le surnom donné aux élèves ou anciens élèves de l'École nationale supérieure d'arts et métiers (ENSAM ou Arts et Métiers Paristech). Il s'agit d'une contraction de Gars des Arts (Les Arts, ou les Arts et Métiers, est le diminutif donné à l'École).

Pour une liste par promotion, voir Liste de gadzarts par promotion.

Sommaire

Traditions

Uniforme d'après 1935
Premier uniforme vers 1806

La communauté Gadzarts revendique fièrement ses traditions basées sur les valeurs d'entraide et de fraternité ainsi que sur la mémoire orale de nombreuses anecdotes et de nombreux chants liés à l'histoire de l'école créée par le Duc de La Rochefoucauld-Liancourt. [1][2]

  • Les élèves portent dans les Écoles une blouse (une 'Biaude' en Argad'z) traditionnellement grise en première et deuxième année puis blanche en dernière année, qu'ils personnalisent individuellement. Les blouses de première année sont généralement assez sobres. Celles de deuxième et troisième années sont souvent le support de motifs et dessins colorés assez recherchés.
  • Les Gadzarts possèdent aussi un uniforme (un 'Zag' en Argad'z). Contrairement à l'idée généralement reçue, cet uniforme n'est pas une réminiscence d'un passé militaire. Il correspond à l'esprit de solidarité: quelle que soit l'origine sociale de l'étudiant, il a droit à un habit identique à celui de son camarade d'origine plus fortunée. L'uniforme actuel est de couleur bleu marine et très proche de l'uniforme des officiers de la Marine Française, il arbore le grade d'Enseigne de vaisseau de 2 nd classe de la Royale. [3]
  • Lors de leur entrée à l'école, les élèves se voient attribuer un surnom, le surn's (dont la signature graphique s'appelle la bucque), qu'ils conserveront par la suite dans leurs relations avec les autres élèves ou anciens élèves.
  • Chaque élève est le parrain (dit « Ancien ») d'un élève de la promotion suivante. Cette suite de parrainages fait l'objet de relations durables qui perdurent dans le temps bien au-delà de la scolarité. Elle est appelée famille.
  • Une règle de savoir-vivre veut que le tutoiement soit de rigueur entre tous les gadzarts.

Les traditions comportent une Période dite de Transmission des Valeurs (PTV). Elle débute, avant même la rentrée, dans chaque grande ville, par la réception des élèves et de leurs parents par les gadzarts locaux, de toutes promotions. A l'école, cette PTV est une période de présentation du folklore gadzarique, d'émulation et de structuration du groupe via diverses activités et manifestations dont le secret n'est maintenu que pour préserver l'effet de surprise auprès des nouveaux arrivants. Au-delà de la transmission d'une certaine mémoire orale, de chants, de l'argot, de l'histoire et des mythes de l'école, la PTV vise avant tout à créer du lien social, sous la forme d'une promotion soudée, dont les valeurs de solidarité, d'amitié et de convivialité dureront toute la vie. Au cours de cette PTV, les étudiants de 1ère année auront encore l'occasion de rencontrer des anciens élèves dans leur milieu personnel et/ou professionnel. Après la cérémonie du baptême qui symbolise l'entrée du nouveau dans la communauté gadzarts, le dispositif de parrainage par la promotion entrée à l'école 25 ans plus tôt et de grand- parrainage par celle entrée 50 ans plus tôt renforce ce lien intergénérationnel très fort. En résumé, cette période permet de créer une cohésion dans une promotion d'élèves venant d'horizons différents et n'est pas étrangère au succès de la société des anciens élèves. Un système de contrôle et d'évolution des activités de la PTV a été mis en place, rassemblant l'administration de l'école, les anciens élèves et les étudiants. Il garantit le respect des lois et la liberté totale pour les élèves entrant de participer ou pas.

La société des anciens élèves

La société des anciens élèves de l'ENSAM regroupe plus de 28 000[4] ingénieurs, et présente un des taux d'adhésion les plus élevés pour une organisation d'anciens élèves. L'entraide est un point important de la communauté gadzarts que se soit au sein de la société des anciens élèves ou des nombreux groupes régionaux. Elle concerne les étudiants ayant des difficultés pour financer leurs études, les gadzarts, conjoint et enfants confrontés aux aléas de la vie (perte d'emploi, veuvage...). L'entraide dans ses formes les plus directes représente près de 14% du budget de la société des anciens élèves[4]. En dehors de l'aide financière directe, la société des anciens élèves a mis en place de nombreux dispositifs:

  • aide aux étudiants issus de milieux défavorisés pour intégrer une école d'ingénieurs,
  • aide à la création et à la reprise d'entreprise,
  • missions de management à durée déterminée,
  • service d'échanges entre gadzarts et recruteurs, aide au parcours professionnel, mobilité, négiociation salariale...,
  • aide à la création technologique pour soulager le handicap...

Argot

Les Gadzarts utilisent un argot particulier (Argad'z), mélange d'argot et de terme militaire tel que « la chimerie » qui désigne la salle où étaient enfermés les élèves récalcitrants à l'époque napoléonienne.

Les mots sont également souvent raccourcis et enrichis d'une finale en « S » ou « Z » ; ou d'un préfixe en « Za ». Le vocabulaire gadz'arique est très varié. Par exemple, zadoigt signifie gant, babasse signifie machine.

L'écriture se fait généralement en lettres gothiques (le Zagoth) pour les grandes occasions.

Devise

La devise des Gadzarts est Fraternité comme le montrent les paroles de l'hymne des Gadzarts dans le "couplet à la Fraternité" : Fraternité c'est là notre devise, c'est la devise de tous les vrais Gadzarts.

Anecdotes

  • Il a existé une confusion courante entre les Quat'z'arts et les Gadzarts, notamment due aux fêtes mémorables organisées par les deux corpus d'élèves. Les Quat'z'arts réunissant les élèves des Quatre arts, architecture, peinture, sculpture et gravure (plus généralement tous les élèves des Beaux-Arts), leur principale manifestation étant le Bal des Quat'z'Arts, dont le dernier, à ce jour, eu lieu en 1966 (en 1967 ils ne trouvèrent pas de salle pour l'organiser et l'année d'après, les évènements de mai-juin 1968, lui portèrent un rude coup, dont il ne s'est pas relevé). C'est notamment les Quat'z'arts que chante Georges Brassens et non les Gadzarts.
  • Il existe toute une série de blagues récurrentes sur les gadzarts, la plupart basées sur le modèle suivant :
Un ingénieur des Mines, un polytechnicien et un gadzarts doivent construire un pont.
L'ingénieur des Mines construit un pont, celui-ci s'écroule, il ne sait pas pourquoi.
Le polytechnicien construit un pont, celui-ci s'écroule mais il sait pourquoi.
Le gadzarts construit un pont, le pont tient, il ne sait pas pourquoi mais il tient.
Cette blague remonterait à l'exploit de Félix Moreaux (Chalons 1843) qui, alors qu'il n'était qu'ingénieur débutant, réussit à imposer sa maquette du viaduc de Nézèrunce en étant en compétition face à beaucoup plus expérimentés que lui. Elle a été par la suite confortée par le grand nombre de ponts et d'ouvrages d'art réalisés avec succès par des gadzarts.
  • Les traditions et le folklore gadzarique ont influencés de nombreux autres groupes d'étudiants, on peut en retrouver des traces dans les ENIs, les blouses de l'UTBM.

Promotions

Les promotions sont désignées par :

  • le nom du centre d'où vient la promotion,
  • l'année d'intégration à l'école dont on retire le chiffre des centaines.

Par exemple, les élèves ayant intégré l'école en 1997 à Cluny forment la promotion Cluny 197 ou Cl197 ; ceux de 2002 entrés à Châlons forment la promotion Ch202.

Centre Abréviation
Aix-en-Provence KIN
Angers An
Bordeaux Bo
Châlons-en-Champagne (ex Châlons-sur-Marne) Ch
Cluny Cl
Karlsruhe Ka
Lille Li
Metz Me
Paris Pa

Depuis la fin des années 1940, il n'y a plus de promotions au centre de Paris.

Certaines promotions se choisissent également un nom d'association différent de leur désignation habituelle.

Enfin, tous centres confondus, les promotions sont également baptisées par la société des anciens élèves du nom d'un Gadzarts célèbre. Par exemple, les promotions 1982 ont pour nom de baptême Louis Delage.

Quelques Gadzarts célèbres

Source[5] [6]

« Prix NH » signifie que la personne a obtenu le Prix Nessim Habif

XVIIIe siècle

Liancourt

  • Wilhem (Guillaume-Louis Bocquillon dit) - Liancourt, 1795 - Compiègne, 1800 : introduit la méthode de l'enseignement mutuel en musique.

XIXe siècle

Armement

  • Désiré Legat - Châlons, 1853 : construction de canons
  • Albert Oberhauser - Châlons, 1890 : réussit la fabrication en série de 100 000 fusées par jour
  • Ingénieur Robin - Châlons, 1867 : création de l'obus de 75 mm moderne

Automobile

  • Émile Delahaye - Angers, 1859 : le premier à utiliser la circulation d'eau à pompe
  • Charles Trépardoux - Angers, 1868 : premier tricycle à vapeur
  • Charles Brasier - Châlons, 1880 : voiture à châssis rigide et amortisseurs efficaces
  • Louis Delage - Angers, 1890 : voitures de prestige
  • Louis Coatalen - Cluny, 1895 : célèbres moteurs Liberty équipant les camions de l'armée américaine en 14-18
  • Sébastien Iglesis - Aix, 1896 : dynamo à trois balais et démarreur électrique avec lancement du pignon par inertie
  • Henri Perrot - Châlons, 1899 : freinage sur les roues avant, freinage intégral sur les quatre roues

Aviation

  • Alexandre Goupil - Angers, 1859 : première hélice aérienne
  • Lucien Chauvière - Angers, 1891 : célèbre par la conception de ses hélices
  • Charles Cormont - Angers, 1895 : construit 40 dirigeables
  • Louis Béchereau - Angers, 1896 : premier avion franchissant les 200 km/h (1913). Créateur des avions de chasse Spad de la Première Guerre mondiale (« Vieux Charles » de Guynemer) construit à 13 000 exemplaires

Bâtiment Travaux publics

  • Jean-Baptiste Monnier - Châlons, 1828 : première sucrerie de la Vallée du Nil
  • François Barbarin - Angers, 1844 : ports de Bizerte, Tabarka, phosphates de Gaza
  • Henri Diedrich - Angers, 1844 : usine de phosphates de Krourigba
  • Dominique Berjeaut - Aix, 1844 : navigation du Danube
  • Amédée Buquet - Angers, 1846 : excavateur mécanique pour percement de roches dures
  • Alponse Pellerin - Châlons, 1849 et Louis Pellerin - Angers, 1875 : ponts, tunnels, fondations en eau profonde
Carte postale expliquant le chantier de la traversée de la Seine par la méthode des caissons foncés par Léon Chagnaud en 1905.
  • Ernest Fouquet - Châlons, 1849 : ponts Trotzki sur la Neva à Pétrograd
  • Louis Bret - Angers, 1852 : viaducs de Cratellauk, Fiaccati, etc.
  • Vincent Dauzats - Angers, 1856 : canaux de Suez, de Panama, de Corinthe
  • Félix Faraud - Aix, 1862 : conseiller intime du souverain du Cambodge, découvre de nombreux monuments Kmers
  • Alfred Letort - Châlons, 1868 : sucreries, raffineries en Égypte
  • Ernest Laigle - Châlons, 1871 : ville de Mexico, pont de Vera-Cruz
  • Louis Viriot - Châlons, 1872 : ports de Tunis, Sousse et Sfax
  • Léon Chagnaud - Châlons, 1881 : la Ligne 4 du métro de Paris sous la Seine en 1905, le tunnel du Rove, le barrage d’Eguzon, l’usine de Donzère-Mondragon

Chemin de fer

  • Jean Meyer - Châlons, 1823 : système à détente variable des machines à vapeur
  • Alexandre Desroches - Angers, 1829 : chemin de fer de Russie
  • Edmond Roy - Angers, 1837 : chemin de fer des Andes
  • François Michel - Châlons, 1847 : construit à Moscou le premier wagon-lits pour la ligne Saint-Pétersbourg–Moscou

Imprimerie

  • Charles Catala - Châlons, 1839 : créateur de la fabrication de la pâte à papier de paille
  • Joseph Heusse - Châlons, 1842 : perfectionne les machines à imprimer
  • Abel Boisseau - Angers, 1856 : construit, avec Marinoni, les rotatives

Marine

  • Claude Goubet - Angers, 1843 : premier sous-marin français
  • Charles Marzari - Châlons, 1861 et Albert Dufont - Châlons, 1865 : tourelles de marine
  • Joseph Barguillet - Angers, 1862 : le premier d'une longue liste d'Ingénieurs AM mécaniciens généraux ; rang d'Amiral
  • Jules Tessier - Angers, 1887 : bâtiments de guerre, « Gerfaut », « Terrible », records mondiaux de vitesse

Mécanique Electricité

  • Henri Flaud - Angers 1830 : pompes à incendie
  • Émile Lecoq - Châlons, 1839 : spécialiste des machines à imprimer et à numéroter
  • Lucien Arbel - Aix, 1843 : chaudronnerie, métallurgie, machines
  • Amédée Buquet - Angers 1846 : excavateurs mécaniques pour roches dures
  • Ignace Schabaver - Châlons, 1850 : pompes centrifuges (cf. Le Rialet)
  • Léandre Megy - Aix, 1851 : levage et manutention, freins
  • Émile Cail - Châlons, 1855 : Compagnie Fives-Lille
  • Eugène Daguin - Châlons, 1865 : machines à oblitérer
  • René Guillery - Châlons, 1883 : machines pour le contrôle des fabrications
  • Alphonse Pégard - Châlons, 1885 : machines-outils

Mines

Textiles

  • Frédéric Quinson - Aix, 1847 : invente une peigneuse pour les déchets de soie
  • Édouard Granger - Châlons, 1821 : fabrication des objets dits articles de Paris

Activités diverses (regroupées par centre)

Aix-en-Provence
  • Henri Jus - Aix, 1847 : géologue, il consacre 44 ans de sa vie à la transformation du Sahara. Il sauve ainsi l'Oasis d'Oued Rihr et fait jaillir, en près de 500 points d'eau, 250 000 m3/min. Créateur de nombreuses oasis, il est surnommé par les Sahariens « ßou el Ma », le père de l'eau.
  • Adolphe Coquet - Aix, 1856 : Second grand Prix de Rome d'architecture.
  • Camille Faure - Aix, 1857 : chimiste, il présente à l'Académie des sciences, une note sur un procédé nouveau et très économique de fabrication du chlore. Sa grande invention est l'accumulateur. Il construit, en 1883, le four électrique, conçu pour l'élaboration de l'aluminium.
  • Éloi Guignon - Aix, 1859 : directeur de l'École des Arts et Métiers du Caire pendant 25 ans.
  • Joachim Estrade - Aix, 1873 : le premier au monde, il réalise en 1900, la distribution d'énergie électrique à grande distance à partir d'Axat (Aude) desservant cent communes dans un rayon de cent kilomètres, sous la tension élevée pour l'époque de 20 000 volts en triphasé 50 périodes. Il avait créé, en 1899, la Société méridionale de transport de force et construit l'un des premiers barrages, celui de Puyvalador.
  • Pierre Massot (alias Martin Charles) - Aix, 1895 : écrivain scientifique réputé.
  • Gustave Bessière - Aix, 1898 : inventeur de talent, il intervient en géodésie, construction de moteurs, engins de défense nationale, photographie en relief. Il invente en 14-18, pour l'Armée française, la célèbre grenade VB dont la production journalière sera portée à 300 000 pièces. Enfin, il crée en 1930, avec Antoine Odier - Aix, 1901 et l'amiral Louis Jauch - Châlons, 1890, l'École spéciale des travaux aéronautiques.
Angers
  • Hippolyte Maindron - Angers, 1816 : élève de David d'Angers, statuaire de grand talent, on lui doit notamment la statue du Général Colbert aux Invalides, celle de la Fraternité à l'Assemblée nationale, la statue en bronze du Duc de La Rochefoucauld-Liancourt, érigée à Liancourt.
  • Jules Raffard - Angers, 1841 : Inventeur fécond, virtuose de la cinématique, surnommé « le premier ingénieur mécanicien de France ». Parmi la centaine d'appareils qu'il invente on trouve la balance dynamométrique, la dynamo rustique en deux éléments, le plateau d'accouplement élastique.
  • Comte Wladimir de La Fite - Angers, 1872 : ingénieur en chef du Domaine de l'État égyptien. Il lève la première carte sérieuse de la Basse-Égypte.
  • Arthur Groussier - Angers, 1878 : fondateur du Code du Travail, Président du Conseil de l'Ordre du Grand Orient de France.
  • Constant Hubert - Angers, 1899 : poète lauréat de la Société des Gens de lettres, vice-président de l'Académie Montaigne.
Châlons en Champagne
  • Émile Prisse d'Avesnes - Châlons, 1823 : égyptologue, il dote la France des bas-reliefs de la salle des ancêtres de Thoutmès III, la fameuse stèle de Ramsès XV et le papyrus « Prisse », le plus ancien manuscrit du monde (4 373 ans avant notre ère). Il contribue avec Jean-François Champollion au déchiffrage de l'écriture égyptienne.
  • François Koenig - Châlons, 1807 : Général d'Empire.
  • Félix Moreaux - Châlons, 1843 : créateur de la construction métallique en France. Il construit ainsi le Viaduc de Nézèrunce, les ponts sur l'Alagnon, sur le Cher à Montluçon et sur l'Allier à Moulins. Parmi ses magnifiques ouvrages : le pont de l'Europe à Paris, de Zwolle en Hollande et de Plaisance sur le Pô.
  • Hippolyte Fontaine - Châlons, 1848 : un des plus grands électriciens du XIXe siècle. En 1873, il démontre la réversibilité de la dynamo et réalise la première expérience de transport d'énergie en faisant tourner un moteur avec le courant d'une génératrice placée à 1 800 m. Il fonde le Laboratoire central d'électricité qui deviendra l'École supérieure d'électricité.
  • Camille Cavallier - Châlons, 1871 : Prix NH, père des célèbres usines de Pont-à-Mousson, qu'il dirigea pendant 26 ans. Son neveu, le premier en Europe, installe le chargement automatique des hauts-fourneaux. Coulant la fonte par centrifugation, il obtient des tuyaux de grands diamètres qui constituent une première mondiale.
  • Maurice Lebrun - Châlons, 1899 : introduit en France, en 1913, le soudage à l'arc avec électrodes enrobées, et réalise en 1920, le premier bateau entièrement soudé.
Compiègne
  • Alexandre Corréard - Compiègne - Châlons, 1803 : géographe à bord de la Méduse et l'un des survivants du Radeau.
  • Louis Lejeune - Compiègne - Châlons, 1802 : Général d'Empire.
  • Comte Michel Ordener (fils du général Ordener) - Compiègne, 1799 : Lieutenant-général et sénateur du Second Empire.
  • Pierre-Joseph Meifred - Compiègne - Châlons, 1801 : membre de l'Académie Royale de Musique, professeur au Conservatoire, promoteur de la SACEM.

XXe & XXIe xiècle

Agro-alimentaire

  • René Biotti - Châlons, 1965 : directeur général exécutif de Cora
  • René Chervier - Châlons, 1965 : directeur de production de Taittinger
  • Pierre Deloffre - Lille, 1966 : directeur général de Bonduelle
  • Bernard Michelon - Lille, 1970 : directeur administratif et financier de Café Legal
  • Jean-Hugues Debordes - Cluny, 1975 : directeur industriel de Senoble
  • Michel Letter - Châlons, 1976 : directeur général adjoint de G.H. Mumm & Cie
  • Roland Plumail - Aix, 1977 : président du directoire Les grandes sources de Wattwiller
  • François Amiot - Angers, 1977 : directeur industriel du groupe Danone
  • Guirec Daniel - Angers, 1981 : directeur industriel de Mont Blanc
  • Jean-Marc Roué - Cluny, 1981 : directeur qualité sécurité environnement du groupe Pernod Ricard
  • Frédéric Medard - Châlons, 1990 : directeur du contrôle de gestion du groupe Danone

Armées

  • Henri Cochet - Châlons, 1935 : vice-amiral, ancien secrétaire perpétuel de l'Académie de Marine, ancien sous-chef d'État Major "Matériel" de la Marine
  • Guy Nachin - Châlons, 1938 : contre-amiral
  • Pierre Narbey - Angers, 1944 : vice-amiral
  • Yves Chaillon - Angers, 1948 : contre-amiral
  • Bernard Jacquet - Cluny, 1977 : capitaine de vaisseau

Actuellement pas moins de quinze Gadzarts possèdent le grade d'amiral.

Automobile

  • Christian Cheron - Angers, 1954 : PDG de Heuliez Bus
  • Jean-Louis Silvant - Châlons 1957: membre du conseil de surveillance de PSA Peugeot-Citroën et ancien directeur des plates formes du groupe PSA.
  • Roland Vardanega - Cluny, 1963 : membre et plusieurs fois président par intérim du directoire de PSA Peugeot-Citroën, membre du comité de direction générale de PSA Peugeot-Citroën, directeur technique et industriel de PSA Peugeot-Citroën.
  • Jean-Marie François - Châlons, 1967 : directeur général délégué d'Iveco France.
  • Bertrand Guimard -Bordeaux, 1977 : directeur des achats du groupe Faurecia.
  • Stéphane Chaniot - Aix, 1975 : directeur commercial de BMW France.
  • Laurent L'Epine - Bordeaux, 1977 : vice président Nissan Europe.
  • Paul Queveau - Angers, 1990 : président du directoire Heuliez SA.

Aviation Aéronautique

  • Antoine Odier - Aix, 1909 : crée le biplan « Odier Vendôme » et construit un hydravion bimoteur à flotteurs
  • René Couzinet - Angers, 1921 : construit son fameux « Arc-en-Ciel » et relie Paris – Buenos-Aires en 2 jours et 15 heures
  • Pierre Nadot - Paris, 1924 : premier vol de la Caravelle
  • Georges Gutman - Cluny, 1943 : créateur des masque à oxygène EROS pour l'aviation civile, inventeur du harnais pneumatique pour la pose rapide du masque en vol. Prix NH.
  • Jean Pinet - Angers, 1946 : ingénieur Arts et Métiers puis Supaéro (ENSAE Toulouse), Prix NH 2004. Pilote de chasse, pilote d'essai (sur Concorde entre autres). Il fonde l'école aéroformation qui révolutionne la formation des pilotes de ligne.
  • François Junca - Aix, 1954 : ex-PDG et actuel président du conseil de surveillance de Latécoère
  • Jean-Roger Graziani - Aix, 1970 : directeur supply chain de EADS Eurocopter
  • Alain Charmeau - Cluny, 1974 : directeur général de EADS Astrium Space Transportation
  • Pierre Reville - Châlons, 1975 : vice-président marketing et ventes d'Air France

Banque Assurance

  • Dominique Larue - Cluny, 1979 : directeur général de AGF Private Banking
  • Hervé Guinamant - Aix, 1982 : chairman et CEO de Natixis Global Associates
  • Thierry Fargeot - Aix, 1985 : directeur des participations de la Société Générale

Bâtiment Travaux publics

  • Charles Vieille - Châlons, 1912 : barrage sur le Niger à Sansanding
  • Nicolas Esquillan - Châlons, 1919 : Prix NH, voûte du Palais du CNIT, pont de Tancarville, béton armé en voiles minces
  • Jean Roret - Paris, 1942 : ponts de Saint-Nazaire, Nantes, Rouen, Sèvres, remise aux normes de la Tour Eiffel, contruction de la tour Maine-Montparnasse, etc.
  • Henri Germain Delauze - Aix, 1946 : Prix NH, plongée en mer à très grande profondeur, président fondateur de la Comex
  • Yves-René Nanot - Angers, 1955 : ex-président du conseil d'administration de Rhodia et ex-PDG de la Société des Ciments Français
  • Jean-Louis Bitouzet - Cluny, 1956 : ex-directeur général de Spie Batignolles
  • Henri Marchetta - Châlons, 1961 : PDG du groupe Mécalac
  • Gérard Le Gueu - Angers, 1964 : directeur de la division bâtiment ouvrages spéciaux d'Eiffel
  • Christian Agnely - Aix, 1965 : PDG de Colas Centre Ouest
  • Jean-Pierre Marchand Arpoume - Bordeaux, 1966 : directeur de Vinci Construction
  • Montagnat-Rentier - Chalôns, 1967 : directeur des opérations de Caterpillar France
  • Jacques Bourjot - Lille, 1968 : directeur d'Eiffage Immobilier
  • Jean-Paul Lubin - Lille, 1968 : directeur Eurovia Béton
  • Alain Menardi - Aix, 1968 : ex-directeur de division Bonna Sabla
  • Michel-Joseph Bernard - Châlons, 1970 : vice-président exécutif de Vinci Construction
  • Marc Buonomo - Cluny, 1970 : directeur de la division ouvrages d'art, chaudronnerie d'Eiffel et responsable du projet du Viaduc de Millau
  • Eric Holard - Lille, 1981 : directeur général adjoint des Ciments Vicat
  • Arnaud Varanguien de Villepin - Bordeaux, 1983 : directeur de la division offshore d'Eiffel

Chemin de fer

  • Raymond Garde - Paris, 1939 : un des pères du TGV

Conseil

  • Hubert Martigny - Angers, 1959 : co-fondateur d'Altran Technologies, propriétaire de la Salle Pleyel
  • Gérard Brescon - Bordeaux, 1978 : vice-président exécutif et membre du directoire d'Assystem France
  • Fabrice Lacombe - Châlons, 1989 : directeur général de Michael Page France

Imprimerie

  • Louis Moyroud - Cluny, 1933 : Prix NH, inventeur en 1944, avec René Higonnet, de la photocomposition automatique et constructeur de la première machine électronique à composer par photographie directe sur film. Sur ce matériel, les inventeurs mettent au point les principes du premier ordinateur spécialisé dans la composition des textes, procédé appliqué partout dans le monde. Membre de la plus haute distinction américaine en matière d'invention (National Inventor Hall of Fame).

Informatique

  • Alain Cuq - Bordeaux, 1972 : PDG de Viamichelin
  • Eric Didier - Châlons, 1983 : COO de Viadeo
  • Yannick Simon - Aix, 1989 : directeur général adjoint de RueDuCommerce
  • Joseph Sola - Cluny, 1983 : General Manager Consulting & Integration Hewlett-Packard France

Matériaux

  • Charles-Jacques Doras - Châlons, 1938 : PDG du Groupe Doras de 1948 à 1989.
  • Pascal Queru - Châlons, 1970 : directeur général adjoint de Saint-Gobain Pont à Mousson
  • Jean-Michel Bassoul - Cluny, 1975 : président de Lafarge Prestia
  • Philippe Lienard - Angers, 1979 : directeur industriel de Saint Gobain Emballage

Mécanique Électricité

  • Claude Gambin - Châlons, 1900 : fraiseuses
  • Henri Bruet - Lille, 1904 : tours Cazeneuve
  • Marius Lavet - Cluny, 1910 : Prix NH, pendule électrique et horlogerie électronique (montres à quartz)
  • Jean Dutheil - Aix, 1916 : prix NH, techniques avancées de construction métallique
  • Marcel Môme - Cluny, 1917 : fondateur de la SAGEM
  • Pierre Bézier - Paris, 1927 : prix NH, machines de production pour grandes séries (robots), à l'origine des courbes de Bézier (fondement de la DAO)
  • Raymond Pailloux - Châlons, 1927 : développement de la technique des circuits intégrés
  • Marcel Sédille - Paris, 1928 : turbines à vapeur et à gaz
  • Georges Henriot - Lille, 1938 : cinématique des engrenages
  • Roger Séguy - Lille 1947 : conseiller du président du groupe Schneider Electric, ex-directeur délégué
  • Cividino - Aix, 1949 : président du conseil de surveillance de la Socièté Redex
  • Claude Ponticelli - Châlons, 1951 : président du conseil de surveillance de Ponticelli Frères
  • Daniel Rapenne - Châlons, 1956 : ancien directeur général de Thomson CSF
  • Jean Lavigne - Cluny, 1958 : ancien vice président monde et président Europe de Motorola Inc ainsi que CEO de Motorola SA et de Motorola Semiconductor SA
  • Jean Louis Nart - Bordeaux, 1963 : vice-PDG de Ponticelli Frères
  • Jean-Paul Fauchez - Châlons, 1964 : directeur technique de Saint-Gobain SEVA
  • Pierre Mazabraud - Bordeaux, 1966 : directeur général adjoint du groupe Legrand
  • Pierre Boucher - Aix, 1967 : secrétaire général de EDF International
  • Marcel Giraud - Chalôns, 1967 : directeur général de Staubli
  • Alain Lucotte - Cluny, 1963 : co-fondateur de la CERMEX
  • Counil - Bordeaux, 1968 : DG de la Socièté Redex
  • Thomas Cardon - Lille, 1969 : directeur qualité de Fenwick Linde
  • Charles Dehelly - Châlons, 1970 : ex-directeur général de Thomson, directeur général d'Atos Origin
  • Jean Pierre Markey - Lille, 1971 : directeur général délégué de Arcelor Construction France
  • Roger Courrejou - Aix, 1972 : vice-président plateforme infrastructures d'Alstom Transport SA
  • Jean-Yves Colombel : directeur des ressources humaines du groupe Thales
  • Philippe Choderlos de Laclos - Cluny, 1974 : directeur général du CETIM
  • Philippe Christodoulou - Cluny, 1977 : vice-président business development d'Air liquide
  • Jean-Loup Duchene - Lille, 1975 : directeur industriel de Leroy-Somer
  • Francis Bonhoure - Bordeaux, 1977 : vice-président de Siemens VDO
  • Pierre Oudin - Lille, 1978 : directeur commercial de Somfy
  • Jean-Marc Chéry - Angers, 1981 : vice-président exécutif et directeur technologique de STMicroelectronics
  • Alain Leroy - Cluny, 1982 : directeur industriel Europe du groupe Schneider Electric
  • Merlin - Lille, 1982 : directeur études & développement de Manitou
  • Pierre Dardenne - Lille, 1984 : PDG d'ABB France et ancien vice-président d'Areva Transport et distribution
  • Marc Adjiman - Lille, 1986 : PDG de France Transfo, filiale de Schneider Electric
  • Alain Courau - Bordeaux, 1988 : directeur industriel d'Alstom Transport SA
  • Stéphane Billaut - Châlons, 1988 : directeur général de Arcelor Mittal SMR
  • Jérôme Porfirio - Angers, 1989 : directeur industriel de Arcelor Construction France
  • Pascal Martin : membre du directoire, directeur des opérations et du développement du Groupe Rexel

Pharmacie

Politique

Téléphériques Remontées mécaniques

  • Pierre Josserand - Cluny, 1960 : PDG de la SETAM
  • Jean-François Piard - Cluny, 1975 : directeur d'exploitation de la SETAM
  • Laurent Fillion - Cluny, 1987 : directeur d'exploitation de la Société des 3 vallées
  • Olivier Vezinhet - Cluny, 1989 : directeur technique de la Compagnie du Mont-Blanc

Luxe

  • Charles Martin (alias Jacques Esterel) - Cluny, 1935 : un grand nom de la Haute-Couture française.

Activités diverses (regroupées par centre)

Aix-en-Provence
  • Jean-Paul Ricard - Aix, 1919 et Alfred Lafont - Aix, 1919 : Ricard, professeur à l'École Supérieure du Génie Maritime et directeur général technique de la Transat, conçoit de grands paquebots : Ville de Marseille, Ville de Tunis, Flandres, Antilles, Napoléon. Avec Lafont, directeur de la Construction navale aux Chantiers de l'Atlantique et membre de l'Académie de Marine, il construit le France.
  • Alfred Champagnat - Aix, 1925 : Prix NH, protéines tirées des résidus du pétrole.
  • Alcide Kacou - Aix, 1938 : Prix NH, développement industriel, social et culturel de la Côte d'Ivoire et des pays africains.
  • Henri Verneuil - Aix, 1940 : Prix NH, cinéaste : La vache et le prisonnier, Le mouton à cinq pattes, ...
  • Éric Benhamou - Aix, 1972 : Prix NH, ancien CEO de la société 3Com (Palm), Président de Benhamou Global Venture, Président de la fondation Américan Friends of Arts & Métiers, intervenant à l'INSEAD et à Stanford, ancien conseiller de Bill Clinton (Président du comité technologie informatique).
Angers
  • Jacques Bonsergent - Angers, 1930 : le premier fusillé par les Allemands à Paris, durant l'Occupation, une station du métro parisien porte son nom
  • Louis Magne - Angers, 1930 : ancien président de Schlumberger
  • Alain Bellec alias Alain Barrière - Angers, 1955 : Auteur, Compositeur, Interprète.
Bordeaux
  • Jean-François Wets - Bordeaux, 1971 : directeur des systèmes d'informations de l'Agence France Presse
  • Patrick Chantre - Bordeaux, 1978 : directeur général de la Calédonienne des Eaux
  • Joel Tiphonnet - Bordeaux, 1979 : président et CEO Asie Pacifique du Club Méditerranée
Châlons-en-Champagne
  • Eugène Houdry - Châlons, 1908 : il consacre sa vie à la technique du traitement des pétroles par des procédés inédits et crée, aux États-Unis, 14 grandes unités de cracking catalytique qui donnent naissance à 67 usines. Il prend plus de 600 brevets. Grâce à son essence de pouvoir énergétique supérieur, les avions alliés surclassent leurs adversaires au cours de la dernière guerre mondiale.
  • André Herbemont - Châlons, 1909 : il dessine de nombreux avions, dont le chasseur Spad XX qui bat en 1920 le record du monde de vitesse à 309 km/h, l'avion d'école Spad 34, le train d'atterrissage escamotable sur avion de transport Blériot III, l'empennage en V avec palonnier oscillant. Ses chasseurs seront commandés en série par les Armées de l'Air françaises et étrangères.
Cluny
  • Jean Fieux - Cluny, 1902 : Prix NH, en 1921, il crée un horizon artificiel orienté pour croiseur, un amortisseur de roulis, et toute une famille de repères gyroscopiques adaptés à la stabilisation des télémètres et des projecteurs, crée les freins d'appontage pour avions.
  • Gaston Arthuis - Cluny, 1903 : auteur dramatique, homme de lettres.
  • Marcel Vullierme - Cluny, 1904 : concepteur du Breguet, avion d’observation durant la 1re guerre mondiale.
  • Pierre Angénieux - Cluny, 1925 : Prix NH, optiques de photo et de cinéma, caméras pour vols spatiaux.
  • Jacques Cliton - Cluny, 1935 : professeur de mécanique, fondateur de la SERAM (Société d'étude et de recherche des Arts & Métiers).
  • Robert Laurent - Cluny, 1944 : résistant de la deuxième guerre mondiale et vétéran de la guerre d'Indochine.
Lille
Paris

Références

  1. Histoire des écoles d'Arts et Métiers sur le site de 'Union des élèves
  2. L'Ecole d'Arts et Métiers, deux sècles en Anjou par Jean-Louis Eytier 2004 ISBN 2-914787-00-6]
  3. Les blouses et Uniformes des élèves Gadzarts
  4. a  et b communiqué du 14/11/07 La Société des ingénieurs Arts et Métiers de Étienne Bessac président de la SOCE
  5. Liste des Gadzarts célèbres sur le site de l'association des anciens élèves
  6. Grandes Figures

Ménini et le réseau des grandes écoles. Article du petit journal 19 novembre 2008

Liens externes

Ce document provient de « Gadzarts ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gadz'Arts de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Gadz'arts — Gadzarts Logo A M Traditionnel Gadz Arts ou Gadzarts est le surnom donné aux élèves ou anciens élèves de l École nationale supérieure d arts et métiers (ENSAM ou Arts et Métiers Paristech). Il s agit d une contraction de Gars des Arts (Les Arts,… …   Wikipédia en Français

  • Arts et Métiers ParisTech — « ENSAM » redirige ici. Pour les autres significations, voir ENSAM (homonymie). Pour les articles homonymes, voir Arts et métiers. Arts et Métiers ParisTech …   Wikipédia en Français

  • Arts et Metiers ParisTech — École nationale supérieure d arts et métiers « ENSAM » redirige ici. Pour les autres significations, voir ENSAM (homonymie). Arts et Métiers ParisTech (ENSAM) …   Wikipédia en Français

  • Arts et metiers paristech — École nationale supérieure d arts et métiers « ENSAM » redirige ici. Pour les autres significations, voir ENSAM (homonymie). Arts et Métiers ParisTech (ENSAM) …   Wikipédia en Français

  • Gadz'art — Gadzarts Logo A M Traditionnel Gadz Arts ou Gadzarts est le surnom donné aux élèves ou anciens élèves de l École nationale supérieure d arts et métiers (ENSAM ou Arts et Métiers Paristech). Il s agit d une contraction de Gars des Arts (Les Arts,… …   Wikipédia en Français

  • Ecole Nationale Supérieure des Arts et Métiers — École nationale supérieure d arts et métiers « ENSAM » redirige ici. Pour les autres significations, voir ENSAM (homonymie). Arts et Métiers ParisTech (ENSAM) …   Wikipédia en Français

  • Ecole nationale superieure d'arts et metiers — École nationale supérieure d arts et métiers « ENSAM » redirige ici. Pour les autres significations, voir ENSAM (homonymie). Arts et Métiers ParisTech (ENSAM) …   Wikipédia en Français

  • Ecole nationale supérieure des arts et métiers — École nationale supérieure d arts et métiers « ENSAM » redirige ici. Pour les autres significations, voir ENSAM (homonymie). Arts et Métiers ParisTech (ENSAM) …   Wikipédia en Français

  • École Nationale Supérieure d'Arts & Métiers — École nationale supérieure d arts et métiers « ENSAM » redirige ici. Pour les autres significations, voir ENSAM (homonymie). Arts et Métiers ParisTech (ENSAM) …   Wikipédia en Français

  • École Nationale Supérieure d'Arts et Métiers — « ENSAM » redirige ici. Pour les autres significations, voir ENSAM (homonymie). Arts et Métiers ParisTech (ENSAM) …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.