Fédération Syndicale Mondiale

Fédération Syndicale Mondiale

Fédération syndicale mondiale

La Fédération syndicale mondiale est une internationale syndicale fondée à Londres en 1945. Son siège est maintenant à Athènes. Après avoir été l’internationale syndicale la plus importante, elle est maintenant marginalisée par rapport à la Confédération syndicale internationale.

Sommaire

Historique

Le syndicalisme international pendant la Seconde Guerre mondiale

À la suite de la dissolution de l’Internationale syndicale rouge en 1937, et de la disparition des centrales syndicales des pays de l’Axe, les deux internationales subsistantes, la Fédération syndicale internationale et la Confédération internationale des syndicats chrétiens sont dans le camp des Alliés. De plus, leur direction sont toutes les deux réfugiées à Londres. Mais l’action syndicale passe alors d’avantage par des rencontres bilatérales. Ainsi, la Commission syndicale anglo-soviétique se met en place après l’invasion de l’Union soviétique par les Allemands.

Vers la FSM

En novembre 1943, le Trade Union Congress lance l’idée d’une conférence syndicale mondiale devant se réunir en 1945. Les syndicats américains et soviétiques se joignent à cet appel. La Conférence de Londres se réunit du 6 au 17 février 1945, elle rassemble 55 organisations syndicales. Elle demande la démilitarisation de l’Allemagne et du Japon, l’association des syndicats au règlement de la Paix, et la création d’une Organisation des Nations unies. Enfin, elle convoque une deuxième conférence à Paris ayant pour but de préparer la Fédération syndicale mondiale.

Le Congrès de Paris (3-8 octobre 1945)

Le Congrès tenu à Paris du 3 au 8 octobre 1945 voit s’affronter trois tendances, une proche des soviétiques, une fortement anti-communiste et regrettant la Fédération syndicale internationale, et enfin, une tendance centriste dont les deux piliers sont la CGT française, et le CIO américain. La CISC refuse d’adhérer pour défendre le pluralisme syndical auquel elle est attaché, et l’AFL n’en est pas membre non plus. Malgré le poids des communistes, c’est l’ancien président de la Fédération syndicale internationale, Walter Citrine qui devient le premier président de la FSM, le cégétiste Louis Saillant devient le secrétaire général.

Les premières tensions

Malgré le dynamisme des organisations syndicales au sortir de la guerre, la FSM connaît quelques déconvenues. Tout d’abord, elle n’est pas associée au niveau qu’elle le souhaitait à la création de l’Organisation des Nations unies, ensuite l’AFL par méfiance envers les soviétiques poussent les Sécrétariats professionnels internationaux à ne pas adhérer à la FSM, enfin la CISC reste en dehors, empêchant la FSM de représenter l’ensemble des salariés. De plus, les Sociaux-démocrates et les défenseurs de l’autonomie syndicale sont de plus en plus gênés par le contrôle croissant des communistes sur l’appareil de la FSM.

Le Plan Marshall et la scission

Lors de l’annonce du Plan Marshall le 5 juin 1947, les organisations de la FSM se partagent entre ceux qui le refuse catégoriquement (syndicats soviétiques et communistes) et ceux qui l’acceptent (syndicats nord-américains, britanniques, scandinaves). En mars 1948, l’AFL convoque à Londres un conférence des organisations syndicales partisanes du Plan Marshall, qu’elles soient ou non membres de la FSM. De fait l’unité a vécue. En janvier 1949, le TUC britannique demande la suspension des activités de la FSM compte tenu de la situation. Comme celle-ci n'est pas décidée par le congrès qui se tient en juillet de cette même année, il quitte la fédération, suivi du CIO américain et des syndicats néerlandais. En décembre 1949, ils fondent la Confédération internationale des syndicats libres. Au niveau national, certaines confédérations connaîtront des scissions, comme la Confédération générale du travail en France (les opposants aux communistes vont former la Confédération générale du travail - Force ouvrière) ou en Italie (scissions de la Confédération générale italienne du travail en 1948 et 1949).

Une Internationale dominée par les Communistes

À partir de cette date, la main-mise des communistes sur la FSM est complet, et ses orientations suivent complétement les instructions données par les soviétiques. C’est encore renforcé en 1951, quand le gouvernement français expulse la FSM de son siège parisien, et qu’elle s’installe à Prague. La vie de la FSM suivit alors les méandres de la diplomatie soviétiques, avec l’expulsion des syndicats yougoslaves en 1950, ou des syndicats chinois et albanais en 1966. Cependant certaines centrales adhérentes, et particulièrement la CGT française et la CGIL italienne appelle à une rénovation de la FSM à partir des années 60. Ainsi, en 1968, Louis Saillant condamne l’invasion de la Tchécoslovaquie par les troupes soviétiques.

Une rénovation difficile, mais une influence considérable

La CGT française et la CGIL italienne en furent les principaux membres en Europe occidentale, et aussi ceux qui poussent le plus la FSM a se détacher de l’influence soviétique. Mais en 1975, la CGT quitte la direction, alors que la CGIL se désaffilie pour rejoindre bientôt la confédération européenne des syndicats. Si contrairement à ses deux rivales (CISL et CMT), la FSM n’a pas d’organisations régionales, ni de Secrétariats professionnels internationaux, elle bénéficie d’une grande influence, siégeant dans plusieurs instances de l’Organisation des Nations unies et rassemblant des Congrès toujours plus nombreux. En 1987, la FSM revendiquait 214 millions d'adhérents dans 94 pays.

Un déclin inexorable après la chute de l’URSS

Lors du congrès de Moscou en 1990, les syndicats soviétiques font voter un changement de statut qui fait disparaître la référence à la lutte des classes, et la mise en place de bureaux régionaux. Elle essaye aussi de se rapprocher de la CISL, mais son déclin semble inexorable. Elle est abandonnée par les syndicats des anciens pays sous domination soviétique, la CGT se désaffilie en 1995. La FSM doit déménager son siège de Prague à Athènes.

Aujourd’hui

La FSM revendiquait 100 millions en 1994 (Congrès de Damas), mais ces chiffres sont probablement très au-dessus de la réalité. Les dirigeants actuels de la FSM, élus lors du XVe Congrès, tenu à La Havane en décembre 2005, sont le syrien Mohamad Shaban Assouz (syndicat GFTU) qui en est le président et le grec George Mavrikos (syndicat PAME), qui est secrétaire général.

En France, le SNESup-FSU qui était le dernier membre de la FSM a décidé de se désaffilier en 2007 pour appuyer la démarche d'affiliation de la Fédération Syndicale Unitaire (FSU) à la nouvelle Confédération syndicale internationale (CSI). Il ne reste plus, comme "antenne" de la FSM que des groupes très minoritaires de militants ou anciens de la CGT ou de la FSU proches des milieux communistes les plus orthodoxes, ainsi qu'une structures de la CGT, la Fédération nationale agroalimentaire et forestière CGT (FNAF).

Voir aussi

Bibliographie

  • Jean SAGNES (dir.), Histoire du syndicalisme dans le monde, Privat, 1994

Lien interne

Lien externe

  • Portail du syndicalisme Portail du syndicalisme
Ce document provient de « F%C3%A9d%C3%A9ration syndicale mondiale ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Fédération Syndicale Mondiale de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • Federation syndicale mondiale — Fédération syndicale mondiale La Fédération syndicale mondiale est une internationale syndicale fondée à Londres en 1945. Son siège est maintenant à Athènes. Après avoir été l’internationale syndicale la plus importante, elle est maintenant… …   Wikipédia en Français

  • FÉDÉRATION SYNDICALE MONDIALE — (F.S.M.) La montée des fascismes avive, à la fin des années 1930, le désir d’unité des forces syndicales à l’échelle mondiale; aussi l’Internationale syndicale rouge décide t elle de disparaître en vue de rejoindre la Fédération syndicale… …   Encyclopédie Universelle

  • Fédération syndicale mondiale — La Fédération syndicale mondiale est une internationale syndicale fondée à Paris en 1945. Son siège est maintenant à Athènes. Après avoir été l’internationale syndicale la plus importante, elle est maintenant marginalisée par rapport à la… …   Wikipédia en Français

  • Fédération Syndicale Mondiale — 1945 ist der Weltgewerkschaftsbund (Abk. WGB, englisch: World Federation of Trade Unions, französisch: Fédération syndicale mondiale) durch den Zusammenschluss aller Gewerkschaften unabhängig von ihrer nationalen, ideologischen oder… …   Deutsch Wikipedia

  • Federation syndicale internationale — Fédération syndicale internationale La Fédération syndicale internationale dite aussi Internationale d Amsterdam est une organisation syndicale fondée en juillet 1919 et rassemblant les syndicats ouvriers refusant de rejoindre le futur Profintern …   Wikipédia en Français

  • Fédération Syndicale Internationale — La Fédération syndicale internationale dite aussi Internationale d Amsterdam est une organisation syndicale fondée en juillet 1919 et rassemblant les syndicats ouvriers refusant de rejoindre le futur Profintern (Internationale syndicale rouge).… …   Wikipédia en Français

  • FÉDÉRATION SYNDICALE INTERNATIONALE — (F.S.I.) Très tôt le mouvement syndical a senti la nécessité de se regrouper par delà les frontières nationales. Mais les premières associations se forment sur la base des fédérations de métiers: ainsi se créent les fédérations professionnelles… …   Encyclopédie Universelle

  • Fédération syndicale internationale — La Fédération syndicale internationale dite aussi Internationale d Amsterdam est une organisation syndicale fondée en juillet 1919 et rassemblant les syndicats ouvriers refusant de rejoindre le futur Profintern (Internationale syndicale rouge).… …   Wikipédia en Français

  • Federation americaine du travail — Fédération américaine du travail L American Federation of Labour (AFL Fédération américaine du travail) était un syndicat nord américain fondé en 1886. Elle s est réunifiée en 1955 avec le Congrès des organisations industrielles pour former l AFL …   Wikipédia en Français

  • Fédération Américaine Du Travail — L American Federation of Labour (AFL Fédération américaine du travail) était un syndicat nord américain fondé en 1886. Elle s est réunifiée en 1955 avec le Congrès des organisations industrielles pour former l AFL CIO. Sommaire 1 Historique 1.1… …   Wikipédia en Français


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»