Fustel-de-Coulanges


Fustel-de-Coulanges

Lycée Fustel-de-Coulanges de Strasbourg

Lycée Fustel-de-Coulanges de Strasbourg

Façade du lycée sur la place du Château
Façade du lycée sur la place du Château

Généralités
Pays France France
Latitude
Longitude
Non renseigné
(Chercher ce lieu)
 
Cadre éducatif

Le lycée Fustel-de-Coulanges se trouve en plein centre-ville de Strasbourg. Jouxtant le Grand Séminaire, la cathédrale de Strasbourg, sur la place du Château, il est surtout réputé pour ses classes préparatoires littéraires. C'est l'un des trois lycées de France qui prépare le concours à l'École nationale des chartes, formant les futurs archivistes, conservateurs, etc. Il est également réputé pour le bon niveau de ses classes littéraires. Les classes préparatoires littéraires sont celles parmi les mieux classées en province. Il propose particulièrement l'étude des lettres classiques, des matières artistiques (musique, histoires des arts, arts plastiques) et dispense de classes à thème : Humanités, Archimède, Patrimoine. Il prépare le bac général (L, ES, S). C'est un lycée d'État.

Sommaire

Histoire

En 1685, Louis XIV qui venait de reconquérir la région en majorité protestante, décide la construction d'un petit séminaire de jésuites afin d'imposer le catholicisme en Alsace. L'établissement est de style classique.

En 1804, Napoléon Ier crée les lycées d'État chargés de former l'élite de la Nation. Le collège royal occupé depuis sa création par les Jésuites devient le lycée impérial. Il fait donc partie des vingt plus anciens lycées de France.

Ce lycée a accueilli un grand personnage de l'histoire de France : Jules Ferry, avocat, député, sénateur, maire de Paris et président du Sénat, ministre de l'Instruction Scolaire célèbre pour ses lois ayant démocratisé l'école en la rendant dans les années 1880 obligatoire et gratuite. Ces lois sont plus connues sous le nom de « lois Ferry ». Il rejoint le lycée Fustel-de-Coulanges (à l'époque collège royal de Strasbourg) en 1846, après le collège de Saint-Dié. Il est sur le tableau d'honneur en 1848, en remportant le prix d'honneur de philosophie. En 1851, il y obtient le baccalauréat et rejoint la faculté de droit de Strasbourg.

Il faut également citer parmi les élèves célèbres du lycée : Charles de Foucauld, béatifié (en novembre 2005 par le pape Benoît XVI), qui a vécu une partie de son enfance à Strasbourg et qui a fait ses études secondaires dans l'établissement. Marcel Marceau, grand artiste né à Strasbourg. Sa famille de confession juive a dû fuir Strasbourg au début de la Seconde Guerre mondiale (il a terminé ses études secondaires au lycée de Limoges). Il est entré par la suite dans la Résistance. À la fin de la guerre il est devenu l'artiste de renommée mondiale que l'on connaît et qui est décédé en septembre 2007.

Le philosophe et métaphysicien Louis Lavelle fut professeur de philosophie au lycée, avant d'être muté au lycée Henri-IV, puis au lycée Louis-le-Grand à Paris.

En 1871, lors du passage de l'Alsace-Moselle à l'Allemagne, le lycée est baptisé « Kaiserliches Lyzeum ».

De 1804 à 1920, l'établissement est le seul lycée de garçons de la ville. En 1919, en présence des autorités, il prend le nom de Fustel de Coulanges, en hommage à Numa Denis Fustel de Coulanges, qui fut professeur d'histoire à l'université de Strasbourg de 1860 à 1870.

À l'annexion de 1940 et jusqu'à la Libération, le lycée s'appelle Oberschule Erwin von Steinbach, du nom d'un des architectes de la cathédrale.

Le lycée fête en 1985 le tricentenaire du collège royal et en 2004 le bicentenaire du lycée impérial.

Le nouveau proviseur à la rentrée 2007 est M. Claude Griesmar. Succédant à M. Alain Gschwind, il a dirigé des lycées français à l'étranger (Vienne, Bruxelles) ces dernières années.

Le lycée Fustel-de-Coulanges a toujours eu une réputation de haut lieu de la vie intellectuelle et artistique strasbourgeoise. Baptiste Virot, Pierre-Olivier Eglemme sont des anciens élèves, passés par la prestigieuse filière littéraire. Par ailleurs de nombreux prix et récompenses ont été décernés ces dernières années à des élèves du lycée : En 2004, un élève de terminale fut lauréat du concours général de latin ; en 2006 le lycée fut sélectionné pour participer à l'émission "Questions pour un champion junior, spécial lycée" et quatre élèves (Anne Walter, Pierre Le Gall, Cindy Oehler et Pierre-Olivier Eglemme) ont représenté le lycée ; en 2007, Timothée Muller et Pierre-Olivier Eglemme ont été primés au concours académique littéraire de la Plume d'or dans le derrière, Pierre-Olivier Eglemme est arrivé deuxième au Concours national de la résistance et de la déportation et, en tant que plus jeune porte-drapeau du Bas-Rhin, a été invité cette année à la garden-party de l'Élysée.

Notes

Voir aussi

Bibliographie

  • (fr) A. Volkringer, Chronique d'un vieux lycée strasbourgeois : le lycée Fustel-de-Coulanges, DNA, Sogénal, Strasbourg, 1987, 93 p.

Liens externes

  • Portail des écoles Portail des écoles
  • Portail de l’éducation Portail de l’éducation
  • Portail de Strasbourg Portail de Strasbourg
  • Portail de l’Alsace Portail de l’Alsace
Ce document provient de « Lyc%C3%A9e Fustel-de-Coulanges de Strasbourg ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Fustel-de-Coulanges de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Fustel De Coulanges — Pour les articles homonymes, voir Coulanges. Numa Denys Fustel de Coulanges (Paris, 18 mars 1830 Massy, 12 septembre 1889) est un historien français. Son nom reste attaché à un ouvrage qui fit date, La Cité antique, paru en 1864. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Fustel de Coulanges — Pour les articles homonymes, voir Coulanges. Numa Denys Fustel de Coulanges (Paris, 18 mars 1830 Massy, 12 septembre 1889) est un historien français. Son nom reste attaché à un ouvrage qui fit date, La Cité antique, paru en 1864. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Fustel de coulanges — Pour les articles homonymes, voir Coulanges. Numa Denys Fustel de Coulanges (Paris, 18 mars 1830 Massy, 12 septembre 1889) est un historien français. Son nom reste attaché à un ouvrage qui fit date, La Cité antique, paru en 1864. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • FUSTEL DE COULANGES (N. D.) — FUSTEL DE COULANGES NUMA DENIS (1830 1889) D’origine bretonne, Fustel de Coulanges eut une carrière de professeur et d’historien. Après avoir été élève de l’École normale supérieure de la rue d’Ulm, il fut nommé membre de l’École française… …   Encyclopédie Universelle

  • Fustel de Coulanges — Fustel de Coulanges. Numa Denys Fustel de Coulanges (París, 18 de marzo de 1830 Massy, 12 de septiembre de 1889) fue un historiador francés. Su nombre está ligado al de su principal obra, La ciudad antigua (La cité antique, 1864). Contenido …   Wikipedia Español

  • Fustel de Coulanges — (spr. fūstell dö kulāngsch ), Numa Denis, franz. Historiker, geb. 18. März 1830 in Paris, gest. daselbst 12. Sept. 1889, war zuerst Professor in Amiens, darauf am Lycée St. Louis zu Paris, seit 1861 an der Fakultät in Straßburg. 1875 zur… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Fustel de Coulanges — (spr. füstéll dĕ kulángsch), Numa Denis, franz. Geschichtschreiber, geb. 18. März 1830 zu Paris, 1861 70 Prof. zu Straßburg, dann in Paris, seit 1875 Mitglied der Akademie und Direktor der Normalschule, gest. 12. Sept. 1889 in Massy bei… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Fustel de Coulanges — (Numa Denis) (1830 1889) historien français: la Cité antique (1864) …   Encyclopédie Universelle

  • Fustel de Coulanges — Numa Denis Fustel de Coulanges (* 18. März 1830 in Paris; † 12. September 1889 in Paris) war ein französischer Historiker. Sein Name ist untrennbar mit seinem Hauptwerk, Der antike Staat (1864), verbunden. Numa Denis Fustel de Coulanges… …   Deutsch Wikipedia

  • Fustel de Coulanges, Numa-Denis — (1830 1889)    historian    Born in Paris, Fustel entered the École normale supérieure in 1850 and, in 185 3, attended the French School in Athens, Greece, where he wrote his first thesis on the history of the Greek island of Chios. In 1855, he… …   France. A reference guide from Renaissance to the Present