Frederik De Klerk


Frederik De Klerk

Frederik de Klerk

Frederik de Klerk
9e président de la République d'Afrique du Sud
Frederik Willem de Klerk.jpg

Actuellement en fonction
Mandat
15 août 1989 - 10 mai 1994
Depuis le 15 août 1989
{{{début mandat2}}} - {{{fin mandat2}}}
{{{début mandat3}}} - {{{fin mandat3}}}
{{{début mandat4}}} - {{{fin mandat4}}}
Élu(e) le 6 septembre 1989
Parti politique Parti national
Prédécesseur Pieter Willem Botha
Successeur Nelson Mandela
Élu(e) le {{{élection2}}}
Élu(e) le {{{élection3}}}
Élu(e) le {{{élection4}}}

Autres fonctions
1er co-vice-président de la
République d'Afrique du Sud
Mandat
10 mai 1994 - 30 juin 1996
Président {{{président1}}}
Président de la République Nelson Mandela
Chef de l’État {{{chef de l'etat1}}}
Monarque {{{monarque1}}}
Gouverneur général {{{gouverneur1}}}
Président(s) du
Conseil
{{{président du conseil1}}}
Premier ministre {{{premier ministre1}}}
Chancelier {{{chancelier1}}}
Gouvernement {{{gouvernement1}}}
Prédécesseur Poste créé
Thabo Mbeki
(co-vice-président)
Successeur Thabo Mbeki
(seul vice-président)

{{{fonction2}}}
Mandat
{{{début fonction2}}} - {{{fin fonction2}}}
Président {{{président2}}}
Président de la République {{{président de la république2}}}
Chef de l’État {{{chef de l'etat2}}}
Monarque {{{monarque2}}}
Gouverneur général {{{gouverneur2}}}
Président(s) du
Conseil
{{{président du conseil2}}}
Premier ministre {{{premier ministre2}}}
Chancelier {{{chancelier2}}}
Gouvernement {{{gouvernement2}}}

{{{fonction3}}}
Mandat
{{{début fonction3}}} - {{{fin fonction3}}}
Président {{{président3}}}
Président de la République {{{président de la république3}}}
Chef de l’État {{{chef de l'etat3}}}
Monarque {{{monarque3}}}
Gouverneur général {{{gouverneur3}}}
Président(s) du
Conseil
{{{président du conseil3}}}
Premier ministre {{{premier ministre3}}}
Chancelier {{{chancelier3}}}
Gouvernement {{{gouvernement3}}}

{{{fonction4}}}
Mandat
{{{début fonction4}}} - {{{fin fonction4}}}
Président {{{président4}}}
Président de la République {{{président de la république4}}}
Chef de l’État {{{chef de l'etat4}}}
Monarque {{{monarque4}}}
Gouverneur général {{{gouverneur4}}}
Président(s) du
Conseil
{{{président du conseil4}}}
Premier ministre {{{premier ministre4}}}
Chancelier {{{chancelier4}}}
Gouvernement {{{gouvernement4}}}

{{{fonction5}}}
Mandat
{{{début fonction5}}} - {{{fin fonction5}}}
Président {{{président5}}}
Président de la République {{{président de la république5}}}
Chef de l’État {{{chef de l'etat5}}}
Monarque {{{monarque5}}}
Gouverneur général {{{gouverneur5}}}
Président(s) du
Conseil
{{{président du conseil5}}}
Premier ministre {{{premier ministre5}}}
Chancelier {{{chancelier5}}}
Gouvernement {{{gouvernement5}}}

{{{fonction6}}}
Mandat
{{{début fonction6}}} - {{{fin fonction6}}}
Président {{{président6}}}
Président de la République {{{président de la république6}}}
Chef de l’État {{{chef de l'etat6}}}
Monarque {{{monarque6}}}
Gouverneur général {{{gouverneur6}}}
Président(s) du
Conseil
{{{président du conseil6}}}
Premier ministre {{{premier ministre6}}}
Chancelier {{{chancelier6}}}
Gouvernement {{{gouvernement6}}}

{{{fonction7}}}
Mandat
{{{début fonction7}}} - {{{fin fonction7}}}
Président {{{président7}}}
Président de la République {{{président de la république7}}}
Chef de l’État {{{chef de l'etat7}}}
Monarque {{{monarque7}}}
Gouverneur général {{{gouverneur7}}}
Président(s) du
Conseil
{{{président du conseil7}}}
Premier ministre {{{premier ministre7}}}
Chancelier {{{chancelier7}}}
Gouvernement {{{gouvernement7}}}

{{{fonction8}}}
Mandat
{{{début fonction8}}} - {{{fin fonction8}}}
Président {{{président8}}}
Président de la République {{{président de la république8}}}
Chef de l’État {{{chef de l'etat8}}}
Monarque {{{monarque8}}}
Gouverneur général {{{gouverneur8}}}
Président(s) du
Conseil
{{{président du conseil8}}}
Premier ministre {{{premier ministre8}}}
Chancelier {{{chancelier8}}}
Gouvernement {{{gouvernement8}}}

{{{fonction9}}}
Mandat
{{{début fonction9}}} - {{{fin fonction9}}}
Président {{{président9}}}
Président de la République {{{président de la république9}}}
Chef de l’État {{{chef de l'etat9}}}
Monarque {{{monarque9}}}
Gouverneur général {{{gouverneur9}}}
Président(s) du
Conseil
{{{président du conseil9}}}
Premier ministre {{{premier ministre9}}}
Chancelier {{{chancelier9}}}
Gouvernement {{{gouvernement9}}}

{{{fonction10}}}
Mandat
{{{début fonction10}}} - {{{fin fonction10}}}
Président {{{président10}}}
Président de la République {{{président de la république10}}}
Chef de l’État {{{chef de l'etat10}}}
Monarque {{{monarque10}}}
Gouverneur général {{{gouverneur10}}}
Président(s) du
Conseil
{{{président du conseil10}}}
Premier ministre {{{premier ministre10}}}
Chancelier {{{chancelier10}}}
Gouvernement {{{gouvernement10}}}

{{{fonction11}}}
Mandat
{{{début fonction11}}} - {{{fin fonction11}}}
Président {{{président11}}}
Président de la République {{{président de la république11}}}
Chef de l’État {{{chef de l'etat11}}}
Monarque {{{monarque11}}}
Gouverneur général {{{gouverneur11}}}
Président(s) du
Conseil
{{{président du conseil11}}}
Premier ministre {{{premier ministre11}}}
Chancelier {{{chancelier11}}}
Gouvernement {{{gouvernement11}}}

Biographie
Nom de naissance {{{nom naissance}}}
Naissance 18 mars 1936
Flag of South Africa 1928-1994.svg Johannesburg (Afrique du Sud)
Décès {{{décès}}}
{{{lieu décès}}}
Nature du décès {{{nature}}}
Nationalité sud-africaine
Conjoint(s) Marike Willemse (divorcés)
Elita Georgiades (décédée)
Enfant(s)
Diplômé Université de Potchefstroom
Profession Avocat
Occupations {{{occupation}}}
Résidence(s) Pretoria
Religion {{{religion}}}
Signature {{{signature}}}

Nobel prize winner.svg   Safricaarms.png
Prix Nobel de la Paix 1993
Vice-présidents de la
République d'Afrique du Sud

Présidents de la République d'Afrique du Sud

Frederik Willem de Klerk (né le 18 mars 1936 à Johannesburg), est un avocat, un homme politique et un ancien chef d'État sud-africain, membre du Parti national, député de Vereeniging de 1972 à 1978, ministre dans les gouvernements de Pieter Willem Botha de 1978 à 1989, président du Parti national de 1989 à 1997 et président de la République de 1989 à 1994.

Dernier président blanc de la République d'Afrique du Sud, il mena les réformes qui mirent fin à la politique d'apartheid en 1991 et les négociations constitutionnelles avec le Congrès national africain de Nelson Mandela qui aboutirent au premier gouvernement multiracial du pays.

En 1993, il reçoit le prix Nobel de la paix conjointement avec Nelson Mandela.

De 1994 à 1996, il est l'un des deux vice-présidents de la République d'Afrique du Sud sous la présidence de Nelson Mandela.

Sommaire

Origine et études

F.W. de Klerk est né à Johannesburg en 1936 dans une famille installée dans le pays depuis trois siècles, appartenant à l’Église réformée hollandaise. Il est le fils de Jan de Klerk, directeur d'école puis ministre et président du Sénat, et le neveu de JG Strijdom qui a été chef de gouvernement de 1954 à 1958. Son frère ainé, Wimpie de Klerk, sera analyste politique et co-fondateur du parti démocratique

Lycéen à Krugersdorp, dans la banlieue de Johannesburg, FW de Klerk est diplômé en droit avec mention de l’université de Potchefstroom en 1958.

C'est durant ses études universitaires qu'il adhère au Parti national et devient membre du Broederbond.

Avocat à Vereeniging dans le sud du Transvaal, il refuse en 1972 la chaire de droit public à l'université de Potchefstroom pour se présenter aux élections générales.

Ascension politique (1972-1989)

Elu député de Vereeniging en novembre 1972, Frederik Willem de Klerk entre au gouvernement dès 1978 pour ne plus le quitter. Il est successivement :

  • ministre de l'assurance maladie et des pensions (1978)
  • ministre des postes et des télécommunications (1978-1979)
  • ministre des sports et des loisirs (1978-1979)
  • ministre des mines et de l'environnement (1979-1980)
  • ministre des mines et de l'énergie (1980-1982)
  • ministre des affaire internes (1982-1985)
  • ministre de l'éducation nationale et de la planification (1984-1989).

Parallèlement, en mars 1982, il est élu président de la fédération du parti national dans le Transvaal à la suite du schisme mené par l'ancien président, Andries Treurnicht.

Le 1er juillet 1985, il devient le président du Conseil des ministres au Parlement et chef de la Chambre blanche de du Parlement le 1er décembre 1986.

En 1989, Frederik Willem de Klerk est alors ministre de l'Éducation nationale dans le gouvernement de Pieter Botha. Il se présente au poste de nouveau président du Parti national. Opposé à Chris Heunis, Barend du Plessis et Pik Botha, il est élu le 2 février 1989 au troisième tour de scrutin par 69 voix contre 61 à Barend du Plessis. Il succède alors à Pieter Botha qui se maintient encore à la tête de l'état.

Soutenu par le parti et le cabinet, il entre pour plusieurs mois en crise ouverte avec le président Pieter Willem Botha, qui finalement, démissionne de la présidence le 14 août 1989.

Président de la République (1989-1994)

Apartheid

Évènements

Massacre de Sharpeville
Émeutes de Soweto · Procès de la trahison · Procès de Rivonia · Attentat de Church Street (Pretoria) · CODESA · St James Church massacre · Attentat d'Amanzimtoti

Organisations

ANC · IFP · AWB · Black Sash · Parti conservateur · Parti uni · Parti Progressiste · Parti Afrikaner · PFP · HNP · MK · PAC · Mouvement de Conscience noire · SACP · UDF · Broederbond ·
Parti national · COSATU ·

Personnes

P. W. Botha · Oupa Gqozo · Daniel François Malan
Nelson Mandela · Desmond Tutu
F. W. de Klerk · Walter Sisulu
Helen Suzman · Harry Schwarz
Andries Treurnicht · H. F. Verwoerd
Oliver Tambo · John Vorster
Kaiser Matanzima · Robert Sobukwe
Steve Biko · Mangosuthu Buthelezi
Joe Slovo · Lucas Mangope

Lieux

Bantoustan · District Six · Robben Island
Sophiatown · Sud-Ouest africain
Soweto · Vlakplaas· Transkei· Ciskei · Venda· Bophuthatswana

Autres aspects

Afrikaners
Lois de l'Apartheid · Charte de la liberté
Principes de Sullivan · Kairos Document · Supplice du pneu · Test du crayon
Campagne de désinvestissement
ECC · CCB · SADF · SAP

Frederik Willem de Klerk assure l'intérim de la présidence à partir du 15 août 1989 et organise des élections générales le 6 septembre 1989. Le Parti national remporte ces élections sur un programme réformiste mais est sérieusement accroché sur sa droite par le Parti conservateur d'Andries Treurnicht.

Connu pour son goût de la négociation, « la rigidité est mauvaise ... je crois à la persuasion », il va assurer en douceur la fin du régime de l'apartheid. Dès le 28 août 1989, il se rend en Zambie pour discuter avec le président Kenneth Kaunda, dont le pays abritait l'état-major et plusieurs camps de l'ANC (Congrès national africain). Il y rencontre en secret les représentants de l'ANC, mais aussi des diplomates soviétiques.

Après de nombreuses autres négociations confidentielles, et l'intervention des représentants des pays africains dits, de la « ligne de front », il annonce en février 1990, la légalisation du Congrès national africain (African National Congress, ANC) et la libération de son chef historique, Nelson Mandela.

Il entame également une tournée internationale qui le conduit notamment en France où il rencontre le président François Mitterrand, lequel n'avait pas reçu en 1987 le président Pieter Botha venu commémorer les soldats sud-africains morts pendant la Première Guerre mondiale en France. [réf. souhaitée]

Ses négociations suivies avec le dirigeant de la majorité noire leur ont valu l'obtention conjointe, en 1993, du prix Nobel de la paix.

En mars 1992, suite aux coups de boutoir de l'extrême-droite et à une succession de défaites lors d'élections partielles, il fait entériner par référendum la poursuite des négociations constitutionnelles par la population blanche (68% d'approbation).

Les négociations aboutissent à l'établissement d'une constitution provisoire et aux premières élections multiraciales en avril 1994, à la suite desquelles le nouveau Parlement élit Nelson Mandela à la Présidence de la République.

Vice-président de la République (1994-1996)

En 1994, à la suite des élections générales remportées par l'ANC, Frederik Willem de Klerk assume avec Thabo Mbeki l'un des deux nouveaux postes de vice-président.

Lors de ces élections, le Parti national de De Klerk recueille 20% des suffrages au niveau national, la majorité des voix et la direction de la nouvelle province du Cap-Occidental.

En 1996, de Klerk démissionne de la vice-présidence et met fin à la participation du Parti national aux fonctions gouvernementales.

Retraite active de la vie politique (1997-2006)

Le 9 septembre 1997, Frederik Willem de Klerk quitte la direction du Parti national (National Party) et se retire de la vie politique. L'ancien parti de l'apartheid, rebaptisé Nouveau Parti national (New National Party - NNP), s'effondre aux élections de 1999, concurrencé par un parti d'opposition plus pugnace, le Parti démocratique.

Frederik Willem de Klerk est pendant ce temps retiré dans sa ferme près de Paarl avec sa nouvelle épouse Elita.

En 2000, la fondation FW de Klerk est fondée par l'ancien président avec pour objectif de promouvoir la paix dans les états multi-communautaires, que ce soit en Afrique du Sud ou dans le monde entier.

Au début des années 2000, Marike de Klerk, l'ancienne épouse de Frederik Willem de Klerk, est assassinée à son domicile au Cap. Elle devient l'un des symboles de la criminalité galopante dans le pays.

En 2004, de Klerk participe à la Global Leadership Foundation dont l'objectif est de venir en aide aux chefs d'états et de gouvernement afin de promouvoir la paix, la démocratie et le développement. En politique intérieure sud-africaine, il dénonce le sabordage du NNP résiduel et sa fusion dans l'ANC.

En 2005, il dénonce l'activisme révisionniste et la trahison de ses promesses par l'ANC concernant le respect des minorités. Pour lui, la procédure visant à débaptiser Pretoria pour l'appeler Tshwane, sans consultation préalable des habitants de la ville, est un abus de majorité d'autant plus que ces habitants, majoritairement blancs, y sont hostiles.

En mars 2006, à l'occasion de ses 70 ans, Nelson Mandela lui rendit hommage pour avoir évité un bain de sang à l'Afrique du Sud en acceptant la négociation et le principe d'une Afrique du Sud non raciale.

Le 30 avril 2006, de Klerk fait sensation dans un article du Sunday Independant en réponse à Desmond Tutu qui regrettait que la « communauté blanche sud-africaine n'était pas assez reconnaissante envers les Noirs sud-africains pour la générosité que ceux-ci ont eue à leur égard ». Pour Fréderik Willem de Klerk, « les citoyens noirs devraient être reconnaissants envers les Blancs pour leur avoir laissé le pouvoir et avoir ainsi surmonté leurs peurs » [1]. Il répéta que le système d'apartheid était moralement indéfendable mais refusa de qualifier le régime blanc de « criminel ». Les Blancs eux aussi avaient fait des sacrifices : « Ne serait-il pas aussi judicieux pour les Sud-Africains noirs de reconnaître la contribution que les Blancs ont apporté à l'Afrique du Sud nouvelle (...) Car ça demande du courage de surmonter ses peurs et mettre sa confiance dans les mains de ses ex-ennemis ». Il invoqua particulièrement l'histoire mouvementée des Afrikaners qui ont, à ses yeux, sacrifié plusieurs siècles de révoltes et de quêtes de liberté pour construire une Afrique du Sud non raciale.

En juin 2006, de Klerk était opéré, dans une clinique du Cap, de deux métastases cancéreuses malignes situées dans son dos. Suite à des bulletins de santé évasifs ou contradictoires, des rumeurs sur son décès circulèrent provoquant cependant l'hospitalisation de sa jeune épouse.

Distinctions

  • Décoration sud-africaine de l'ordre du mérite (1981)
  • Prix du Courage International (1992)
  • Prix Houphouët-Boigny (1992)
  • Prix Prince des Asturies (1992)
  • Prix de la paix remis par la ville de Philadelphie (1993)
  • Prix Nobel de la paix (1993) avec Nelson Mandela
  • Place en Or dans l'Ordre de Mapungubwe remis par le président Thabo Mbeki

Frederik Willem de Klerk est également président d'honneur de la société praguoise pour la coopération internationale, membre de l'assemblée des parlements de la culture d'Istambul et membre de Forum 2000, un "think thank" fondé par le président tchèque Vaclav Havel et le prix nobel Elie Wiesel.

Il est membre du conseil du centre Peres pour la paix en Israël.

Il est membre honoraire du Club de Rome.[1]

Mémoires

  • The Last Trek - a New Beginning, Macmillan, janvier 1999

Références

Liens externes

Précédé par Frederik de Klerk Suivi par
Chris Heunis
Flag of South Africa 1928-1994.svg Ministre de l'intérieur Transparent.gif
1982-1985
Stoffel Botha
Chris Heunis
Flag of South Africa 1928-1994.svg Ministre de l'environnement et de l'énergie Transparent.gif
1979-1980
Abraham Raubenheimer
(forêt, eau et environnement)
Johannes Petrus van der Spuy
Flag of South Africa 1928-1994.svg Ministre des affaires sociales et des pensions Transparent.gif
1978
Schalk van der Merwe



Drapeau de l'Afrique du Sud de 1928 à 1994 Présidents d'Afrique du Sud Drapeau de l'Afrique du Sud depuis 1994

Présidence honorifique (1961-1984)
Charles Robert Swart · Théophilus Ebenhaezer Donges · Jozua François Naudé (interim) · Jacobus Johannes Fouché · Nicolaas Johannes Diederichs · John Balthazar Vorster · Marais Viljoen

Présidence exécutive (depuis 1984)
Pieter Botha · Frederik de Klerk · Nelson Mandela · Thabo Mbeki · Kgalema Motlanthe ·
Jacob Zuma

  • Portail de l’Afrique Portail de l’Afrique
  • Portail de l’Afrique du Sud Portail de l’Afrique du Sud
Ce document provient de « Frederik de Klerk ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Frederik De Klerk de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Frederik de klerk — 9e président de la République d Afrique du Sud …   Wikipédia en Français

  • Frederik de Klerk — Mandats 7e président de la République d Afrique du Sud …   Wikipédia en Français

  • Frederik de Klerk — Frederik Willem de Klerk (afrikaans: /ˈfriə̯dərək ˈvələm dəˈklɛrk/; * 18. März 1936 in Johannesburg, Südafrika) war von 1989 bis 1994 Präsident der Republik Südafrika. Er erhielt 1993 zusammen mit Nelson Mandela den Friedensnobelpreis.… …   Deutsch Wikipedia

  • Frederik de Klerk — Frederik Willem Ryan de Klerk Frederik de Klerk …   Wikipedia Español

  • Frederik De Klerk — Frederik Willem De Klerk (Johannesburgo, 1923) Político sudafricano. Procedente de una familia bóer de significada tradición política, se licenció en derecho en 1958. Posteriormente fundó un bufete de abogados en Vereeniging y, en 1972, fue… …   Enciclopedia Universal

  • Frederik Willem De Klerk — Frederik de Klerk Frederik de Klerk 9e président de la République d Afrique du Sud …   Wikipédia en Français

  • Frederik Willem de Klerk — Frederik de Klerk Frederik de Klerk 9e président de la République d Afrique du Sud …   Wikipédia en Français

  • Frederik Willem de Klerk — (afrikaans: /ˈfriə̯dərək ˈvələm dəˈklɛrk/; * 18. März 1936 in Johannesburg, Südafrika) ist ein ehemaliger Politiker aus Südafrika und war von 1989 bis 1994 Präsident der Republik …   Deutsch Wikipedia

  • Klerk — De Clercq  Cette page d’homonymie répertorie les différentes personnes partageant un même patronyme. Le patronyme néerlandais De Klerk indique une profession : klerk : le clerc, le tonsuré, jouissant du privilège de clergie;… …   Wikipédia en Français

  • Klerk — ist der Familienname folgender Personen: Frederik Willem de Klerk (* 1936), südafrikanischer Politiker Johannes de Klerk (1903–1979), südafrikanischer Politiker Michel de Klerk (1884 1923), niederländischer Architekt Peter de Klerk (* 1935),… …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.