Frederic V du Palatinat


Frederic V du Palatinat

Frédéric V du Palatinat

Frédéric V par Gerrit van Honthorst

Frédéric V du Palatinat (Friedrich V.), né le 26 août 1596 et mort le 29 novembre 1632 à Mayence, est un prince-électeur, comte palatin du Rhin, qui régna sur la Bohême de 1619 à 1620.

Sommaire

Jeunesse

Frédéric V est le fils du prince-électeur, comte palatin du Rhin Frédéric IV (maison de Wittelsbach, branche du Palatinat-Simmern) et de Louise-Juliana d'Orange-Nassau fille de Guillaume Ier et de Charlotte de Bourbon.

À la mort de son père (1610), Frédéric devint prince-électeur du Palatinat (premier électeur de l'Empire) sous la tutelle de son beau-frère, le comte Jean II de Zweibrücken, et ce, jusqu'en 1614.

Mariage et descendance

Le 13 février 1613, il épouse Élisabeth Stuart (1596-1662) avec laquelle il aura treize enfants :

Il prend la tête de l'Union protestante, créée par son père pour sauvegarder les intérêts protestants au sein du Saint-Empire romain germanique.

La couronne de Bohême

Armoiries de Frédéric V, roi de Bohême

En août 1619, mécontents de Ferdinand II de Habsbourg, le successeur de Matthias, empereur du Saint-Empire germanique, les États de Bohême, à majorité protestants alors que Ferdinand est catholique, déposent celui-ci et proposent le titre à Frédéric V.

D'abord réticent, celui-ci accepte finalement leur proposition. Cet acte sera un des facteurs déclenchant de la guerre de Trente Ans. Il est couronné à Prague, le 4 novembre 1619 et sa femme trois jours plus tard. Peu de temps après, Ferdinand II prend l'offensive pour reconquérir la couronne de Bohême.

Abandonné par les puissances étrangères et l'Union Protestante, Frédéric V, avec peu de moyens financiers et humains ne parviendra pas a contenir les armées de Ferdinand et sera défait par Jean t'Serclaes, comte de Tilly, à la bataille de la Montagne Blanche le 8 novembre 1620, soit un an et 4 jours après son couronnement. Il en héritera du sobriquet de « roi d'un hiver » (Winterkönig).

L'exil

Mis au ban de l'Empire, démis de tous ses titres et dépouillé de ses possessions par décret impérial, il est contraint à l'exil, à Sedan, auprès de son oncle Henri de La Tour d'Auvergne entre 1620 et 1623. Sa femme et lui, depuis leur exil de La Haye (Hollande), ne peuvent qu'assister, impuissants, à l'occupation du Palatinat par les troupes de Maximilien Ier de Bavière, chef de la branche catholique de la maison de Wittelsbach, qui a reçu ses terres ainsi que sa dignité électorale en remerciement des services rendus aux Habsbourg (1623).

Après douze ans d'exil, Frédéric V meurt prématurément en exil à Mayence, le 29 novembre 1632.

Son fils Charles Louis ne retrouva son patrimoine et un titre électoral qu'après les traités de Westphalie (1648).

Descendance

Frédéric est un ancêtre des plus importantes famille royales d'Europe, étant le père de Sophie, épouse de l'électeur de Hanovre, il est un des ascendants de la maison de Hanovre et de la maison de Windsor (qui règne actuellement sur la Grande-Bretagne et les royaumes du Commonwealth en la personne de la reine Élisabeth II). Il était également le grand-père de Élisabeth-Charlotte, duchesse d'Orléans, belle-sœur du roi de France Louis XIV, elle-même ascendante de la maison d'Orléans (dont le chef actuel est le comte de Paris) et de la maison impériale et royale de Habsbourg-Lorraine qui régna sur l'Europe centrale et une partie de l'Italie jusqu'en 1918 - et dont l'un des membres les plus connus est la reine de France Marie-Antoinette - et des maisons impériale du Brésil, royales des Deux-Siciles, d'Espagne, et de Belgique, grand-ducale de Luxembourg, ducales de Modène et de Parme, et princière de Liechtenstein.

Voir aussi

Commons-logo.svg

Ce document provient de « Fr%C3%A9d%C3%A9ric V du Palatinat ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Frederic V du Palatinat de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Frédéric IV du Palatinat — peint par Mateo comte palatin du Rhin Règne 1482 1508 Couronnement 1594 Sacre 1594 …   Wikipédia en Français

  • Frédéric III du Palatinat — Frédéric III le Pieux Frédéric III le Pieux, Électeur palatin du Rhin (14 février 1515 – 26 octobre 1576), était un seigneur souverain de la maison de Wittelsbach, de la branche Palatinat Simmern Sponheim. Fils de Jean II de Simmern, il hérita le …   Wikipédia en Français

  • Frédéric V Du Palatinat — Frédéric V par Gerrit van Honthorst Frédéric V du Palatinat (Friedrich V.), né le 26 août 1596 et mort le 29 novembre 1632 à Mayence, est un prince électeur …   Wikipédia en Français

  • Frédéric v du palatinat — Frédéric V par Gerrit van Honthorst Frédéric V du Palatinat (Friedrich V.), né le 26 août 1596 et mort le 29 novembre 1632 à Mayence, est un prince électeur …   Wikipédia en Français

  • Frédéric V du Palatinat — Frédéric V par Gerrit van Honthorst Frédéric V de Wittelsbach Simmern (Friedrich V.), né le 26 août 1596 et mort le 29 novembre 1632 à Mayence, prince électeur et comte palatin du Rhin (1610/16 …   Wikipédia en Français

  • Frédéric Ier du Palatinat — Pour les articles homonymes, voir Frédéric Ier. Frédéric Ier, comte palatin du Rhin (portrait d Albrecht Altdorfer) …   Wikipédia en Français

  • Frédéric II du Palatinat — Frédéric II, 1546 Frédéric II, Comte Palatin du Rhin, dit Frédéric II le Sage (né à Neustadt an der Weinstraße le 9 décembre 1482, mort à Alzey le 26 février 1556), est un membre de la dynastie des Wittelsbachs, électeur palatin de 1544 à 1556 …   Wikipédia en Français

  • Frédéric V —  Cette page d’homonymie répertorie les différents souverains partageant un même nom. Frédéric V Christian de Brandebourg Bayreuth (1708 1769), margrave de Brandebourg Bayreuth. Frédéric V de Bade Durlach (1594 1659), margrave de Bade Durlach …   Wikipédia en Français

  • Frederic Guillaume Ier de Brandebourg — Frédéric Guillaume Ier de Brandebourg Frédéric Guillaume Ier de Brandebourg Frédéric Guillaume de Hohenzollern …   Wikipédia en Français

  • Frédéric Guillaume Ier De Brandebourg — Frédéric Guillaume de Hohenzollern …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.