Frederic Joliot-Curie


Frederic Joliot-Curie

Frédéric Joliot-Curie

Frédéric Joliot-Curie
Stamp Frédéric Joliot-Curie.jpg
Naissance 19 mars 1900
Paris (France)
Décès 14 août 1958 (à 58 ans)
Paris (France)
Nationalité France française
Champs Physique nucléaire
Institution CEA, Collège de France
Diplômé ESPCI
Célèbre pour Découverte de la radioactivité artificielle
Distinctions Prix Nobel de chimie 1935

Jean Frédéric Joliot, né à Paris le 19 mars 1900 et mort à Paris le 14 août 1958, est un physicien français, prix Nobel de chimie (1935).

Sommaire

Biographie

Carrière scientifique

Il fait ses études à l'École supérieure de physique et de chimie, où il rencontre Paul Langevin et devient ami avec Pierre Biquard. Grâce à Paul Langevin, il devient préparateur particulier de Marie Curie à l'Institut du Radium. En 1926, il épouse Irène Curie, la fille de Pierre et Marie Curie. Frédéric Joliot obtient son doctorat ès sciences en 1930. Il mène ensuite une double carrière à la faculté des sciences de l'université de Paris et à la Caisse nationale des sciences (puis Caisse nationale de la recherche scientifique): assistant à l'Institut du radium et chargé de recherche en 1932, maître de recherche en 1933, maître de conférences en 1935, directeur de recherche en 1936.

Il participe avec sa femme à des recherches sur la structure de l'atome. En 1935, ils obtiennent le Prix Nobel de chimie pour la découverte de la radioactivité artificielle. En 1937, il est nommé professeur de chimie nucléaire au Collège de France et directeur du laboratoire de synthèse atomique de la Caisse nationale de la recherche scientifique

Il a beaucoup travaillé, notamment avec sa femme, sur l'énergie nucléaire. Ainsi ils sont à l'origine d'un brevet déposé par le CNRS en 1939 et couvrant l'invention de la bombe atomique.

En 1940, il envoie ses collaborateurs Hans Halban et Lew Kowarski en Angleterre avec ses documents et l'eau lourde destinée à des expériences sur les réactions nucléaires en chaîne, mais il contribue, à la demande des Allemands, à la remise en service de son laboratoire parisien et de son cyclotron[1]. Il s'engage dans la Résistance en 1941 et prend la tête de l'organisation de la résistance le Front national, dont les militants se rencontrent clandestinement dans son laboratoire. Il prend part à l'insurrection de Paris contre l'occupation nazie.

Il est directeur du CNRS du 20 août 1944 au 3 février 1946. En 1945, il participe à la fondation du Commissariat à l'énergie atomique (CEA), dont il est nommé haut-commissaire par le général de Gaulle. En 1947, il devient membre étranger de la Royal Society qui lui décerne, l'année suivante, la médaille Hughes. En 1948, il supervise la construction du premier réacteur nucléaire français, la pile Zoé. À la mort de sa femme, il reprend la charge de sa chaire de physique nucléaire à la Faculté des sciences de Paris ainsi que la direction de l'Institut du radium tout en conservant son poste au Collège de France. Il est élu membre de l'Académie des sciences en 1958. À sa mort, Jean Teillac lui succède à la chaire de physique et à la direction de l'Institut du radium.

Frédéric et Irène Joliot ont eu deux enfants : Hélène Langevin-Joliot née en 1927 et Pierre Joliot-Curie né en 1932.

Engagement politique

Frédéric Joliot était membre du parti communiste français depuis 1942, membre du Comité central en 1956. Il est par ailleurs président du Conseil Mondial de la Paix de 1949 à 1958. Dans ce cadre, il lance en 1950 l'Appel de Stockholm visant à l'interdiction de la bombe atomique. À ce titre, il reçoit le prix Staline international pour la paix (nommé Prix Lénine depuis 1956 lors de la déstalinisation) et il est relevé de ses fonctions de haut-commissaire du CEA la même année. Il fait ensuite partie des signataires du Manifeste Russell-Einstein.

Il était commandeur de la Légion d'honneur au titre de la Résistance. De 1946 à 1955 il a assumé aussi la présidence de l'Union rationaliste.

Bibliographie

  • Michel Pinault, Frédéric Joliot-Curie, Odile Jacob, Paris, 2000, 712p.
  • Pierre Biquard, Frédéric Joliot-Curie et l'énergie atomique, Seghers, Paris, 1961

Notes et références

  1. Savants sous l'Occupation de Nicolas Chevassus-au-Louis

Articles connexes

Liens externes

  • Joliot et la découverte de la radioactivité artificielle, texte analyse sur le site BibNum.
  • L'exposition consacrée par le Musée Curie à F. Joliot-Curie à Paris (du 17 octobre au 6 novembre 2008)
  • Article d'opinion : La bombe atomique d'Hiroshima couverte par un brevet français ?
  • Portail de la physique Portail de la physique
  • Portail de la chimie Portail de la chimie
Ce document provient de « Fr%C3%A9d%C3%A9ric Joliot-Curie ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Frederic Joliot-Curie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Frédéric joliot-curie — Naissance 19 mars 1900 Paris (France) …   Wikipédia en Français

  • Frederic Joliot-Curie — Frédéric Joliot Curie auf einer DDR Briefmarke Als Vorsitzender des W …   Deutsch Wikipedia

  • Frédéric Joliot-Curie — Pour les articles homonymes, voir Joliot Curie.  Ne doit pas être confondu avec Frédéric Curie. Frédéric Joliot Curie …   Wikipédia en Français

  • Frédéric Joliot-Curie — Jean Frédéric Joliot Curie (* 19. März 1900 in Paris; † 14. August 1958 ebenda) war ein französischer Physiker. 1935 erhielt er gemeinsam mit seiner Ehefrau Irène Joliot Curie den Chemienobelpreis. Leben Irèn …   Deutsch Wikipedia

  • Frédéric Joliot-Curie — Infobox Scientist name = Frédéric Joliot Curie image size = 160px birth date = March 19, 1900 birth place = Paris, France death date = death date and age|1958|9|14|1900|3|19|df=y death place = Paris, France nationality = France field = Physics… …   Wikipedia

  • Jean Frédéric Joliot-Curie — Frédéric Joliot Curie auf einer DDR Briefmarke Als Vorsitzender des W …   Deutsch Wikipedia

  • Jean Frédéric Joliot-Curie — Irène Curie + Frédéric Joliot (1934) …   Wikipedia Español

  • Jean Frédéric Joliot-Curie — (n. París, 19 de marzo de 1900 † París, 14 de agosto de 1958). Físico francés, premio Nobel de Química en 1935. Se casó con Irène Joliot Curie cuyo apellido de soltera, Curie, ya famoso por sus padres Pierre y …   Enciclopedia Universal

  • Jean-Frederic Joliot-Curie — noun French nuclear physicist who was Marie Curie s assistant and who worked with Marie Curie s daughter who he married (taking the name Joliot Curie); he and his wife discovered how to synthesize new radioactive elements (1900 1958) • Syn:… …   Useful english dictionary

  • Frédéric Joliot — Curie Frédéric Joliot Curie Naissance 19 mars 1900 Paris (France) …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.