François Rebsamen


François Rebsamen
François Rebsamen
Socialist rally Zenith 2007 05 29 n15.jpg
François Rebsamen à un meeting, 29 mai 2007.

Mandats
Président du groupe Socialiste au Sénat
Actuellement en fonction
Depuis le 1er octobre 2011
Prédécesseur Jean-Pierre Bel
Sénateur de Côte-d'Or
Actuellement en fonction
Depuis le 1er octobre 2008
Élection 21 septembre 2008
Maire de Dijon
Actuellement en fonction
Depuis le 18 mars 2001
Prédécesseur Robert Poujade
Biographie
Date de naissance 25 juin 1951 (1951-06-25) (60 ans)
Lieu de naissance Drapeau de la France Dijon, Côte-d'Or
Nationalité Française
Parti politique PS

François Rebsamen est un homme politique français, né le 25 juin 1951 à Dijon, membre du Parti socialiste, maire de Dijon, président de la communauté d'agglomération dijonnaise et sénateur de Côte-d'Or.

Proche de François Hollande, il a été numéro 2 du Parti socialiste de novembre 1997 (congrès de Brest) à novembre 2008 (congrès de Reims).

Titulaire d'une maîtrise de droit public, d'un DESS de sciences économiques et diplômé de sciences politiques, il est marié et père d'un enfant.

Sommaire

Biographie

De 1984 à 1986 puis de 1988 à 1991, il devient chef de cabinet de Pierre Joxe, puis directeur-adjoint au cabinet de Laurent Fabius (1992-1993), enfin conseiller technique au cabinet de Jean-Jack Queyranne, ministre des relations avec le Parlement.

En 1997, il est nommé secrétaire national du Parti socialiste au congrès de Brest, et devient donc le numéro 2 du Parti socialiste derrière son ami François Hollande.

Il est élu, en mars 1998, conseiller général du canton de Dijon-5, avec 51,5 % des suffrages exprimés face au conseiller sortant.

Il est élu maire de cette ville de tradition conservatrice le 18 mars 2001, avec 52,14 % des suffrages contre 47,86 % à son adversaire (RPR) Jean-François Bazin. Il devient ainsi le quatrième maire de la ville élu depuis 1945, succédant à Robert Poujade (maire de Dijon de 1971 à 2001), qui ne se représentait pas, au Docteur Jean Veillet (maire de 1968 à 1971) et au Chanoine Kir (maire de 1945 à 1968). Il est le premier maire de gauche élu à Dijon depuis 1935. François Rebsamen échoue à se faire élire député lors des élections législatives de 2002 sur la première circonscription de Côte-d'Or face au candidat UMP Bernard Depierre qui succédait à Robert Poujade.

François Rebsamen est réélu conseiller général en mars 2004, cette fois avec 62,5 % des suffrages exprimés.

Très proche de François Hollande, il est le directeur de la campagne des élections régionales et cantonales en mars 2004, puis de la campagne du référendum interne en décembre de cette même année sur le traité institutionnel européen et enfin de la campagne pour le oui au référendum national de 2005.

À propos de ces élections municipales de 2001 (où les "victoires" de la gauche à Paris, Lyon et Dijon contrastaient avec la défaite du Parti socialiste dans de nombreuses villes moyennes) et les succès remportés par la gauche aux élections régionales, cantonales et européennes de 2004, il a souligné la part du vote populaire et prône de ce fait une grande attention du PS à cet électorat[1].

Le 19 octobre 2004, il est condamné à 1 an inéligibilité pour avoir transformé le bulletin municipal "Dijon, notre ville" en tribune servant ses propres intérêts politiques[2].

à un Meeting de Ségolène Royal en 2007 (à gauche de la photo)

En juin, puis en août 2006, bien que chargé des élections internes au sein de la direction du parti, il demande à Jack Lang et Dominique Strauss-Kahn de retirer leur candidature à l'investiture socialiste, et soutient explicitement Ségolène Royal. Après le dépôt des candidatures, et le renoncement de François Hollande, M. Rebsamen devient officiellement un partisan de Mme Royal. Il fait partie de son équipe restreinte de campagne, en tant que co-directeur de campagne, avec Jean-Louis Bianco.

C'est sur la base du constat que l'« on ne dirige ni une ville ni un pays replié sur son camp »[3] que François Rebsamen se déclare « favorable » à des alliances avec le MoDem pour les élections municipales de mars 2008. Il déclare alors que « les candidats présentés par le Parti socialiste doivent chercher le rassemblement le plus large [...] sur la base de propositions communes ».

Il est réélu maire de Dijon dès le 1er tour des élections municipales le 9 mars 2008 avec 56,22 % des suffrages exprimés face notamment au candidat de la droite : François-Xavier Dugourd (36,44 %)

En amont du congrès du Parti socialiste de 2008, il est le deuxième signataire, derrière Ségolène Royal, de la consultation participative appelant les militants et les sympathisants socialistes à répondre à dix questions pour l'avenir de la France et de leur parti[4]. Il a affirmé "ne pas courir après le poste de premier secrétaire du parti socialiste"[5] lors du congrès de 2008 mais n'a pas abandonné l'idée d'y parvenir quelques jours plus tard[6]. Il est Président de la commission de révision des statuts du Parti socialiste en vue du congrès de novembre 2008. Pour le congrès de Reims de novembre 2008, il est signataire de la motion E dont le premier signataire est Gérard Collomb et dont la chef de file est Ségolène Royal. Il défend alors un renouveau des dirigeants du parti socialiste.

Il a été, en 2007 et 2008, administrateur de Dexia-Crédit Local de France. D'après l'Express, François Rebsamen aurait démissionné de son siège d'administrateur de la banque soutenue par l'argent public quand Le Canard enchaîné eut révélé le montant de ses jetons de présence, 20 000 euros en 2007[7].

Le 21 septembre 2008, il devient sénateur de la Côte-d’Or, une première dans ce département qui n’avait pas connu de sénateur socialiste depuis 1948. Il démissionne alors de son poste de conseiller général du canton de Dijon-5. Au Sénat, il est membre de la commission des finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques de la Nation.

Après les élections sénatoriales du 25 septembre 2011 et l'élection le 1er octobre suivant de Jean-Pierre Bel à la présidence de la Haute Assemblée, François Rebsamen est choisi pour succéder à ce dernier à la tête du groupe socialiste au Sénat.

Bibliographie

  • Dijon, portrait d'une ville contemporaine avec Armand Frémont et Jean Vautrin, photographies de Philippe Maupetit (Cercle d'Art, 2007).
  • De François à Ségolène, entretien avec Philippe Alexandre (Fayard, 2007).

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (fr) Site officiel
  2. (fr) Blog officiel
  3. (fr) François Rebsamen, maire de Dijon
  4. (fr) La présentation de François Rebsamen au Sénat
  5. (fr) Parti socialiste

Notes et références

  1. entretien au Nouvel Observateur du 8 avril 2004
  2. Fil-info-France.com - 21/10/2004 : François Rebsamen condamné à Dijon à 1 an d'inéligibilité !
  3. entretien à l'hebdomadaire le Point du 23 août 2007
  4. site congresutileetserein.com[1] et tribune dans Le Monde le 4 avril 2008
  5. entretien lepost.fr du 19 février 2008
  6. RMC émission les Grandes Gueules [2] le 21 mars 2008
  7. Dexia: Rebsamen part, les autres restent[3]

Précédé par François Rebsamen Suivi par
Robert Poujade
Blason ville fr Dijon (Côte-d'Or).svg
Maire de Dijon
Depuis 2001
Mandat en cours



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article François Rebsamen de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Francois Rebsamen — François Rebsamen François Rebsamen …   Wikipédia en Français

  • François Rebsamen — auf einer Versammlung der Sozialistischen Partei 2007. François Rebsamen (* 25. Juni 1951 in Dijon) ist ein französischer Politiker. Leben Rebsamen studierte Jura und Wirtschaft und machte den Magister in der Rechtswissens …   Deutsch Wikipedia

  • Rebsamen — François Rebsamen François Rebsamen …   Wikipédia en Français

  • François Patriat — François Patriat, en 2008. Mandats Président du conseil régional de Bourgogne …   Wikipédia en Français

  • Francois Hollande — François Hollande Pour les articles homonymes, voir Hollande (homonymie). François Hollande …   Wikipédia en Français

  • François Grosdidier — Parlementaire français Date de naissance 25 février 1961 (1961 02 25) (50 ans) Mandat Député (1993 1997 / 2002 2011) Sénateur (depuis 2011) Début du mandat mars 1993 juin 1997 / 2002 …   Wikipédia en Français

  • François Marc — Mandats Sénateur du Finistère Actuellement en fonction Depuis le 28 …   Wikipédia en Français

  • Francois Autain — François Autain Pour les articles homonymes, voir Autain. François Autain Parlementaire français …   Wikipédia en Français

  • François-Noël Buffet — Mandats Sénateur du Rhône Actuellement en fonction …   Wikipédia en Français

  • François Fortassin — Parlementaire français Date de naissance 2 août 1939 (1939 08 02) (72 ans) Mandat Sénateur Début du mandat 3 mars 2001 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.