François Jullien


François Jullien
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jullien.

François Jullien est un philosophe et sinologue français, né le 2 juin 1951 à Embrun.

Sommaire

Biographie

Normalien et agrégé, il a étudié ensuite la langue et la pensée chinoises ; il a été étudiant aux universités de Pékin et de Shanghai, puis responsable de l'Antenne française de sinologie à Hong-Kong, puis pensionnaire de la Maison franco-japonaise à Tokyo.

Docteur de troisième cycle, puis docteur d'État en études extrême-orientales.

Il a été président de l'Association française des études chinoises (de 1988 à 1990), directeur de l'UFR Asie orientale de l'Université Paris VII (1990-2000) ainsi que président du Collège international de philosophie (1995-1998). Il est actuellement professeur à l'Université Paris Diderot et directeur de l'Institut de la pensée contemporaine ainsi que du Centre Marcel-Granet ; membre senior de l'Institut universitaire de France.

Il dirige actuellement[Quand ?] l'Agenda de la pensée contemporaine aux éditions Hermann.

En 2010, il a obtenu le Prix de philosophie politique Hannah Arendt et plusieurs colloques autour de sa pensée ont été organisés, dont une début décembre à l'université Paris Diderot et la Bibliothèque nationale, réunissant Michel Meyer, Leo Vandermeersch, Wolfgang Kubin, Marcel Detienne, Jean Allouch, Marcel Gauchet, André Chieng, Bernard Sichère ou encore Martin Rueff.

Œuvre

L'œuvre de François Jullien trouve son point de départ dans l'écart qu'il fait travailler entre les pensées de l'Europe et de la Chine ainsi que dans le dialogue philosophique qui en découle. Non pas en prônant l'altérité de la Chine, mais en tirant stratégiquement parti de l'extériorité de la pensée chinoise vis-à-vis de l'européenne pour ouvrir des prises obliques sur notre impensé — et ce, dans de nombreux domaines : la morale (Dialogue sur la morale), les logiques du sens (Le Détour et l'accès), l'art (Éloge de la fadeur, Le Nu impossible), et aussi la stratégie (Traité de l'efficacité), la création poétique, les relations entre maîtres et disciples, etc.

Critiques

Le travail de François Jullien a été critiqué par certains sinologues, au premier rang desquels Jean-François Billeter. Celui-ci a principalement publié deux textes contre François Jullien et sa méthode :


Réponse et arguments

François Jullien a répondu à la critique de vouloir faire de la Chine, "une alterité", dans Chemin faisant, Connaître la Chine, relancer la philosophie. Il y montre, preuves à l'appui, que son contradicteur ne l'a pas lu, que celui-ci cite entre guillemets, mais sans références, des formules inventées de toutes pièces et tente de construire une image fantaisiste de l'œuvre de François Jullien pour tenter de caler contre elle ce qui serait sa propre position. Car il ne faut pas confondre extériorité et altérité: l'extériorité de la Chine, dont part François Jullien, se constate dans la langue aussi bien que dans l'Histoire ; l'altérité, elle, est à construire et se retrouve également des deux côtés, européen et chinois. Bien loin donc d'isoler la Chine en un monde à part, le travail de François Jullien tisse, maille après maille, un filet problématique entre la Chine et l'Europe qui permet de capter un impensé ; et contribue à construire les conditions d'une nouvelle réflexivité.

Concernant plus précisément la critique à engager à l'encontre de l'idéologie chinoise, François Jullien rappelle qu'il en a traité dans maintes parties de son travail: La Propension des choses, chapitre II; Le Détour et l'accès, chapitres I à VI; Un sage est sans idée, dernières pages, etc. Il n'a donc rien à voir avec ceux qui se sont complu dans l'image d'une Chine «autre» par désir de l'étrange et tentation exotique. Mais il se sépare tout autant de ceux qui, comme Billeter, versent dans un humanisme mou, se recommandant de la «personne» et prétendument universaliste, manquant ainsi les chances d'une diversité de la pensée humaine. Car il faut refuser à la fois l'universalisme facile et le relativisme paresseux. C'est ainsi que François Jullien comprend le dia-logue des cultures : à la fois le dia de l'écart faisant apparaître la fécondité d'une pensée multiple et le logos permettant à celles-ci de communiquer entre elles dans une commune intelligence.

Il a aussi été répondu collectivement à la critique de Jean-François Billeter dans Oser construire, Pour François Jullien avec des contributions notamment de Philippe d'Iribarne, Jean Allouche, Jean-Marie Schaeffer, Wolfgang Kubin, Du Xiaozhen, Léon Vandermeersch, Bruno Latour, Paul Ricœur, Alain Badiou.

Plusieurs colloques internationaux ont été organisés sur l'œuvre de François Jullien : à l'Université Fu-Jen de Taïwan en novembre 2004, à l'Université de Hué au Vietnam en mai 2005, à Berlin en juin 2007, à l'Université de Pékin en octobre 2007. Tous ces colloques ont donné lieu à publication. Actuellement, un colloque sur son travail 'ouvre a l'université San Martin de BsAs début mars et, également, une journée d'Etudes à l'université de Louvain la Neuve en Belgique.

Un certain nombre d'ouvrages sont parus sur l'œuvre de François Jullien en français, en allemand, en italien, en chinois, en vietnamien ; son travail est traduit dans une vingtaine de pays.

Publications

Livres

(la deuxième date mentionnée est celle de la parution en poche)

  • Lu Xun, Écriture et révolution, École normale supérieure, 1979
  • La Valeur allusive. Des catégories originales de l'interprétation poétique dans la tradition chinoise, École française d'extrême-orient, 1985, PUF, 2003
  • La Chaîne et la trame, Du canonique, de l'imaginaire et de l'ordre du texte en Chine, PUF, 2004, reprise de textes déjà publiés dans la revue Extrême-Orient Extrême-Occident entre 1984 et 1988
  • Procès ou création. Une introduction à la pensée des lettrés chinois, Le Seuil, 1989, Le livre de poche, 1996
  • La Propension des choses, Pour une histoire de l'efficacité en Chine, Le Seuil, 1992, Points Seuil, 2003
  • Éloge de la fadeur, Picquier, 1991, Le livre de poche, 1993
  • Figures de l'immanence. Pour une lecture philosophique du Yi-king, le « Classique du changement », Grasset, 1993, Le livre de poche, 1995
  • Le Détour et l'accès. Stratégies du sens en Chine, en Grèce, Grasset, 1995, Le livre de poche, 1997
  • Fonder la morale. Dialogue de Mencius avec un philosophe des Lumières, Grasset, 1996, réédition Dialogue sur la morale, Le livre de poche, 1998
  • Traité de l'efficacité, Grasset, 1997, Le livre de poche, 2002
  • Un sage est sans idée, ou l'autre de la philosophie, Le Seuil, 1998
  • De l'essence ou du nu, Le Seuil, 2000, réédition Le Nu impossible, Points Seuil, 2005
  • Du « temps », éléments d'une philosophie du vivre, Grasset, 2001
  • La Grande Image n'a pas de forme, ou du non-objet par la peinture, Le Seuil, 2003, Points Seuil, 2009
  • L'Ombre au tableau, Du mal ou du négatif, Le Seuil, 2004, réédition Du mal/du négatif, Points Seuil, 2006
  • Conférence sur l'efficacité, PUF, 2005
  • Nourrir sa vie, À l'écart du bonheur, Le Seuil, 2005
  • Si parler va sans dire, Le Seuil, 2006
  • De l'universel, de l'uniforme, du commun et du dialogue entre les cultures, Fayard, 2008
  • Les transformations silencieuses, Grasset, 2009
  • Collectif, Philosophies d'ailleurs. Les pensées indiennes, chinoises et tibétaines, sous la direction de Roger-Pol Droit, Éditions Hermann, 2009
  • L'invention de l'idéal et le destin de l'Europe ou Platon lu de Chine, Le Seuil, 2009
  • Le Pont des singes (De la diversité à venir), Éditions Galilée, 2010
  • Cette étrange idée du beau, Grasset, 2010
  • Philosophie du vivre, Gallimard, 2011

Le travail de François Jullien est réédité au Seuil en deux volumes dans la collection "Opus":

  • I. La Pensée chinoise dans le miroir de la philosophie, 2007
  • II. La Philosophie inquiétée par la pensée chinoise, 2009

Le travail de François Jullien a été traduit en 25 pays, presque tous ses titres ont été traduits en allemand et en italien et la moitié en voie de traduction en anglais.

Collectifs:

François Jullien in "Chine Mémoire en flammes" ( "Quel dialogue engager avec la Chine ?") Editions David Reinharc, 2009 ISBN 978-2-35869-005-8

Entretiens

Livre :

  • Penser d'un dehors (La Chine) : entretiens d'Extrême-Occident, entretien avec Thierry Marchaisse, Le Seuil, 2000

Articles :

  • « Un usage philosophique de la Chine », entretien avec Marcel Gauchet, Le Débat, n°91, 1996
  • « De la Grèce à la Chine, aller-retour », Le Débat, n°116, 2001
  • « Penser entre la Chine et la Grèce : nouveaux chantiers », Le Débat, n°143, 2007
  • Entretien avec Antoine Spire, Le Monde de l'éducation, septembre 2003
  • « Une déconstruction du dehors : De la Grèce à la Chine, aller-retour », La Vocation philosophique, Centre Pompidou, Bayard, 2004
  • « Comprendre la puissance chinoise, un entretien avec le sinologue François Jullien », Le Monde 2, 3 décembre 2005, p. 21-27
  • en japonais : « Soto (Chügoku) kara kangaeru », Shisô, n°2, 1999, p. 112-130
  • en brésilien : Dossier François Jullien, Ethica, vol. 9 n°1 & 2, 2002, p. 83-107
  • en allemand : « Vom Umweg über China, ein Gespräch mit dem Französischen philosophen und sinologen François Jullien », par Amine Haase, Kunstforum, n°173, 2004
  • en allemand : « Das Andere Europas, Felix Heidenreich im Gespräch mit François Jullien », Information Philosophie, 3/2005
  • en allemand : « Eine Dekonstruktion von aussen », Deutsche Zeitschrift für Philosophie, 4/2005, p. 523-539
  • en chinois : « Wenhua chongji yu weilai de zhexue (Cultural Percussion and Philosophy in Future) », entretien avec François Jullien, Wenhua yanjiu, A Journal of Cultural Studies, n°1, septembre 2005, p. 221-244

Traductions par François Jullien

  • Lu Xun, Fleurs du matin cueillies le soir, Alfred Eibel, 1976
  • Luxun, Sous le dais fleuri [Les luttes idéologiques en Chine durant l'année 1925], Alfred Eibel Éditeur, 1978
  • Zhong Yong ou la Régulation à usage ordinaire, traduction et commentaires, Imprimerie nationale, 1993

Voir aussi

Bibliographie sur François Jullien

Livres

  • Collectif, Dépayser la pensée, dialogues hétérotopiques avec François Jullien sur son usage philosophique de la Chine, sous la direction de Thierry Marchaisse, Les Empêcheurs de penser en rond, 2003
  • Collectif, L'Indifférence à la psychanalyse, sous la direction de Thierry Marchaisse, PUF, 2004
  • Collectif, Chine / Europe, percussions dans la pensée, à partir du travail de François Jullien, sous la direction de Th. Marchaisse et de P. Chartier, PUF, 2005
  • André Chieng, La Pratique de la Chine en compagnie de François Jullien, Grasset, 2006
  • Jean François Billeter, Contre François Jullien, Allia, 2006
  • Phillippe Jousset, L'Œuvre en cours de François Jullien, un déplacement philosophique, L'Harmattan, 2007
  • Collectif, Oser construire : Pour François Jullien, sous la direction de P. Chartier, Les Empêcheurs de penser en rond, octobre 2007

Articles

Actes de colloques

  • Furen Daxue di er jie hanxue guoji yantaohui « qi yan qu er zhong : hanxue zuowei dui Xifang de xin quanshi — Faguo de gongxian », Le Détour et l'accès : la sinologie en tant que nouvelle herméneutique pour l'Occident — la contribution française, colloque international organisé par l'Université Fu-Jen de Taïwan les 5 et 6 novembre 2004, textes de Pierre Chartier, Philippe Jousset, Alain Riou, Wolfgang Kubin, bilingue chinois-français, Monumenta Serica, Taipei, 2005
  • Sang Viên Dông... Tro Vê Viên Tây, François Jullien, passeur de concepts, concepteur de rencontres, colloque international organisé par l'Université de Hué au Vietnam en mai 2005, Nhà Xuât Ban, Dà Nang, 2005
  • François Jullien et le public vietnamien, colloque international organisé par l'Université de Hué au Vietnam en mai 2005, articles coordonnés par An Na Truong Thi, Vo Xuan Ninh et Jacques Cortès, Synergies Monde, Revue du Gerflint, 2008
  • Kontroverse über China, Merve Verlag, Berlin, 2008
  • Penser « l'autre » : dialogue autour de la pensée de François Jullien, colloque international organisé par l'Université de Pékin en Chine du 15 au 17 octobre 2007, à paraître aux Presses de l'Université de Pékin

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article François Jullien de Wikipédia en français (auteurs)