François Dupuis (1930-2000)


François Dupuis (1930-2000)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dupuis (homonymie).

François Dupuis, né en 1930, mort en 2000, est un journaliste et écrivain français.

Biographie

Né dans une famille nombreuse et aisée, il passe son enfance dans un petit village marqué par les tensions entre « calotins » et « laïcards »[1]. Appartenant à une famille de notables locaux attachés à la religion, il trouve dans « le journalisme [...] une école de liberté » lui permettant « de mener son existence à sa guise » [2].

Attaché au service société de L'Express où il tient notamment la rubrique aéronautique, il entre au conflit avec Jean-Jacques Servan-Schreiber sur la question du Concorde. Ne supportant plus les attaques de son patron contre l’avion franco-britannique, il quitte L'Express pour entrer Nouvel Observateur en septembre 1972. Il y traite de domaines auxquels il est particulièrement attaché, à savoir les transports aériens et routiers mais aussi toutes les questions ayant trait à l’urbanisme et l’habitat. Il lui arrive aussi de publier des articles sur le sport et sur la santé, notamment sur l’ordre des médecins[3] ou la drogue[4].

Proche notamment de Fabien Gruhier et Patrice Lestrohan, il est, avec ce dernier, favorable au lancement du Matin de Paris même s’ils préfèrent tous deux s’abstenir sur la question. Remarqué par Pierre-Marie Doutrelant, il est poussé par ce dernier à devenir le rédacteur en chef-adjoint du service « Notre Epoque » du Nouvel Observateur. Personnage très chaleureux, sans ambition de carrière ni tendance à contester l’autorité, se distinguant par la manière judicieuse qu’il a de critiquer les articles de ses confrères, il apparaît « un peu comme le vieux sage un peu bougon, comme la voie de la raison parmi toutes ces folles du service » [5].

Au sein de l’équipe, il apparaît comme un « railleur, lucide, généreux [...] qui avait gardé intacte sa capacité d'enthousiasme et d'indignation, mais [...] qui se méfiait des conformismes et des bons sentiments[2]. D’après Claude Weill, « il n'y avait pas moins gauche caviar que lui[2] mais cela ne l’empêchait d’aimer la chasse, la pêche et la campagne. Confronté à de graves problèmes de santé, il prend sa retraite en 1995. Il publie ses souvenirs d'enfance : Naguère (Mazarine, 2000) et décède peu de mois après.

Œuvres

Naguère (Mazarine, 9-2-2000)[6]

Notes et références

  1. Josiane Savigneau, « Naguère, de François Dupuis », Le Monde, 3 septembre 2000.
  2. a, b et c Claude Weill, « Mort d’un copain. François Dupuis », Le Nouvel Observateur, n° 1835, 3 août 2000.
  3. « Les monumentaux morts », Le Nouvel Observateur, 23 octobre 1972
  4. « L’opium des pharmaciens », Le Nouvel Observateur, 8 janvier 1973
  5. Entretien de Gérard Petitjean avec François Kraus le 8 juillet 2004.
  6. chapitre.com, « dictionnaire des auteurs/écrivains ». Consulté le 5 avril 2008

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article François Dupuis (1930-2000) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Francois Dupuis (1930-2000) — François Dupuis (1930 2000) Pour les articles homonymes, voir Dupuis. François Dupuis, né en 1930, mort en 2000, est un journaliste et écrivain français. Biographie Né dans une famille nombreuse et aisée, il passe son enfance dans un petit… …   Wikipédia en Français

  • François dupuis (1930-2000) — Pour les articles homonymes, voir Dupuis. François Dupuis, né en 1930, mort en 2000, est un journaliste et écrivain français. Biographie Né dans une famille nombreuse et aisée, il passe son enfance dans un petit village marqué par les tensions… …   Wikipédia en Français

  • Dupuis (Homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sommaire 1 Patronymes 1.1 belges 1.2 français …   Wikipédia en Français

  • Dupuis (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.  Pour les articles homophones, voir Dupuy et Dupuit. Patronymes par ordre alphabétique Adolphe Charles Dupuis dit simplement Dupuis (18 …   Wikipédia en Français

  • Jesus myth hypothesis — Jesus myth links here. For a comparison between Jesus Christ and pagan mythology see Jesus Christ and comparative mythology. The Jesus myth hypothesis, also referred to as the Jesus myth theory , the Christ myth or the Jesus myth is an argument… …   Wikipedia

  • Jesus myth theory — The Resurrection of Christ by Noel Coypel (1700). Jesus myth theorists see this as one of a number of stories about dying and rising gods. Description The …   Wikipedia

  • Liste Des Professeurs Au Collège De France — Cette liste des professeurs au Collège de France recense les titulaires de chaire et les chargés de cours au Collège de France depuis sa fondation en 1530. Chaires Durée Premières créations Catégories Chaires ordinaires sans limitation 1530… …   Wikipédia en Français

  • Liste des professeurs au College de France — Liste des professeurs au Collège de France Cette liste des professeurs au Collège de France recense les titulaires de chaire et les chargés de cours au Collège de France depuis sa fondation en 1530. Chaires Durée Premières créations Catégories… …   Wikipédia en Français

  • Liste des professeurs au Collège de France — Cette liste des professeurs au Collège de France recense les titulaires de chaire et les chargés de cours au Collège de France depuis sa fondation en 1530. Chaires Durée Premières créations Catégories Chaires ordinaires sans limitation 1530… …   Wikipédia en Français

  • Liste des professeurs au collège de france — Cette liste des professeurs au Collège de France recense les titulaires de chaire et les chargés de cours au Collège de France depuis sa fondation en 1530. Chaires Durée Premières créations Catégories Chaires ordinaires sans limitation 1530… …   Wikipédia en Français