Francois Paul de Brueys d'Aigalliers

Francois Paul de Brueys d'Aigalliers

François Paul de Brueys d'Aigalliers

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brueys.
François Paul de Brueys d'Aigalliers
François-Paul Brueys d'Aigalliers.jpg
Naissance 12 février 1753
Uzès
Mort au combat 1er août 1798 45 ans)
Aboukir
Origine Français
Allégeance Royaume de France Royaume de France
Drapeau français Royaume de France
Drapeau français République française
Arme marine
Grade Vice-amiral
Service 1766 - 1798
Conflits Guerre d'Indépendance des États-Unis d'Amérique
Guerres de la Révolution française
Faits d’armes Bataille d'Aboukir (1798)
Distinctions Chevalier de Saint-Louis
Hommage nom gravé sous l'Arc de triomphe de l'Étoile
Image : François Paul de Brueys d'Aigalliers

François Paul de Brueys d'Aigalliers, né le 12 février 1753 à Uzès et mort le 1er août 1798 à Aboukir, était un vice-amiral français.

Sommaire

Avant la Révolution française

Marin à treize ans, François Paul Brueys d'Aigalliers embarque comme volontaire sur le vaisseau le Protecteur en 1766 et effectue plusieurs campagnes au Levant. Garde de la marine en 1768, il participe à l'expédition de Tunis sur la frégate l'Atalante. Il fait campagne à Saint Domingue sur le vaisseau l'Actionnaire qu'il doit quitter pour maladie. De retour en France, il sert sur différents bâtiments essentiellement en Méditerranée.

Enseigne de vaisseau en 1777, lieutenant de vaisseau en avril 1780, il sert sur le vaisseau le Terrible puis le Zélé dans l'escadre de Guichen. Il participe aux trois combats contre l'amiral Rodney en avril et mai 1780, puis au combat contre l'escadre de Hood devant Fort-de-France en avril 1781. Il est de tous les combats de l'escadre de Grasse: bataille de la Chesapeake (septembre 1781) et prise de Saint Christophe (Saint Kitts) en février 1782. Passé ensuite sur la frégate la Vestale, il a la chance de ne pas être au combat des Saintes. Il est fait chevalier de Saint-Louis à la fin de la guerre.

A la paix, il commande un aviso, le Chien de Chasse et parcourt pendant quatre ans les Antilles et la côte américaine. En 1787, il commande un autre aviso, le Coureur qui croise au long des côtes d'Amérique Latine. Il rentre ensuite en France au commandement de la flûte le Barbeau et prend un congé d'un an (1788-1789).

De septembre 1790 à juillet 1792, il commande la corvette la Poulette en Méditerranée et se rend aux échelles du Levant.

Sous la Révolution

Campagne de Sardaigne

Quoique noble, il n'émigra pas, et la Révolution le promut capitaine de vaisseau au 1er janvier 1792. Il reçut alors à Toulon le commandement du vaisseau Le Lys qui devint le Tricolore à la chute de la Mornarchie. Il participe aux campagnes de l'escadre conduite par l'amiral Truguet: bombardement d'Oneglia, à l'opération de Naples menée par Latouche Tréville (Louis-René-Madeleine de Latouche-Tréville), puis à l'attaque de Cagliari (Sardaigne). Lors de l'affaire de Toulon, il est détenu par les autorités de la ville puis, destitué comme noble en septembre 1793 par décret de la Convention.

Campagne en Adriatique

Il est réintégré dans son grade sous le ministère de Truguet et promu contre-amiral en 1796. Il commande les forces navales de l'Adriatique de 1796 à 1798 avec pavillon sur le vaisseau Guillaume Tell. Il transporte des troupes aux îles Ionniennes, soutien la progression des troupes de Bonaparte en Italie en assurant ravitaillement et blocus des côtes.

L'expédition d'Egypte

Bonaparte le remarque et le fait désigner comme commandant en chef de la flotte destinée à transporter l'Expédition d'Égypte avec le grade de vice-amiral et pavillon sur le vaisseau l'Orient. Il réussit à tromper les Anglais qui voulaient lui disputer le passage, il réussit à atteindre Malte sans encombre puis Alexandrie, le 1er juillet 1798. Aussitôt après le débarquement des troupes, il aurait dû ou entrer dans le port d'Alexandrie, ou retourner sans perdre de temps en France, à Malte ou à Corfou. Il n'en fit rien et s'embossa en rade d'Aboukir pour attendre les Anglais. Conscient de la mauvaise qualité de ses vaisseaux et surtout de ses équipages, il préfère garder une position défensive et refuse de lever l'ancre lorsque Horatio Nelson l'attaque, le 1er août 1798. Le combat fut terrible, l'Orient combattit le Bellérophon auquel il causa des dégats importants mais fut peu soutenu notamment par l'avant garde commandée par Denis Decrès et Villeneuve. Brueys blessé déjà deux fois pendant la journée fut tué sur son banc de quart par un boulet vers le soir, peu avant que l'Orient, en feu, n'explose.


Napoléon Bonaparte disait à ceux qui faisaient valoir la faute qu'il avait commise en restant à l'ancre au moment de l'attaque britannique : « Si, dans ce funeste évènement, il a commis des fautes, il les a expiées par sa fin glorieuse. »

Son nom figure sur l'arc de triomphe de l'Étoile, à Paris.

Brueys était franc-maçon, membre de la Loge La Bonne Foi de Montauban.

Sources

« François Paul de Brueys d'Aigalliers », dans Charles Mullié, Biographie des célébrités militaires des armées de terre et de mer de 1789 à 1850, 1852 [détail de l’édition] (Wikisource)

  • Georges Six, Dictionnaire biographique des généraux et amiraux de la Révolution et de l'Empire
  • Hubert Granier, Histoire des marins français : 1789-1815, Marines éditions, Nantes, 1998
  • Jean Marc Van Hille (sous la direction de), Dictionnaire des marins francs-maçons, gens de mer et professions connexes, Le Phare de Misaine, Nantes, 2008

Liens externes

  • Portail de la Révolution française Portail de la Révolution française
  • Portail du monde maritime Portail du monde maritime
  • Portail du Premier Empire Portail du Premier Empire
Ce document provient de « Fran%C3%A7ois Paul de Brueys d%27Aigalliers ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Francois Paul de Brueys d'Aigalliers de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • François Paul De Brueys D'Aigalliers — Pour les articles homonymes, voir Brueys. François Paul de Brueys d Aigalliers Naissance 12  …   Wikipédia en Français

  • François paul de brueys d'aigalliers — Pour les articles homonymes, voir Brueys. François Paul de Brueys d Aigalliers Naissance 12  …   Wikipédia en Français

  • François Paul de Brueys d'Aigalliers — Pour les articles homonymes, voir Brueys. François Paul de Brueys d Aigalliers François Paul de Brueys d’Aigalliers …   Wikipédia en Français

  • François-Paul Brueys d'Aigalliers — Born February 12, 1753(1753 02 12) Uzès, Gard, France …   Wikipedia

  • François-Paul Brueys d'Aigalliers — François Paul Brueys d’Aigalliers François Paul Brueys d’Aigalliers, comte de Brueys (* 12. Februar 1753 in Uzès, Département Gard, Frankreich; † 1. August 1798 bei Abukir) war ein französischer Admiral. Er war der Kommandeur der französischen… …   Deutsch Wikipedia

  • Brueys d'Aigalliers — François Paul Brueys d’Aigalliers François Paul Brueys d’Aigalliers, comte de Brueys (* 12. Februar 1753 in Uzès, Département Gard, Frankreich; † 1. August 1798 bei Abukir) war ein französischer Admiral. Er war der Kommandeur der französischen… …   Deutsch Wikipedia

  • François-Paul Brueys d’Aigalliers — François Paul Brueys d’Aigalliers, comte de Brueys (* 12. Februar 1753 in Uzès, Département Gard, Frankreich; † 1. August 1798 bei Abukir) war ein französischer Admiral. Er war der Ko …   Deutsch Wikipedia

  • Brueys d'Aigalliers — (spr. brūäs dägaljē), Francois Paul, franz. Admiral, geb. 1753 in Uzès. Seit seinem 13. Jahre diente er auf der Kriegsflotte und nahm an zahlreichen Kämpfen gegen die Engländer teil. Im Mai 1798 zum Vizeadmiral ernannt, setzte er Bonapartes Heer… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Brueys — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Brueys David Augustin de Brueys, poète et théologien français, (1640 1723). François Paul de Brueys d Aigalliers, vice amiral français du… …   Wikipédia en Français

  • Bataille d'Aboukir (1798) — 31°20′N 30°07′E / 31.333, 30.117 …   Wikipédia en Français


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»