Francesco Di Giorgio Martini


Francesco Di Giorgio Martini

Francesco di Giorgio Martini

Extrait du carnet d'ingénieur de Francesco di Giorgio Martini - 1470
Partie d'échecs (détail)
La Rocca de San Leo

Francesco di Giorgio Martini (né en 1439 à Sienne où il est mort en 1502) est un peintre et ingénieur militaire italien de la Renaissance qui a collaboré avec Neroccio di Landi dans un atelier commun, situé à Sienne, entre 1468 et 1475.

Sommaire

Biographie

Francesco di Giorgio Martini est le fils de Giorgio di Martino del Viva, et il est baptisé le 23 septembre 1439 à Sienne comme Franciescho Maurizio di Giorgio di Martino Pollaiolo.

Il épouse le 3 novembre 1467 Cristofana di Cristofano di Compagnatico, mais en 1486, un document déclare qu'il a reçu une dot de 300 florins, qui indique un nouveau mariage avec la fille d'Antonio di Benedetto Nerocci de Sienne, ce qui laisse supposer que sa précédente femme est morte en couche.

Après avoir été l'élève de Vecchietta, il débute comme peintre, dans les années 1460, aux côtés de Neroccio di Landi. Sa collaboration avec Neroccio est dissoute le 6 juillet 1475 et à partir de novembre 1477 Francesco est appelé à vivre à Urbin, près de la cour de Frédéric III de Montefeltro, où il est engagé surtout comme architecte militaire, pour la réalisation de nombreuses fortifications dans les châteaux du duché d'Urbin. Il applique ses principes militaires : plan radial, bastions triangulaires, tours avec batteries supérieures casematées, utilisation des explosifs, dispositifs d’attaque et de défense (siège de Castellina in Chianti). Il édifia au total cent trente-six constructions pour le seigneur d’Urbin Frédéric III de Montefeltro, civiles et militaires[1].

Il intervient en outre aux travaux du palais ducal commissionné par le duc auprès de l'architecte dalmate Luciano Laurana. Avec Cosimo Rosselli, Roberto Valturio et Frederico Barocci il entreprend les décorations du palais et en reprend les travaux en 1472. Il est probablement, avec Botticelli, l'auteur des plans du studiolo de Frédéric, réalisé par Baccio Pontelli.

En 1488, par les charges politiques et diplomatiques qui lui sont confiées par la République siennoise, il retourne dans sa ville natale.

En 1490, il rencontre Léonard de Vinci jeune et Giovanni Antonio Amadeo à Milan à l'occasion de la consultation architecturale pour l'érection de la tour-lanterne du Dôme de Milan, commandée par Ludovic Sforza.

En mai 1491, il est engagé pour inspecter les forteresses locales dans la région de Naples et pour le duché de Calabre.

En 1499, il est nommé maître-maçon de l'Œuvre du dôme de Sienne.

En 1500, il est appelé dans les Marches pour des problèmes de stabilité à la coupole de la Basilique de Loreto.

Il meurt à Sienne le 29 novembre 1502.

Œuvres

Son carnet d'ingénieur

Figure proportionnelle Vitruvienne
Plan d'architecture anthropomorphique

Moins célèbre que Léonard de Vinci, qu'il a eu pour élève sur certains de ses chantiers (Dôme de Milan), Francesco di Giorgio Martini a également laissé moins d'écrits, sans doute du fait de nombreuses commandes, mais son carnet d'ingénieur est un modèle du genre, notamment du fait de la qualité de son trait. Il aurait beaucoup inspiré Léonard de Vinci dont certaines de ses œuvres lui ont été attribuées abusivement comme le montre l'examen des pages de ce carnet (nombreux dessins de machines[2] tels que le système bielle-manivelle avec le régulateur à boules ou encore la scie hydraulique ou même d'homme volant ou de véhicule automobile[3]) montre clairement un style qui ne peut être attribué exclusivement à Léonard (pages manuscrites illustrées de dessins de machines).

Au Musée de l'Histoire de la science de Florence sont conservés un très grand nombre de ses croquis [1] dont (entre autres) :

  • Trabocco a martello (marteau pilon) [2] [3]
  • Macchina per sollevare colonne (machine pour soulever des colonnes) [4]
  • Volani a sfere facilitano un movimento manovella-biella (volant pour mouvement bielle-manivelle) [5]
  • Girandola per difesa delle mura (girandole pour la défense des murailles) [6]
  • Piattaforma galleggiante per l’artiglieria (plate-forme pour batterie d'artillerie) [7]
  • Petardo a testa tripla e balista (fusée à triple tête) [8]
  • Pompa a bilanciere contrappesata (pompe à balancier) [9]
  • Due mulini azionati da animali (Usage de la force animalière) [10]
  • Mulino a vento e ad acqua (moulins à eau et à vent) [11]
  • Mulino a vento orientabile (moulin à vent orientable) [12]
  • Filtro di depurazione dell’acqua a tre scomparti per fonte (Filtre à trois compartiments) [13]

Architecture anthropomorphique

Martini s'inspire, également avant Léonard, de l'homo bene figuratus de Vitruve quand il propose d'inscrire les proportions de la tête humaine dans la structure du chapiteau architectural ou le corps dans le plan de l'église dans le principe d'architecture anthropomorphique ou dans un cercle de proportions[4] :

«  Jamais un bâtiment ne pourra être bien ordonné […] si toutes les parties ne sont, les unes par rapport aux autres, comme le sont celles du corps d'un homme bien formé. »

— De architectura, III, 1 : Etude de proportions d'une basilique par rapport au corps humain, Bibliothèque Nationale, Florence.

Traités

  • Trattato di Archit.a civ. e milit. (Traité d'architecture civile et militaire) vers 1492, conservé à la bibliothèque Laurentienne, publié pour la première fois par le chevalier Cesare Saluzzo. Turin, 1841 [14].
  • la Praticha di gieometria dal codice Ashburnam

Architecture militaire

La Rocca de Mondavio
Province de Pesaro et d'Urbino

Architecture civile

  • Palazzo ducale d'Urbin
  • Palazzo della Signoria de Jesi (Province d'Ancone) (1486-1498)
  • Palazzo ducale d'Urbania (ou Baccio Pontelli)
  • Palazzo degli Anziani à Ancone (1493), projet réalisé par Michele di Giovanni et son fils Alvise
  • Palazzo ducale de Mercatello sul Metauro (1474)
  • Villa A Le Volte à Sienne

Architecture religieuse

Santa Maria delle Grazie al Calcinaio
  • Chiesa di San Bernardino à Urbin
  • Monastero di Santa Chiara d'Urbin
  • Chiesa di Santa Maria delle Grazie al Calcinaio à Cortone
  • Chiesa di San Sebastiano in Valle Piatta à Sienne

Peinture

Marqueterie du Studiolo di Gubbio pour Frédéric III de Montefeltro (MET)
  • La Vierge et l'Enfant (1470), Musée du Petit Palais (Avignon)[5]
  • Incoronazione della Vergine, (1472-1475), Pinacoteca nazionale de Sienne
  • Natività con i santi Bernardo e Tommaso d'Aquino, (1475), Pinacoteca nazionale de Sienne
  • Natività, (ca 1490), Sienne, chiesa di San Domenico.
  • Partie d'échecs, Metropolitan Museum of Art, New-York

Plans pour marqueterie

Sculpture

  • San Giovanni Battista, (1464), bois polychrome, Museo dell'Opera Metropolitana del Duomo, Sienne
  • Compianto sul Cristo morto deposto dalla croce, bas-relief en bronze bronze réalisé à Urbin en 1474, aujourd'hui à Venise à l'église Santa Maria del Carmine
  • Flagellazione di Cristo, (1477-1480), bronze, Galerie nationale de l'Ombrie, Pérouse
  • Due angeli reggicandelabro, (1495-1497), maître-autel du dôme de Sienne
  • San Cristoforo, (1494-1498), musée du Louvre, Paris

Bibliographie

  • Bertrand Gille : Les Ingénieurs de la Renaissance, Thèse Histoire, Paris, 1960 ; Seuil, coll. « Points Sciences » (1978) (ISBN 2-02-004913-9).
  • Ralph Toledano : Francesco di Giorgio Martini. Pittore e scultore. Milan, Electa, (1987) (ISBN 8843522698).

Voir aussi

Liens internes


Giorgio Vasari le cite et décrit sa biographie dans Le Vite :
et le nomme Francesco sanese, pp. 432-33 - édition 1568
059 le vite, francesco sanese.jpg

Commons-logo.svg

Liens externes

Sources

Notes et références

  1. G. Amoretti, « Les origines de la fortification bastionnée italienne », in Association Vauban, Vauban et ses successeurs en Briançonnais, Paris, 1995, p 58
  2. La Documentation française
  3. Base Stanford
  4. Comparaison des hommes de Vitruve de Giorgio Martini au Modulor de le Corbusier
  5. fiche de la base Joconde
  • Portail de la peinture Portail de la peinture
  • Portail des arts Portail des arts
  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme Portail de l’architecture et de l’urbanisme
  • Portail de la Renaissance Portail de la Renaissance
  • Portail de l’Italie Portail de l’Italie
Ce document provient de « Francesco di Giorgio Martini ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Francesco Di Giorgio Martini de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Francesco di giorgio martini — Extrait du carnet d ingénieur de Francesco di Giorgio Martini 1470 …   Wikipédia en Français

  • FRANCESCO DI GIORGIO MARTINI — (1439 1502) Près de son maître Vecchietta, Francesco di Giorgio apprit la peinture et la sculpture, qu’il pratiqua surtout au début de sa carrière, avant de se consacrer à l’architecture civile et militaire. Jusqu’en 1475, il dirigea un atelier… …   Encyclopédie Universelle

  • Francesco di Giorgio Martini —   [fran tʃesko di dʒɔrdʒo ], italienischer Baumeister, Bildhauer, Maler und Kunsttheoretiker, Martini, Francesco di Giorgio …   Universal-Lexikon

  • Francesco di Giorgio Martini — Pour les articles homonymes, voir Martini. Extrait du carnet d ingénieur de Francesco di Giorgio Martini (1470) …   Wikipédia en Français

  • Francesco di Giorgio Martini — Schachpartie (Fragment), vor 1500 Santa Maria delle Grazie al Calcinaio bei Cortona Francesco di Giorgio, genauer Francesco di Giorgio Martini (getauft am …   Deutsch Wikipedia

  • Francesco di Giorgio — Saltar a navegación, búsqueda La Rocca de Mondavio Francesco di Giorgio, realmente Francesco di Giorgio Martini (* Siena; 14 de noviembre 1439 † ídem, 1502), arquitecto, escultor y p …   Wikipedia Español

  • Francesco di Giorgio — Martini (baptised September 23, 1439 – 1502) was an Italian painter of the Sienese School, a sculptor, an and theorist, and a military engineer who built almost seventy fortifications for the Duke of Urbino. Born in Siena, he apprenticed as a… …   Wikipedia

  • Francesco di Giorgio — Schachpartie (Fragment), vor 1500 Santa Maria delle Grazi …   Deutsch Wikipedia

  • Francesco Di Giorgio — ▪ Italian artist in full  Francesco Maurizio Di Giorgio Martini, or Di Martino   (baptized Sept. 23, 1439, Siena, republic of Siena [Italy] d. 1502, Siena), early Italian Renaissance painter, sculptor, architect, and designer.       Remarkably… …   Universalium

  • Giorgio Martini — /ˌdʒɔdʒoʊ maˈtini/ (say .jawjoh mah teenee) noun Francesco di /franˈtʃɛskoʊ di/ (say frahn cheskoh dee), 1439–1501, Italian early Renaissance architect …   Australian English dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.