Fort L'Écluse


Fort L'Écluse

Fort l'Écluse

Vue générale depuis la route D908
Entrée principale du Fort
Vue sur le défilé de l'Écluse, prise du fort

Fort l'Écluse (appelé également Fort de l'Écluse ou plus anciennement Fort de la Cluse) est un ouvrage militaire fortifié construit à flanc de montagne pour contrôler le défilé de l'Écluse passage du Rhône en sortie ouest du bassin genevois. C'est un site classé qui offre les vestiges de plusieurs siècles d'architectures militaires (tours, tourelles de guets, meurtrières, échauguettes, casemates, chambres à munitions...)

Sommaire

Géographie

Il est situé sur la commune de Léaz, département de l'Ain, au lieu-dit du Longeray, une des entrées du Parc naturel régional du Haut-Jura.

Histoire

Construction

La cluse de Gex est depuis l'époque romaine un passage naturel stratégique entre le Jura et les Alpes. Dès 58 av. J.-C., César fait bâtir une tour en bois — la "tour de César" — et une enceinte, ce qui n'empêchera pas les Helvètes de la prendre. Au moyen-âge, un village se construit à proximité.

Au XIIe siècle, le site appartient aux religieux de Saint-Claude qui bâtissent en 1184, une chapelle. En 1225, Amédée de Gex échange le site contre une abbaye, et en 1278, il y fait construire une maison forte, pour assurer le passage et prélever un droit de passage sur les personnes et les marchandises empruntant cette importante route entre le bassin Lémanique et le Bellegarde.

XIIe au XIXe siècle

En 1293, la famille de Gex cède le site au comte Amédée V de Savoie. Enjeu de conflits avec le comte de Jean de Châlon, la maison forte est prise est reprise en 1305, 1311 et 1318. En 1323, elle devient définitivement savoyarde et chef-lieu de châtellenie.

Vers la fin du XVe siècle, d'importants travaux de restauration et de consolidation sont entrepris. En 1536, les troupes bernoises s'en accaparent et ne la restituent aux savoyards qu'en 1564 avec le traité de Lausanne. En 1590, les troupes genevoises assiègent le site qui se retrouve en l'état de ruines.

Avec le rattachement de la Bresse, du Bugey et du bailliage de Gex à la France en 1601, par le traité de Lyon, signé entre le roi Henri IV de France et le duc de Savoie, le site devient territoire français. Tout au long des XVIIe siècle et XVIIIe siècle, les ingénieurs du Roi vont le doter d'une enceinte et d'une tour ronde (1638), de fossés et d'un renforcement de la muraille (1677), d'embrasures d'artillerie, d'une casemate, d'une passerelle (1690-1700), d'une place d'arme, d'une plate-forme d'artillerie, d'une nouvelle enceinte et d'une route passant à l'intérieur du fort (1721-1723). Cet ensemble constitue l'actuel fort inférieur.

XIXe à sa désaffection en 1956

En 1815, l'armée autrichienne prend le fort et le détruit en partie. De 1821 à 1830, des travaux de reconstruction sont entrepris. De 1831 à 1841, un fort supérieur est construit afin de protéger le fort inférieur d'une possible attaque par la montagne, plusieurs casemates d'artillerie et de batteries-terrasses y sont aménagées. De nouveaux bâtiments de logements y sont aussi construits. Pour relier les deux forts un escalier souterrain de 1165 marches est creusé dans la roche.

Avec le rattachement de la Savoie à la France en 1860, Fort l'Écluse perd tout son intérêt stratégique. Durant la guerre de 14-18, le fort est réoccupé par des garnisons, afin de contrôler la route de passage. En 1936, un tunnel routier est construit dans la montagne sous le fort : il permet aux véhicules d'éviter la traversée du fort et de gagner du temps sur le trajet. Entre 1936 et 1939, des ouvrages militaires de type Maginot sont rajoutés pour contrôler à nouveau le passage.

Durant la guerre le fort est occupé par l'armée allemande, puis après la guerre par l'armée française jusqu'à sa désaffection en 1956.

L'histoire récente

Laissé à l'abandon, le fort est victime d'actes de vandalisme, avant d'être mis en vente dans les années 1970. Une association est créée en 1978 avec comme objectifs de réaliser des chantiers de nettoyage, de petits travaux et des animations (son et lumière,spectacles,visites guidées, expositions artistiques,etc ): l'Association pour la Protection et la Mise en Valeur du Fort l'Ecluse. En 1981, le Syndicat intercommunal des dix-neuf communes du pays de Gex achète le site pour 50 000 FF. En 1993, la décision est prise de mettre le fort en lumière, le projet plus ancien d'y créer le musée des Pays de l'Ain sur le thème de la frontière n'aboutira pas, malgré la création d'expositions sur ce sujet. En 1995, une nouvelle association est créée dans le but de gérer les animations. En 1997, la propriété du fort passe à la communauté de communes du Pays de Gex chargée de la réhabilitation et de la mise en valeur. Elle succède en 2008 à l'association "Fort l'Ecluse Animation" dans la gestion du site et des animations.

Tourisme

Le fort s'étend sur 1 844 hectares de zone classée et se visite avec ou sans guide de mi-juin à mi-septembre (renseignements : 04-50-56-73-63). La visite concerne le fort inférieur. Vous pouvez également gravir et redescendre un peu plus de 800 marches creusées dans la roche pour atteindre le fort supérieur, lequel est fermé à la visite pour des raisons de sécurité. Vous pourrez y découvrir diverses expositions sur des thématiques historiques, artistiques ou environnementales.

Galerie photos

Liens externes

Bibliographie

  • Bruno,Agnès - Qui Sont Ses Frontaliers ,-Fort L'écluse Léaz-ain- éditeur les Musées Des Pays De L'ain - 2007.
  • revue «Militaria Magazine » - numéro 261 - avril 2007.
  • Yves Macaire - Fort l'Écluse- des légions de César aux Mongols de Vlassov - 2003 - (ISBN 978-2910267605)


  • Portail de l’Ain Portail de l’Ain
  • Portail des châteaux de France Portail des châteaux de France

46°7′15″N 5°53′34″E / 46.12083, 5.89278

Ce document provient de « Fort l%27%C3%89cluse ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Fort L'Écluse de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Fort l'Ecluse — Fort l Écluse Vue générale depuis la route D908 …   Wikipédia en Français

  • Fort l'ecluse — Fort l Écluse Vue générale depuis la route D908 …   Wikipédia en Français

  • Fort l'Écluse — Vue générale depuis la route D908 Entrée principale du Fort …   Wikipédia en Français

  • Fort l'Ecluse — The elevated Fort l Écluse (or Fort de l Écluse) is close to the village of Collonges, Ain and commands the Rhone valley a natural entrance into France through the Vauche hills (between the Jura mountains and the Alps).The fort was founded by a… …   Wikipedia

  • Prise de Fort l'Écluse — 46°7′15″N 5°53′34″E / 46.12083, 5.89278 …   Wikipédia en Français

  • Collonges-Fort-l'Écluse — – Divonne les Bains Start of the line seen from Collonges Fort l Ecluse. The daily waste disposal train is approaching from the Chevry terminus. Overview Type freight …   Wikipedia

  • Collonges-Fort-l'Écluse — Collonges (Ain) Pour les articles homonymes, voir Collonges. Collonges L église …   Wikipédia en Français

  • Fort de l'ecluse — Fort l Écluse Vue générale depuis la route D908 …   Wikipédia en Français

  • Ecluse — (spr. eklüs , soviel wie Klause), Engpaß im franz. Depart. Ain, Arrond. Gex, der von der Rhone beim Durchbruch des Jura zwischen dem Grand Crédo (1624 m) und dem Vuache (1111 m) gebildet wird. Der Paß wird von der Straße und Eisenbahn von Lyon… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Ecluse [1] — Ecluse (spr. Eklüs), 1) (Fortl E.), Fort u. Paß im Bezirk Gex des französischen Departements Ain, auf einem Felsen des Jura u. 120 Fuß über der Rhone; 2) Flecken an der Cense im Bezirk Douai des französischen Departements Nord; 17,000 Ew.; 3)… …   Pierer's Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.