Foraminifère


Foraminifère

Foraminifera

Comment lire une taxobox
Foraminifères
 Foraminifères benthiques
Foraminifères benthiques
Systématique
Domaine Eukaryota
Règne Chromalveolata
Division Rhizaria
Super-embr. Retaria
Embranchement
Foraminifera
d'Orbigny, 1826
Classes de rang inférieur
  • Athalamea
  • Polythalamea
  • Xenophyophorea
  • Schizocladea
Position phylogénétique

Wikispecies-logo.svg Retrouvez ce taxon sur Wikispecies

Commons-logo.svg D'autres documents multimédia
sont disponibles sur Commons
Parcourez la biologie sur Wikipédia :
AlphaHelixSection (blue).svg
Symbole-faune.png
Salmobandeau.jpg
PCN-icone.png
Icone botanique01.png
P agriculture.png
Patates.jpg
Extracted pink rose.png

Les foraminifères sont des protozoaires apparus au Cambrien. Le test (parfois baptisé, à tort, coquille), comprenant une ou plusieurs chambres (ou loculus ou loges), est muni d'un ou plusieurs foramen (orifice). Ils ont un mode de vie benthique (sur et dans le sédiment) ou planctonique (dans la colonne d'eau, et particulièrement dans la zone photique). Leur taille varie généralement de 38 µm à 1 mm (certains peuvent faire plus de 10 cm). Leur régime alimentaire est constitué de bactéries, d'algues, de larves de mollusques, de crustacés, de déchets variés.

Sommaire

Histoire de leur découverte

Planche d'un ouvrage de d'Orbigny représentant des Foraminifères

C'est en 1826 qu'Alcide Dessalines d'Orbigny (1802-1857) crée l'ordre des foraminifères dans un travail intitulé Tableau méthodique de la classe des céphalopodes. Au cours de sa vie, Orbigny va décrire 1 500 espèces, la plupart nouvelles pour la science. Il fut le premier à étudier leur mode de vie et les exigences écologiques. Mais la nature unicellulaire des foraminifères a été découverte par Félix Dujardin (1801-1860) en 1835. C'est grâce à leur étude qu'il découvre le protoplasme des organismes unicellulaires.

Les bases de la classification

La composition de ce test (organique, agglutinés, carbonatés et siliceux) est le principal critère de classification des foraminifères et est à la base de la plupart des classifications, dont celle de Loeblich et Tappan (1964 et 1988). Les foraminifères à tests organiques sont principalement représentés par des foraminifères uniloculaires, les Allogromiina (sous-ordre). Ce sous-ordre est encore mal connu puisque, du fait de sa perte dans les assemblages fossiles, les micropaléontologues les ont très peu étudiés. Toutefois, actuellement, le groupe Gooday, à Southampton (Royaume-Uni), tente de combler le retard, tout au moins, sur leur reconnaissance. Les foraminifères à tests aggluttinés sont caractérisés par l'agglutinat de grains prélevés dans le sédiment (cf. Gaudryina sp., foraminifère en bas à gauche sur la planche proposée). Une sélection des grains pourrait s'opérer chez certaines espèces (e.g. Saccammina micaceus, qui présente uniquement des grains de micas). Deux types de foraminifères à tests carbonatés peuvent être différenciés. Les porcelanés ont un aspect blanc opaque, alors que les hyalins sont transparents et vitreux. Enfin, les foraminifères à tests siliceux sont extrêmement rares. Le deuxième critère de classification est l'agencement des loges. Ainsi, on peut distinguer plusieurs grands types de tests :

  • tests uniloculaires ;
  • tests pluriloculaires :
    • tests sériés, les loges s'organisent en série (e.g. Gaudryina sp.);
    • tests spiralés (à la façon des escargots ; les trois autres exemples sur la planche) ;
    • tests discoïdes ;
    • tests milioliformes. Les loges se forment successivement et individuellement dans plusieurs plans ;
    • tests complexes.

Un troisième critère est l'ornementation du test. Le test peut être lisse, mais présente souvent des excroissances (côtes, épines, ponts suturaux...) et des dépressions. Enfin, un quatrième critère est la morphologie de l'ouverture principale et sa position. Ainsi, l'ouverture est parfois en relation avec des éléments supplémentaires (dents, lèvres, plaques...) et/ou à l'extrémité d'un col.

Microfossiles de sédiments marins contenants des radiolaires (sphères), des spicules d'éponges (petites "épines")), des foraminifères planctoniques (petits coquillages blancs) et des foraminifères benthiques (grand coquillage blanc au centre de l'image, ainsi que les petits coquillages jaunes constitués de grains de sables agglomérés). Le diamètre moyen des spères est d'environ 0,5mm. Echantillon provenant de sédiments lavés et tamisés à 125µm (Est de la mer de Weddell, Antarctique).

Utilisation potentielle des foraminifères récents

Omniprésents dans les milieux marins, ils occupent de très nombreuses niches écologiques (des marais maritimes aux plaines abyssales). Du fait de leur cycle de vie court (1 à 3 mois en moyenne, 1 an maximum), les foraminifères réagissent rapidement aux changements de leur environnement. Leurs populations peuvent croître ou diminuer, leur variété se transformer, les loges grandir ou se réduire... La pollution et les changements environnementaux (e.g. variations climatiques) peuvent ainsi conduire à une transformation radicale des populations de foraminifères. Ainsi, leur cycle de vie court et leur ubiquité dans le milieu marin, associés à une grande richesse dans le sédiment (analyses statistiques robustes), une méthode d'analyse peu onéreuse et aisée et à une trace dans le fossile (permet l'étude avant modification du milieu) font des foraminifères, en particulier benthiques, de bon bio-indicateurs de la qualité de l'environnement ou proxies des changements environnementaux.

Les foraminifères en paléontologie

Les foraminifères sont d'excellents marqueurs biostratigraphiques. Ils sont utilisés en géologie pour la datation des roches sédimentaires.
Certaines roches sont composées principalement d'une accumulation de foraminifères (pierre à liards du Stampien de Seine-et-Marne, composée de nummulites ; sable de Villiers-Saint-Frédéric (Yvelines) composé de milioles de 1 à 2 mm accummulées par le vent ; etc.).

L'ordre des foraminifères (Foraminiferida) est apparu dès le début du Cambrien. Les foraminifères se distinguent par leur architecture (forme et arrangement des chambres), et la microstructure de leur test (organique, agglutination de particules exogènes, cristallisation microgranulaire, porcelanée, ou hyaline, de carbonate de calcium).

Calcaire à nummulites

Quelques données sur leur classification

Quelques sous-ordres (-ina), super-familles (-acea) et familles (-idae) de foraminifères :

  • les Fusulinina :
  • les Miliolina (Alveolinidae Ehrenberg, 1839);
  • les Rotaliina :
    • Rotaliacea (Rotaliidae, Nummulitidae, ...) ;
    • Globigerinacae ;
    • Orbitoïdacea ;
  • les Textulariina :
    • Lituolacea (Orbitolinidae,...)
  • les Globotruncana
  • ...
  • Portail de la microbiologie Portail de la microbiologie
  • Portail de l’origine et de l’évolution du vivant Portail de l’origine et de l’évolution du vivant

Ce document provient de « Foraminifera ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Foraminifère de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • foraminifère — [ fɔraminifɛr ] n. m. • 1826; du lat. foramen « trou » et fère ♦ Zool. géol. Protozoaire (rhizopodes) recouvert d un test chitineux ou calcaire percé de trous par lesquels il émet des pseudopodes. Foraminifères fossiles. ⇒ globigérine, nummulite …   Encyclopédie Universelle

  • foraminìfere — ž mn zool., {{c=1}}v. {{ref}}krednjaci{{/ref}} ✧ {{001f}}nlat …   Veliki rječnik hrvatskoga jezika

  • foraminifere — FORAMINIFÉRE s.n.pl. Ordin de animale unicelulare din încrengătura protozoarelor, care au corpul acoperit cu o cochilie calcaroasă; (la sg.) animal din acest ordin. [sg. foraminifer. / < fr. foraminifères, cf. lat. foramen – orificiu]. Trimis… …   Dicționar Român

  • foraminifere — foraminìfere ž mn DEFINICIJA zool., v. krednjaci ETIMOLOGIJA nlat. foraminifera …   Hrvatski jezični portal

  • Foraminifere — Fo|ra|mi|ni|fe|re 〈f. 19; Zool.〉 meeresbewohnender Wurzelfüßer mit ein od. vielkammerigem Gehäuse aus Kalk od. organischer Substanz: Foraminifera, Polythalamia; Sy Kammerling, Thalamophor [<lat. foramen „Loch, Öffnung“ + ferre „tragen“] * * *… …   Universal-Lexikon

  • foraminifère — (fo ra mi ni fê r ) adj. Synonyme de foraminé.    S. m. pl. Infusoires pourvus de coquilles, à plusieurs cloisons communiquant entre elles et avec le dehors par de petits trous ou pores ; on les appelle aussi polythalames et rhizopodes.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Foraminifere — Fo|ra|mi|ni|fe|re 〈f.; Gen.: , Pl.: n; Zool.〉 meeresbewohnender Wurzelfüßer mit ein od. vielkammerigem Gehäuse aus Kalk od. organischer Substanz: Foraminifera, Polythalamia; Syn. Polythalamia [Etym.: <lat. foramen »Loch, Öffnung« + …fere] …   Lexikalische Deutsches Wörterbuch

  • Foraminifere — Fo|ra|mi|ni|fe|re die; , n (meist Plur.) <aus gleichbed. nlat. foraminifera (Plur.) zu ↑Foramen u. lat. ferre »tragen«> im Meer lebender Wurzelfüßer mit ein od. mehrkammeriger Schale u. fadenförmigen Scheinfüßchen …   Das große Fremdwörterbuch

  • Foraminifere — Fo|ra|mi|ni|fe|re, die; , n meist Plural <lateinisch> (Biologie zu den Wurzelfüßern gehörendes Urtierchen) …   Die deutsche Rechtschreibung

  • Point Stratotypique Mondial — Le Point Stratotypique Mondial (PSM) (Global Boundary Stratotype Section and Point, GSSP), définit les limites existantes entre deux étages géologiques, ne laissant pas la posssibilité de vide ou de chevauchement entre eux. Les PSM sont établie… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.