Football en Belgique


Football en Belgique

Le football en Belgique est très populaire et très répandu. Le nombre des pratiquants et de spectateurs est particulièrement élevé proportionnellement à la population du pays. La fédération nationale, l'URBSFA compte environ 1 800 clubs de football (pour 70 000 équipes), 600 clubs de futsal (pour 1 000 équipes), plus de 425 000 membres et 7 000 arbitres. Le nombre de rencontres officielles organisées par an s'élève à 300 000[1].

C'est l'URBSFA (Union royale belge des sociétés de football association), née en 1895, qui organise les compétitions nationales et les matches internationaux de la sélection de Belgique. L'équipe nationale a d'ailleurs évolué au plus haut niveau mondial pendant de nombreuses années. La Belgique a participé onze fois à la Coupe du Monde et a établi en 2002 le record de participations consécutives via le tour qualificatif avec six qualifications d'affilée[2]. L'équipe nationale belge atteint la finale du Championnat d'Europe de football 1980, et les demi-finales de la Coupe du monde de football 1986. Depuis 2002, elle est néanmoins rentrée dans le rang, ne parvenant plus à se qualifier pour une compétition internationale.

Sommaire

Histoire

Le football est le sport le plus populaire en Belgique avec le cyclisme. La Belgique est un des premiers pays du continent à organiser un championnat national, dès 1895. Sa fédération nationale fait partie des fondateurs à la fois de la FIFA en 1904 et de l'UEFA en 1954. Au niveau des clubs, le RSC Anderlecht possède le palmarès le plus fourni, aussi bien au niveau national qu'européen, avec 30 titres de champion de Belgique, 9 Coupes de Belgique, 9 Supercoupes, 2 Coupes des Coupes, 1 Coupe UEFA et 2 Supercoupe d'Europe. Seul le FC Malines a également remporté des trophées au niveau européen. Derrière le club bruxellois, on trouve le FC Bruges avec 13 titres et 10 Coupes, l'Union St. Gilloise avec 11 titres et 2 Coupes, et le Standard de Liège avec 10 titres et 6 Coupes. Ce sont les quatre seuls clubs à avoir remporté au moins 10 titres de champion de Belgique.

Les débuts

Le sport a été importé en Belgique depuis l'Angleterre. À la fin du 19e siècle, on pratique le football dans certaines écoles anglaises bruxelloises, au collège brugeois des Frères Xaviériens et dans la région de Gand. Les employés de sociétés anglaises jouent également à ce sport à Anvers et dans la région liégeoise (Cockerill)[2].

L'Union belge des sociétés de sports athlétiques (UBSSA) voit le jour en 1895. Les dix association fondatrices pratiquent alors l'athlétisme et le football[2], et disputent pour la plupart des matches amicaux contre d'autres équipes de leurs régions respectives. Ces dix clubs décident d'organiser un championnat national, à l'instar de ce qui existe déjà en Angleterre notamment. Ces dix clubs fondateurs sont les suivants :

Les sept équipes en gras s'inscrivent au premier championnat, les trois autres ne disposant pas encore d'une équipe complète en novembre 1895, date de lancement de la compétition. La fédération opte pour une formule de championnat à poule unique dans laquelle chaque club rencontre ses adversaires deux fois, une fois à domicile et une fois à l'extérieur, suivant le modèle du championnat anglais. Une victoire rapporte deux points, un match nul un, et une défaite aucun. La compétition est baptisée Coupe de championnat, et remportée par le Football Club Liégeois. Le club liégeois remporte trois des quatre premières éditions du championnat national, avant d'être éclipsé par l'émergence des clubs bruxellois.

Équipe nationale

Article détaillé : Équipe de Belgique de football.

L'équipe nationale est connue sous le surnom Les Diables Rouges. Le premier match de l'équipe nationale se dispute le 1er mai 1904 (3-3 contre la France).Lors des Jeux olympiques d'Anvers en 1920, la Belgique obtint la médaille d'or en football. La meilleure prestation en Coupe du monde est une quatrième place lors de l'édition de 1986 au Mexique. En championnat d'Europe, l'équipe belge s'est classée troisième en 1972 en Belgique et deuxième en 1980 en Italie.

Organisation

L'URBSFA organise plusieurs niveaux de compétitions. Le plus haut niveau est la première division nationale (D1 ou Jupiler Pro League). Sous ce niveau viennent actuellement trois autres niveaux nationaux: une deuxième division, une troisième division en deux séries (A et B) et une quatrième division constituée de quatre séries appelées Promotions (A, B, C et D). Sous ces divisions nationales existent des divisions provinciales (quatre niveaux pour chaque provinces) et qui sont gérées par un comité provincial distinct pour chaque province.

Dans le tableau suivant, les noms commerciaux utilisés depuis les années 2000, tels Ligue Jupiler pour la Division 1 ou Exqi League pour la Division 2, ne sont pas pris en compte.

Évolution de la hiérarchie des championnats nationaux de football masculin[3],[4]
De À Niveau I Niveau II Niveau III Niveau IV Niveau V
1895-1896 1897-1898 Coupe de Championnat
1898-1899 1899-1900 Division 1
1900-1901 1908-1909 Division d'Honneur
1909-1910 1925-1926 Division d'Honneur Promotion
1926-1927 1951-1952 Division d'honneur Division 1 Promotion
1952-1953 ... Division 1 Division 2 Division 3 Promotion Première Provinciale (9x)

     Championnat national      Championnat provincial

En parallèle à ces championnats, la Coupe de Belgique de football est une organisée avec un système de play-off et d'élimination directe. Dans les premiers tours, seules les équipes évoluant en divisions provinciales se rencontrent. Au fur et à mesure des tours, les équipes des divisions nationales entrent en lice.

Le vainqueur de la Coupe de Belgique et le champion de D1 s'affrontent pour remporter la Supercoupe de Belgique.

Clubs

Matricules

Article détaillé : Numéro de matricule URBSFA.

Suite à une popularité croissante et rapide du football à la fin des années du 19e siècle, plusieurs clubs virent le jour en Belgique. En 1926, Alfred Verdyck, Sécrétaire Général de l'URBSFA, imagina et proposa d'attribuer un numéro de matricule à chaque club affilié à la Fédération belge. Considéré comme le plus ancien club du pays, le Royal Anvers FC se vit attribué le matricule n° 1. Chaque club reçu un numéro en fonction de son ancienneté. Certains choix soulevèrent (et soulèvent encore) des désaccords. Le numéro de matricule le plus élevé est actuellement le n° 9472 du FCM Uccle.

De nombreux numéros de matricules n'existent plus suite aux disparitions de clubs ou aux fusion d'autres pour former de nouveaux clubs. Lorsque deux clubs (ou plus) fusionnent, ils doivent choisir quel matricule ils conservent. En général, le matricule le plus ancien ou le plus prestigieux - celui qui a reçu le plus d'honneur - est conservé. Parfois le matricule est également choisi en fonction du niveau. Le nouveau club débute en effet le championnat suivant au niveau où aurait dû jouer l'ancien club portant le matricule choisi.

A noter que la règle en cas de fusion évolua avec le temps. De nombreuses fusions réalisées durant ou au sortir de la Seconde Guerre mondiale engendrèrent la création d'un nouveau numéro et la disparition des plus anciens (Eupen, Waregem,...)

L'équipe du Daring Club de Bruxelles 1911-1912

Les 10 premiers matricules sont:

  1. Royal Antwerp FC
  2. Daring Club de Molenbeek (club disparu)
  3. Club Brugge KV
  4. R. FC Liège
  5. Royal Leopold Uccle FC
  6. K. FC Rhodienne-Verrewinkel (échange de matricule en 1963)
  7. K. AA Gent
  8. RC. S Verviétois
  9. Royal Dolhain FC
  10. Royale Union Saint-Gilloise

Parmi les clubs belges au palmarès les plus fournis on signalera également le matricule 16 du R. Standard de Liège et le matricule 35 du R. SC Anderlecht.

Litiges matriculaires

Ces "vieux litiges" font désormais parties du folklore du football belge entre sympathisants de clubs. A titre d'exemple, citons le litige gantois qui concernent les deux anciens clubs, toujours en activité, K. AA Gent et K. RC Gent-Zeehaven. La Gantoise se vit attributé le 7 alors que le Racing de Gand (son nom à l'époque) reçut le 11. Les Racingmen crièrent au scandale. Ils estimèrent lieur club, issu d'une fusion en avril 1899, entre différents clubs de la localité plus ancien que La Gantoise, dont la section football ne vit le jour qu'en 1900. Le choix de la fédération prenait en fait en compte la date de 1864 comme fondation de la AA La Gantoise, société gymnique et athlétique.

Un désaccord identique opposa les Brugeois. Le "Cercle", numméroté 12, estima injuste d'être si éloigné du 3 offert au "Club".

Dénomination

Le nom d'un club belge est généralement constitué du nom de la ville où il évolue et d'un préfixe et/ou suffixe. Vu le trilinguisme du pays (communautés néerlandophone, francophone et germanophone), la langue utilisée dans le nom des clubs varie également. Pour des raisons historiques et culturelles propres à la Belgique, beaucoup de clubs flamands ont porté à l'origine des noms en français mais en ont changé pour des noms en néerlandais entre le début du 20e siècle et la fin des années 1960. En outre, beaucoup de clubs ont connu de fréquents changements de dénomination. Les raisons sont multiples: choix d'une autre langue, fusion, déménagement, jubilé, obtention du titre de société royale. Pour toutes ces raisons, un certain nombre de clubs belges porte ainsi un nom combinant plusieurs villes et/ou qualificatifs (reflets de fusions passées), par exemple: FC Molenbeek Brussels Strombeek, SV Zulte Waregem ou encore, cas extrême, Football Club Verbroedering Denderhoutem Denderleeuw Eendracht Hekelgem (généralement abrégé en Dender ou FCV Dender EH).

Un club peut également recevoir le titre honorifique de société royale (tout comme d'autres associations et organisations en Belgique) après plusieurs années d'existence. Avant 1958, la durée de vie nécessaire à l'obtention de ce titre était de 25 ans. Entre 1958 et 1968, la règle fixait l'âge à 35 années d'existence. Depuis 1968, une association doit attendre son cinquantième anniversaire pour obtenir le titre. Une fois obtenu, les clubs ajoutent la mention de ce titre à leur dénomination officielle (koninklijk en néerlandais, royal(e) en français, königliche en allemand).

La liste ci-dessous reprend une partie des préfixes et suffixes (et de leurs abréviations) les plus rencontrés dans les deux langues majoritairement parlées en Belgique, le néerlandais et le français.

Français Néerlandais
Royal(e) R. Koninklijke K.
Association Athlétique A.A. Atletieke Associatie A.A.
Association Sportive A.S. Sportvereniging S.V.
Cercle Sportif C.S. Sportkring S.K.
Excelsior Excel. Excelsior Excel.
Football Club F.C. Voetbalklub ou Voetbalclub V.K. ou V.C.
Sporting Club S.C. Sporting Club ou Sport Club S.C.
Racing Club R.C. Racing Club R.C.
Association (de) Football A.F. Voetbalvereniging V.V.
Société Royale S.R. Koninklijke Maatschappij K.M.
Athletic Club A.C. Atletiek Club A.C.
/ (Fraternelle) / Verbroedering V.
Union U. Eendracht Eendr.
Entente E.

Flamandisation des noms de clubs

La "Flamandisation des noms de clubs" est la transformation, par les clubs de la région flamande du pays, de leur appellation, qui est alors adaptée (traduite) en Néerlandais. Ce phénomène a lieu essentiellement entre la fin des années 1960 et le tout début de la décennie suivante.

Sans entrer dans une analyse qui n'a pas sa place ici et sans lancer un débat qui l'a encore moins, rappellons la situation sociale générale qui prévaut en Belgique lorsque le football s'implante dans le pays, à la fin du XIXe siècle. La nation compte déjà deux groupes linguisitiques bien disctints: l'un francophone, l'autre néerlandophone. Le groupe germanophone est anecdotique d'autant qu'une grande part des actuels Cantons de l'Est sont rattachés à l'Empire allemand depuis 1871. Mais, dans la partie du Nord du pays, l'élite bourgeoise et/ou aristocratique est éminemment franchophone. On pourrait même avancer le terme de "francophile". Les responsables politiques et économiques s'expriment en Français, laissant le "Flamand" aux couches sociales les moins aisées. Cet état de fait persiste jusqu'au terme de la Première Guerre Mondiale. Dans les quatre décennies suivantes, le mouvement flamand se développe et s'intensifie. Ses revenvications n'ont rien de "flamingantes", elles sont totalement légitimes eu égard à la situation précitée. C'est finalement la première "génération insouciante" de longue date (puisqu'elle n'a connu aucune guerre et vit dans un contexte économique favorable) qui provoque la radicalisation.

En 1962 est votée la nouvelle Législation sur l'usage des langues en Belgique (appelées Lois Gilson). C'est à ce moment que la "fontière linguistique" est établie. Entre novembre 1967 et mai 1968 a lieu d'épisode du Wallen Buiten, Poussés par les plus radicaux du mouvement nationaliste flamand, les étudiants néerlandophones de l'Université catholique de Louvain réclament le départ des étudiants francophones parce que l'université est situé en Région flamande.

Les paragraphes ci-dessus font comprendre pourquoi de très nombreux clubs flamands portent des appellations francophones lors de leur création: La Gantoise, AS Ostendaise, FC Brugeois, Cercle Brugeois, CS Courtraisien, FC Malinois, RC de Gand, RC de Malines, etc... C'est le choix de leurs dirigeants qui, comme de tous temps, sont des personnes aisées financièrement. Au début du XXe siècle, dans le chef de certains clubs, la valorisation de leur qualité de club flamand se fait avec le "geste rebelle" qu'est le choix des couleurs "Jaune et Noir", comme par exemple Berchem Sport ou dans les années 1930 avec le THOR Waterschei. Mais dans ces cas, il s'agit de clubs purement ouvriers et/ou de gens simples.

Résultats européens

Clubs

Le Sporting d'Anderlecht et le FC Malines sont les seuls à avoir remporté une compétition européenne. Le Standard de Liège, le Club de Bruges et l'Antwerp ont été finalistes. Voici la liste des vainqueurs et finalistes belges en compétitions européennes :

Joueurs

Ligue des champions

Éric Gerets est le seul joueur belge à avoir remporté la Coupe des clubs champions européens en 1988 avec le PSV Eindhoven. Tandis que Raymond Goethals est le seul entraîneur belge à avoir remporté cette même Coupe des clubs champions européens en 1993 avec l'Olympique de Marseille.

Le niveau le plus haut atteint par un joueur belge en Ligue des champions de l'UEFA (depuis 1993) était la demi-finale jusqu'en 2010. C'est le cas pour deux joueurs[5]: Enzo Scifo en 1993-1994 avec l'AS Monaco (AC Milan-AS Monaco 3-0) et Philippe Léonard en 1997-1998 avec l'AS Monaco (Juventus-AS Monaco 4-1  ; AS Monaco-Juventus 3-2 ). Mais en 2009-2010, Daniel Van Buyten se qualifie pour la finale de la Ligue des champions, avec le Bayern Munich[5].

Stades de plus de 20 000 places

Médias

Liens externes

Notes et références

  1. Union Royale Belge des Sociétés de Football Association. Présentation. Consulté le 14/02/2010.
  2. a, b et c Union Royale Belge des sociétés de football association. Présentation: Historique. Consulté le 14/02/2010.
  3. (en) Phil Ploquin, Luc Nackaerts et Jeroen Coolsaet, « Belgium - Final Tables 1895-2008 » sur rsssf.com, 31 juillet 2008. Consulté le 2 décembre 2009
  4. Belga, « D3 : une seule série à 18 clubs en 2010-2011 » sur lesoir.be, 29 mars 2009. Consulté le 2 décembre 2009
  5. a et b Rédaction en ligne, « Daniel Van Buyten pour arrêter Lyon » sur Le Soir (lesoir.be), Bruxelles: Rossel, 21 avril 2010. Consulté le 21 avril 2010



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Football en Belgique de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Structure pyramidale des ligues de football en belgique — Demande de traduction Competitiestructuur (voetbal België) → …   Wikipédia en Français

  • Structure pyramidale des ligues de football en Belgique — Le football belge est composé de plusieurs divisions destinées aux clubs de football belge. Les compétitions sont organisées par l URBSFA. À côté de ces compétitions de l URBSFA, on trouve aussi de plus petites compétitions totalement… …   Wikipédia en Français

  • Match de football France - Belgique (1904) — Équipe de France de football en 1904 Le match de football Belgique France, qui eut lieu le 1er mai 1904, est le premier match disputé par les deux sélections nationales. La rencontre s acheva sur le score de 3 à 3. Sommaire 1 Résumé 2 Le… …   Wikipédia en Français

  • Football Aux Jeux Olympiques De 1920 — Football aux Jeux olympiques d été de 1920 Football aux Jeux olympiques d été de 1920 …   Wikipédia en Français

  • Football Club — Football Pour les articles homonymes, voir Football (homonymie). Football Soccer …   Wikipédia en Français

  • Football au Portugal — Football Pour les articles homonymes, voir Football (homonymie). Football Soccer …   Wikipédia en Français

  • Football aux Jeux olympiques de 1920 — Football aux Jeux olympiques d été de 1920 Football aux Jeux olympiques d été de 1920 …   Wikipédia en Français

  • Football aux jeux Olympiques de 1920 — Football aux Jeux olympiques d été de 1920 Football aux Jeux olympiques d été de 1920 …   Wikipédia en Français

  • Football aux jeux olympiques de 1920 — Football aux Jeux olympiques d été de 1920 Football aux Jeux olympiques d été de 1920 …   Wikipédia en Français

  • Football européen — Football Pour les articles homonymes, voir Football (homonymie). Football Soccer …   Wikipédia en Français


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.