Fonction Multiplicative


Fonction Multiplicative

Fonction multiplicative

En arithmétique, une fonction multiplicative est une fonction arithmétique f de l'ensemble des entiers naturels non nuls dans lui-même vérifiant les deux conditions suivantes :

Une fonction complètement multiplicative est une fonction arithmétique g vérifiant :

  • g(1)=1 ;
  • Pour tous entiers a et b quelconques, on a : g(a.b)=g(a).g(b).

Ces dénominations peuvent varier d'un ouvrage à un autre : fonction faiblement multiplicative pour fonction multiplicative, fonction multiplicative pour fonction complètement multiplicative.

Les fonctions multiplicatives interviennent notamment en théorie analytique des nombres, dans les séries de Dirichlet.

Sommaire

Détermination et exemples

Une fonction multiplicative f est entièrement déterminée par les valeurs de f en les puissances des entiers premiers. En effet, d'après le théorème fondamental de l'arithmétique, tout entier naturel s'écrit comme produit de facteurs premiers, unique à permutation des termes près. Si n est un entier, on a :

n=\prod_p p^{v_p(n)}

où l'entier vp(n) est uniquement déterminé par n et s'appelle la valuation p-adique de n. En appliquant f, il vient :

f(n)=\prod_p f\left[p^{v_p(n)}\right].

Il n'existe aucune contrainte supplémentaire : toute suite d'entiers indexées par les puissances des entiers premiers donne, via la formule ci-dessus, une unique fonction multiplicative.

Pour des raisons analogues, une fonction complètement multiplicative g est entièrement déterminée par ses valeurs en les nombres premiers. En reprenant les notations ci-dessus :

g(n)=\prod_p g(p)^{v_p(n)}.

Ces considérations prouvent qu'il existe une infinité de fonctions multiplicatives.

En général, si f est une fonction multiplicative et si a, b sont deux nombres entiers naturels non nuls quelconques, alors on a :

f(a).f(b)=f(pgcd(a,b)).f(ppcm(a,b))\,,

où pgcd est le plus grand commun diviseur et ppcm est le plus petit commun multiple des entiers.

Exemples

La liste suivante fournit des fonctions multiplicatives dont l'intérêt est historique et/ou théorique :

  • φ : la fonction φ d'Euler, qui associe à tout entier positif n le nombre d'entiers naturels premiers avec n et inférieurs à cet entier naturel,
  • μ : la fonction de Möbius, relative au nombre de facteurs premiers des entiers sans carré,
  • n↦pgcd(n,m) : qui à l'entier n associe le plus grand commun diviseur des entiers m et n, m étant fixé,
  • d : qui associe à un entier naturel n, le nombre de diviseurs positifs de n,
  • σ : qui associe à un entier n la somme de tous les diviseurs positifs de n,
  • σk : qui associe à un entier n, la somme des puissances k-ièmes de tous les diviseurs positifs de n (où k peut être un nombre complexe quelconque). Dans les cas particuliers suivants nous avons
    • σ0(n) = d(n) et
    • σ1(n) = σ(n),
  • 1 : la fonction constante, définie par \forall n\in\mathbb{N}^*, 1(n) = 1 (complètement multiplicative)
  • Id : l'application identité, définie par \forall n\in\mathbb{N}^*, \operatorname{Id}(n) = n (complètement multiplicative)
  • Idk : la fonction puissance, définie par \forall n\in\mathbb{N}^*, \operatorname{Id}_k(n) = n^k, où k est un entier naturel (ou éventuellement un nombre complexe) (complètement multiplicative). Nous avons les cas particuliers suivants
    • Id0(n) = 1(n) et
    • Id1(n) = Id(n),
  • ε : la fonction définie par, ε(1) = 1 et pour tout entier naturel n>1, ε(n)= 0, parfois appelée élément neutre pour le produit de convolution de Dirichlet (complètement multiplicative).
  • n\mapsto\left(\frac{n}{p}\right), l'application qui associe à un entier naturel n, le symbole de Legendre de n et p, où p est un nombre premier fixé (complètement multiplicative),
  • λ : la fonction de Liouville, relative au nombre de facteurs premiers divisant un entier naturel n (complètement multiplicative).
  • γ : définie par \forall n\in\mathbb{N}^*, \gamma(n)=(-1)^{\omega(n)}, où la fonction additive ω associe à un entier naturel n le nombre de nombres premiers distincts divisant n,
  • Tous les caractères de Dirichlet sont des fonctions complètement multiplicatives.


Un exemple d'une fonction non multiplicative est la fonction arithmétique r2 qui à un entier n, associe le nombre de décompositions de n sous la forme d'une somme de deux carrés de nombres entiers positifs, négatifs ou nuls, en tenant compte de l'ordre dans les écritures. Par exemple

1 = 12 + 02 = (-1)2 + 02 = 02 + 12 = 02 + (-1)2

et donc r2(1)=4≠1. Ceci prouve que la fonction n'est pas multiplicative. Cependant, \frac{r_2}{4} est multiplicative.

Séries de Dirichlet

Produit de convolution

Si f et g sont deux fonctions multiplicatives, on définit une nouvelle fonction multiplicative f * g, appelée convolution de Dirichlet de f et g, comme suit :

\forall n\in\mathbb{N}^*\quad (f*g)(n)=\sum_{d|n}f(d)g\left(\frac{n}{d}\right),

où la somme portant sur tous les diviseurs positifs d de n.

En effet, introduisons n et m deux entiers premiers entre eux. Leurs décompositions en facteurs premiers ne comportent aucun nombre premier commun. Si d est un diviseur de n.m, alors tout diviseur premier p de d divise n.m et donc par le lemme d'Euclide ou bien n ou bien m. Par regroupement de facteurs premiers, l'entier d s'écrit de manière unique d=d1.d2 comme produit de deux nombres entiers premiers d1 etd2 divisant respectivement n et m. Par définition :

(f*g)(n.m)=\sum_{d|nm}f(d)g\left(\frac{nm}{d}\right)=\sum_{d_1|n}\sum_{d_2|m}f(d_1d_2)g\left(\frac{n}{d_1}.\frac{m}{d_2}\right).

Or, comme f et g sont elles-mêmes supposées multiplicatives :

(f*g)(n.m)=\sum_{d_1|n}\sum_{d_2|m}f(d_1)f(d_2)g\left(\frac{n}{d_1}\right)g\left(\frac{m}{d_2}\right),
(f*g)(n.m)=\left[\sum_{d_1|n}f(d_1)g\left(\frac{n}{d_1}\right)\right].\left[\sum_{d_2|m}f(d_2)g\left(\frac{m}{d_2}\right)\right],
(f * g)(n.m) = (f * g)(n).(f * g)(m).

C'est précisément l'égalité attendue.

Avec cette opération, l'ensemble de toutes les fonctions multiplicatives se transforme en groupe abélien; l'élément neutre est ε.

Les relations les plus importantes vérifiées par les fonctions multiplicatives listées ci-dessus sont :

Anneau de Dirichlet

La convolution de Dirichlet peut être définie pour des fonctions arithmétiques générales, et leur confère une structure d'anneau, l'anneau de Dirichlet.

Formellement, à une fonction arithmétique f est associée une série formelle :

\sum \frac{f(n)}{n^s}

Pour une fonction complètement multiplicative :

\sum_n \frac{f(n)}{n^s}=\sum_{\nu\in N^N}\prod_{i=1}^{\infty}\frac{f(p_i)^{k_i}}{p_i^{sk_i}}
\sum_n \frac{f(n)}{n^s}=\prod_{i=1}^{\infty}\sum_{k=0}^{\infty}{\left[\frac{f(p)}{p^s}\right]}^s.
\sum_n \frac{f(n)}{n^s}=\prod_{i=1}^{\infty}\frac{1}{1-\frac{f(p)}{p^s}}

Voir aussi

Références

Ouvrages

Notes et références

  • Portail des mathématiques Portail des mathématiques
Ce document provient de « Fonction multiplicative ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Fonction Multiplicative de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Fonction multiplicative — En arithmétique, une fonction multiplicative est une fonction arithmétique f de l ensemble des entiers naturels non nuls dans lui même vérifiant les deux conditions suivantes : f(1)=1 ; Pour tous entiers premiers entre eux a et b, on… …   Wikipédia en Français

  • Fonction complètement multiplicative — Fonction multiplicative En arithmétique, une fonction multiplicative est une fonction arithmétique f de l ensemble des entiers naturels non nuls dans lui même vérifiant les deux conditions suivantes : f(1)=1 ; Pour tous entiers premiers …   Wikipédia en Français

  • Fonction faiblement multiplicative — Fonction multiplicative En arithmétique, une fonction multiplicative est une fonction arithmétique f de l ensemble des entiers naturels non nuls dans lui même vérifiant les deux conditions suivantes : f(1)=1 ; Pour tous entiers premiers …   Wikipédia en Français

  • Fonction strictement multiplicative — Fonction multiplicative En arithmétique, une fonction multiplicative est une fonction arithmétique f de l ensemble des entiers naturels non nuls dans lui même vérifiant les deux conditions suivantes : f(1)=1 ; Pour tous entiers premiers …   Wikipédia en Français

  • Fonction De Möbius — Pour les articles homonymes, voir Moebius. August Ferdinand Möbius est le premier à étudier systématiquement la fonction qui por …   Wikipédia en Français

  • Fonction de Mobius — Fonction de Möbius Pour les articles homonymes, voir Moebius. August Ferdinand Möbius est le premier à étudier systématiquement la fonction qui por …   Wikipédia en Français

  • Fonction de möbius — Pour les articles homonymes, voir Moebius. August Ferdinand Möbius est le premier à étudier systématiquement la fonction qui por …   Wikipédia en Français

  • Fonction Additive — En théorie des nombres, une fonction additive est une fonction arithmétique f définie sur l ensemble des entiers naturels non nuls telle que : Pour tous a et b entiers naturels non nuls premiers entre eux, f(ab) = f(a) + f(b). Une fonction… …   Wikipédia en Français

  • Fonction additive — En théorie des nombres, une fonction additive est une fonction arithmétique f définie sur l ensemble des entiers naturels non nuls telle que : Pour tous a et b entiers naturels non nuls premiers entre eux, f(ab) = f(a) + f(b). Une fonction… …   Wikipédia en Français

  • Fonction Partage D'un Entier — En théorie des nombres, la fonction partage d un entier, notée p(n), est une fonction qui, pour n entier, donne le nombre de toutes les façons possibles de partager l entier naturel n, en entiers supérieurs ou égaux à 1, autrement dit le nombre… …   Wikipédia en Français