Finmeccanica


Finmeccanica
Logo de Finmeccanica

Logo de Finmeccanica
Création 1948 à ROME - Italie
Personnages clés * Pier Francesco Guarguaglini, Président et Administrateur délégué
  • Giorgio Zappa, Directeur Général
Forme juridique Société Anonyme
Slogan « The Future is the question, knowledge is the answer. »
Siège social Drapeau d'Italie Rome (Italie)
Actionnaires Etat Italien 32.45 %
Activité Aéronautique, Espace, Electronique, Energie, Transports
Produits Avions, Hélicoptères, Systèmes spatiaux, Satellites, Systèmes Electroniques, Trains, Trams, TGV, Autobus, Navires, Centrales électriques classiques et nucléaires
Filiales Alenia Aeronautica - Ansaldo
Effectif 73.056 (2009)
Site web http://www.finmeccanica.it
Chiffre d’affaires 17,176 Mds € / 2009

Finmeccanica (BIT : FNC) est le second groupe industriel italien, le premier dans la haute technologie et un des cinq premiers dans le monde. Il est présent dans les secteurs de la défense, des hélicoptères, de l'aéronautique et de l'espace, de l'automatique, du transport et de l'énergie. La société est installée dans plus de cent pays et notamment en Grande Bretagne où le groupe a racheté de nombreuses entreprises de défense. Il emploie plus 58 000 personnes. Son chiffre d'affaires s'est élevé en 2005 à 15 milliards d'euros.

Née en 1948, sous forme de holding financière du secteur mécanique intégrée dans l'IRI et est restée une holding diversifiée et soumise aux pressions politiques des différents gouvernements jusqu'en 1980, date à laquelle une réorganisation générale du secteur des participations d'État a été menée.

À cette époque, Finmeccanica détenait notamment les groupes :

  • Aeritalia, née de la fusion en 1969 de Aerfer avec la division aviation du groupe Fiat SpA-Fiat Avio), et spécialisée dans les avions civils moyen-courriers, tous avions militaires, mais aussi et surtout fabricant de composants complets pour les gros porteurs - fuselage et empennage des Boeing notamment,
  • Alfa Romeo divisions automobiles de tourisme et véhicules utilitaires, entreprise vendue en 1986 à Fiat Auto,
  • Ansaldo, très ancienne et importante société de mécanique, créée en 1843, grand constructeur de navires, de trains et de centrales électriques, s'est convertie à l'électronique industrielle, les centrales électriques (dont Super Phénix en France) et le secteur ferroviaire à grande vitesse.

Le groupe Finmeccanica a été privatisé en juin 2000, par la mise en bourse des actions détenues par l'IRI. À la suite de cette opération, l'État Italien conserve 32,45 % du capital.

Le groupe Finmeccanica contrôle actuellement plus d'une centaine de filiales en Italie et à l'étranger. Il employait 60 700 personnes en 2007 et a réalisé cette année-là un chiffre d'affaires de 20,8 milliards de dollars[1].


Sommaire

Le projet industriel de la grande Finmeccanica

À partir de 1982 et sous l'impulsion de Fabiano Fabiani, son Directeur Général et Administrateur Délégué, le projet d'une grande Finmeccanica voit le jour. La volonté était de centraliser au cœur même de la holding financière publique toutes les entreprises italiennes intervenant dans les secteurs techniques de pointe afin d'atteindre la taille critique pour justifier de la présence italienne dans le monde ; devenir un des leaders mondiaux dans les technologies spatiales (où Fiat était le leader mondial incontesté dans les systèmes de propulsion mais seulement dans cette activité), la défense, la robotique, la micro-électronique, qui étaient jusqu'alors fragmenté entre les divisions Finmeccanica et STET, toutes deux appartenant à l'IRI, Aviofer et FinBreda appartenant à l'EFIM, une autre holding d'Etat. Ces holdings d'Etat, mais avec un statut privé, et bien qu'ayant le même actionnaire, se retrouvaient en concurrence souvent sans le savoir.

Finmeccanica put ainsi, après sa sortie du giron public, acquérir des participations importantes dans de nombreuses sociétés privées italiennes et mondiales comme Aermacchi, célèbre constructeur d'avions, de Officine Aeronavali de Venise). Ce processus de restructuration fut relativement lent.

Le rachat des sociétés de la STET

Un progrès sensible dans la concentration des entreprises technologiques avancées fut atteint lorsqu'en 1989, STET céda à Finmeccanica trois entreprises clé :

  • Selenia, spécialisée dans les technologies spatiales et dans les systèmes de défense - missiles - qui fusionnera avec Aeritalia pour donner naissance à Alenia,
  • Elsag (Elettronica San Giorgio), spécialisée dans la robotique et les automatismes industriels,
  • SGS-Thomson, coentreprise italo-française dans les semiconducteurs, qui, après la sortie de Thomson du capital en 1992 devint ST Microelectronics. C'est aujourd'hui le premier fabricant européen et le 6e mondial.

En 1990 Finmeccanica racheta les activités industrielles en Italie du groupe anglais Ferranti, qui regroupait OTE (communications mobiles), Laben (espace) et Elmer (électronique).

Les années 90

La principale difficulté rencontrée par Finmeccanica fut son manque de disponibilités financières pour lui permettre de procéder rapidement à la croissance planifiée sachant que son actionnaire principal n'aurait jamais pu soutenir seul cet effort.

C'est ainsi qu'en 1993 Finmeccanica ouvrit son capital et sera introduite en bourse.
Lorsque l'État italien décida de dissoudre l'EFIM en 1994, Finmeccanica put enfin constituer le pôle national italien de défense en reprenant des entreprises historiques comme :

  • Breda Meccanica Bresciana spécialiste dans les trains, les armes et les munitions,
  • OTO Melara SpA spécialiste dans les véhicules militaires d'assaut et l'artillerie,
  • Officine Galileo de Florence spécialiste dans les systèmes de guidage,
  • Agusta de Varese fabricant mondial d'hélicoptères civils et militaires.

Mais ce n'est qu'en 1996 que la fusion des divisions ferroviaires Ansaldo et Breda put se concrétiser pour donner naissance à AnsaldoBreda.

En 1991, ailleurs dans le monde, Finmeccanica racheta des grandes entreprises comme :

  • les Américains Bailey Controls Company et Fisher & Porter Company
  • l'Allemand Hartmann & Braun,

des entreprises spécialisées dans l'automation industrielle.

Les années 2000

Entre 1999 et 2000, Finmeccanica signe d'importants accords internationaux qui donneront une nouvelle impulsion à son développement au niveau mondial avec :

  • l'anglais Marconi devenu BAE Systems, Finmeccanica créera une coentreprise : AMS, qui fusionnera toutes les activité de défense de Selenia,
  • l'anglais GKN, Finmeccanica créera Agusta Westland, qui est le second producteur d'hélicoptères au monde, qu'il rachetera intégralement en 2004.

Malgré l'importante participation dans STMicroelectronics et le maintien des activités industrielles de base comme l'énergie et le secteur ferroviaire, à partir de 2001, sous la présidence de Pier Francesco Guarguaglini, la stratégie de développement de Finmeccanica se porte sur les domaines de l'espace et de la défense. Des rachats importants ont été opérés :

  • en 2002 :
    • l'Anglais Marconi Mobile dans les télécommunications,
    • les Italiens Telespazio, spécialiste des transmissions satellites et Aermacchi, important constructeur d'avions d'entraînement militaire,
  • en 2004 :
    • le rachat intégral des coentreprises Agusta Westland et AMS, et de toutes leurs filiales dans le monde.

Après la reprise et l'incorporation de AgustaWestland et d'AMS, Finmeccanica est devenu le troisième constructeur mondial du secteur défense. Finmeccanica reste un des principaux acteurs mondiaux dans leur domaine avec ses filiales Ansaldo Energie, Ansaldo STS et AnsaldoBreda.

Finmeccanica a maintenu sa participation dans STMicroelectronics et garde une participation de 25 % dans Avio (ex Fiat Avio), principal constructeur de propulseurs d'avions, fusées et pour navires. Avio a été cédée par le groupe Fiat SpA en 2003.

En octobre 2008, Finmeccanica finalise le rachat pour 5,2 milliards de dollars de DRS Technologies[2], un groupe américain d'électronique de défense créé en 1968 et ayant réalisé 2,8 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2007[3].

Principales activités actuelles

  • Aéronautique : Alenia Aeronautica,
    • construction d'avions régionaux en J-V 50/50 avec EADS pour les ATR à Toulouse,
    • participation à hauteur de 18 % dans la construction des Boeing 747, 767 et 777,
    • premier constructeur d'avions de cent places[réf. nécessaire],
  • Électronique et systèmes de défense : gestion du trafic aérien, avionique et télécommunications protégées, comprend BAE Systems avec Selex Sistemi Integrati et Selenia, Selex Sensors and Airborne Systems avec Galileo, Fiar et Meteor, et Selex Communications avec OTE et Marconi Mobile, ainsi que ElsagDatamat spécialiste en information and communication technology,
  • Espace avec sa J-V avec Thales : Thales Alenia Space,
  • Hélicoptères : Finmeccanica est le second constructeur mondial d'hélicoptères, par sa filiale Agusta Westland détenue à 100 % depuis 2004. Cette activité représente 18 % du chiffre d'affaires global du groupe.
  • Transports : 17,6 % du CA global ; principales filiales du groupe dans ce secteur :
    • AnsaldoBreda : Trains à grande vitesse, trains complets, locomotives diesel et électriques, tramway et métros,
    • Ansaldo Trasporti Sistemi Ferroviari : systèmes de gestion pour chemins de fer et métros,
    • Ansaldo Signal N.V. : signalisation ferroviaire.
  • Énergie avec Ansaldo Energia, spécialiste des centrales électriques, hydrauliques, thermiques gaz et nucléaires.


Répartition du chiffre d'affaires 2008 (avec consolidation proforma sur douze mois du chiffre d'affaires 2008 de DRS Technologies)[4]

Total : 17,1 milliards d'euros

  • Électronique de défense et de sécurité : 37 %
  • Systèmes de défense : 6 %
  • Aéronautique : 14 %
  • Hélicoptères : 17 %
  • Espace : 6 %
  • Transport et énergie : 18 %
  • Autres : 2 %

Bibliographie

Notes et références

  1. « Finmeccanica entre par la grande porte sur le marché américain de la défense », dans Les Echos, 13 mai 2008 [texte intégral (page consultée le 21.06.2009)] 
  2. « Finmeccanica a finalisé l'acquisition de l'américain DRS », dans Les Echos, 22 octobre 2008 
  3. « Finmeccanica entre par la grande porte sur le marché américain de la défense », dans Les Echos, 13 mai 2008 [texte intégral (page consultée le 21.06.2009)] 
  4. « Stratégie mondiale pour Finmeccanica », dans Air&Cosmos, no 2177, 19 juin 2009, p. 17 

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Finmeccanica de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Finmeccanica — Saltar a navegación, búsqueda Finmeccanica S.p.A. Tipo Pública Fundación 1948 Sede Roma …   Wikipedia Español

  • Finmeccanica — S.p.A. Rechtsform S.p.A. (Aktiengesellschaft) ISIN IT0003856405 Gründung …   Deutsch Wikipedia

  • Finmeccanica — S.p.A. Тип Публичная компания Листинг на бирже …   Википедия

  • Finmeccanica — acron. Società finanziaria meccanica …   Dizionario italiano

  • Finmeccanica — Infobox Company company name = Finmeccanica S.p.A. company vector company type = Public (ISE|IT0003856405|FNC) foundation = 1948 location = Rome origins = key people = area served = industry = products = revenue = operating income = net income =… …   Wikipedia

  • Finmeccanica S.p.A. — …   Википедия

  • Telespazio — Finmeccanica S.p.A. Unternehmensform Aktiengesellschaft ISIN …   Deutsch Wikipedia

  • Aeritalia — Alenia Aeronautica ist ein Luft und Raumfahrtunternehmen des italienischen Finmeccanica Konzerns. Es entstand Anfang der 1990er Jahre durch die Fusion der Unternehmen Aeritalia und Selenia. Inhaltsverzeichnis 1 Geschichte 1.1 Aeritalia 1.2… …   Deutsch Wikipedia

  • Aeritalia SpA — Alenia Aeronautica ist ein Luft und Raumfahrtunternehmen des italienischen Finmeccanica Konzerns. Es entstand Anfang der 1990er Jahre durch die Fusion der Unternehmen Aeritalia und Selenia. Inhaltsverzeichnis 1 Geschichte 1.1 Aeritalia 1.2… …   Deutsch Wikipedia

  • Alenia — Aeronautica ist ein Luft und Raumfahrtunternehmen des italienischen Finmeccanica Konzerns. Es entstand Anfang der 1990er Jahre durch die Fusion der Unternehmen Aeritalia und Selenia. Inhaltsverzeichnis 1 Geschichte 1.1 Aeritalia 1.2 Selenia 1.3… …   Deutsch Wikipedia