Feinte Brisée


Feinte Brisée

Feinte brisée

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir feinte.
Un exemple de feintes brisées : remarquer les notes en rouge

Dans certains instruments de musique à clavier comme ceux de la famille du clavecin (épinette, virginal, muselaar), les feintes brisées sont un artifice complémentaire de l'octave courte pour diminuer la largeur totale du clavier.

Certaines notes altérées ne sont pas utilisées dans la partie basse des compositions : les touches chromatiques (les feintes) les plus graves sont alors divisées longitudinalement en deux parties : la partie antérieure est attribuée à une note diatonique plus grave, la partie postérieure permet de jouer la note chromatique correspondant normalement à la position de la touche.

Plusieurs variantes sont possibles : le schéma ci-contre présente un exemple de disposition utilisée.

sur un clavecin (Rouaud)

De ce fait, certaines œuvres anciennes ne peuvent être jouées exactement sur les instruments n'en comportant pas, car certains intervalles excèdent largement l'écartement maximum des doigts de l'interprête. La présence des feintes brisées nécessite une certaine habitude du claveciniste et de l'organiste.

C'est pourquoi l'interprétation de ces œuvres se fait préférentiellement sur les instruments anciens ou « à l'ancienne » possédant les dispositifs adéquats.

  • Portail de la musique classique Portail de la musique classique
Ce document provient de « Feinte bris%C3%A9e ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Feinte Brisée de Wikipédia en français (auteurs)